NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | 4 RAISONS POUR LESQUELLES LA RÉSERVE NATURELLE DU LEKKI CONSERVATION CENTER EST UN MUST VISIT A LAGOS
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
16408
post-template-default,single,single-post,postid-16408,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

4 RAISONS POUR LESQUELLES LA RÉSERVE NATURELLE DU LEKKI CONSERVATION CENTER EST UN MUST VISIT A LAGOS

  |   AFRIQUE, Lagos, NATURE, NIGERIA, TOUS   |   No comment

 

p1130055

Canopy Walk, Lekki Conservation Center, Lagos, Nigéria

 

 21 millions.

 

C’est le nombre d’habitants que compte,  à priori (car ce chiffre, issu du dernier recensement, est contesté par certains) et à l’heure actuelle,  la capitale économique nigériane.

 

Avoir cette donnée démographique à l’esprit permet de mieux  comprendre pourquoi Lagos est, définitivement, une ville bruyante. 

 

Continus coups de klaxons émanant des véhicules personnels, danfos, kékés et taxis tentant, en permanence, de s’extraire  de ses légendaires embouteillages.

 

Indicible vacarme produit par les générateurs électriques installés, un peu partout, pour pallier les fréquents délestages.

 

Agitation, sans pareille, prévalant dans ses tentaculaires marchés .

 

Lieux de culte dont les offices, diffusés via des hauts parleurs, assourdissent des riverains désormais excédés.

 

Ai-je encore besoin de préciser que la pollution sonore est bien loin d’être un simple mythe à Lagos ?

 

Pourtant, il est encore possible d’échapper à ces bruits incessants en trouvant refuge, à la sortie de la cité, sur la péninsule de Lekki.

 

Depuis le début des années 1990, cette dernière abrite, en effet,  l’écotouristique Lekki Conservation Center.

 

Un site, créé et géré par la Nigerian Conservation Foundation, qui cache une exceptionnelle réserve naturelle s’étendant sur près de 78 hectares.

 

La finalité poursuivie  étant d’ y assurer la préservation du riche écosystème local outre de sensibiliser le public aux questions environnementales (à ce titre des panneaux explicatifs sont affichés dans le bâtiment principal situé à l’entrée).

 

En cela, ce poumon vert urbain, véritable havre de paix de surcroît, témoigne de son unicité et justifie amplement que vous y fassiez escale.

 

Car, je, vous l’assure, vous y vivrez d’incroyables moments.

 

Ainsi, fort de mon exploration de cet été, voici les 4 raisons pour lesquelles le Lekki Conservation Center doit obligatoirement figurer sur votre Must Visit List  à Lagos. 

 

 

1. POUR S’IMMERGER AU CŒUR D’UNE NATURE PRÉSERVÉE

 

 

 

Sérénité : telle est la première sensation que j’ai ressentie après avoir débuté mon parcours au cœur de la réserve naturelle de Lekki.

 

Il est vrai qu’après l’exploration du Kalakuta Muséum, la pause sur le Third Mainland Bridge pour observer, sous un soleil de plomb, l’activité se déroulant sur la lagune de Lagos et dans le village lacustre de Makoko ainsi que  l’interminable attente dans les go-slows (à l’origine de plusieurs de mes changements d’itinéraires),  cette halte, incontestable bol d’air frais, était plus que la bienvenue.

 

Car au Lekki Conservation Center, l’agitation du monde extérieur cède la place à l’immersion au cœur d’une forêt où les seuls bruits que vous entendrez sont ceux de la faune qui y vit.  

 

Il suffit, pour s’en convaincre, d’emprunter les passerelles en bois,  longues de près de deux kilomètres, qui constituent les portes d’accès  à cet univers où la Nature est assurément reine.

 

Mangrove, marécages ou plantes endémiques : le spectacle est partout : à vos pieds, autour  et même au dessus de vous !

 

Ouvrez simplement les yeux, admirez.

 

Et si d’aventure vous étiez pris de fatigue,  n’hésitez pas à vous installer sur les petits bancs installés tout le long du parcours ou à monter dans la tree house depuis laquelle vous jouirez d’un somptueux panorama.

 

L’occasion de voir la réserve sous un angle nouveau 🙂

 

 

   

 

 

2. POUR OBSERVER UNE FAUNE A L’ÉTAT SAUVAGE

 

 

 Le second attrait de la réserve naturelle du Lekki Conservation Centre réside dans la possibilité d’y observer plusieurs espèces animales, au rang desquelles figurent  crocodiles, gazelles, écureuils, serpents , y vivant à l’état sauvage.

 

Sachez néanmoins que l’immensité des lieux rend plus difficile,comme c’est notamment le cas au cours des safaris dans les parcs d’Afrique de l’Est, et en l’occurrence de Tanzanie, de pouvoir toutes les apercevoir.

 

Sauf à être incroyablement chanceux.

 

Pour ma part, j’ai pu, avec bonheur, assister  à la parade d’une énorme tortue,

 

 

aux envols de plusieurs oiseaux

 

 

ainsi qu’aux jeux de quelques singes espiègles.

 

 

 

3. POUR PIQUE-NIQUER DANS UN CADRE AGRÉABLE

 

 

 

 

Après (ou pas d’ailleurs) votre virée au cœur de la forêt, mettez le cap sur la vaste aire de pique-nique, comprenant huttes privatives ou collectives,  qui a été aménagée sur une étendue du site rappelant les paysages de savane .

 

 

 

 

Si vous n’avez pas pensé à apporter votre panier repas mais que vous mourrez déjà de faim, dirigez vous, toutes affaires cessantes, vers les bassins d’élevage installés non loin de là.

 

Vous pourrez, contre paiement, y pêcher un ou plusieurs (selon votre faim) poissons que vous n’aurez plus qu’à faire cuire, sur place, au barbecue.

 

Plutôt réjouissant non ?

 

 

 

 

Une fois repus, libre à vous de vous asseoir à l’ombre d’un arbre pour entamer votre pause digestive,

 

 

 

de retrouver votre âme d’enfant en profitant des installations ludiques

 

 

ou même en jouant aux échecs.

 

 

Autant dire que vous aurez l’embarras du choix.

 

 

4. POUR MARCHER SUR LA PLUS LONGUE CANOPY WALK D’AFRIQUE

 

 

 

J’ai toujours eu et ai encore peur du vide.

 

Il semblerait, pourtant, que  mes irrépressibles envies de découverte de lieux insolites soient, un tant soit peu, parvenues à me faire  surmonter cette crainte.

 

Avec du recul, je ne vois pas d’autres éléments de réponse pour expliquer comment j’ai, à l’été 2013, réussi à marcher  sur la canopy walk rwandaise du Nyungwe National Park puis, 4 mois plus tard, à expérimenter celle du Kakum National Park au Ghana.

 

Autant de fabuleuses expériences qui, en tout état de cause, m’ont préparée à la découverte de celle, encore plus impressionnante, du Lekki Conservation Center.

 

 

 

Avec ses 400 mètres de longueur, qui en font, de facto, la plus longue du continent africain, cette canopy walk demeure, à mon sens, le clou du spectacle.

 

 

 

Tout au long de la traversée, je n’ai pas su résister à la tentation de jeter quelques coup d’œil, je l’avoue craintifs, sous mes pieds et autour de moi afin d’admirer la beauté des paysages .

 

 

       

 

Les escales dans les tourelles jalonnant le parcours ont également été l’occasion de jouir d’un panorama d’exception.

 

p1130048

 

Une bien belle manière de clore mon exploration de cet atypique endroit que constitue le Lekki Conservation Center.

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.