NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | BUNIFAZIU OU LA SPECTACULAIRE CITE DES FALAISES
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
126
post-template-default,single,single-post,postid-126,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

BUNIFAZIU OU LA SPECTACULAIRE CITE DES FALAISES

  |   ARCHITECTURE, EUROPE, FRANCE, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, ILE, MOMENTS D EVASION, NATURE, TOUS, VOS ENVIES   |   No comment
 

 

panorama sur le Grain de Sable et les falaises de Bonifacio depuis la place du Marché
Je rêvais de découvrir la Corse depuis déjà quelques mois.
 
 
Patrie de Napoléon Bonaparte, territoire de France qui fut le premier à être libéré du joug nazi en 1943 (pour une férue d’histoire comme moi cela compte)  dégustations de charcuterie, pancetta, brocciu (fromage corse), écoute des chants corses, visite de villages, plages et autres grottes, ballade dans la nature à travers le maquis.
 
 
Comme vous le constatez je ne manquais pas de raisons pour m’y rendre !
 
Le hasard faisant finalement bien les choses, je me suis retrouvée, fin octobre 2014, dans le sud de l’île de Beauté.
 
Mais pas du tout pour les raisons que j’évoquais plus haut 🙂
 
 
UNE BULLE HORS DU  TEMPS, L’HÔTEL VERSION MAQUIS

 

la piscine de l’hôtel Version Maquis de nuit

En effet, ce qui m’aura finalement poussée à m’envoler enfin pour la Corse est la découverte inopinée, à la mi-octobre, d’un hôtel, situé près de Bonifacio, pour lequel j’ai eu un coup de cœur immédiat.

 
 
Seul hic, il fermait ses portes pour la saison début novembre et la réouverture, pour la saison suivante, n’était prévue qu’ en avril 2015 !
 
Pourquoi remettre aux calendes grecques un projet que j’avais déjà suffisamment repoussé ?
 
 
C’est ainsi que pour le week-end de la Toussaint j’ai décidé de prendre mes quartiers à l’Hotel Version Maquis.
 
Un nom prédestiné, cachant un lieu de villégiature exceptionnel,  où j’allais bientôt me sentir comme à la maison 🙂
 
Ouvert depuis moins d’un an, cet hôtel, retraite paisible et idéale, a été construit, au cœur du maquis corse, à quelques kilomètres à peine de la ville de Bonifacio.
 
 
Lieu design et intimiste, avec 8 chambres offrant toutes un panorama exceptionnel sur la mer et la nature, où il est possible de profiter d’une jolie piscine ou de la terrasse de sa chambre.
 
Le tout sans jamais être dérangé le moins du monde ni par le personnel du lieu, ni par d’autres clients, ni par le bruit !
 
 
En outre, un hôtel qui se pare de mille feux à la nuit tombée pour envoûter encore davantage ceux qui n’auraient pas encore succombé à son charme !
 
Chose impossible et impensable au demeurant  🙂
 
Mais l’atout de cet établissement ne se limite pas uniquement à son architecture ou à son emplacement géographique.
 
En effet, ses chambres sont, quant à elles, de véritables cocons d’où il est difficile de s’extirper : Un grand lit moelleux, une gigantesque salle de bain, une terrasse panoramique où prendre son petit déjeuner, par temps ensoleillé de surcroît, est un véritable plaisir !
 
Parlons en du petit déjeuner !
 
 
Un délice pantagruélique, proposant au choix divers fruits, laitages, charcuteries, fromages, céréales, gâteaux et biscuits,   à déguster au choix dans la cuisine commune, sur la petite terrasse qui la jouxte ou alors dans sa chambre.
 
Dans ce dernier cas, il vous faudra alors  passer commande au préalable.
 
 
De ce premier repas de la journée mes papilles gardent encore en mémoire la saveur indicible de l’extraordinaire omelette, du croustillant de la pancetta qui l’accompagnait et le croquant des biscuits artisanaux corse, sorte de délicieux sablés recouverts d’une petite pellicule de sucre !
 
Une bien belle façon, je vous assure, de débuter la journée et de s’assurer des forces nécessaires pour crapahuter ensuite tout au long de la journée !
 
 
En revanche, l’hôtel ne propose pas de service de restauration à proprement dit pour les autres repas. Si vous n’êtes pas trop affamés vous pourrez vous contenter, sous réserve de le commander entre 11 et 20 heures, d’un encas composé à votre guise d’assiettes de charcuteries et fromages locaux,  tartes, sandwich ou salades du jour ou encore croque monsieur.
 
 
Pour les becs sucrés il y’a, outre le dessert du jour, de sublimes glaces artisanales corses produites par un artisan local (dont j’ai malheureusement oublié le nom) qui m’ont presque faites oubliées (notamment la glace à la vanille) celles de Berthillon, mon glacier parisien préféré!
 
C’est dire!
 
 
Enfin, aussi bien la propriétaire des lieux que le personnel sauront être de bons conseils  pour vous organiser des excursions en buggy ou en bateau ou vous indiquer les lieux à visiter et les meilleurs endroits où s’attabler !
 
Une aide précieuse, surtout si comme moi vous vous rendez en Corse du Sud alors que la saison touristique estivale touche à sa fin et que beaucoup d’établissements sont en conséquence fermés :).
 
 
Ai-je réussi à éveiller votre curiosité ?
 
Voici quelques uns de mes clichés du superbe Hotel Version Maquis, à consommer sans modération 🙂
 
 
A l’entrée du lobby
le lobby
se détendre près de la Piscine

 

 

 

vues sur le Maquis depuis les chambres
 

 

 

le nom d’une chambre
une clé de chambre en forme de balle
décoration dans la chambre

 

les joies de la terrasse privative
 

 

 

petit dej de compétition la chambre

 

 

 

 

 

la vue sur le maquis
 

 

 

 

 

la magie de l’hôtel la nuit
 

 

  

se restaurer d’un encas au bord de la piscine c’est possible
 

 

la cuisine où se prend le petit déjeuner
 

 

 

 

suggestions d’encas du jour sur le tableau noir

 

se poser près de de la piscine
 
 LES TRÉSORS, PAS SI CACHES, DE LA BELLE BUNIFAZIU

 

Vue sur la Citadelle de Bonifacio depuis la Marine
 
  La situation géographique de l’Hotel Version Maquis est un bon compromis pour qui veut découvrir les villes de Bonifacio (Bunifaziu en Corse) et Porte-Vecchio, lesquelles se trouvent respectivement à dix et à vingt minutes en voiture de cet établissement.
 
 
Si la réputation de la Corse du Sud tient à  ses plages, considérées comme étant les plus belles de l’île, voire de France, il ne faut pas non plus oublier que ces deux villes ont également d’autres attraits.
 
 
Enfin, je dirai essentiellement  Bonifacio, car je n’ai pas du tout été attirée par Porte-Vecchio.
 
 
Ainsi, dès le lendemain de mon arrivée sur l’île, j’ai succombé au charme de l’ancienne cité génoise !
 
Et voici pourquoi.
 
 
De BONIFACIO au Phare de PERTUSATO, des panoramas d’exception
 
Bonifacio et le sentier pédestre le long des falaises
   Contrairement à beaucoup d’autres voyageurs, ma première rencontre visuelle avec  cette cité fortifiée, dont les maisons sont accrochées, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus de la mer, aux flancs de sa falaise, n’a pas été celle du vieux port qui offre un magnifique panorama sur la Citadelle.
 
 
En effet, c’est l’ image de Bonifacio qui m’a été offerte par le sentier pédestre des Falaises, longeant la cité jusqu’au phare de Pertusato, qui constitue ce souvenir originel.
 
 
Autant vous dire que la vue, qui rappelle celle des falaises d’Etretat, est tout simplement époustouflante !
 
 
Panorama magique sur la ville, végétation endémique, points de vue de folie!
 
 
Un véritable régal visuel !
 
 
 Beaucoup de familles, lesquelles emportent leurs casses croûtes pour venir y pique-niquer, ne s’y sont  pas trompées.
 
 
Depuis le cap et le phare, que l’on ne peut pas visiter, du Pertusato, la vue demeure tout aussi irréelle de beauté
panorama depuis le sentier des Falaises
 
 

 

 

 

 

 

la vue depuis le cap et le phare de Pertusato
 

 

 

 

 

 

Un agréable Port
 
le port de Bonifacio
   Après cette mise en bouche, j’étais fin prête à découvrir Bonifacio.
 
L’exploration m’a d’abord menée sur le quai du port de plaisance, qui accueille nombre de petits et gros bateaux, depuis lequel on a une vue imprenable sur la citadelle.
 
C’est depuis ledit quai qu’ont également lieu  les départs pour les excursions vers les grottes et falaises de Bonifacio, les Iles Lavezzi, ou la Sardaigne italienne toute proche.
 
 
Enfin, et pour qui veut profiter davantage de ce cadre idyllique, il ne vous reste plus qu’à vous attabler à l’une des terrasses d’un des nombreux restaurants qui bordent le quai.
 
 
le port et ses environs
les circuits proposés au départ de Bonifacio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la découverte de BONIFACIO

 

ruelle près de l’Eglise Sainte Marie Majeure

 

Cité fortifiée fondée, depuis des millénaires, par Boniface II, marquis de Toscane, Bonifacio à plusieurs attraits touristiques qu’il est bon de découvrir à pied.
 
 
En cette fin de la journée de la veille de la Toussaint, je me suis arrêtée, en premier lieu, au cimetière marin, perché entre ciel et mer. 
 
 
De nombreuses familles s’activaient : nettoyage des chapelles ou dépôts de gerbes de fleurs.
 
 
   Les allées de ce cimetière abrite des tombes familiales aux formes diverses d’où se dégagent une certaine beauté.
 
 
J’y ai retrouvé un petit quelque chose du cimetière marin de Saint Paul sur l’île de la Réunion, que j’ai découvert à l’été 2010. Le coté perché et la parfaite symétrie des tombes en moins.
 
 
Je ne me suis néanmoins pas trop attardée dans ce lieu de sépultures.
 
 
Car l’heure était à présent venue d’aller découvrir la ville haute, la citadelle.
 
 
Contrairement aux touristes bien organisés, je suis rentrée dans la ville en longeant la statue en hommage aux légionnaires et me suis dirigée vers  l’église Saint Dominique, bâtie au 13 eme siècle par les templiers
 
 
.Je n’ai malheureusement pas pu la visiter car elle était déjà fermée.
 
 
   De là, j’ai parcouru la vieille ville jusqu’au vertigineux escalier du roi d’Aragon : 187 marches, taillées à même la falaise, qui permettent d’atteindre la mer située 65 mètres plus bas.Là encore le temps de la visite était terminé. Je n’ai donc pu prendre qu’une photo du début du parcours.
 
 
En revanche le panorama offert sur les falaises et le grain de sable de Bonifacio est exceptionnel.
 
 
La poursuite de ma marche m’a menée jusqu’aux places , Manichella et du Marché, lesquelles réservent, encore une fois, une vue exceptionnelle sur les falaises,  puis à  la porte de Gênes et son célèbre pont levis et enfin au Bastion de l’Étendard, cette forteresse qui domine la ville.
 
 
 De là j’ai emprunté une ruelle où deux maisons,  ayant accueilli le roi Charles Quint pour l’une et le futur empereur Napoléon Bonaparte pour l’autre, se font face.
 
 
Le coucher de soleil tombait déjà et donnait alors aux étroites ruelles de Bonifacio  une atmosphère toute particulière, non dénuée de charme, et des couleurs incomparables.
 
 
Drapeaux corses, nationalisme oblige, flottant sur les façades des maisons, boutiques vendant de l’artisanat, des souvenirs ou des produits locaux, petits cafés et restaurants tous plus mignons les uns que les autres, avec un faible pour l’Archivolto ou le LanK, n’ont pas manqué d’attirer mon regard chemin faisant.
 
 
 En levant la tête j’ai également aperçu de nombreuses arches, lesquelles relient avec beaucoup de style les toits des maisons.
 
 
En réalité, la finalité originelle de ces dernières n’est pas décorative puisque ces aqueducs servaient à acheminer l’eau de pluie au sein des foyers.
 
 
Toujours est t’il que j’ai trouvé qu’elles donnent beaucoup de caractère aux ruelles de la cité des Falaises !
 
  J’ai clôturé cette journée en m’arrêtant devant l’église Sainte Marie Majeure, déjà fermée au public, et la Maison du Podestat, lui faisant face, où logeaient autrefois les gouverneurs de Gênes.
 
 
C’est également devant le parvis de cet édifice religieux que j’ai rencontré, en cette fin de journée du 31 octobre,  deux charmants enfants, déjà revêtus de leurs costumes d’Halloween, qui ont accepté, avec un plaisir non dissimulé, de poser pour moi.
 
 
C’est aussi là qu’un chien borgne, qui je dois l’avouer m’a causée une peur bleue,  m’a suivie à la trace pendant quelques mètres, sans doute alléché par l’odeur de la crêpe salée que je dégustais alors en guise de goûter.
 
Qui l’eut cru ?!
 
Autant vous dire que j’ai quitté Bonifacio en ayant des souvenirs plein la tête et beaucoup d’anecdotes à partager 🙂
 
 
Sans plus tarder, je vous dévoile tout cela en images 🙂
 
 
le cimetière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
monument commémorant les légionnaires tombés pour la France
 

 

 

 

 

porte Sainte Dominique
 

 

 

 

 

église Sainte Dominique

 

devanture d’un café

 

 

 

 

le début de l’escalier
panoramas sur les falaises depuis l’escalier du Roi
 

 

 

 

 

 

 

les ruelles de bonifacio, l’ail qui pend aux fenêtres, le drapeau Corse
 

 

 

 

 

 

 

nationalisme quand tu nous tiens 🙂

 

 

 

c’est Halloween !
église Sainte Marie Majeure quelques restaurants sympas dans les ruelles de la ville

 

 

 

 

restaurant à l’emplacement de la Maison du Potesdat

 

 

 

 

 

 

 

 

vue sur la baie depuis la place Manichilla
 

 

 

vues depuis la Place du Marché
 
le Grain de Sable

 

 

 

 

 

 

 

porte de Gênes

 

une autre vue depuis la porte de Genes sur les falaises et le port
 

 

 

 

 

bastion de l’Étendard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le plaisir de la charcuterie corse
 

 

 

 

 

 

boutique de souvenirs
 
 
LA CROISIÈRE S’AMUSE
 
entrée de la Grotte de Stragonato
  Je ne pouvais pas quitter la cité perchée sans faire au moins une excursion dans les environs.
 
 
Toutefois, l’après midi étant déjà avancée  il ne me restait plus beaucoup de choix quant à la destination.
 
 
  Ce serait la découverte de l’archipel des Lavezzi à l’aller puis, au retour, celle des grottes et falaises de Bonifacio.
 
 
C’est donc à bord du bateau Corsaire que j’ai embarqué pour cette croisière de 2 heures.
 
 
Durant celle-ci, j’ai pu admirer la falaise calcaire, à donner le tournis, sur laquelle est posée Bonifacio, le célébre Grain de Sable, l’escalier du Roi Aragon, la Plage de Sutta Rocca, petite plage située sous la falaise, ou celles du petit et du grand Sperone.
 
 
Mais également des villas de célébrités sur l’île de Cavallo, voisine des Lavezzi, le golf de Spérone ou encore plusieurs grottes.
 
 
Celle qui m’a le plus marquée, à ce titre, est celle de Stragonato dont l’intérieur est éclairé par une ouverture qui rappelle la forme de la Corse.
 
 
Cette grotte m’a, en outre,  m’a fait penser à la Grotte Bleue de Capri, dans laquelle je me suis rendue il y’a un peu plus de 4 ans.
 
 
Une croisière durant laquelle je n’ai assurément pas vu le temps passer et que je vous recommande chaudement !
 
en avant pour la ballade en mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

escalier du roi

 

 

 

 

les plages près du Golf de Spérone

 

villa reproduisant un temple égyptien sur l’île de Cavallo

 

 

 

 

le golf de spérone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le Gouvernail

 

une des grottes près de Bonifacio

 

 Grotte de Stragonato
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
LES MERVEILLEUSES ILES LAVEZZI
 
les lavezzi
  Enfin les îles Lavezzi pointaient à l’horizon.
 
 
Avant d’y parvenir le bateau à longer un îlot qui abrite un monument commémorant le naufrage de la Sémillante, ce bateau militaire français qui s’échoua en 1855 et causa la mort de plusieurs centaines de personnes.
 
 
A peine débarquée,  je suis tombée amoureuse des îles Lavezzi qui rappellent quelque peu  la plage de Kolymbithres à Paros dans les Cyclades.
 
 
La beauté des lieux est incontestable : magnifique eau turquoise, plage où il est agréable de se baigner et de pique-niquer, bref l’endroit idéal pour passer la journée !
 
 
Le temps m’étant compté et ne voulant pas rater le dernier départ je n’ai finalement passé qu’une demie heure sur place.
 
 
Mais quelle demie heure !
 
 
Une marche à travers les rochers durant laquelle mon oeil ne s’est pas lassé, ne serait ce qu’une seule seconde, du magnifique panorama qui s’offrait à moi !
 
 
Les Lavezzis, des îles à ne pas rater pour qui se rend en Corse du Sud.
 

 

 

monument commémoratif en hommage aux naufragés de la Sémillante

 

 

cimetière des Lavezzi
 
plage des Lavezzi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le phare

 

 
Alors, tentés par une virée prochaine à Bonifacio?
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.