NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | A LA DÉCOUVERTE DE MANATEX, L’INÉDITE BOUTIQUE – GALERIE HÉRITAGE D’UNE NANA BENZ
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
14888
post-template-default,single,single-post,postid-14888,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

A LA DÉCOUVERTE DE MANATEX, L’INÉDITE BOUTIQUE – GALERIE HÉRITAGE D’UNE NANA BENZ

  |   AFRIQUE, HISTOIRE & DEVOIR DE MEMOIRE, MUSEE, TOGO, TOUS   |   24 Comments

 

 Logo des Etablissements Manatex, devanture du magasin, Grand Marché de Lomé, Togo

 

 

 L’Histoire du Togo ne saurait être totalement contée sans évoquer celle des célèbres Nana Benz.

 

Ces femmes entrepreneures qui, par leurs prospères activités dans le négoce des authentiques textiles wax (imprimés colorés) hollandais, contribuèrent (des années 1930 à 1990 avec une apogée dans les années 1960-80) à l’essor économique de leur pays en faisant  alors de Lomé la capitale africaine du Pagne.

 

Parties (pour la grande majorité) de rien, celles qui se révélèrent (à force d’un travail acharné, d’une indépendance assumée ainsi que d’une ténacité à toute épreuve) être de redoutables femmes d’affaires parvinrent (en dépit d’une  Société qui se plaisait encore à les reléguer au second plan) non seulement à asseoir (à Lomé mais également dans la sous-région) leur monopole dans le secteur (jusque là  exclusivement dominé par les hommes) de la revente et de la distribution desdites étoffes, mais aussi à y faire fortune.

  

Une opulence qu’elles n’hésitèrent pas à afficher en roulant, par exemple, en Mercedes Benz (d’ailleurs mises à la disposition de l’Etat lors des visites de délégations étrangères à l’instar de celle qui, en 1972, accueillit le président français Georges Pompidou) , ce qui leur valut  leur surnom de Nana Benz.

 

Dès lors, impossible que, dans le cadre des six mois de festivités ( officiellement lancées, il y a trois jours, au Togo) marquant ses 170 ans d’existence et célébrant à ce titre la Femme Africaine,

 

panneaux publicitaires des 170 ans de la firme au dessus de la boutique Vlisco, sise près du Grand Marché

 

 

 

Vlisco,

 

FullSizeRender-36

 

la firme hollandaise (fondée en 1846 par Monsieur Pieter Van Vlissingen et  installée dans plusieurs pays, à l’Ouest comme au Centre, du continent) aux plus de 350000 dessins exclusifs et dont les wax uniques et de qualité les subliment depuis des décennies,

 

 

la boutique ainsi que les locaux Vlisco à Lomé

 

 IMG_6180 FullSizeRender-46

FullSizeRender-48 FullSizeRender-40

 

 

  ne rende pas, entre autre, hommage aux puissantes Nana Benz togolaises qui, en commercialisant ses tissus, participèrent indéniablement à l’hégémonie de la marque.

 

 

C’est donc  bien cet incommensurable héritage, symbolisé en l’espèce par Madame Manavi Ahiankpor – Sewoa (1921-2004), 

 

photo de Manavi, Galerie privée boutique Manatex, Lome

 

P1130425

 

 

l’une des plus connues d’entre elles et la première à avoir acquis une berline allemande, que Vlisco a souhaité célébrer en choisissant, à dessein, Madame Esther Aziable ( sa petite-fille qui perpétue la saga familiale avec brio) comme l’une des 8 ambassadrices ( les 7 autres égéries étant originaires du Ghana, de la Cote d’Ivoire, du Nigéria, de la République Démocratique du Congo ainsi que du Bénin avec l’incontournable chanteuse Angélique Kidjo ) de cette magnifique campagne d’anniversaire.

 

 

Car le parcours de Maman KpenKpen-Dede (l’autre pseudonyme de Manavi renvoyant à son amour pour les belles choses), décorée à deux reprises par l’Ordre du Mérite Togolais du Mono et récipiendaire d’autres distinctions, a non seulement de quoi inspirer mais force, de surcroît, l’admiration.

 

En effet, après avoir quitté la ville ( située à une 30 de km de Lomé) de Tsévié ( où elle avait débuté une activité commerciale incluant tout autant la vente de faïence que celle de divers tissus), elle mit plusieurs années, lorsqu’elle décida de s’installer dans la capitale afin de désormais se consacrer au seul négoce de pagnes, à vaincre les nombreuses réticences opposées par d’autres revendeuses (plus anciennes dans la profession) qui  refusaient que les portes du sérail (soit l’accès aux canaux de commercialisation) lui soient ouvertes.

 

Mais la confiance que finirent par lui accorder  l’UAC et la CFAO (maisons de commerce britannique et française qui détenaient alors le monopole s’agissant de l’écoulement de pagnes produits, entre autre, aux Pays Bas),   en l’autorisant à exploiter des dessins exclusifs de wax hollandais (pour certains ultérieurement conçus par elle même) lui permis, à la fin des années 1960, d’obtenir un box dans le Grand Marché d’Adawlato de Lomé, lieu emblématique des Nana Benz.

 

Dans la décennie qui suivit, Manavi (comme on se plaisait à l’appeler) ouvrit, rue de la Libération, la première boutique tenue, à ce titre, par une femme togolaise où les réputés wax Vlisco trouvèrent logiquement toute leur place.

 

L’acquisition, Immeuble Kalife, de l’actuel siège (sis aux abords du Grand Marché de Lomé) des établissements Manatex,  n’intervint, quant à elle, que quelques années plus tard.

 

Après l’avoir dirigée jusqu’à la fin des années 1970, Manavi mit un point d’honneur à ce que la société demeure dans le giron familial en cédant, en 1977, les rennes de l’entreprise à sa fille, la députée Madame Marguerite Lawson Boe Allah, qu’elle avait, au préalable, initiée et formée aux arcanes du métier. 

 

Aujourd’hui, transmission intergénérationnelle oblige,  « Da Maguy » (le surnom de la fille de Manavi)  est désormais secondée dans cette gestion par sa propre fille Madame Esther  Aziablé , le visage togolais de la campagne des 170 ans de Vlisco comme je vous le rappelais au tout début de ce billet.

 

Deux  femmes exceptionnelles que j’ai, cet été, eu la chance de rencontrer dans leur établissement  grâce à Mme Barbara Amouzou-Lokadi (Responsable Marketing de la Société Vlisco au Togo).

 

dans la boutique Manatex

 

 P1130405

 

 

Ayant gardé un souvenir émerveillé de cette visite atypique, il me tardait de vous révéler pourquoi la grande boutique Manatex doit, à mon sens, figurer sur votre To Do List Loméenne.

 

En premier lieu et bien évidemment parce que franchir son seuil revient à  faire un bond dans l’Histoire en pénétrant  dans l’antre d’une Nana Benz.

 

Véritable royaume du wax, le rez de chaussée ne manquera pas de vous donner le tournis tant l’offre des superbes pagnes (qu’ils soient colorés ou non, aux motifs classiques ou aux dessins davantage empreints de modernité) proposés à la vente est vaste.

 

dans la boutique

 

   P1130402

FullSizeRender-43

P1130463 P1130401 P1130412 P1130411 P1130410 P1130407 P1130460  P1130462

P1130398

 

 

Une véritable caverne d’Ali Baba pour moi qui, depuis quelques années, me suis, contre toute attente, surprise (à l’instar de ma grand mère et de ma mère avant moi) à thésauriser les wax.

 

Je suis donc persuadée que vous y trouverez votre bonheur 🙂

 

 

Reste que c’est en montant les marches qui mènent à l’étage que le caractère totalement inédit de ce magasin, et donc tout l’attrait de cette escale, se révélera à vous.

 

 

Là vous attend, en effet, une extraordinaire galerie privée (dont peu de personnes soupçonnent l’existence) qui, par ses photographies savamment choisies, témoigne de l’âge d’or des Nana Benz .

 

galerie privée à l’étage de la boutique Manatex

 

P1130436

 

S’y succèdent ainsi plusieurs portraits essentiellement en noir et blanc :

 

De Manavi 

 

P1130440

P1130452 P1130439 P1130454 P1130417

 

FullSizeRender-42

  

 

et Da Maguy  

 

 

 

outre ceux d’autres Nana Benz ( à l’instar, par exemple, de Madame Creppy) dont la réputation ne souffre pas la discussion.

 

P1130427

P1130441

P1130421 

 

 

Aux murs sont également accrochées les nombreuses distinctions reçues par Manatex depuis plusieurs décennies.

 

P1130448 P1130428

 

Histoire, Amour du Pagne, Vlisco, Nana Benz, Saga Familiale : autant de substantifs qui témoignent de ce fabuleux héritage que Manatex est parvenue à préserver.

 

 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

24 Commentaires
  • Amaglo Casimir | Août 29, 2016 at 12 h 10 min

    Cet article est un Véritable hommage à nos braves mamans qui ont su bâtir l’hégémonie de la marque VLISCO par leur savoir faire commercial qui n’a rien à envier à celui dispensé dans les grandes écoles de commerce. Femmes battantes, elles ont développé, à travers le temps, des techniques commerciales qui ont permis à VLISCO de gravir l’échelle de notoriété pour s’imposer en leader incontesté et incontestable sur le secteur du véritable wax imprimé. Le Groupe VLISCO fait bien d’honorer nos chers mamans en leur accordant une place de choix dans la célébration des 170 ans de la marque.

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Août 29, 2016 at 12 h 19 min

      Exactement Casimir ! Une initiative à saluer et un héritage, s’agissant des Nana Benz, à préserver à tout prix !

  • Barbara | Août 29, 2016 at 12 h 37 min

    Merci pour cet article, véritable découverte, entre histoires personnelles et héritage de l’ère glorieuse des Nana-Benz. Pour ma part, je retiens que ces femmes ont gardé une rigueur et un professionnalisme exemplaires dans le métier. Elles forcent le respect car elles s’investissent dans les communautés malgré un tempo difficile et un marché de plus en plus complexe. L’on se demande comment ces femmes ont pu se hisser au rang de véritables entreprises tout en alliant vie privée et vie professionnelle. Nous en avons encore beaucoup à apprendre de cette génération de femmes qui ont forgé toute une société. Merci!

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Août 29, 2016 at 12 h 50 min

      Je suis tout à fait d’accord avec toi Barbara ! Elles furent des superwomen qui soulevèrent les montagnes pour parvenir aux objectifs qu’elles souhaitaient atteindre à une époque où les Femmes étaient pourtant reléguées au second plan.
      Des femmes inspirantes, de véritables modèles que je suis très heureuse de voir Vlisco honorer à travers cette campagne 2016.
      Le choix de Madame AZIABLE, petite fille d’une Nana Benz de renom, comme l’une des égéries de cet anniversaire ne pouvait pas témoigner d’une meilleure reconnaissance .

  • JOËL ATAYI—GUEDEGBE | Août 29, 2016 at 14 h 25 min

    Cette histoire, sinon cette belle aventure, du wax ne pouvait être mieux restituée que par ce site du Journal d’un pigeon voyageur.

    Grand merci et félicitations, chère Ivy Dohoumon, pour ce témoignage, que dis-je, cette investigation iconographique de première main.

    Tu es aussi à compter dans la lignée des dignes héritières de la tradition du pagne Vlisco qui commémore cette année une saga afro-européenne de 170 ans.

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Août 29, 2016 at 16 h 56 min

      Mille mercis Joel ! Nous nous devons de mettre en avant l’héritage reçu de nos grands-mères n’est ce pas ?

  • Gamy Annick | Sep 2, 2016 at 18 h 17 min

    Magnifique!

  • Delphine YEO | Sep 2, 2016 at 18 h 25 min

    Comme d’habitude MERCI BEAUCOUP Ivy de nous faire voyager et nous instruire à la fois et d’une si jolie façon. Tu avais tout à fait raison. Cet article m’a intéressé et même plus qu’intéressé. J’ai hâte de pouvoir m’y rendre un jour. Et je cherche toujours ce livre sur les nana benz 🙁

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 2, 2016 at 21 h 43 min

      Tout le plaisir est pour moi Delphine ! Ce glorieux pan de la culture togolaise gagne à être davantage placé sous les feux des projecteurs 🙂
      Et pour ce qui est du livre, il est disponible à la librairie Bon Pasteur à Lomé et peut être, ici, sur Amazon ? Jette un œil …

  • michaella | Sep 3, 2016 at 17 h 38 min

    Magnifique article Ivy! Merci de nous conter l’histoire du WAX a travers ces générations de femmes Entreprenantes, vallaintes et au combien courageuse! La gallerie privée devrait etre un Musée & faire partie du patrimoine touristique du Togo. Je vois deja d’ici des parcours touristiques « MODE » ou on viendrait au Togo pour non seulement s’impregner de l’histoire du pagne, la comprendre, mais aussi se faire des tenues , etc…! Voila Voila!! Continue de nous faire voyager ma belle 😉 des bisous xoxo

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 3, 2016 at 17 h 44 min

      Merci beaucoup Michaella !! Je suis d’accord avec toi, la galerie Manatex devrait être envisagée comme un musée, véritable mémoire de cet héritage togolais que constituent les Nana Benz.. Un jour peut être !
      En attendant, il est de notre devoir d’en parler autour de nous pour qu’elle soit connue de tous et pas uniquement de quelques initiés…

  • MM lawson Aziable | Sep 3, 2016 at 22 h 23 min

    La campagne marquant les 170 ans de Wlisco est un véritable succès et l on devait s y. Attendre d’autant plus que Wlisco à toujours été caracterise par l excellence.
    C’est ce qui lui a permis de gagner en l’espace de près de 200 ans ,la confiance des clients qui en ont fait aujourd’hui leur rêve et mieux une passion.
    Le pagne est une belle dimension de la femme,et c’est a mettre à l’honneur de Wlisco.
    Je suis togolaise et c’est une fierté pour moi de parler du pagne comme une dimension de la beauté féminine.
    Ouvrez la légende ,et vous comprendrez mieux cette dimension culturelle qui définie la femme togolaise.
    Je profite de cette occasion pour remercier Mr L..P. Bartet ,son équipe,avec une attention particulière a MM Barbara Amouzou dont je salue au passage le dynamisme.
    Félicitations a Yvy pour son article.
    Je félicite aussi les membres de APRT pour leurs courages et leurs déterminations.
    En ce qui me concerne , je remercie le seigneur de m’avoir donné une vaillante grand-mère..c’est elle qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui.je remercie ma tendre mère,et toute ma famille,et tous ceux et celles qui m’ont soutenu durant les moments difficiles.
    Bravo Wlisco !!

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 4, 2016 at 14 h 13 min

      Merci beaucoup Mme Aziable pour votre retour qui me va droit au cœur !
      Incontestablement cette très belle campagne Vlisco, mettant à l’honneur la Femme Africaine, restera dans les annales et je suis heureuse qu’à travers vous et la saga familiale Manatex, un nouvel éclairage soit jeté sur les Nana Benz qui firent la fierté du Togo.
      Un héritage que nous devons impérativement préserver, une Histoire que nous devons absolument conter !

  • Augris Vanessa | Sep 4, 2016 at 11 h 19 min

    Merci beaucoup Ivy pour cet article absolument précis et tellement bien détaillé sur l histoire du wax. Whoau la gallerie privée et la boutique donnent envie ?

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 4, 2016 at 14 h 01 min

      Merci beaucoup Vanessa ! Ne manque pas d’aller découvrir la boutique Manatex lors de ton prochain passage à Lomé, tu ne voudras plus la quitter 🙂

  • sambou elisabeth | Sep 5, 2016 at 11 h 19 min

    et malheureusement chinois et polyester sont arrivés……

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 5, 2016 at 11 h 43 min

      malheureusement comme vous le dites si bien Elisabeth 🙁

  • Claudia Hounton | Sep 7, 2016 at 21 h 05 min

    Bravo pour ce très bel article. ça nous rappelle qu’on a vraiment de quoi être fiers!!!
    Et je like le petit clin d’oeil à Angélique 🙂

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 8, 2016 at 11 h 26 min

      Merci Claudia !

      Effectivement les motifs de fierté ne manquent pas mais, malheureusement, nous oublions trop souvent de les chercher …

      Le choix d’Angélique comme égérie béninoise de la campagne d’anniversaire Vlisco était une évidence lorsque l’on sait ce qu’elle incarne, qu’on regarde son parcours et qu’on voit ses tenues de scène 🙂 Proud !

  • MALSA Myriam | Sep 11, 2016 at 13 h 02 min

    Merci Ivy pour ce magnifique bond dans l’Histoire dans le royaume du wax avec pour reine les Nana Benz.Elles doivent être citées en exemple par toutes les femmes de ce monde.En effet elles ont su démontrer par leur détermination et leur génie la capacité entreprenariale d’une femme.J’ai appris beaucoup à travers cet article.Et j’espère un jour rentrer dans l’univers du Manatex. Sais tu si certaines d’entre elles ont eu l’occasion de proposer des motifs à Vlisco?

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 11, 2016 at 17 h 40 min

      Merci beaucoup Myriam !
      Oui, comme je l’ai précisé sachant de Manavi, les Nana Benz sont à l’origine de nombreux motifs encore exploités de nos jours par Vlisco. Si le sujet t’interesse, je te recommande l’ouvrage « Nana Benz, parcours d’une vie » d’Hélène Labitey qui donne quelques exemples de ces motifs que l’on doit à ces femmes exceptionnelles .

  • Angela | Sep 11, 2016 at 16 h 43 min

    Merci Ivy pour cet article il m’a appris un certain nombres de choses que je ne connaissais pas du tout des nanas benz merci

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Sep 11, 2016 at 17 h 41 min

      My pleasure Angela 🙂
      Leur histoire gagne à être connue .

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.