NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

COLOMBEY-LES DEUX-EGLISES,CE VILLAGE DE HAUTE MARNE MARQUE PAR L’EMPREINTE DE CHARLES DE GAULLE

  |   EUROPE, FRANCE, GASTRONOMIE, HISTOIRE & DEVOIR DE MEMOIRE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, MUSEE, VOS ENVIES   |   No comment

 

portrait de Charles De Gaulle, jeune bachelier, Mémorial Charles de Gaulle,

Colombey-les-deux-Eglises

 

 

Mi-mars 2020, juste avant l’instauration des mesures de confinement en France, je me suis rendue en Haute-Marne.

 

Dans un village que, la passionnée d’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale que je suis, avait, depuis cinq ans, inscrit à sa Travel List  : 

 

 Colombey-les-Deux-Eglises.

 

 

 

Commune chaumontaise irrémédiablement marquée par l’empreinte de Charles de Gaulle,

 

portrait Charles de Gaulle, Mémorial De Gaulle

 

 

cette figure majeure de l’Histoire hexagonale qui s’y installa au début des années 30 et y résida jusqu’à la date de son décès survenu le 9 novembre 1970.

 

 

Journaux annonçant le décès de de Gaulle, Mémorial Charles de Gaulle

 

 

 Hasard du calendrier, l’année 2020 se trouve placée sous le signe d’une triple commémoration du plus « Illustre des Français »:

 

Le 130 ème anniversaire de sa naissance à Lille;

 

Le 80 ème anniversaire de l’appel, à la résistance, du 18 juin qu’il lança depuis Londres 

 

et le 50 ème anniversaire de sa disparition à Colombey-les-deux-Eglises.

 

Autant de rendez-vous mémoriels qui, sans l’ombre d’un doute, permettront de mieux saisir l’extraordinaire destin de cet homme aux multiples facettes .

 

Mais Colombey-les-deux-Eglises, devenue indissociable du « Grand Charles », propose d’ores et déjà une instructive immersion permettant de marcher sur les traces du Résistant, du fondateur de la Vème République et de l’homme aimant qu’il fut, pour les siens mais aussi pour les colombéens avec qui il tissa de profonds liens.

 

De sa demeure au mémorial qui lui est consacré en passant par la Croix de Lorraine et le cimetière où il repose, voici les étapes d’un itinéraire que j’ai aimé découvrir.

 

 

LA BOISSERIE, DEMEURE FAMILIALE DE CHARLES DE GAULLE

 

entrée de La Boisserie

 

 

C’est auprès d’Alice Bombal que le couple De Gaulle acquiert en viager, en juin 1934, le domaine, ceint de hauts murs et entouré d’un vaste parc de deux hectares et demi propice aux balades et aux jeux d’enfant, de La Brasserie.

 

 

 

Rapidement renommé La Boisserie.

 

 

 

Une propriété dont l’isolement, l’emplacement au cœur d’une nature paisible et la proximité d’avec Paris et les villes-garnison de l’Est où celui qui n’est à l’époque que le lieutenant-colonel Charles de Gaulle peut être affecté, les séduit d’emblée.  

 

 

 

Ils en font, dans un premier temps, leur résidence estivale, y installant progressivement toutes les commodités nécessaires.

 

Mais contraints en juin 1940, au cours de la bataille de France, de provisoirement quitter La Boisserie,  ils ne la réintégreront qu’aux lendemains de la Libération, après l’avoir restaurée.

 

Car durant l’Occupation, les forces de la Wehrmacht l’ont pillée et partiellement détruite après l’avoir occupée.

 

Il faut donc attendre mai 1946 pour que, de nouveau rendue habitable suite aux  travaux de rénovation et un agrandissement menés par l’architecte Jean Hanotelle , la demeure se mue en leur résidence permanente.

 

Le général ayant, quelques mois plus tôt,  en effet démissionné de la présidence du Gouvernement Provisoire de la République Française.

 

Incontestable refuge, bucolique au demeurant, pour Charles de Gaulle, la Boisserie est aussi : 

 

Un véritable cocon familial,

 

Un lieu propice à la rédaction de ses mémoires,

 

Et le théâtre, en septembre 1958, d’une historique rencontre avec le chancelier fédéral allemand Konrad Adenauer,  préfigurant la réconciliation franco-allemande qui, en janvier 1963, se concrétisera par la signature du Traité de l’Elysée.

 

Au début des années 80, après la mort du Général et le départ des lieux d’Yvonne de Gaulle, la Boisserie est partiellement, car elle appartient désormais à l’Amiral Philippe De Gaulle, leur fils aîné,  et que la famille De Gaulle continue de s’y réunir, transformée en musée.

 

  Le rez-de-chaussée de la bâtisse invitant à présent les visiteurs à pénétrer dans l’intimité de Charles de Gaulle. 

 

Marquée, à son image, du sceau de la simplicité.

 

Comme en témoignent la salle à manger, dévoilant une table parfaitement dressée, des amphores et un coq en acier offert par Lille, sa ville natale; 

 

Le vestibule exposant défenses d’éléphant & masques africains et dont le cagibi cache un téléphone;

 

Les nombreux cadeaux lui ayant été offerts par des chefs d’état étrangers ( à l’instar du coffret à cigares venant de Fidel Castro);

 

Le salon cosy;

 

La bibliothèque, particulièrement fournie, comptant des ouvrages de Victor Hugo, Chateaubriand, Montaigne, Corneille ou de Winston Churchill;

 

Les nombreuses photographies de personnalités accrochées au mur (Shah d‘Iran, Reine Elizabeth II, Haile Selassie, Winston Churchill) ;

 

Les portraits de famille, tableaux, sculptures et autres objets du quotidien;

 

Outre l’emblématique bureau, aménagé dans une tourelle d’angle jouissant d’une incomparable vue sur la campagne haute-marnaise, où il s’éteignit le 9 novembre 1970.

 

Cette Boisserie, figée dans le temps, est telle qu’Yvonne De Gaulle l’avait laissée avant de rejoindre , en 1978, la maison de retraite parisienne des Sœurs de l’Immaculée Conception.

 

Un lieu, empreint d’émotions, où plane encore aujourd’hui l’ombre de ses habitants disparus.

 

La prise de photographies y est, cependant, interdite.

 

 

L’HOSTELLERIE LA MONTAGNE, UNE MAGNIFIQUE MAISON D’HÔTES RENDANT A SA MANIÈRE HOMMAGE AU GÉNÉRAL DE GAULLE

 

l’une des salles du restaurant étoilé de L’Hostellerie La Montagne

 

Quelques mètres plus loin, la pluriseculaire Maison du Puisatier,  ancienne résidence de l’industriel Jean-Claude Décaux,  métamorphosée en, 2004, en l’irrésistible maison d’hôtes l’Hostellerie La Montagne, entretient également le souvenir du Général.

 

 

 

Gérard Natali, à la tête de cet établissement familial, fit d’ailleurs partie des 12 jeunes hommes choisis, en novembre 1970, par la municipalité de Colombey-les-Deux-Églises pour porter le cercueil de Charles de Gaulle lors de ses obsèques.

 

C’est à l’aune de cet éclairage qu’il faut comprendre:

 

L’intitulé du menu gastronomique « Je vous ai compris », référence au discours d’Alger prononcé par Charles de Gaulle le 4 juin 1958, servi au restaurant étoilé Natali, tenu par le fils Natali. 

 

Mais aussi le choix de donner à la seconde table des lieux,  brasserie traditionnelle où Gérard Natali célèbre quant à lui le riche terroir culinaire français à travers des plats simples dont raffolait Charles De Gaulle, le nom de « A la table du général »

 

Autant de clins d’œil historiques qui n’empêchent toutefois pas L’Hostellerie La Montagne de s’inscrire dans la modernité.

 

Une contemporanéité qui, indubitablement, transparaît dans les inoubliables assiettes imaginées par le Chef Jean-Baptiste Natali.

 

 

 

Œuvres d’art graphiques, concoctées à partir de produits de saison de qualité, qui, via herbes, épices et parfums, emportent les hôtes, installés dans l’une ou l’autre des élégantes salles du restaurant éponyme,

 

 

 

vers des Ailleurs gustatifs plus lointains.

 

Reflétant le parcours d’un génie culinaire ayant officié, du Maroc aux Maldives en passant par le Sultanat d’Oman, le Vietnam ou les Etats-Unis, aux quatre coins du monde.

 

Des créatifs amuse-bouche , alliant avec maestria couteau, petit pois et morille, à l’ exquis agneau en passant par les délicieuses noix de saint jacques et la gourmande tarte aux pommes : mes papilles n’ont rien oublié de cet enchanteur voyage sensoriel.

 

 

 

Puis, l’ancrage dans la modernité de l’Hostellerie La Montagne 

 

 

 

se laisse également toucher du doigt dans chacune de ses 9 très confortables alcôves, à la décoration unique.

 

Avec toutefois un coup de cœur pour L’Authentic PINK, L’Arbre Aux Feuilles d’Or, La Copacabana et la Bengale Grisaille.

 

l’Authentic Pink

 

L’Arbre aux Feuilles d’Or

 

 

 

LA CROIX DE LORRAINE DE COLOMBEY-LES-DEUX-EGLISES, SYMBOLE DE LA RÉSISTANCE FRANÇAISE INCARNÉE PAR LE GÉNÉRAL DE GAULLE

 

 

 

L’itinéraire sur les traces de Charles de Gaulle se poursuit ensuite au sommet d’une colline boisée, dite « La Montagne », dominant Colombey-les-Deux-Eglises.

 

Une gigantesque Croix de Lorraine, haute de plus de 43 mètres, recouverte de granit rose breton et dont la silhouette affleure bien avant d’atteindre le village, y a en effet été érigée, en 1972, par les architectes Marc Nébinger et Michel Mosser.

 

 

 

Elle fait figure de double ode à Charles De Gaulle.

 

Dans la mesure où sa construction fait en premier lieu écho à un souhait formulé par le général.

 

Qui envisageant, en 1954, l’éventuel hommage post-mortem pouvant lui être rendu, indiqua alors à Jacques Vendroux, son beau-frère, préférer que celui-ci prenne la forme de l’érection d’une Croix de Lorraine plutôt que d’une statue à son effigie.

 

Le choix symbolique de cette croix à double traverse renvoyant, en dehors de sa signification religieuse et de l’évocation de la victoire de la bataille de Nancy (remportée au 15 eme siècle par le Duc René II de Lorraine), de surcroît  à la France Libre.

 


 

Cette France combattante dont Charles de Gaulle devint, entre 1940 et 1945, la voix alors que, dans le même temps, le gouvernement de Vichy s’enferrait dans une immonde collaboration avec l’occupant nazi.

 

Voir cet emblème de la Résistance française, adopté dès l’été 1940 par le général De Gaulle après suggestion du vice-amiral Emile Muselier, se dresser ici, au cœur d’un territoire auquel le Général était irrémédiablement attaché, est, dès lors, très  émouvant.

 

 

L’INSTRUCTIF MÉMORIAL CHARLES DE GAULLE

 

Charles De Gaulle, sculpture Michel Boussard

 

 

Mais un autre haut-lieu gaullien, entre autre accessible par un spectaculaire ascenseur panoramique,

 

ascenseur panoramique

 

 

a, depuis son inauguration, en 2008, pris ses quartiers aux pieds de la croix : le vaste mémorial, déployé sur trois niveaux, consacré à l’Homme du 18 juin.

 

 

Citroën utilisée par Charles De Gaulle et, en arrière plan, Portrait du Général De Gaulle , Felix Cuello

 

 

La modernité architecturale de l’édifice, s’ouvrant sur la nature, annonce le parti pris d’y présenter, de manière innovante et didactique, riche collection permanente et superbes expositions temporaires .

 

char Hotchkiss, installé à l’entrée du mémorial

 

vues sur la campagne depuis le mémorial

 

 

A l’instar de « 1940, il est devenu De Gaulle« .

 


 Visible jusqu’au 17 octobre 2020 et découverte lors de ma visite du mémorial, elle 
démontre comment le destin de cet homme a définitivement basculé au printemps 1940.

 

Sacoche en cuir de Charles De Gaulle

 

 

Au fil des salles traversées, dont la scénographie a été pensée avec soin,

 

 

 

installations sonores et interactives, reconstitutions de batailles ( Koufra, Bir Hakeim, El Alamein)

 

reconstitution sur écran des batailles de Koufra, Bir Hakeim et El Alamein

 

ou de lieux intimes (chambre des enfants De Gaulle),

 

la chambre des enfants De Gaulle

 

 

images d’archives, ouvrages, lettres à sa famille, bornes multimédia, photographies,

 

portraits des parents de Charles De Gaulle

 

 

cartes et panneaux dévoilent un immersif parcours chronologique, émaillé de nombreux arrêts sur image thématiques, permettant d’appréhender toutes les facettes de Charles de Gaulle :

 

– Ses premières années, entre enfance lilloise,

 

 

 

études scolaires, formation (à l’école Saint Cyr) et carrière militaires (durant la première guerre, au cours de laquelle il fut fait prisonnier,  puis pendant l’entre deux guerres); 

 

27/9/1909, Charles De Gaulle est reçu à Saint Cyr

 

les 4 frères De Gaulle,

 

 

-Sa famille, socle duquel il tire sa force, représentée par Yvonne Ventroux, calaisienne qu’il épouse, à Calais, au printemps 1921 ,

 

Yvonne Vendroux, l’épouse de Charles De Gaulle 

 

le couple De Gaulle

 

et ses trois enfants, Philippe, Elisabeth et Anne.

 

les enfants du couple De Gaulle

 

La petite dernière, atteinte de trisomie 21, à laquelle il est particulièrement attaché;

 

Charles De Gaulle et sa fille Anne

 

-Ses convictions personnelles alliées à un esprit visionnaire (l’incitant à prêcher, avant l’heure, pour une professionnalisation de l’Armée outre une modernisation de son équipement via le recours à des unités blindées)

 

ouvrage majeur publié par Charles De Gaulle en 1934

 

qui laissent déjà entrevoir que Charles de Gaulle n’acceptera ni de cesser le combat face aux troupes allemandes ni la signature d’un armistice qui sera pourtant , in fine, signé le 22 juin 1940 après une demande formulée, le 17 juin, par le maréchal Pétain.

 

Et ce, nonobstant les risques, réels, que le général encourt au vu de ses positions .

 

Peu après l’appel du 18 juin 1940, il sera en effet condamné à mort par contumace ,pour trahison,  par un tribunal militaire, déchu de sa nationalité française et il sera décidé que ses biens fassent l’objet d’une confiscation (procédure qui contre toute attente ne se concrétisera pas).

 

 

 

 

Lors de la bataille de France, Charles de Gaulle s’illustre d’ailleurs, à la tête de la 4 ème Division Cuirassée de Réserve (DCR), en remportant les batailles de Montcornet (15-17 mai 1940),  Crécy-Sur-Serre (18-19 mai 1940) et Abbeville (28-30 mai).

 

Puis, mi-juin 1940, désormais Sous-Secrétaire d’Etat à la Guerre du gouvernement Raynaud, il se rend, en vain, en mission officielle à Londres pour rechercher auprès de Winston Churchill un moyen de faire front ensemble contre Hitler. 

 

-Son statut de chef de la Résistance qui, refusant la défaite annoncée de juin 1940, poursuit le combat depuis Londres où il s’installe à partir de juin 1940, avant d’y être ultérieurement rejoint par femme et enfants;

 

 

 

lance aux français, le 18 juin 1940, son premier appel à résister (non enregistré) sur les ondes de la BBC (d’autres appels suivront durant toute la période)

 

 

 

met en place Radio Londres, 

 

l’une des émissions phares de Radio Londres

 

confie à Jean Moulin la lourde tâche d’unifier la résistance intérieure française au sein d’un Conseil National de la Résistance,

 

parvient à rallier à sa cause une grande majorité des colonies françaises,

 

prend, à Alger, la tête du Comité Français de Libération Nationale plus tard transformé en Gouvernement Provisoire de la République Française,

 

s’attelle à la reconnaissance de la France Libre par les Alliés et à l’obtention d’une place pour la France à la future table de la victoire.

 

Livre illustré pour enfants, 1943

 

-Son statut de libérateur de la ville de Paris à la fin du mois d’août 44.

 

 

 

-Sa carrière politique en tant que dernier président du Conseil de la IV ème république, fondateur du Rassemblement du Peuple Français puis premier président (de 1958 à 1969) de la V ème République qui dut affronter plusieurs crises,  nées sur le territoire métropolitain ou dans l’empire colonial français, essuyer de vives critiques concernant leur gestion et se faire aux nombreuses caricatures le concernant.

 

caricature

 

Qu’il s’agisse du processus de décolonisation des colonies françaises et de leur accession, pour la plupart dans les années 60, à l’indépendance (guerre d’Algérie notamment), des mouvements sociaux de mai 68,

 

 

 

des attentats (OAS puis Petit Clamart) qui le visèrent  en 1961 et 1962,

 

 

 

de sa propre traversée du désert entre 1946 et 1958  ou des conséquences du rejet du référendum de 1969 suite auquel il se retire de la vie politique .

 

 

 

– Sa passion pour la littérature

 

 

 

et aussi pour l’écriture dont attestent, à ce propos, Le Fil de l’Épée, Vers l’Armée de Métier, Mémoires de Guerre et Mémoires d’Espoir. 

 

Ouvrages dans lesquels il expose ses idées, prône une réforme en profondeur du fonctionnement de la Grande Muette , évoque sa vision de l’Etat, parle de la V eme république, revient sur ses combats.

 

ouvrage publié par Charles De Gaulle en 1932

 

Mais la plongée dans l’Histoire proposée au mémorial Charles de Gaulle est aussi l’occasion de s’attarder sur le régime de Vichy, la Collaboration, la politique antisémite alors mise en œuvre , les batailles menées par la France Libre, les Résistances intérieure  et extérieure, qu’elles soient l’oeuvre de personnalités connues ( Lucie Aubrac, Jean Moulin, Bethy Albrecht, Genevieve Anthonioz De Gaulle, Félix Eboué, Madeleine De Gaulle, Maréchal De Lattre de Tassigny ou le Général Leclerc )

 

Geneviève De Gaulle, résistante

 

Felix Eboué, Gouverneur du Tchad, Gouverneur de l’Afrique Equatoriale Française, Compagnon de la Libération qui rallie De Gaulle dès juillet 1940

 

Berty Albrecht, Résistante, membre du groupe Combat

 

portrait de la résistante Lucie Aubrac

 

ou d’inconnus,

 

 

 

les Débarquements Alliés (en Afrique du Nord, en Normandie, en Provence); la Capitulation Allemande, l’Épuration et les Procès de l’Après-Guerre.

 

cliché figurant des femmes tondues, pour fait de collaboration, à la Libération

 

Sans oublier la création, en 1947, du Rassemblement du Peuple Français qu’il dirige, le boom économique des Trente Glorieuses, l’important aménagement du territoire, l’intérêt porté à la culture et aux industries nouvelles (aéronautique notamment), la politique nucléaire nationale, la volonté de participer à la construction de l’Union Européenne , soit autant d’éléments caractérisant le développement de la France dans les années 60.  

 

 

LE CIMETIÈRE DE COLOMBEY-LES-DEUX-EGLISES, DERNIÈRE DEMEURE DE CHARLES DE GAULLE

 

 

tombe d’Anne, Yvonne et Charles de Gaulle

 

 

Enfin, à l’ombre de l’église Notre-Dame-En-Son-Assomption,

 

 

 

le cimetière de Colombey-les-Deux-Églises

 

 

 

est la dernière demeure de plusieurs membres de la famille De Gaulle.

 

Puisqu’aux côtés de l’homme d’état, enterré en ses murs le 12 novembre 1970, reposent dans le même caveau son épouse Yvonne, décédée en 1979, et leur fille Anne, disparue en 1948.

 

 


Le cimetière abrite aussi les tombes d’Elizabeth, leur fille décédée en 2013, du Général Alain de Boissieu, leur gendre mort en 2006, et d’Henriette de Gaulle, leur belle-fille s’étant éteinte en 2014.

 

Surmontées d’une courte épitaphe et d’une extrême sobriété, ces pierres tombales rappellent le goût du général, jusque dans la mort, pour la simplicité.

 

Ce qui explique qu’il ait souhaité que ses funérailles, hormis la présence des Compagnons de la Libération, demeurent privées.

 

Dernières volontés de Charles De Gaulle, lettre du 16 janvier 1952

 

Colombey-les-deux-Eglises, un village qui, par le biais du plus « Illustre des français », est assurément entré dans l’Histoire de France.

 

…………

 

Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient en apprendre davantage sur ce village haut-marnais, je ne peux que vous recommander le numéro de l’émission Secrets d’Histoire qui sera diffusé le 15 juin 2020.

 

A l’occasion du 80 ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940, il est en effet, entre autre, consacré à Charles de Gaulle.

 

Un rendez-vous à ne pas manquer demain, à 21h05, sur France 3.

 

Et si vous n’avez pas eu l’occasion de le voir lors de sa sortie dans les salles françaises le 4 mars dernier, je vous invite, à partir du 22 juin 2020, à aussi inscrire « De Gaulle »à votre agenda cinéma.

 

Magnifique biopic, réalisé par Gabriel Le Bomin, dans lequel Lambert Wilson campe le général avec beaucoup de justesse tandis qu’ Isabelle Carré y joue magistralement le rôle d’Yvonne De Gaulle.

 

La singularité de l’oeuvre tient à mon sens, comme je le partageais avec vous sur les réseaux sociaux du blog après l’avoir vu, début mars, en avant-première, à deux points :

 

– l’inscription de son action dans une fenêtre temporelle, mai-juin 1940, très courte.

 

Correspondant aux semaines de la bataille de France ayant précédé la signature de l’armistice de Rethondes.

 

Une période qui s’avérera charnière pour De Gaulle en contribuant au basculement de son destin et, partant, à son entrée dans l’Histoire Nationale en tant que Chef de la Résistance.

 

-l’émouvante plongée dans l’intimité du général qui s’y dévoile. A travers l‘immense amour qu’il portait à sa famille et à Yvonne, tout particulièrement.

Sans laquelle il reconnaissait lui même qu’il n’aurait pas pu réaliser autant de choses.

 

Quand on sait à quel point les femmes restent les grandes oubliées de l’Histoire, le choix du réalisateur d’accorder, dans son film, une place primordiale à Yvonne de Gaulle et à leur couple est donc à saluer.  

 

 

 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.