NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

MONSIEUR GEORGE HOTEL, MA DERNIÈRE ESCALE PARISIENNE ENCHANTÉE

  |   ARCHITECTURE, ART & CULTURE, EUROPE, FRANCE, GASTRONOMIE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, Paris, VOS ENVIES   |   No comment

 

le bar de l’hôtel Monsieur George

 

 

Presqu’à l’angle des rues parisiennes Chateaubriand et Washington, l’imposante façade haussmannienne, sise au n°17 de l’artère éponyme à laquelle il doit son nom, abrite désormais une véritable adresse de caractère.

 

 Dévoilant, derrière ses portes Art Déco finement ouvragées, un inoubliable boutique-hôtel où luxe non ostentatoire, quiétude, plaisirs sensoriels et odes au(x) Voyage(s) élégamment se conjuguent :

 

Monsieur George.

 

 

 

Eden urbain qui, le temps d’une nuit, m’a, le week-end dernier, à plusieurs égards ensorcelée.

 

Fidèle à l’Adn de la collection dont il fait partie, le dernier né des « Hôtels Monsieur » se singularise, en effet, par une atypique identité, mêlant dandysme anglais, chic à la française et splendeurs d’Orient, conçue par, la renommée architecte et designer d’intérieur anglaise, Anouska Hempel.

 

Ainsi, non content d’immédiatement donner le ton, grâce à un décor faisant la part belle aux miroirs, sol en zelliges, banquettes en velours, plantes, luminaires, grandes fenêtres, lumière naturelle, marbre et palette chromatique alliant noir-blanc-vert émeraude, le magnifique lobby, sur lequel s’ouvre l’entrée de l’hôtel,

 

 

 

préfigure, aussi, toute l’indéniable majesté des lieux, rappelant une grande maison de famille.

 

Il suffit pour s’en convaincre de rejoindre le superbe bar,

 

 

 

cerné d’alcôves luxuriantes,

 

 

 

où mille et uns exquis cocktails, à l’instar du Galanga aux notes poivrées, se préparent.

 

Puis, de s’installer à l’attenant restaurant Galanga, 

 

la table 6 ,  mon emplacement coup de coeur

 

pourvu de baies vitrées révélant une bucolique terrasse ,

 

 

 

où les chefs Thomas Danigo et Simon Pinault invitent leurs hôtes à un extraordinaire voyage des papilles placé sous le signe de l’Asie.

 

 

 

Comme en témoigne l’utilisation de produits et épices, tels le galanga, le lait de coco, les algues nori, le pak choi, la sauce teryaki ou la sauce ponzu, la mangue, le miso, la citronnelle ou encore le miel de Sakura, sublimant, de manière résolument créative, les viandes, poissons, fruits et légumes proposés à la carte.

 

ravioles de gambas & bouillon au galanga

 

cabillaud, lait de coco, galanga

 

volaille aux céréales

 

poires pochées , miel de sakura

 

 

 

Mais aussi enchanteurs que puissent être les moments vécus au Galanga, se résoudre à quitter cette enclave gastronomique reste une nécessité pour qui souhaite découvrir les autres attraits de Monsieur George.

 

Au rang desquels figure un intimiste spa , signé Le Tigre Yoga Club,

 

 

installé au sous-sol.

 

 

 

Doté d’une (petite) salle de fitness, d’un hammam, d’un sauna et de deux salles de soins, il offre, jusque tard dans la soirée, un havre de bien-être propice au lâcher-prise et au ressourcement.

 

 

 

Enfin, les 43 chambres et 3 suites (dont une, en duplex, est encore en cours de complétion) illustrent, jusque dans les moindres détails et avec une infinie maestria, tout l’univers feutré auquel Anouska Hempel a, ici, donné naissance.

 

 

 

Répartis sur six étages, ces cocons (Windsor, Chequer, Benjamin Franklin), déclinés en bleu foncé-noir ou en blanc,

 

 

 

témoignent en effet d’un incroyable confort , d’une esthétique léchée, de savoir-faire précieux et jouissent, pour certains, d’exceptionnels panoramas sur les toits parisiens outre quelques uns des plus emblématiques (Tour Eiffel, Basilique du Sacré-Cœur notamment) monuments de la capitale. 

 

 

 

Entre parquet en damier peint main,

 

 

 

sol chauffant, vaste salle de bain,

 

 

 

verrières, petites terrasses ou balcons,

 

 

 

éclairage réalisé avec soin,

 

 

 

velours et taffetas, literie moelleuse, télévision installée sur un chevalet, plateau de courtoisie, possibilité de commander, via le room service, délicieux encas et petit-déjeuners à la carte,

 

difficile de résister à ce moelleux au chocolat figurant sur le menu du room service

 

 

 

celle d’écouter la radio, lire les journaux ou regarder des films via la tablette laissée à disposition dans chaque chambre,

 

la tablette de Monsieur George

 

attention apportée, des poignées des portes à la robinetterie en passant par les gravures d’architecture,  aux plus petits détails :

 

 

 

tout incite, une fois l’une ou l’autre chambres de Monsieur George investie, à s’y lover jusqu’au lendemain.

 

A moins que tentés par les adresses, incontournables ou plus confidentielles,  Food, Arty ou Shopping, chaudement recommandées par le City-guide de l’hôtel, vous ne décidiez d’aller les tester ?

 

Dilemme cornélien, je vous le concède.

 

Mais, à bien y réfléchir, qu’importe votre choix.

 

Car l’essentiel est ailleurs, dans une volonté assumée de l’établissement d’offrir à ceux qui y font escale une expérience unique : s’imprégner, à quelques pas de la célèbre avenue des Champs-Elysées, d’une autre facette de la Ville Lumière, indubitablement plurielle.

 

Qu’elle se laisse toucher du doigt au sein même de ce nouvel écrin de la rue Washington ou qu’elle affleure au cœur de sites minutieusement sélectionnés et mis en avant par l’équipe, d’un professionnalisme et d’une gentillesse sans pareil, opérant ici.

 

Enchanteur Monsieur George ? For sure !

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.