NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | AL BARTAL OU LA SPLENDEUR D’UN RIAD FASSI
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
21597
single,single-post,postid-21597,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
 

Blog

AL BARTAL OU LA SPLENDEUR D’UN RIAD FASSI

  |   AFRIQUE, ARCHITECTURE, ART & CULTURE, GASTRONOMIE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, MAROC, SHORT BUT SWEET ESCAPADES, TOUS   |   Aucun commentaire

 

 vue sur le patio du Riad Al Bartal depuis la suite à baldaquin

 

 

Grouillante. Vivante. Bruyante, autant d’adjectifs qui siéent, sans conteste, à l’envoûtante médina de Fès .

 

Il suffit pour s’en convaincre d’emprunter, depuis l’emblématique Bab (porte) Boujloud, les névralgiques artères de Talaa Kbira et Talaa Sghira où bat, depuis des siècles,  le pouls de la vieille ville.

 

De là à réduire Fes-El Bali à ce seul visage effervescent,  il n’y a qu’un pas que je vous invite cependant à ne pas franchir.

 

Car, loin des ruelles de son cœur historique,  la capitale culturelle marocaine cachent encore d’insoupçonnés havres de paix.

 

Des refuges hors du temps où une sérénité, tranchant radicalement avec l’agitation extérieure, vous tend  les bras.

 

Le Riad Al Bartal, intimiste adresse fassie  située, au sud de la médina, à proximité de Bab Ziat  en fait assurément partie.

 

 Bab Ziat

 

Nul ne s’attend, en effet, en poussant la lourde porte en bois de cette demeure traditionnelle à l’architecture arabo-andalouse, édifiée au début du XX ème siècle,

 

 

 

 

à découvrir le patio arboré sur lequel débouchent les escaliers.

 

 

 

Oasis de quiétude,  baignée, par ailleurs, d’une incroyable lumière, où la vie déroule son fil tout en douceur.

 

 

 

Lovés dans les différents salons marocains  qui l’entourent ou installés à l’une de ses magnifiques tables en céramique, c’est ici que débutera votre premier voyage sensoriel.

 

 

 

 

Inoubliable échappée gustative qui vous immergera dans les délices, quotidiennement préparés, par Fatima et son équipe, en fonction des produits de saison,  de la gastronomie marocaine en général et celle de Fès en particulier.

 

Ainsi, entre les délicieux jus d’orange pressés minute, les savoureux gâteaux, secs ou non, la délicate confiture de patate douce, le fromage frais,  l’incontournable thé à la menthe,  sans oublier  les exquis pains et crêpes marocains faits maison servis au petit déjeuner  

 

 

 

et la fabuleuse tchachouka (salade de poivrons) suivie des copieux tajines à damner un saint, dont l’orgasmique  agneau-poires ( recette signature de l’établissement) proposés au dîner, vos papilles seront continuellement en éveil.

 

 

 

 tajine poulet-olives-ictron confit

 

 

Mais là n’est pas le seul bonheur réservé par le riad Al Bartal.

 

Comment résister à sa décoration mettant en exergue, avec tant de brio et toujours dans un souci d’authenticité, toute la richesse et la diversité de l’artisanat traditionnel marocain ?

 

Seuls quelques instants suffisent, dès lors, à se laisser, entre autre, subjuguer par la beauté des plafonds, parfois à caissons, peints,

 

 

la majesté des portes en bois finement sculptées et

 

 

 

la somptuosité des zelliges .

 

 

Le judicieux choix opéré s’agissant des photographies en noir et blanc ornant les murs,

 

 

 

des meubles, en fer forgé ou pas,

 

 

 

 

et des  magnifiques lampes habillant les pièces

 

 

 

ainsi que les délicates serviettes brodées utilisées à table attestent du raffinement dont le Riad Al Bartal se veut l’héraut. 

 

 

 

  » Le diable est dans les détails« , une expression faisant, ici, assurément sens .

 

Et ce n’est certainement pas l’inédite perspective offerte, depuis la galerie du premier étage, sur la cour intérieure qui fera mentir ledit constat .

 

 

 

 

Bien au contraire.

 

 

 

 

Puis, la terrasse fleurie ravira indistinctement amateurs de vue panoramiques sur la médina, lecteurs tranquilles et tous ceux désireux d’y faire une halte apéritive enchantée.

 

 

 

A la tombée du jour, lorsque le ciel se pare de milles nuances d’orange, cet observatoire de choix se mue en incontestable place to be pour les hôtes de la maison.

 

Adresse de charme, le riad Al Bartal l’est également au vu des 5  suites et 3 confortables chambres qu’il abrite.

 

Si toutes s’ouvrent sur le magnifique patio précédemment évoqué,  là  s’arrête la comparaison.

 

Chacun de ces nids douillets se distinguent, en effet,  par une décoration unique témoignant d’un savant trait d’union entre arts marocain et occidental . 

 

A ce titre,  la somptueuse suite avec lit à baldaquin installée au rez-de-chaussée est, à mon sens, le cocon idéal où se rasséréner après une journée passée à explorer Fès.

 

 

Et quand la nuit viendra, Morphée vous emportera dans ses bras jusqu’aux prochaines  lueurs de l’aube où les chants des oiseaux signeront, enfin, l’heure du réveil.

 

A moins que ce ne soit Poulette, le perroquet gris, mascotte des lieux, qui ne le fasse en susurrant un refrain dont lui seul a le secret ?

 

Une présence qui, en tout état de cause, explique pourquoi les premiers acquéreurs du riad ont choisi, à dessein, de lui donner le nom d’Al Bartal, ce mot signifiant oiseau en langue arabe . 

 

Poulette 

 

Enfin, parce que l’âme d’une traditionnelle maison fassie est indissociable des personnes qui, chaque jour, la font vivre, je ne saurais clôturer ce billet sans un mot pour l’attachant personnel du riad Al Bartal avec une mention toute particulière pour Omar, celui qui très probablement vous accueillera.

 

Continuellement aux petits soins,  dispensant des conseils avisés, aussi bien s’agissant des lieux où se restaurer  que des visites à faire dans la ville impériale où ses environs ( excursions que le Riad peut, d’ailleurs, se charger d’organiser pour vous à des tarifs justes, ce qui est suffisamment rare pour être souligné) et s’assurant que chaque repas rime toujours avec bonheur gastronomique, ces hommes et femmes font de ce lieu une demeure que l’on s’approprie, sans même s’en rendre compte, immédiatement.

 

Au point, comme ce fut, il y a quelques semaines, mon cas, de la quitter difficilement.

 

Du charme, de l’authenticité,  de la quiétude, de la volupté et de l’ hospitalité : autant d’atouts grâce auxquels le Riad Al Bartal tire définitivement son épingle du jeu.

 

Je reviendrai, for sure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire