NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | IL ETAIT UNE FOIS GIVERNY EN ETE
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
57
post-template-default,single,single-post,postid-57,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

IL ETAIT UNE FOIS GIVERNY EN ETE

  |   ARCHITECTURE, ART & CULTURE, EUROPE, FRANCE, NATURE, PORTFOLIOS, TOUS, VOS ENVIES   |   2 Comments
 
roses près de l’étang aux nymphéas. jardins Maison Claude Monet. Giverny
 
 
   Il y a quelques semaines je vous racontais ma découverte de l’univers du peintre impressionniste Claude Monet à  Giverny.
 
 
Une jolie escapade qui m’avait cependant un peu laissée sur ma faim car  les célèbres nymphéas du bassin d’eau, de la maison de l’artiste, n’étaient pas, en cette fin du mois de mars, encore en fleur.
 
 
La meilleure saison pour les observer étant l’été durant lequel la chaleur leur permet d’éclore.
 
 
   Qu’à cela ne tienne, je me suis programmée une nouvelle visite pour le mois de juin 🙂
 
 
Ce que femme veut Dieu veut n’est ce pas ?
 
 
Ainsi,il y a deux week-end de cela, après m’être assurée, en téléphonant à la fondation, que les nymphéas était désormais visibles j’ai donc pris, en fin de matinée, le chemin de la Normandie.
 
 
Avec, à priori, pour unique objectif cette fois ci de profiter de la beauté de ces plantes que Monet a représenté dans plusieurs séries.
 
 
Mais comme toujours, une fois arrivée dans ce petit village normand, mes plans initiaux ont quelque peu changé en constatant l’afflux de touristes faisant la queue à l’entrée du site.
 
A LA DÉCOUVERTE DES JARDINS DE L’HÔTEL BAUDY
 
l’atelier des peintres impressionnistes dans le jardin de l’hôtel Baudy

Ayant gardé en mémoire le délicieux souvenir des brochettes dégustées, lors de ma première venue à Giverny, sur la terrasse du restaurant de l’hôtel Baudy, c’est donc tout naturellement, et la faim bien chevillée au corps en ce début d’après midi, que je me suis dirigée vers cet établissement de la rue Claude Monet.

 
 
Toutefois une interminable file d’attente devant ladite terrasse m’a finalement contrainte, de mauvaise grâce, à privilégier la salle intérieure de cette charmante maison à colombages pour déjeuner au plus vite.
 
 
Le désagrément ne fut que de courte durée car, une fois installée, j’ai été charmée par cette salle où de nombreux tableaux, couleur pastel, ornent les murs.
 
 
Reste que la véritable surprise, que je n’ai découverte qu’à la fin du repas, (toujours aussi savoureux) se situe plutôt, à l’arrière de la bâtisse, dans le jardin qui en ce mois de juin était déjà très fleuri.
 
Un lieu résolument bucolique où les roses semblaient avoir pris leur quartier 🙂
 

 

 

 
 
 
 

 

   N’hésitez pas, si vous disposez d’un peu de temps, à vous perdre dans toutes les jolies allées où de petites surprises vous attendent 🙂

 

Notamment à l’Atelier où se réunissaient, il y a plusieurs siècles, les grands noms de l’Impressionnisme comme je vous l’avais déjà raconté dans le premier opus du JPV consacré à Giverny.

 

   Le temps semble s’y être arrêté comme en attestent les toiles encore posées sur les chevalets, les palettes ainsi que les pinceaux .

Une très jolie découverte en somme !

 
 
NYMPHÉAS HERE I COME
 
nymphéas du bassin

 

Après avoir évité la monstrueuse queue de l’entrée du site en achetant, à la dernière minute et online, mon billet pour les jardins de Monet, je me suis faufilée entre les groupes de touristes qui avaient pris d’assaut les lieux.

 

Direction le bassin des nymphéas.

 

    Y parvenir ne fut pas chose aisée car les visiteurs se bousculaient déjà dans les jardins et aux alentours de la Maison de Monet.

 

 Se frayer un chemin relevait donc d’un véritable parcours du combattant dont je suis finalement sortie victorieuse 🙂

 

Une traversée que j’ai pu mettre à profit pour admirer les stars qui, saison oblige, y attirent en ce moment tous les regards : les roses !

 

Blanches, roses, rouges elles étaient toutes magnifiques et répandaient leur odorante senteur à des kilomètres.

 

Mais rassurez vous d’autres fleurs raviront également vos yeux 🙂

 

 
 
 
 
 
 
 
 

 

 Comme je m’y attendais, la foule se pressant autour des bassins était grande.

 

Les nymphéas en fleur, rose et blanche, étaient là : voila la raison !

 

Les ponts japonais qui enjambent le bassin, les bancs aménagés ainsi que les quelques points de vue dispersés autour de l’eau, permettent de les observer sous différents angles, ce que je n’ai pas manqué de faire.

 

J’ai seulement regretté de n’avoir pas songé à prendre mon plus gros objectif pour pouvoir réaliser des clichés plus rapprochés.

 

Mais ce n’est que partie remise 🙂

 

En attendant voici quelques photos prises autour du bassin.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

2 Commentaires
  • Avatar

    Delphine YEO | Juin 27, 2015 at 11 h 10 min

    Un été au paradis…

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.