NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | EN TERRE SAINTE : MA MEILLEURE SÉLECTION D’HÔTELS, RESTAURANTS ET DE SOUVENIRS
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
166
single,single-post,postid-166,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
 

Blog

p1060984

EN TERRE SAINTE : MA MEILLEURE SÉLECTION D’HÔTELS, RESTAURANTS ET DE SOUVENIRS

  |   HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, ISRAEL, MOMENTS D EVASION, MOYEN-ORIENT, TOUS, VOS ENVIES   |   Aucun commentaire
 
 
 
Fidèle à mes précédents billets, rien de mieux pour terminer la  série consacrée à la Terre Sainte que de m’attarder quelques instants sur les spots, hôtels et restaurants, m’ayant le plus charmés durant mon séjour ainsi que sur les MUST à rapporter comme souvenir.
 
 
Ready ?
 
 
   Ma sélection de meilleurs hôtels et restaurants en Terre Sainte:
 
 
              L’Alma Hotel, la perle de Tel Aviv:
 
 
  A Tel Aviv, l’Alma Hotel est un petit bijou.
 
 
Idéalement situé à une minute du Boulevard Rothschild, l’Alma Hotel est au cœur de la cité, là ou bats le pouls de Tel Aviv la festive.
 
 
   Ce boutique hôtel m’a surprise  par son architecture originale, une bâtisse couleur pistache qui a été classée, et son entrée intimiste située au 23 de la rue Yavhné.
 
 
Une fois à l’intérieur, j’ai eu  l’impression de pénétrer dans une jolie maison trendy où le personnel m’a accueillie très chaleureusement.
 
 
Les chambres sont vraiment cosy avec, chose capitale, un lit douillet si confortable qu’y dormir devient un véritable plaisir exquis.
 
 
La salle de bain, plus grande et à mon sens encore plus belle que la chambre, vaut également le détour.
 
 
   Le bar de l’hôtel est, quant à lui, très branché.
 
 
C’est d’ailleurs, avec le restaurant intérieur attenant où l’on sert une très bonne cuisine fusion, l’un des rendez vous de la jeunesse dorée de Tel Aviv.
 
 
Bar et restaurant de l’Alma Hotel
   
 
En ce qui me concerne, j’ai été véritablement charmée par le petit déjeuner gargantuesque que j’ai pris, tous les matins, au soleil dans la petite cour ombragée située à l’arrière de l’hôtel.
 
 
La cour ombragée de l’Alma Hotel où il est possible de prendre un repas
 
 
Comme je vous l’indiquais dans le billet consacré à Haifa & Akko , les portions servies en Israël sont toujours très généreuses.
 
 
Le petit déjeuner de l’Alma Hotel, que j’ai découvert dès le lendemain de mon arrivée en Israël, n’a pas fait exception à la règle.
 
 
           Un petit déjeuner délicieux et pas casher
 
 
   J’ai trouvé, moi qui n’ai pas l’habitude de manger autant le matin, que le classique petit déjeuner israélien était pantagruélique : boisson chaude, jus de fruits frais, viennoiseries, divers pains et toasts, des œufs, du fromage, des olives et plusieurs types de salades!
 
 
Non vous ne rêvez pas, tout cela au petit déjeuner!
 
 
Il semblerait que les Israéliens aient pris au pied de la lettre l’adage selon lequel le petit déjeuner se doit d’être le repas le plus consistant de la journée :)
 
Le plus hallucinant c’est qu’il est tellement bon qu’on en vient à bout sans même s’en rendre compte !
 
 
Oui je sais, je suis une grande gourmande devant l’Éternel, et alors ?
 
 
Il faut parfois savoir profiter des plaisirs simples de la vie non ?
 
 
   Ce que je ne vous ai pas encore révélé c’est qu’alors que je passais la commande de mon petit déjeuner, la serveuse m’a demandée si je souhaitais avoir du bacon pour accompagner mes œufs au plat.
 
 
J’ai cru avoir mal entendu.
 
 
Du bacon ? lui ai je alors demandé ?  Du bacon de bœuf vous voulez dire ?
 
Là, le plus sérieusement du monde, elle m’a répondue que non, il s’agissait de vrai bacon. De bacon au porc.
 
 
Je fus sciée par cette réponse à laquelle je ne m’attendais pas du tout car la consommation de porc est, à l’instar de l’Islam, un des plus grands interdits de la casherout, ensemble des règles alimentaires, juive!
 
 
   Cela signifie donc que l’hôtel sert une restauration « non casher » ayant ainsi fait le choix, dans un pays où le judaïsme prime pourtant, de se priver d’une potentielle clientèle religieuse.
 
 
Mais finalement, à bien y réfléchir cela n’est pas si surprenant dans une ville aussi ouverte que Tel Aviv, beaucoup moins religieuse, rappelons le, que sa sœur Jérusalem.
 
 
D’ailleurs, j’ai par la suite pu constater que Tel Aviv compte beaucoup de restaurants non casher.
 
 
   Tel Aviv offre une diversité de très bons restaurants, même non casher
 
 
   J’ai, ainsi, fait l’expérience d’un superbe bar  à tapas, Tapas 1 Ha’am, situé à environs 200 mètres de l’hôtel et qui n’a, lui aussi, rien de casher.
 
 
Le lieu est particulièrement envoûtant : les azulejos, le décor, la musique sévillane, tout rappelant ici l’Andalousie, une région espagnole à laquelle je consacrerai un billet très prochainement.
 
 
La cuisine n’est pas non plus en reste: les tapas servis étant tous succulents: légumes, poissons, viandes mais également crustacés et l’immanquable porc sous toutes ses formes !
 
 
Un véritable délice!
 
 
   L’Alma Hotel, idéalement placé, est donc un charmant boutique hôtel, à taille humaine, qui conviendra à toute personne désireuse d’être, logée dans un cadre plus original, au cœur de Tel Aviv.
 
 
  Toutefois, pensez à préciser lors de votre réservation que vous ne souhaitez pas avoir une chambre donnant sur rue.
 
 
Vous avez sans doute encore en mémoire le récit de ma 1ère nuit dans cet hôtel (http://journaldunpigeonvoyageur.com/blog/2014/07/13/en-terre-sainte/) perturbée par le bruit conjugué des bars, restaurants et boites de nuit jouxtant l’hôtel.
 
 
J’étais dans une chambre donnant sur rue!
 
 
   A la découverte de l’historique American Colony de Jérusalem
 
 
   Lors de mon séjour à Jérusalem, j’ai décidé de prendre mes quartiers à l’Est comme je vous l’ai indiqué dans mon avant dernier billet consacré à la ville religieuse d’Israël
 
 
Mon choix s’est porté sur le mythique American Colony, construit au début du 20 ème siècle, et considéré aujourd’hui comme  étant, avec le King David, l’un des hôtels historiques les plus beaux de la ville.
 
 
L’entrée de l’American Colony
 
 
D’ailleurs beaucoup de célébrités ne s’y sont pas trompées.
 
 
 Un tableau situé dans le lobby de l’hôtel recense celles qui y ont dormi,  notamment Winston Churchill, Marc Chagall, Lauren Bacall et plus récemment Rama Yade.
 
 
Quelques unes des personnalités qui ont dormi à l’American Colony
 
 
Le personnel, arabe, qui a procédé à mon check in s’est montré très chaleureux.
 
 
                Une surprise inattendue
 
 
   Je ne savais pas qu’il me réservait une surprise de taille!
 
 
En effet, le manager m’a annoncée que je venais d’être surclassée et que j’allais loger dans la chambre n° 6, c’est à dire la suite présidentielle où a dormi, entre autres, l’illustre Winston Churchill.
 
 
Je n’en croyais pas mes oreilles et ai cru à une blague.
 
 
En quel honneur bénéficiais je, moi qui venais pour la première fois dans ce pays, dans cette ville et dans cet hôtel, d’un tel surclassement ?
 
 
« I guess that has to do with luck »,me répondit t’il avec un large sourire, tout en me demandant de le suivre.
 
 
Mes bagages m’avaient, quant à eux, déjà précédée.
 
 
    La suite n°6: une suite d’exception !!
 
 
   Autant vous dire que j’ai été éblouie par cette suite n°6,  tout simplement magnifique!
 
 
Spacieuse, elle est dotée de différents espaces ainsi que d’un petit balcon attenant.
 
 
   J’ai eu un énorme coup de cœur pour le superbe king size bed façon baldaquin ainsi que pour la salle de bains, tout droit sortie d’une autre époque, avec sa baignoire en sabot et le joli damier noir et blanc en guise de carrelage !
 
 
Le salon de la suite présidentielle n°6
La salle de bains
 
 
J’oubliais! Et que dire des superbes et colorés plafonds ?
 
 
    
 
Outre, cette magnifique suite, l’American Colony demeure incontestablement un véritable havre de paix: très cosy bar à vins en sous sol, jolie et très fleurie cour intérieure où il est possible de petit déjeuner ou de prendre son déjeuner et très belle piscine au bord de laquelle il reste agréable de se relaxer.
 
 
 
la piscine de l’American Colony                                         
 
 
   Enfin, ce serait un véritable crime de lèse majesté culinaire que de ne pas mentionner le très réputé petit déjeuner qui y est servi!
 
 
En effet, même les non résidents s’y pressent le matin pour s’en régaler.
 
 
 Comme toujours,  rien ne manque à l’appel.
 
 
On y trouve une profusion de laitages, salades, pains, légumes, fromages, poissons, pains de toutes sortes mais également une spécialité culinaire palestinienne dont je me suis régalée!
 
   Il s’agit d’une sorte de crêpe, cuite sur une plaque ronde, qui est ensuite fourrée d’un mélange de tomate, persil, oignon, zaatar et huile d’olive avant d’être réchauffée à nouveau.
 
 
La préparation de cette fameuse spécialité palestinienne
 
 
Un délice!
 
 
   Quand le désert du Néguev abrite une merveille à laquelle on ne s’attend pas
 
 
   Enfin, je vais terminer cet article en vous parlant d’un des derniers nés de la chaîne d’hôtels Isrotel.
 
 
Vous vous souvenez que dans la 1 ère partie de mon récit consacré à la Terre Sainte,  je vous avais raconté ma rencontre, sur une plage de Tel Aviv, avec un homme travaillant pour le site partirenisrael.com.
 
 
Dans les MUST à voir dans le pays, il m’avait suggérée un hôtel construit à Mitzpe Ramon.
 
 
C’est de ce dernier dont je vais à présent vous parler.
 
 
   Le Beresheet, est un très bel hôtel construit entièrement avec de la pierre de Jérusalem, au bord du Makhtesh (cratère), où il n’est pas rare de croiser des bouquetins qui circulent librement sur le domaine sans être, le moins du monde, effarouchés par la présence humaine!.
 
 
Quelques chambres du Beresheet
les bouquetins du Beresheet
 
 
 
Une piscine spectaculaire
 
 
   Si l’on ne devait retenir qu’une chose de cet hôtel ce serait, à coup sur, sa phénoménale piscine posée au bord du cratère.
 
 
Une image valant dix mille mots, je vous laisse apprécier :
 
la magnifique piscine du Beresheet, en bord de cratère
 
 
Si les chambres du Beresheet sont très belles, avec une mention particulière pour celles avec vue sur le cratère et piscine éclairée la nuit, elles ne sauraient rivaliser avec celles de l’Al Maha à Dubaï, dont il me tarde de vous parler!
 
 
 
les chambres avec vue sur le cratère et piscine privée
 
 
 
Le service est, comme toujours, très accueillant et c’est un réel plaisir que de pouvoir se faire transporter, en buggy, de sa chambre à la réception!
 
 
les buggy pour se faire transporter jusqu’à la réception
 
 
 
Enfin, je ne saurais conclure ce paragraphe sans évoquer l’excellente cuisine, et notamment le délicieux et gargantuesque petit déjeuner, servie au Beresheet.
 
 
La possibilité, par ailleurs, de pouvoir le prendre  à l’extérieur du restaurant en ayant une vue plongeante sur le cratère et la piscine vaut à elle seule le détour!
 
 
Vue sur la piscine depuis la salle extérieure du restaurant
 
 
Pour les amateurs de bières originales et d’excellents burgers et entrecôtes, je vous recommande le restaurant Havavit, situé dans le centre ville de Mitzpe Ramon, où j’ai pu moi-même déguster une entrecôte succulente!
 
 
   Que rapporter de la Terre Sainte ?:
 
 
     Une croix mais pas celle à laquelle vous pensez !
 
 
   En première place de cette liste, figure la croix de Jérusalem, symbole par excellence de cette ville.
 
 
Différente des croix classiques, elle a le mérite d’allier souvenir religieux et esthétique atypique.
 
 
On la retrouve dans toutes les échoppes de la vieille ville de Jérusalem.
 
 
Ensuite, a chacun de choisir la taille ainsi que le matériau qui lui convient.
 
 
 
  Un peu de la Mer Morte en cosmétiques !
 
 
   L’autre incontournable consiste en la gamme des produits de la marque Ahava.
 
 
 Cette dernière s’est spécialisée dans la fabrication, notamment, de cosmétiques, masques et crèmes à base de boue et minéraux de la Mer Morte.
 
 
Le premier avantage de cette marque est qu’elle s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes. De quoi faire donc le bonheur de tous :)
 
 
Le second, c’est qu’elle n’est pas distribuée en France.
 
 
Vos amis auront donc l’impression de recevoir un cadeau exclusif!
 
 
Un peu de la Mer Morte mais, cette fois, en version culinaire :)
 
 
   Enfin, mon dernier coup de cœur en terme de souvenirs à rapporter revient indubitablement au sel mélangé réalisé avec du sel de la Mer Morte.
 
 
Il en existe plusieurs parfums : le sel de la Mer Morte au poivre, pour le plus classique, ou encore celui parfumé aux agrumes pour une découverte gustative plus originale.
 
 
Ces sels sauront, sans conteste, relever à eux seuls tous les plats que vous cuisinerez!
 
 
   J’ai, pour ma part, testé avec beaucoup de bonheur celui au poivre et il me tarde désormais de découvrir les suivants!
 
 
Seul petit bémol, il est plus aisé de s’en procurer dans le sud d’Israël, près de la Mer Morte, que dans le reste du pays.
 
 
   En ce qui me concerne, j’ai acheté mes pots de sel dans la petite boutique située à l’entrée du site de Sde Boker.
 
 
la boutique de Sde Boker
 
 
 C’est sur ces notes gustatives que s’achève mon périple en Terre Sainte qui, je l’espère, vous aura plu !
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire