NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | DORMIR DANS UNE ANCIENNE ABBAYE AU CŒUR DE BRUXELLES, CA VOUS DIT ?
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
14189
post-template-default,single,single-post,postid-14189,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

DORMIR DANS UNE ANCIENNE ABBAYE AU CŒUR DE BRUXELLES, CA VOUS DIT ?

  |   BELGIQUE, Bruxelles, EUROPE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, TOUS, VOS ENVIES   |   2 Comments

FullSizeRender-2

Lounge Bar, Hôtel The Dominican, Bruxelles. 

 

Qui pourrait un seul instant se douter, en explorant le centre historique de Bruxelles, qu’un incroyable voyage attend, à seulement quelques pas de l’incontournable Grand Place, celui qui pénétrera au 9 de la rue Léopold où l’hôtel The Dominican a pris ses quartiers ?

 

 

 

Et pourtant !

 

Franchir pour la première fois ou redécouvrir  (comme ce fut mon cas) la porte qui s’ouvre sur cette ancienne abbaye (autrefois occupée par les frères Dominicains,  investie, ensuite, par le peintre néoclassique Jacques Louis David qui en fit sa demeure et désormais reconvertie en un  charmant, confortable et design boutique hôtel appartenant à la chaîne Carlton)  aura tôt fait de vous plonger dans un univers où vos sens seront, le temps de votre séjour,  en perpétuel éveil.

 

Avec ses fauteuils blanc, indubitables invitations au délassement, le lobby donne déjà le la .

 

 

 

Puis, dans le prolongement de ce dernier, le séduisant et cosy Lounge Bar  se dévoile, avec son élégant mobilier, dans toute sa splendeur.

 

  

 

 

 

Cadre idéal, qui plus est à la nuit tombée lorsqu’il se pare de mille feux, pour siroter de délicieux cocktails et grignoter de savoureux encas.

 

 

Mais déjà l’envie de découvrir le cloître ( dont les arcades se devinent depuis le bar), sa cour intérieure ainsi que son petit jardin vous incite à vous échapper.

 

 

A raison !

 

Car de ce lieu, implanté au cœur de l’hôtel,  émane une quiétude qui tranche avec l’agitation prévalant aux alentours.  

 

C’est donc le moment de vous installer à l’une des tables (et Dieu seul sait si vous aurez l’embarras du choix)

 

  

 

 

pour prendre un second apéritif, contempler l’environnement qui vous entoure et pourquoi pas méditer ?

 

Pas trop longtemps tout de même, car il est un espace, s’ouvrant également sur le cloître, qui devrait, avec ses hautes fenêtres qui baignent ce restaurant de lumière ainsi que ses canapés moelleux,  vous éblouir : le Grand Lounge.

 

 

L’antre majestueuse  où s’exprime avec brio, dès le petit déjeuner et ce, jusqu’au dîner, le talent du chef qui officie en cuisine.

 

A ce titre, ne manquez absolument pas les exquises et très gourmandes (je vous le concède) gaufres faisant partie de l’offre culinaire du buffet matinal

 

 

ainsi que le succulent waterzooi de poulet, dont vous m’en direz des nouvelles.

 

 

 

Charmés par le Dominican ?

 

Si vous ne l’êtes pas encore, je ne doute pas que le coup de grâce vous soit donné à l’heure où le soleil tire sa référence.

 

The Moment pour, alors, revenir arpenter les couloirs de l’hôtel et succombez, sans même s’en rendre compte, au charme irrésistible qui s’en dégage grâce à l’éclairage tamisé.

 

Un halo de lumière qui confère, par ailleurs, une autre dimension aux objets d’Art disséminés, ça et là, ainsi qu’à la décoration, là encore choisie avec soin, des lieux.

 

 

Reste que des surprises, ce petit havre de paix vous en réserve encore quelques unes pour peu que vous consentiez à quitter les espaces communs.

 

Dans l’ascenseur (qui vous mènera jusqu’aux chambres, lofts et suites du Dominican) vous vivrez, ainsi, une incomparable expérience auditive  : des chants liturgiques emplissant la cabine, comme pour vous rappeler, qu’il y a quelques siècles, priaient icu des frères dominicains.

 

Ou l’art de, subtilement, conjuguer modernité et souvenirs historiques.

 

Puis, de douces fragrances, flottant dans l’air, vous accompagneront jusqu’au cocon que vous aurez choisi.

 

Là,  dans cet accueillant univers alliant confort et modernité, faites une pause bienvenue et recentrez vous sur l’essentiel.

 

 

Un moment de félicité que seule une envie de Spa  pourrait, peut être, réussir à interrompre… Encore que je n’en sois pas si certaine .

 

La légende dit donc vrai, au cœur de Bruxelles, il est encore des joyaux que l’on ne s’attend pas à dénicher.

 

L’hôtel The Dominican en fait, pour ma part, incontestablement partie.

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

2 Commentaires
  • Avatar

    Rosy | Juil 24, 2016 at 16 h 28 min

    Superbe description! Et c’est une bruxelloise qui le dit 😉

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Juil 24, 2016 at 16 h 37 min

      Mille mercis Rosy ! Ta ville cache tellement de pépites ….. je ne m’en lasse pas !

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.