NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | LA CELEBRATION DES 170 ANS DE VLISCO OU LA MISE A L’HONNEUR DE L’AFRIQUE A HELMOND
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
16624
single,single-post,postid-16624,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
 

Blog

LA CELEBRATION DES 170 ANS DE VLISCO OU LA MISE A L’HONNEUR DE L’AFRIQUE A HELMOND

  |   ART & CULTURE, EUROPE, PAYS BAS, SHORT BUT SWEET ESCAPADES, TOUS   |   8 Commentaires

 

 

wax spécialement conçu pour les 170 ans de la marque Vlisco et figurant l’usine-mère d’Helmond aux Pays-Bas.

Décor, Cérémonie du 18 septembre 2016, Theater Speelhuis, Helmond.

 

 

Au cœur de la province australe du Brabant Septentrional, Helmond, ville industrielle néerlandaise située à deux heures de route d’Amsterdam, semble dénuée de tout intérêt touristique.

 

 

Une première impression à laquelle il ne faut, bien évidemment, pas se fier.

 

 

Depuis 1846,  cette cité est, en effet, le berceau d’une entreprise textile hollandaise, fondée par Pieter Van Vlissigen, dont les wax,  colorées étoffes imprimées inspirées des tissus batiks produits dans le comptoir colonial indonésien d’alors, ont contribué à faire d’elle une marque renommée aux dessins uniquesVlisco.

 

 

 Theater Speelhuis, 18 septembre 2016

 

 

Si le groupe éponyme a, dans l’intervalle, pris de l’envergure  grâce à la création de 3 nouvelles entités (Woodin, Gtp et Uniwax) aux univers bien distincts et à la production  assurée à l’étranger, c’est pourtant à ses authentiques wax originels, fabriqués quant à eux à Helmond, que cette firme doit son succès.

 

Une réussite économique qualifiée d’atypique tant elle se révèle, contre toute attente, étroitement liée au continent africain.

 

Car c’est bien sur ses terres, situées à plusieurs milliers de kilomètres de l’usine-mère, que le wax Vlisco a, au fil des décennies, acquis ses lettres de noblesse.

 


Permettant, se faisant,  à l’entreprise d’y réaliser la quasi exclusivité (90 %) de ses ventes.

 

 

Mais la singularité dudit tissu, résultat d’un long et complexe  processus d’impression à la cire (lui même reflet d’un savoir-faire désormais vieux de 170 ans où chaque yard n’est jamais tout à fait identique au précédent),  à laquelle s’ajoutent, par ailleurs, la créativité des motifs imaginés par la Maison ainsi que la beauté des coloris choisis ne sauraient, à elles seules,  suffire à expliquer la longévité, suffisamment rare pour être soulignée, de cette firme.

 

 

Pas plus d’ailleurs que son enracinement  sur le sol africain.

 

 

Convoquer la figure des Nana Benz (commerçantes togolaises d’exception qui, dès le début des années 1930, participèrent à l’ essor, en Afrique, du wax hollandais en assurant sa commercialisation, en proposant de nouveaux motifs qui répondaient davantage aux goûts de la clientèle locale ou encore en nommant ces étoffes) demeure donc à mon sens l’autre essentielle clé de lecture  pour mieux comprendre comment le wax Vlisco, dorénavant synonyme d’excellence, est parvenu à séduire, au point d’apparaître désormais comme un marqueur de son identité, sa première consommatrice : la Femme Africaine.

 

 

En le revêtant, en l’utilisant comme un outil de communication (chacun de ses motifs ayant un sens), en l’offrant lors de fêtes familiales importantes mais surtout en le transmettant, de générations en générations, comme le plus précieux des trésors, cette dernière se l’est, sans l’ombre d’un doute, définitivement et incontestablement appropriée.

 

 

A l’aune de ce constat, la démarche de célébration voulue par Vlisco dans le cadre des festivités commémorant, depuis le mois d’août 2016, ses 170 ans d’existence prend, dès lors, tout son sens.

 

 

décor Speelhuis Theater, 18 septembre 2016, Helmond

 

 

Comment comprendre autrement le choix des 8 exceptionnelles égéries Mmes Anita Erskine, Esther Aziable, Elizabeth N’cho, Ejiro Amos-Tafiri, Zainab Oriola, Célestina Obasi, Angélique Kidjo et Patricia Nzolantima), originaires de  6 pays africains (Ghana, Togo, Cote d’Ivoire, Nigeria, Bénin et République Démocratique du Congo) où l’entreprise Vlisco est présente, devenues les visages de cette campagne ?

 

 

 les égéries de la campagne des 170 ans sur la scène du théâtre d’Helmond le 18 septembre 2016

 

 

Si ce n’est par une volonté délibérément  assumée de célébrer, à travers elles,  toutes les femmes africaines  » sans qui Vlisco n’existerait pas » comme l’a si justement souligné  David Suddens, l’actuel Directeur Exécutif de l’entreprise.

 

Et puis rappeler, en ces temps difficiles où pour certains  Altérité rime avec Méfiance, l’ indéfectible lien qui, par le biais de cette marque, unit les Pays-Bas à l’Afrique est une bienvenue initiative à saluer.

 

170 ans après le début de cette incroyable aventure,

 

les abords du théâtre d’Helmond le 18 septembre 2016

 

 

 

c’est donc dans la petite ville d’Helmond, où son usine est implantée, que Vlisco a, le 18 septembre dernier, souhaité mettre à l’honneur le continent africain .

 

  Une journée  particulièrement riche en émotions, où Mode, Culture, Art , Musique, Histoire et Héritage étaient au rendez-vous, que j’ai eu la chance de vivre grâce au Journal d’un Pigeon Voyageur.

 

 

invitation reçue pour le Journal d’un Pigeon Voyageur

 

 

L’immersion au cœur de l’Afrique a donc débuté sitôt les premiers invités, triés sur le volet, arrivés.

 

Incités, en effet, à porter l’un des pagnes (celui figurant l’usine d’Helmond et préalablement reçu par voie postale) spécialement dessiné pour les festivités,  ces derniers ont tous rivalisé d’imagination pour créer des tenues souvent dignes d’un Tapis Rouge (avec, notamment, une mention toute particulière pour le gilet du Directeur Général).

 

Une créativité qui est d’autant plus à saluer qu’elle faisait écho à celle continuellement déployée par Vlisco pour donner naissance à des étoffes aux designs uniques.

 

Puis, avant le lancement des festivités au Speelhuis Theater,

 

le théâtre

 

 

 

la firme a, par la voix de ses dirigeants, tenu à témoigner toute sa reconnaissance

 

David Subbens, CEO de Vlisco, scène du théâtre le 18 septembre 2016

 

 en arrière plan photographie des égéries de la campagne

 

aux dynamiques femmes africaines, véritables chevilles ouvrières de leurs sociétés, qui n’ont eu de cesse de pousser la marque toujours plus loin.

 

A ce titre, un vibrant hommage a été rendu aux Nana Benz togolaises et plus particulièrement à l’une des plus illustres d’entre elles ayant fait le déplacement à Helmond :  Madame Dédé Rose Créppy.

 

 

 

 

Encore en activité, cette figure incontournable, dont je vous avais déjà parlé dans le billet consacré à la saga Manatex (entreprise fondée par Manavi,  une autre célèbre Nana Benz), n’est autre que l’actuelle présidente de l’Association Professionnelle des Revendeuses de Pagne.

 

 

 Qu’il s’agisse, ensuite, de la magnifique mise en scène;

 

quelques uns des décors qui se sont succédés au Théâtre

 

de la découverte des divers engagements pris par Vlisco en faveur de l’éducation ainsi que de la formation professionnelle des femmes africaines;

 

p1160915

 

    de l’émouvant spot réalisé, avec les ambassadrices de la campagne, pour cet anniversaire;

 

p1160975

 

 

Ou encore des très acclamées prestations  de Madame Anita Erskine (égérie ghanéenne pour la campagne des 170 ans) ayant enfile, pour l’occasion, le costume de maitresse de cérémonie; 

 

p1160950

 

 

 sans oublier celles des chanteuses béninoise Angélique Kidjo ( représentante Vlisco pour  le Bénin)

 

p1160943

 

 

et  togolaise Afia Mala

 

 Angélique Kidjo et Afia Mala en pleine démonstration de salsa sur la scène du Théâtre

 

 

: tous ces moments ont, dès les premières minutes, réussi à enflammer le superbe Speelhuis Theater d’Helmond où se sont, en partie, déroulées les célébrations.

 

 

Audacieux, féérique, féminin et incroyablement moderne, le défilé qui a suivi a suscité l’émerveillement d’une assemblée déjà conquise par la beauté des wax Vlisco. 

 

A raison !

 

Tant les collections capsules proposées par les 4 talentueux créateurs issus du continent à qui la firme textile avait confié la mission de sublimer ses tissus, fussent ils classiques ou plus récents, sont la parfaite illustration de l’extrême contemporanéité d’une mode sachant associer avec brio imprimés et autres étoffes, coupes modernes, travail de découpe d’exception, inspiration unique et accessoires traditionnels.

 

 

 Lanre Da Silva Ajayi (Nigéria),

 

 

 

 

 

Loza Maléombho (Cote d’Ivoire), 

 

 

p1160748

 

 

Elie Kuamé (Cote d’Ivoire), 

 

 

p1160866 p1160858  

 

 

 

et Stylista ( Ghana)

 

 

 

p1160808 p1160816

 

 

  sont parvenus à nous en mettre plein les yeux !!

 

 

Le voyage en terre africaine s’est ensuite poursuivi au  Gementmuseem d’Helmond (musée municipal),

 

 l’entrée du musée avec une superbe fresque symbolisant le processus de création du wax 

 

situé à quelques mètres du Speelhuis Théater,  pour y explorer, en avant première et au cours d’une visite guidée, deux expositions.

 

  Vlisco  1: 1  Un à Un,

 

p1170187

 

 

, ayant pris ses quartiers  au rez de chaussée, a constitué, en ce qui me concerne, une inattendue mais très instructive  plongée dans les coulisses de la marque .

 

 

 Processus et techniques de fabrication ;  premiers dessins créés, motifs devenus iconiques portant des noms spécifiques (Macaronis, l’Oeil de ma rivale, Mon mari est capable, 6 bougies, ABC, Hibiscus, le Sac de Michelle Obama par exemple), ou encore nouveaux designs tels le Wax Wax sont autant d’éléments que j’ai ainsi pu découvrir tout au long de ce parcours.

 

quelques unes  des étoffes exposées

 

  p1160629

p1170178

 

 

Et parce que Vlisco  et Mode sont intimement liés, Vlisco Un à Un se termine sur quelques magnifiques tenues réalisées à partir de wax hollandais.

 

 

 

 

 

 

J’ai, pour ma part, eu un coup de cœur pour cette création de la marque  ghanéenne Stylista ( ayant d’ailleurs défilé lors du show au théâtre)

 

 

 

 

 

La montée des marches qui séparent la salle du rez-de-chaussée de celle située au premier étage de l’édifice a ensuite assuré la transition vers la deuxième exposition qui offre, quant à elle,  une facette bien plus inédite de l’utilisation des pagnes Vlisco.

 

Avec Paradise Beyond, le visiteur découvre, ainsi,  quelques unes des œuvres, réalisées ces 12 dernières années, de Yinka Shonibare, l’artiste britannico-nigérian dont la notoriété ne souffre plus la discussion.

 

Self Portrait After Andy Wahrol

 

 

Ce dernier est, en effet, connu pour ses dessins, collages, sculptures et mannequins sans tête intégrant ou portant du wax hollandais et par le biais desquels il s’interroge sur plusieurs thématiques historiques toujours d’actualité.

 

 

 

 Les Migrants, avec l’installation, visible dans le hall du musée, Alien Woman on Flying Machine ;

 

 

 

 

La notion de Paradis avec Adam et Eve;

 

 

 

La Richesse avec les 15 robes en wax accrochées sur un mur de  Little Rich Girls ;

 

 

 

 

 

Ou encore la Guerre avec :  Revolution Kids (Calf et Fox) faisant, entre autre, écho aux Révolutions du Printemps Arabe,

 

 p1170133

 

   Fake Death  Pictures

 

 

ou Cannon Ball Heaven

 

 

 

Cette superbe journée de célébration s’est ensuite achevée sur une note musicale mêlant salsa, musiques ivoirienne, ghanéenne et nigériane lorsque, pour le plus grand bonheur des invités, le Speelhuis Theater s’est transformé en une piste de danse où chacun a pu témoigner de ses talents, insoupçonnés ou non, en la matière :-).

 

Ce 18 septembre 2016, l’Afrique a bel et bien brillé de mille feux au cœur de la petite ville hollandaise d’Helmond !

 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

8 Commentaires
  • Casimir Amaglo | Sep 21, 2016 at 14 h 22 min

    L’article a si bien restitué l’évènement que je puis rassurer tous ceux qui n’étaient pas présents à la manifestation qu’ils n’auraient rien raté après sa lecture.

    La célébration des 170 ans de Vlisco continue dans les différents pays notamment en Afrique.

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 21, 2016 at 21 h 41 min

      merci beaucoup Casimir ! La fête fut belle !!

  • Delphine YEO | Sep 25, 2016 at 21 h 18 min

    Comme si nous y étions ! Merci Ivy

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 26, 2016 at 19 h 52 min

      Tu ne pouvais me faire meilleur compliment Delphine ! merci beaucoup !

  • Célinie | Sep 28, 2016 at 12 h 02 min

    Super reportage , fouillé, détaillé, vivant et illustré !!! , encore un bon moment sur mon cher JPV ou comment voyager, s’évader ne serait-ce que le temps d’une pause déjeuner !

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 28, 2016 at 17 h 05 min

      Merci beaucoup Célinie! Ravie de savoir que le JPV te fait passer d’agréables pauses dej :-)

  • Sapitou | Sep 28, 2016 at 15 h 23 min

    wow c’était vraiment magnifique!!

Faire un commentaire