NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | KPALIME, HAUT LIEU DU TOURISME VERT AU CENTRE DU TOGO
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
16113
post-template-default,single,single-post,postid-16113,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

KPALIME, HAUT LIEU DU TOURISME VERT AU CENTRE DU TOGO

  |   AFRIQUE, NATURE, TOGO, TOUS   |   4 Comments

 

 

Après Lomé,  le sud maritime et le nord, il était grand temps que je vous emmène au cœur de la région togolaise, bénéficiant d’un micro-climat plus frais, des Plateaux.

 

Située à  une heure et demie de route de la capitale,  Kpalimé, l’une des  villes principales du centre du pays, est, en effet, la parfaite destination pour qui souhaite, le temps d’un week-end, se mettre au vert.

 

Littéralement.

 

Car à un peu moins de mille mètres d’altitude, entourée de vallées, de  plateaux (notamment celui de Dayes), de  forêts denses ( à l’instar de celle, classée, de Missahoe où les  Acoujou, Iroko et Teck sont légion) et de montagnes (tel le pic, point le plus culminant du Togo, d’Agou),  la luxuriance de Dame Nature s’y dévoile dans toute sa splendeur.

 

 

 la foret de Missahoe

 

Cette situation géographique unique en fait donc l’idéal point de départ pour partir, après avoir déambulé à travers son marché, goûté à sa savoureuse gastronomie (dont l’une des recettes phares reste le foufou, igname bouilli puis pilé, servi avec une sauce plus ou moins pimentée) et visité ses centres artisanaux considérés comme les plus beaux du Togo, à la découverte de ses innombrables richesses naturelles.

  

Oui,  qui ne se baigne pas dans l’une ou l’autre de ses cascades, n’admire pas les somptueux panoramas offerts depuis ses monts, n’observe pas les nuées de papillons ayant élu domicile sur les hauteurs de la ville

 

 

ou ne s’ enfonce pas sur ses chemins de randonnées passe, selon moi, ici, à côté de l’Essentiel.

 

Emprunter la vertigineuse et sinueuse route en lacets (où circulent, à plus ou moins vive allure, camions surchargés, motos et taxis collectifs) qui mène, depuis Kpalimé, au plateau de Danyi (Dayes)

 

 

 

revient à plonger, sans autre forme de procès, dans un univers enchanteur .

 

Marqué  par  cinquante nuances de vert, celui-ci révèle, au fur et à mesure de l’ascension, de spectaculaires paysages.

 

 

 

 

 

 

Parvenus, un peu plus tard,  au sommet du Mont Kloto, impossible de ne pas se laisser subjuguer par la beauté des panoramas offerts.

 

 

 

 

Par temps clair, le lac Volta ainsi que les montagnes du Ghana voisin se profilent même à l’horizon.

 

 

 

 

 Mais parcourir les zones rurales situées dans les environs de Kpalimé c’est aussi découvrir, au détour des virages, monastère bénédictin isolé, tel celui de Dzogbegan, et  villages typiques , parfois accrochés à flanc de montagne, habités par des paysans.

 

 

 

 

 

 

Celui de Kouma Kounda mérite d’y faire une halte.

 

FullSizeRender (54)-min

 

 

 

Si les inattendus volets peints de ses maisons

 

FullSizeRender (56)-min

 

ainsi que les tableaux,  classiques ou plus originaux ( à l’instar de ceux intégrant   des papillons ), réalisés par ses artistes ne manqueront pas de vous interpeller, l’atout majeur de Kouma Konda

 

 

 

réside dans les incroyables ballades pédestres guidées ainsi que les randonnées nature qui partent, dès le matin, du village.

 

Au terme de ces promenades à travers champs et plantations, la faune, la flore, les plantes, médicinales ou non, ainsi que les cultures vivrières locales n’auront plus de secret pour vous.

 

termitière 

 

 

 

L’extrême fertilité des sols de la région étant, en effet, à l’origine des multiples cultures agricoles qui y sont plantées.

 

 Les produits récoltés alimentent d’ailleurs une grande partie des marchés  du Togo.

 

Incontournables café et cacao

 

 

 

mais , tubercules (en l’occurrence l’igname) mais aussi une variété de fruits.

 

 

 

 

A ce titre, ne manquez pas de goûter  aux petites bananes locales qui sont d’une saveur incomparable !

 

 

 

Avant de quitter Kpalimé, assurez vous ensuite  que vos pas vous mènent jusqu’à une cascade naturelle .

 

 Kpele Tsavie, Amegape, Tomégbe ou encore Yikpa, vous n’aurez que l’embarras du choix tant les chutes d’eau abondent dans les environs.

 

Sachez néanmoins que certaines d’entre elles restent difficiles d’accès et peuvent parfois nécessiter plusieurs heures de marche avant de les rejoindre.

 

En quête d’originalité sans avoir à fournir des efforts aussi conséquents ?

 

Roulez, quelques dizaines de kilomètres, jusqu’au poste frontière séparant le Togo du Ghana.

 

Après vous êtes acquittés des frais de visa,  une randonnée, relativement facile,  vous attend, à travers la forêt, 

 

 

 

 

 jusqu’à la magnifique cascade ghanéenne de Wli.

 

Se baigner dans le bassin situé au pied de celle-ci demeure un plaisir inoubliable !

 

 

 

 

Enfin, et parce que nul ne s’attend à trouver un tel édifice sur les hauteurs de Kpalimé,  terminez votre escapade en vous rendant au Château Viale.

 

 

 

Certes décrépi, puisque laissé à l’abandon depuis 1982, cet imposant édifice, construit par un avocat français, dans les années 1940,  avant d’être réaménagé, à la fin des années 1970,  en résidence présidentielle, dégage pourtant encore un charme certain.

 

 

 

Que dire de la vue panoramique sur les environs dont il jouit, si ce n’est qu’elle est fabuleuse ? 

 

 

 

Alors, que diriez-vous de passer quelques jours à Kpalimé et dans ses environs ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

4 Commentaires
  • Zanzibarine | Mar 26, 2017 at 23 h 04 min

    Merci pour ce partage, ça donne tres envie et tes photos top ???

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Mar 27, 2017 at 9 h 13 min

      merci beaucoup Zanzibarine ! Cette région est une perle 🙂

  • Amaglo Casimir | Mar 27, 2017 at 16 h 36 min

    Ceux qui y ont déjà fait un tour peuvent confirmer que c’est un coin de paradis sur terre. C’est une région à fort potentiel touristique. Félicitations au JPV

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Mar 27, 2017 at 17 h 36 min

      Tellement Casimir !

      C’est vraiment dommage que rien ne soit mis en place, à ce titre, pour développer les multiples atouts de la région des Plateaux . Surtout à l’heure où le Tourisme Vert à la côte partout ailleurs dans le Monde.

      Mais j’ose espérer que ce n’est qu’une question de temps car le potentiel touristique des régions togolaises est énorme.

      Merci !

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.