NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | TANZANIA : SAFARIS, BEACHES AND WHAT ELSE ?
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
114
post-template-default,single,single-post,postid-114,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

TANZANIA : SAFARIS, BEACHES AND WHAT ELSE ?

  |   AFRIQUE, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, ILE, PORTFOLIOS, TANZANIE, TOUS   |   4 Comments
 
 
 
salon de l’hôtel Ngorongoro Crater Lodge
 
 
 
 
   Évoquer un voyage en  Tanzanie est indubitablement synonyme de safaris dans ses parcs nationaux ainsi que de prélassement au bord des magnifiques plages de l’île de Zanzibar.
 
 
C’est d’ailleurs pour cela qu’en septembre dernier j’avais décidé de partager avec vous mon expérience en la matière ici et .
 
 
   S’il est vrai que le tourisme, lié tant à la découverte des Big 5 qu’aux honeymooners choisissant l’île aux épices pour convoler en justes noces, constitue immanquablement une manne importante pour la Tanzanie, il serait injuste de circonscrire la beauté et l’engouement suscité par ce pays d’Afrique de l’Est uniquement à cela.
 
 
  Aujourd’hui j’aimerais donc, en guise de cadeau d’anniversaire (eh oui 6 mois ça se fête !), vous faire découvrir d’autres de ses attraits.
 
 
A LA DÉCOUVERTE DE QUELQUES BIJOUX HÔTELIERS
 
 
   Avant mon voyage en Tanzanie, au cours de  l’été 2012, j’étais persuadée que seuls le Kenya et l’Afrique du Sud pouvaient offrir des hébergements atypiques et confortables aux nombreux touristes avides de découvrir ses parcs nationaux.
 
 
Que de préjugés !
 
    Car pour qui prend le temps de chercher, ne serait ce qu’un tout petit peu, la Tanzanie offre également de jolis bijoux hôteliers, dont certains que j’ai pris plaisir à découvrir.
 
D’ailleurs cet enchantement ne m’a, depuis ce voyage, pas quittée.
 
 A tel point que deux ans plus tard, à la fin de l’été 2014,  mes yeux se sont de nouveau mis à briller lorsque mon amie Chayet, qui tient avec brio depuis 4 ans le blog Nothing But The Wax,  m’a parlée de l’hôtel Africa Amini, situé en terre Massai, où elle allait, quelques jours plus tard, passer quelques nuits !
 
 
Comme j’aurais aimé pouvoir, alors, me glisser dans sa valise !! mais ce n’est que partie remise 🙂
 
 
Pour découvrir cette merveille, je vous invite, sans tarder,  à lire le récit qu’en fait Chayet et à découvrir ses photos iciici et  .
 
 
   En ce qui me concerne je vais vous parler des 8 hôtels où j’ai séjourné durant ce voyage et lesquels m’ont marquée !
 
Let’s go !
 
LE NEW ARUSHA HOTEL
 
 
les salons du bar
 
 
De cet hôtel je retiens la proximité géographique d’avec le TPIR (Tribunal Pénal d »Arusha chargé de juger des présumés génocidaires rwandais de 1994) que je n’ai malheureusement pas pu visiter du fait de sa fermeture au moment où j’y étais; la gentillesse de son personnel,  l’efficacité du service et surtout cette atmosphère très british, presque surannée, qui enveloppe les lieux.
 
 
   Si le mobilier retrouvé dans chaque chambre et également dans les parties communes contribue à cette impression, le bar feutré, John Wayne, de l’hôtel est, à mon sens, le meilleur endroit pour s’en rendre compte.
 
 
Un bien agréable endroit pour prendre un verre 🙂

 

 LE  KIRURUMU MANYARA LODGE

 

la terrasse du bar

 

 
   De cet hôtel, lequel a constitué ma deuxième escale en terre tanzanienne, je garde plusieurs souvenirs mémorables !
 
 
Le premier a trait à la situation géographique et à la construction des chambres. 
 
 
De grandes tentes surmontées d’un toit de makuti, construites accolées aux arbres et avec des matériaux naturels, offrant tout le confort possible.
 
 
Mieux, elles disposent d’une terrasse avec vue, plutôt lointaine disons le, sur le parc du Manyara et l’escarpement de la Vallée du Ritft mais qu’importe !
 
Cette sensation d’être au cœur de la nature est un kiff indescriptible !
 
   Cet établissement a également ravi mes papilles gustatives avec ses spécialités, locales, plus occidentales ou indiennes, à savourer selon l’heure de la journée dans le restaurant commun ou sur la terrasse du bar depuis laquelle on jouit d’une magnifique vue panoramique sur les alentours !
 
Bref, une adresse où je me suis sentie très bien !

 

la chambre sous toutes ses coutures
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le bar

 

THE MANOR NGORONGORO
 
 
jardins de l’hôtel donnant sur les plantations de café

 

  
Je n’ai passé qu’une nuit, celle qui a précédée ma découverte du cratère du Ngorongoro, dans ce merveilleux établissement situé au sommet d’une colline et au cœur de plantations de café.
 
 
Le Manor, cette maison inspirée du style cap dutch prévalant en Afrique du Sud et hérité des colons hollandais, à tout pour séduire : un splendide hôtel, superbement décoré, un service prévenant et efficace, une piscine de rêve, un restaurant de folie et de très belles chambres.
 
 
Pourtant à mon arrivée sur les lieux, les choses semblaient plutôt mal s’annoncer.
 
 
En effet,  la réservation que nous avions faite, mon époux et moi, n’avait pas été prise en compte et l’hôtel nous proposait, à présent, une chambre qui ne nous convenait pas.
 
 
Finalement à quelque chose malheur est bon car le manager, sans nous en informer, a décidé, pour s’excuser, de nous surclasser dans la plus  belle suite de l’établissement.
 
 
Quelle ne fut donc pas notre surprise de découvrir, après avoir traversé le jardin accompagné par un employé de l’hôtel, une magnifique suite, avec cheminée, une salle de bain immense et une terrasse donnant sur les plantations de café.
 
 
En prime, un mot d’excuses, pour le désagrément causé, et des pétales de roses délicatement posées ornaient le lit.
 
 
J’en suis restée si bouche bée que je ne voulais même plus quitter  la chambre, enfin jusqu’à ce que les signaux de la faim se fassent ressentir 🙂
 
 
Malheureusement je n’ai pas été en mesure de profiter pleinement des lieux puisque j’ai dû, le lendemain matin, me réveiller aux aurores pour partir à la découverte du cratère du Ngorongoro.
 
 
Le Manor est donc une sublime étape pour qui se trouve dans les environs !
 
 
l’hôtel et ses parties communes
 
l’hôtel au milieu des plantations de café

 

 

 

 

 

 

 

 

 
la suite où nous avons été surclassés
 

 

 

 

 

 

 

 

profiter de la terrasse de la suite pour admirer les plantations et les chevaux de l’hôtel
 
 
LE NGORONGORO CRATER LODGE
 
 
salon de l’hôtel

 

 
C’est l’hôtel mythique de la Tanzanie continentale mais sans doute le plus cher également !
 
 
On paye la vue sur le cratère, la proximité des animaux, le service indescriptible, les repas gastronomiques, les safaris inclus dans les nuitées and much much more.
 
 
Bref un petit paradis !
 
 
   Même si je n’y ai pas dormi, j’ai souhaité m’y arrêter quelques minutes pour voir à quoi ressemblait cet établissement qui était si encensé qu’on finissait par se demander si tous ces superlatifs n’étaient pas mensongers !
 
Ben oui, je suis comme Saint Thomas moi, j’ai besoin de voir pour croire !
 
Eh bien figurez vous que je n’ai pas été déçue de cet arrêt, l’hôtel est,  jusqu’aux lieux  de commodité, magnifique !
 
Jugez en par vous même
 
 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez égalent jetez un oeil aux photos prises par Chayet, toujours du blog Nothing But The Wax, dans cet hôtel et qu’elle vous dévoile ici
 
 
 
SOROI SERENGENTI
 
 
 
les chalets du Soroi

 

 
Le Soroi Serengeti fait partie des nombreux hôtels qui se sont installés au cœur de ce parc dont le nom signifie la plaine infinie (c’est dire l’étendue de ce dernier !)
 
 
Trois choses m’ont marquée au Soroi  !
 
 
Le bonheur de déguster son petit déjeuner sur une terrasse surplombant le Sérengeti  !
 
 
Et celui de découvrir qu’une douche extérieure se trouvait sur la terrasse de la chambre. 
 
 
Pour les non pudiques, c’est une magnifique expérience que de se doucher en embrassant du regard toute la plaine et en se sentant presque seuls au monde !
 
Pour les autres, comme moi, admirer à l’aube, grâce à la baie vitrée séparant la chambre de la terrasse, le lever du soleil depuis son lit est une toute autre belle expérience !

 

douche extérieure

 

 

la salle de bains

 

 
la terrasse
lever de soleil sur la plaine, vue depuis la terrasse du chalet
 
 
KIRURUMU TARANGIRE LODGE
 
une tente
 

 

   C’est l’hôtel à partir duquel j’ai découvert le parc du Tarangire, le sanctuaire des éléphants, et le dernier où j’ai dormi en Tanzanie continentale !
 
 
Pour terminer  mon expérience des safaris, je ne pouvais pas rêver mieux !
 
 
Un établissement situé en bordure du parc éponyme et dont les chambres, en réalité des tentes en dur, sont disséminées un peu partout !
 
 
J’ai pris conscience de la magie de cet hôtel à la nuit tombée lorsque je me suis retrouvée, au moment de l’apéro, autour d’un boma, feu, en train de savourer un fanta.
 
 
Contrairement à ce qui se fait en Afrique du Sud, le dîner autour du boma, n’était pas prévu au programme !
 
 
Mais pouvoir assister au coucher du soleil en sirotant une boisson autour du feu reste une très belle expérience.
 
 
C’est aussi au Kirurumu Tarangire Lodge que j’ai mieux saisi la présence des gardes massais qui étaient préposés au raccompagnement, à la nuit tombée, de chaque client à sa chambre.
 
 
Pour se faire, ils étaient munis d’une torche et d’une lance.
 
 
L’établissement où j’avais séjourné près du lac Manyara insistait également pour que le client, en sortant du restaurant, soit ramené par eux mais l’intrépidité que je pensais avoir m’avait fait me questionner sur la réelle nécessité d’une telle escorte.
 
 
Au Taranguire Lodge j’ai très vite compris son utilité après ce qui m’est arrivée:)
 
 
En effet un soir, en rentrant de la tente restaurant , j’ai cru percevoir des barrissements à l’embranchement où j’étais censée tourner pour rejoindre ma chambre.
 
Soudain le garde massai qui me devançait s’est immobilisé et m’a demandée de ne plus bouger et de ne surtout pas faire de bruit.
 
 
Dans la pénombre de la nuit j’ai, peu à peu, pu distinguer une femelle éléphant et son petit qui s’éloignaient tranquillement !
 
 
Je ne vous dis pas à quelle vitesse battait mon cœur !
 
 
Autant dire que je faisais, pour le coup, moins la maligne 🙂
 
 
N’eut été le guide, je me serais sans doute retrouvée nez à nez ou plutôt nez à trompe avec cette femelle et je n’ose même pas imaginer ce qui aurait pu advenir de ma pauvre personne !!
 
 
Les bêtes éloignées, je n’ai jamais aussi vite marché pour pénétrer dans ma tente tout en me faisant la promesse que je n’en ressortirais qu’une fois le jour levé !
 
 
Eh bien je ne croyais pas si bien dire car la nuit qui a suivi a été pour le moins agitée !!
 
 
Quelques éléphants ont, en effet, eu la bonne idée, aux alentours d’une heure du matin, de revenir se balader dans les allées de l’hôtel sans doute pour grignoter quelques feuilles d’arbres.
 
 
J’entendais, avec un peu d’effroi, leurs barrissements se rapprocher de plus en plus de ma tente.
 
 
Puis pour une raison que j’ignore ils se sont mis à tambouriner sur le toit de cette dernière avec leurs trompes !
 
 
C’était tout à la fois excitant et effrayant !
 
 
Allaient ils parvenir à renverser la tente ?
 
Devais je commencer à rédiger mon testament ?
 
 
Ce petit jeu a dû durer une dizaine de minutes, qui m’ont parues être une éternité, avant que les pachydermes ne repartent comme ils étaient venus, me laissant bien heureusement la vie sauve 🙂
 
 
Mais mon bonheur a fait le malheur des autres comme je l’ai appris le lendemain matin au petit déjeuner.
 
 
En effet, en quittant les abords de ma chambre, les éléphants se sont dirigés vers la tente restaurant, située à seulement quelques mètres, et ont décidé d’y faire une halte de plusieurs heures jusqu’au petit matin.
 
 
En soit rien de bien embêtant ….sauf pour les quelques serveurs du restaurant, en train de finir les mises en place du lendemain, qui s’y trouvaient encore .
 
 
Impossible dès lors pour eux de tenter de la quitter pour rejoindre leurs chambres se trouvant à l’opposé.
 
 
Pris au piège, ils ont du prendre leur mal en patience jusqu’aux environs de 4 heures du matin, heure à laquelle les mastodontes ont bien voulu prendre congé des lieux.
 
 
Les employés n’ont donc eu que deux heures de sommeil cette nuit là, après être passés par quelques moments de frayeur !!
 
 
Avec deux ans de recul, je suis maintenant très heureuse d’avoir vécu cette expérience extraordinaire !
 
 
Toutefois cardiaques s’abstenir 🙂
 
l’intérieur de la tente
le chemin menant au restaurant notamment
le bar

 

le boma

 

236 HURUMZI HOTEL

 

une chambre de l’hôtel

 

 
 
   Après une semaine intense, rythmée par les réveils matinaux liés aux safaris dans les différents parcs, l’escale farniente à Zanzibar était plus que nécessaire, même pour moi qui ne supporte pas de rester inactive pendant plusieurs jours.
 
 
Au programme plusieurs nuits à Stonetown, capitale de l’île, tout d’abord puis sur la côte est , près de Bweeju.
 
 
Dans la capitale zanzibarite j’avais souhaité prendre mes quartiers  au Serena Inn, que plusieurs personnes m’avaient conseillée, mais l’hôtel était déjà plein.
 
 
C’est ainsi que j’ai fini par réserver mes nuitées, au cœur de la vieille ville dans la zone piétonne, au 236 Hurumzi, un ancien palais de marchand reconverti en hôtel.
 
 
De là, j’étais assurée de pouvoir sillonner la vieille ville classée au patrimoine de l’Unesco.
 
 
De cet établissement je garde le souvenir de l’immense chambre que j’ai occupée et dont la magnifique terrasse donnait sur l’océan Indien et les toits de la ville.
 
 
Je me dois également de mentionner, le restaurant Roof Top de l’hôtel, situé sur son toit et offrant une vue panoramique sur la ville, où je me suis régalée de succulents petit déjeuners et d’un dîner mémorable, au son du taarab la musique locale.
 
 
L’hôtel est également bien placé pour rejoindre les attractions touristiques majeures de la ville, quelques sympathiques restaurants dont le Freddy Mercury, succulent établissement servant  fruits de mer et poissons en bordure de plage, la terrasse de l’Africa House, pour admirer les couchers de soleil, les délicieux plats du restaurant italien Amore Mio ainsi que les succulentes brochettes vendues, à la tombée de la nuit durant le Ramadan, dans les Forodhani Gardens.
 
 
Enfin, le 236 Hurumzi est the perfect place pour faire un saut à la boutique de la créatrice tanzanienne Doreen Mashika , laquelle se trouve quasiment en face de l’ hôtel.
 
 
Malheureusement lorsque j’y étais, soit en période de ramadan, cette dernière était fermée pour réapprovisionnement et n’a pas pu rouvrir avant que je ne parte pour Bwejuu.
 
 
Je n’ai donc pas pu la visiter.
 
 
En revanche, j’ai pu parler à Doreen et , un mois plus tard, la rencontrer à Paris lors de l’Ethical Fashion Show où mon amie Chayet m’avait gentiment proposée de l’accompagner.
 
 
Depuis, j’ai revu Doreen à Paris et enfin été en mesure de faire quelques emplettes que je porte toujours avec beaucoup de bonheur !
 
 

 

 

 

 
 
la chambre et sa terrasse sur la ville
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 
le restaurant
 
 

 

 

 

 

BREEZES
 
Le Tides, restaurant en amoureux du Breezes

 

 
 
Situé à Bwejuu, sur la côte est de l’île, à environ trois quart d’heure en voiture de Stonetown, le Breezes est un hôtel club idéal pour les familles !
 
 
Nombreuses activités proposées, plusieurs lieux de détentes, belle plage, succulents buffets, personnel attentionné et grandes chambres bénéficiant de jolies terrasses !
 
 
Si je ne devais garder qu’un souvenir du Breezes ce serait l’expérience du restaurant The Tides.
 
 
 Un restaurant privatisable, situé à l’écart de l’agitation du restaurant commun et donnant sur la plage, pour un dîner à deux, en amoureux.
 
 
Mon époux et mois y avons fêté notre anniversaire de mariage, une superbe soirée !.
 

 

 

 

bar de l’hotel

 

 

 

 

The Tides
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puisqu’on parle de restaurants, je ne peux pas ne pas mentionner ceux se situant sur la plage de Nungwi, au nord de l’île, découverts en excursion depuis Bweejuu. 
 
 
Pour vingt dollars, tout au plus, vous vous régalerez d’une délicieuse langouste grillée.
 
Ne manquez pas non plus le Cholo’s Bar, situé également sur la plage de Nungwi, où vous pourrez à loisir vous étendre dans des hamacs pour savourer des cocktails délicieux !
 
 
2 VISITES INSOLITES MARQUANTES A FAIRE PRES D’ARUSHA
 
 
LE SNAKE MUSEUM PRES D’ARUSHA
 
 
C’est sur le trajet retour pour Arusha et avant de prendre mon vol pour Zanzibar que j’ai marqué un arrêt dans ce musée situé à environ 25 kilomètres de la ville.
 
 
Une visite un brin terrifiante, pour moi, où j’ai pu découvrir un magnifique mais redoutable mamba vert, un black mamba également, des pythons, des cobras, des crocodiles, des tortues mais également le singe jaune, une espèce rare !
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
LE MAASAI CULTURAL MUSEUM
 
 
Ce musée fait face au Snake Museum.
 
 
J’avais hâte de le découvrir découvrir ce peuple et ses traditions.
 
 
Faute de temps, l’heure de mon vol approchant, la visite guidée fut assez expresse.
 
 
J’ai néanmoins pu en apprendre davantage sur notamment la construction des bomas, l’importance du bétail, les rites initiatiques ou encore la symbolique du port de la Shuka.
 
 
Une première approche plutôt positive donc même si elle ne vaut pas une immersion dans un véritable environnement massai 🙂
 
Mais c’est déjà mieux que rien !
 
 

 

 

 

 
Une diversité de magnifique SOUVENIRS à rapporter
 
 
Diamonds are girls bestfriend disait Marylin Monroe.
 
 
En Tanzanie vous trouverez, mesdames et mesdemoiselles, de quoi vous parez comme des reines !
 
 
Tout d’abord, les bijoux, en particulier, les colliers massais, faits d’une multitude de petites perles colorées, feront inévitablement chavirer votre cœur et pourront constituer de superbes cadeaux !
 
 
Pour ma part, j’ai acquis ceux que j’ai rapportés de mon escapade tanzanienne dans une coopérative de femmes se trouvant aux abords du parc de Tarangire.
 
Autant vous dire que le choix fut rude tant toutes les parures étaient magnifiques !
 
 
   Pour de la joaillerie d’exception, vous pourrez également acheter de la tanzanite, cette pierre bleue, que l’on ne trouve que sur les terres massais ( soit près d’Arusha et du cratère du Ngorongoro) désormais très recherchée.
 
 
En deuxième position du top 3 des souvenirs tanzaniens je place les tissus locaux.
 
En premier lieu la traditionnelle shuka massai, étoffe assez lourde et quadrillée, souvent rouge, bleue ou d’une autre couleur selon l’âge et les circonstances , dont se drapent majestueusement les massais.
 
C’est au marché de la ville de Karatu, située non loin du cratère de Ngorongoro, que j’ai pu en voir en grand nombre
 
Il y’ a bien évidemment le khanga, ce tissu dont je vous ai déjà parlé dans mon récit relatif au Rwanda et dont vous n’aurez aucun mal à trouver quelques uns des plus beaux modèles à Zanzibar !
 
 
A l’état brut, au marché de Stonetown ou dans des magasins tels que Memories of Zanzibar, ou plus travaillé comme dans la boutique de la designer tanzanienne Doreen Mashika qui utilise avec brio le khanga pour réaliser des parures, des sacs et même des vêtements aux coupes modernes.
 
shuka massai à Karatu

 

Enfin, ce serait un crime de lèse gastronomie que de revenir de Tanzanie et plus particulièrement de Zanzibar sans rapporter d’ épices !
 
 
Ben oui elle est quand même surnommée  l’île aux épices !
 
 
Vous aurez le choix entre les épices reines que sont le curcuma, le clou de girofle, le poivre et la cardamome.
 
 
Bien sur, vous en trouverez encore d’autres 🙂
 
 
Pour les autres, pensez à acheter du café dont vous me direz des nouvelles !
 

 

plantations de café près du cratère      
 
Ainsi s’achève notre échappée en terre tanzanienne !
 
 
Des safaris, des plages mais également de superbes hôtels, des musées atypiques et de jolis souvenirs à rapporter !
 
 
Une destination de rêve, non ?
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

4 Commentaires
  • Avatar

    Célinie | Jan 13, 2015 at 10 h 59 min

    Hello alors je n'aurais vraiment pas aimé me retrouver dans cette tente je suis courageuse mais pas téméraire 😉 , cela dit ton récit m'a fait rire et découvrir des merveilles, alors merci tout simplement

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Jan 13, 2015 at 11 h 09 min

      hahaha, merci Célinie ! Je ne me croyais ni courageuse ni téméraire, mais grâce à ce voyage j'ai appris que je l'étais ! ben ouais, même pas peur,lool
      Ceci dit je ne faisais vraiment pas ma maligne 🙂

  • Avatar

    Kansaijin | Fév 13, 2015 at 8 h 14 min

    Super luxe ! Un autre angle de vue de la Tanzanie où j'ai campé il y a 15 ans, où des lions, dont les ombres se dessinaient sur la toile au clair de lune, tournaient autour de notre petite tente la nuit. Le guide nous avait prévenus qu'il ne fallait surtout pas sortir avant le lever du soleil… Un autre romantisme…

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Fév 13, 2015 at 10 h 15 min

      Cela a dû être une super expérience Kansaijin ! Quand je pense que j'avais déjà peur avec des éléphants autour de la tente en dur, je n'ose même pas imaginer si cela avait été des fauves !! Que de beaux souvenirs en tous cas 🙂

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.