NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | PAROS, LA PERLE AU COEUR DES CYCLADES
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
122
single,single-post,postid-122,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
 

Blog

p1030292

PAROS, LA PERLE AU COEUR DES CYCLADES

  |   ARCHITECTURE, EUROPE, GASTRONOMIE, GRECE, ILE, MOMENTS D EVASION, NATURE, TOUS, VOS ENVIES   |   8 Commentaires
 
poulpes séchant au soleil, bateau de pêche dans le port de Naoussa
 
 
Ma découverte de Mykonos achevée  et avant ma dernière halte à Santorin, j’ai poursuivi mon exploration des Cyclades en faisant escale, cette fois ci, au cœur même de l’archipel, sur l’île de Paros.
 
Après la folie festive ressentie sur l’île chère (c’est le cas de le dire !) au milliardaire Aristote Onassis (aka Mykonos), j’ai apprécié découvrir ce lieu moins « bling bling » et de facto plus paisible. 
 
 
Mais si Paros attire de plus en plus de touristes, lesquels n’hésitent plus à y faire escale, ce n’est pas uniquement pour sa douceur de vivre et sa tranquillité.
 
 
En effet, elle dispose de nombreux autres attraits touristiques dont la variété ravira même les plus exigeants :)
 
 
Pour admirer et profiter, au mieux et en prenant son temps, de ses merveilles, rien de tel que de sillonner l’île en voiture.
 
 
C’est ce que j’ai fais durant le mois d’août 2011 et j’en suis revenue émerveillée.
 
Alors voici, à mon sens, les 10 raisons pour lesquelles Paros devrait figurer dans vos étapes incontournables des Cyclades.
 
Prêts à embarquer ?
 
PARIKIA, UNE  SÉDUISANTE CAPITALE OU FLÂNER
 
l’église aux 99 portes
   
 
Maisons blanches, ruelles étroites fleuries, fontaines à gogo, moulins à vent, mais aussi quelques jolies boutiques : telles sont les images qui s’offrent au visiteur qui déambule dans Parikia.
 
 
L’on pourrait presque se contenter de cela mais se serait passer à côté d’autres belles choses :)
 
 
A la découverte d’un KASTRO
 
 
Au rang de celles ci figurent les vestiges d’un kastro,  une forteresse construite au 13 ème siècle par les Vénitiens, qui ceinturait la ville.
 
 
Aujourd’hui, seuls demeurent quelques pans de cette muraille constituée de gros blocs de pierre.
 
Une découverte impressionnante !

 

les vestiges du Kastro

 

L’EGLISE  AUX 99 PORTES
 
   C’est  THE édifice à ne pas manquer à Parikia !
 
 
J’ai franchi les portes de cette église byzantine, Panaghia Ekatondapiliani,  le 15 août, jour de l’Assomption.
 
 
Les nombreux fidèles qui s’y trouvaient déjà, priaient la Vierge Marie, dont une icône figure en bonne place dès l’entrée franchie, ou allumaient des cierges.
 
 
Une atmosphère de dévotion intense enveloppait les lieux.
 
 
Mon regard a été également attiré par les nombreuses icônes et fresques s’y trouvant ainsi que par le baptistère.
 
 
Le musée installé dans la cour vaut aussi le coup d’œil.
 
  L’église aux 99 portes constitue donc une halte au cœur d’un lieu sacré à ne pas manquer !
 

 

 

 

baptistère
icône

 

 

 

 

 

Les RUINES d’une ancienne nécropole
 
   Une ballade près du bord de mer vous mènera aux ruines de l’ancienne nécropole de la ville.
 
 
Je vous concède qu’il n’y a finalement pas grand chose à voir mais je ressens toujours une certaine excitation à observer des sites antiques et à m’imaginer à quoi pouvaient ressembler ces lieux :)
 
 
Et puis un petit brin d’HISTOIRE, ce n’est jamais de refus, n’est ce pas ?
 

 

 
 
LE MAGNIFIQUE PORT DE NAOUSSA A NE PAS MANQUER
 
 
le port de Naoussa
   
 
Naoussa, la ville blanche, est la deuxième étape de tout séjour, digne de ce nom, sur l’île de Paros.
 
 
Car oui, il s’agit d’un village désormais très couru.
 
 
Ne disposant que de quelques heures  et alors que le soleil était déjà au zénith, j’ai choisi, plutôt que de déambuler à travers son lacis de ruelles, de m’attarder sur le port, dont le charme, ne souffre pas la discussion !
 
 
Et je ne l’ai pas regretté !
 
   Balladez vous le long des quais, immortalisez le fort de Naoussa et admirez les pêcheurs s’affairant autour de leurs bateaux ou y faisant sécher des poulpes.
 
 
Quand vous ressentirez un petit creux, attablez vous, face à la mer, aussi bien à l’heure du déjeuner qu’à celle du dîner, à l’une des nombreuses terrasses des restaurants du port et régalez vous d’une spécialité cycladique !
 
 
A la nuit tombée, et s’il vous reste encore quelques forces, rejoignez les jeunes branchés qui viennent s’ amuser dans ses nombreux bars et boites.
 
 
Naoussa, une escale qui devrait vous charmer ! Ce fut mon cas :)
 

 

 

 

 

 

restaurant sur le port
marquage au sol

 

 
 
DES VILLAGES PITTORESQUES A DÉCOUVRIR
 
 
pêcheur en fin de journée dans le village Aliki
 
   Si vous avez envie d’un peu plus d’authenticité, rien de tel que d’aller découvrir deux jolis villages de pêcheurs, où vous vous régalerez de poissons et crustacés d’une fraîcheur sans précédent et pourrez ensuite profiter des charmes de leurs plages.
 
J’ai nommé AMPELAS  et ALYKI.
 
AMPELAS
 
   En ce mois d’août, le village était pris d’assaut par des familles en quête de farniente :)

 

 

 

 

ALYKI
 
 
   Ce charmant village, situé à l’extrême sud de l’île, est l’un des meilleurs endroits pour déguster, les pieds dans le sable et face à la mer, fritures de poissons,  oursins ou une délicieuse moussaka.
 
 
Vous serez sans doute surpris de voir des poulpes et des maquereaux séchant à l’entrée  des tavernes :)
 
Charme garanti !

 

 

 

 

 

 

 

église
oursins
dîner les pieds dans le sable à Alyki, un kiff
 
 
MARATHI OU COMMENT DÉCOUVRIR SES CÉLÈBRES CARRIÈRES DE MARBRE BLANC
 
 

 

 
  Quel est le point commun entre les sculptures, actuellement conservées au Musée parisien du Louvre, de la Vénus de Milo et  de la Victoire de Samothrace ?
 
 
Eh bien le marbre, translucide,  à partir duquel elles ont été fabriquées vient des renommées carrières de Marathi.
 
 
Rien que pour cela, il faut s’y arrêter.
 
Toutefois au moment où j’y suis passée, elles étaient fermées au public, les extractions ayant cessé.
 
Je me suis contentée de quelques photos prises sur le chemin y menant.

 

 

 
VOIR LEFKES, UN JOLI VILLAGE  PERCHE, ET MOURIR
 
 
ruelle de Lefkes

 

   Ce petit village, se trouvant à plusieurs centaines de mètres d’altitude, se découvre uniquement à pied.
 
 
Au programme :  ses petites églises, ses étroites ruelles qui montent et qui descendent ou encore ses cafés installés à l’ombre d’arbres.
 
 
Une promenade qui devrait, je pense, vous enchanter !
 
panorama sur la route menant à Lefkes
cathédrale de Lefkes et village

 

cathédrale

 

un petit apéro ça vous dit ?
 
 
LA SURPRENANTE BYZANTINE ROAD
 
panneau à Lefkes
 
 
Un panneau,  presqu’à l’entrée de Lefkes, vous indiquera le début de la Byzantine Road, l’ancien sentier pavé qui mène, en environ une heure et demie de marche, au charmant village fortifié de Prodomos.
 
 
Je vous avoue que les 37 degrés, qu’affichait le thermomètre lorsque je suis arrivée à Lefkes, m’ont dissuadée de me lancer dans cette promenade pourtant recommandée chaudement par mes guides touristiques.   
 
 
En attendant de pouvoir un jour fouler cette voie byzantine, je me suis contentée d’immortaliser, à Lefkes, le célèbre panneau qui indique sa direction.
 
 
Avouez qu’il est plutôt pas mal, non ?

 

LA BEAUTÉ DES ÉDIFICES RELIGIEUX DE MARPISSA ET DE SES ENVIRONS

 

monastère de Agios Antonios

 

  De Marpissa je garde le souvenir de la coupole rouge de son église byzantine  mais surtout du monastère Agios Antonios, se trouvant dans les environs de la ville, lequel domine toute la vallée.
 
 
Même si j’ai été déçue de trouver ce dernier fermé,  je n’ai pas regretté d’ avoir fait l’ascension en voiture jusqu’au dit monastère.
 
 
   En effet, un magnifique panorama s’offre aux regards curieux de la haut :)
 
 
Une raison supplémentaire pour s’y rendre !
 
église byzantine de Marpissa

 

la vue depuis le monastère
 

 

 

 
 
GOÛTER A LA GASTRONOMIE LOCALE
 
 
poulpe grillé
 
 
 Paros est l’endroit idéal pour vous régaler de quelques musts culinaires grecques : moussaka bien évidemment mais également succulents plats de la mer à l’instar des sardines, crustacés ou poulpe grillés ! 
 
 
Et si vous voulez réellement vous fondre dans la masse, commandez un verre d’ouzo, l’anisette locale, pour accompagner vos repas :)

 

ouzo

 

salade de féta
moussaka
sorte de ragoût d’agneau

 

sardines grillées
 
 
VOUS AVEZ DIT PLAYAS ?

 

Santa Maria Beach
 
 
Rassurez vous, vous ne repartirez pas de Paros sans avoir pu tremper vos orteils, voire le reste, dans la mer et vous être délassés au soleil !
 
 
En effet, l’île offre une multitude de plages.
 
 
A vous de faire votre choix en fonction de ce que vous recherchez : plages de sable blanc, plage atypique ou encore petites criques à l’abri des paparazzi :).
 
Même si lézarder toute la journée au soleil ne fait pas partie de mes priorités lorsque je suis en vacances, je vous livre ici le top 4 des plages que j’ai préférées à Paros.
 
MONASTIRI
 
 
C’est l’une des plages les plus fréquentées de l’île de Paros où vous pourrez tout aussi bien vous reposer, écouter de la musique, vous restaurez ou profiter des joies de la mer.
 
 
Agoraphobes, cette plage est à fuir durant l’été.  

 

 

 

 
TRYPITI

 

 

 

 

AGIA IRINI
 
Le charme de cette petite plage tient pour moi à l’atmosphère « exotique » qu’elle dégage grâce aux quelques palmiers qui la bordent.
 
L’on pourrait presque se croire sous les Tropiques, vous ne trouvez pas ?
 
 
 
SANTA MARIA
 
Ici,  deux plages de sable blanc vous attendent.En été, affluence, garantie !  
 
Vous voila prévenus !
 
 
en chemin pour Santa Maria

 

 

 
KOLIMBITHRES
 
  Si vous ne deviez vous rendre que sur une plage de l’île c’est bien celle là !
 
 
Bordée de rochers, façonnés par le vent et les vagues, c’est la plage la plus touristique et la plus emblématique de l’île.
 
 
  Même en cas de forte affluence il vous sera toujours possible de vous isoler, elle n’est pas belle la vie ?
 

 

 

 

 

 

 

 
ANTIPAROS, L’EXCURSION « IN » A QUELQUES MINUTES DE PAROS
 
 
entrée de la grotte
   
 
Pour me rendre sur l’île d’Antiparos, j’ai pris un bac, à Pounda, dans le sud de Paros,qui, en un peu moins d’une demie heure, m’y a déposée.
 
 
Là, le bus se rendant à la grotte, attraction majeure d’Antiparos située sur une colline du sud de l’île, était prêt à partir.
 
Je m’y suis donc engouffrée.
 
 
Que dire de la grotte ?
 
Une très agréable découverte : avec ses stalactites et ses nombreuses inscriptions, témoignages de tous ceux qui y sont passés :)
 
Toutefois elle est à déconseiller aux moins sportifs d’entre vous car pour atteindre ses salles souterraines, située en profondeur, il vous faudra descendre environ 400 marches.
 
Si la descente est aisée, la remontée est un poil plus douloureuse :)
 
Mais l’expédition en vaut la peine :)

 

Antiparos

 

dans la grotte
vue sur le sud de Paros

 

Ainsi s’achève le troisième et dernier épisode de notre échappée dans les Cyclades.
 
 
J’espère qu’elle vous aura donner envie de vous y évader, surtout en ce moment où Paris rime avec pluie, froid et grisaille :)
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

8 Commentaires
  • Fafa Expat | Déc 17, 2014 at 15 h 03 min

    Que dire à part que c'est magnifique et que ton récit donne envie d'y aller! J'aime beaucoup les lieux chargés d'histoire, les villages pittoresques et les belles plages au soleil!

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Déc 17, 2014 at 16 h 04 min

      Merci beaucoup Fafa d'avoir pris le temps de me faire part de tes impressions ! Je suis ravie de savoir que tu as aimé Paros, à travers mon récit et mes images, car je m'y suis sentie vraiment bien. Pour moi, c'est véritablement une île magique où l'on prend son temps pour découvrir, à son rythme, de magnifiques choses ! Un must dans les Cyclades vraiment ! D'autres lieux, chargés d'histoire (une autre de mes passions) sont également prévus sur le blog :)

    • Fafa Expat | Déc 17, 2014 at 20 h 00 min

      Super :-) dans l'attente de te lire à nouveau pour un petit voyage virtuel 😉

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Déc 17, 2014 at 21 h 13 min

      :), as tu déjà lu l'avant dernier post sur La Valette, une autre cité chargée également d'Histoire ?

  • Flore Karen Able | Déc 20, 2014 at 14 h 53 min

    Elle est belle et ton récit très bien fait comme d'habitude. Mais des 3 c'est santorin et mykonos mes préférées !

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Déc 20, 2014 at 15 h 50 min

      Merci Flore pour ton retour ! Paros diffère en effet complètement de Santorin et Mykonos. S'y arrêter c'est vouloir découvrir une autre vision des Cyclades.
      Mais pour un premier voyage dans l'archipel, je suis d'accord avec toi, Santorin et Mykonos sont des musts !!

  • Kansaijin | Fév 13, 2015 at 8 h 23 min

    Antiparos, Paros, Naoussa I love you too !!! On dirait mes photos 😉
    Lefkes un peu moins, assez perdu

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Fév 13, 2015 at 10 h 01 min

      Kansaijin, je suis ravie que mes photos vous plaise et vous rappelle celles que vous avez du prendre lors de votre séjour sur l'île de Paros.
      Pour ma part, et même si Lefkes est un petit village perdu, je trouve que c'est justement cet isolement qui lui confère, entre autre, tout son charme.
      C'est toujours très agréable de sortir des sentiers battus et s'aventurer dans des endroits un peu moins touristiques :)

Faire un commentaire