NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

ET DE SIX !

  |   A PROPOS DU JPV, INTERVIEWS VIE DU BLOG & CONCOURS   |   4 Comments

visuel réalisé par le renommé artiste Pop-Art Fred Ebami pour les 6 ans du JPV 

Le Pigeon Voyageur & Ivy, auteure et unique rédactrice du JPV

Visuel inspiré d’un shooting photo réalisé avec la photographe Joana Choumali 

 

 

Aujourd’hui, le Journal d’un Pigeon Voyageur fête son sixième anniversaire.

 

Une célébration qui s’inscrit dans une ère inédite.

 

Celle d’une pandémie sanitaire, frappant de plein fouet le monde depuis plusieurs mois, dont nul se sait, pour l’heure, quand nous sortirons.

 

2020 devait pourtant être l’année signant mon exploration, au printemps puis en été, de nouvelles contrées.

 

Autant de voyages longtemps rêvés, minutieusement préparés puis, aux premières heures de l’expansion du coronavirus, à regret , annulés.

 

La raison finissant toujours (heureusement) par l’emporter, j’ai très vite fait mien le  slogan « Don’t travel now so you can travel later » de l’office sud-africain du tourisme.

 

Mettant ainsi, notamment, à profit cette période pour me livrer à une salvatrice introspection dont le Journal d’un Pigeon Voyageur n’a pas été épargné.

 

Mais pour une fois, loin de ne me focaliser que sur les améliorations à apporter, les changements à opérer et les obstacles rencontrés, j’ai, au contraire, pris le parti d’apprécier le chemin parcouru depuis son lancement, le 5 juillet 2014.

 

Qu’il soit visible de tous, à l’instar de la migration, en janvier 2016, de la plateforme originelle du JPV , alors hébergée sur blogspot, vers un site dédié, ou qu’il relève plutôt de mon propre voyage intérieur.

 

Celui qui, depuis six ans, s’est en réalité avéré être le plus difficile à mener:

 

Entre surmonter le satané syndrome de l’imposteur me faisant par moments questionner ma potentielle crédibilité de blogueuse voyage, la profession d’avocate qui est la mienne étant en effet à mille lieues d’un tel univers;

 

M’astreindre à ne pas avoir d’idées préconçues sur les thématiques susceptibles ou non d’intéresser mon audience ;

 

Refuser à dessein, et nonobstant mon statut de « nano-blogueur », des propositions de collaborations se trouvant aux antipodes de l’essence du blog;

 

Accepter, sans éprouver aucune once de culpabilité, que ma présence ici puisse se trouver restreinte du fait de contingences extérieures et

 

Assumer, voire défendre, l’identité d’un Journal d’un Pigeon Voyageur , enclave virtuelle abordant le voyage à travers une pluralité de prismes; qui me ressemble.

 

 J’ai, in fine, choisi d’être authentiquement moi.

 

Avec mes forces et mes faiblesses.

 

Vous avez dit liberté ?

 

Oui !

 

D’embrasser ma singularité, de faire entendre ma voix selon des critères que j’aurais moi même préalablement définis et de tout simplement vivre un rêve que je caressais, à bien y réfléchir, depuis l’enfance : écrire.

 

Ecrire pour partager, Ecrire pour raconter, Ecrire pour appréhender le monde autrement, Ecrire pour susciter des émotions.

 

Avec sincérité.

 

Un substantif qui est, incontestablement, le maître-mot de ce 6 eme anniversaire pour lequel j’ai, en effet, souhaité donné la parole à mes lecteurs et lectrices.

 

Ceux présents ab initio, ceux ayant ultérieurement rejoint l’aventure, ceux qui likent, ceux qui commentent, ceux qui partagent, ceux qui me suggèrent des améliorations, ceux avec qui j’ai parfois pu être en désaccord, ceux qui formulent des critiques constructives , ceux avec lesquels de passionnantes discussions ont été engagées au cœur de nos boites inbox , ceux que je connais  » in real life », ceux avec qui de profonds liens se sont au fil du temps tissés sur la toile, ceux rencontrés par le biais du blog, ceux qui me suivent dans l’ombre.

 

Hommes et femmes sans qui, je le dis sans détour, le blog ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

 

La lecture de leurs témoignages, près de 70, aura irrémédiablement ému l’hyper sensible dans l’âme que je suis .

 

Alors Merci, Akpé, Thank You, Medase, Grazie, Matondi,Danke, Asante, Gracias, Obrigada, Murakoze !

 

Ces petits mots recueillis, je vous invite donc , tout au long de la journée, à en prendre connaissance, tels qu’ils m’ont été adressée par leurs auteur(e)s, en investissant la storie du compte Instagram du blog ( accédez directement à ce dernier en cliquant ici )

 

…………………….

 

A l’aube de cette nouvelle année s’ouvrant pour le Journal d’un Pigeon Voyageur, je suis donc plus que jamais  fière d’avoir, il y a six ans et comme y incite l’écrivain Antoine de Saint-Exupéry, fait de ce rêve une réalité.

 

Qui, je l’espère, continuera à vous enchanter.

 

Voyageusement vôtre,

 

Ivy

 

 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

4 Commentaires
  • Avatar

    Marie-Cécile Darmon | Juil 5, 2020 at 8 h 54 min

    Oh oui !! Continue de nous faire rêver et de nous faire voyager par procuration…!
    Lire tes billets pendant le confinement nous a donné de telles bouffées d’oxygène…
    J’ai hâte de découvrir les prochaines destinations… Quand le moment sera venu !
    Je t’embrasse !! MC

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Juil 5, 2020 at 9 h 18 min

      Marie-Cécile c’est toujours un grand plaisir de lire tes retours , toi qui suis et soutiens le JPV depuis ses débuts . Mille mercis !
      Que le blog demeure toujours une source d’évasion pour toi et les tiens .

  • Avatar

    Fabienne | @popknel | Juil 5, 2020 at 9 h 58 min

    Happy Birthday au JPV ! Ne perds surtout pas ton authenticité, Ivy !

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Juil 5, 2020 at 10 h 06 min

      Merci beaucoup Fabienne ! Je la préserve jalousement 😉

Rpondre Le Pigeon Voyageur Annuler réponse

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.