NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | RIAD JARDIN SECRET, UN EDEN CONFIDENTIEL AU COEUR DE LA MEDINA MARRAKCHIE
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
25497
post-template-default,single,single-post,postid-25497,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

RIAD JARDIN SECRET, UN EDEN CONFIDENTIEL AU COEUR DE LA MEDINA MARRAKCHIE

  |   AFRIQUE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, MAROC, Marrakech, TOUS   |   4 Comments

 

 

l’emblématique  terrasse rose du Riad Jardin Secret

 

 

Il est des édens confidentiels dont la beauté ensorcelle au premier regard.

 

Dont chaque recoin est imprégné d’une authenticité se conjuguant à tous les temps,

 

Et dont la quiétude, qui enveloppe les lieux, invite à entamer une conversation avec soi-même, salvateur retour à l’Essentiel que les contingences de la vie quotidienne tendent trop souvent à nous faire perdre de vue. 

 

Cet inoubliable paradis urbain, je l’ai pour ma part trouvé, au cœur de la médina marrakchie, en franchissant, il y a quelques jours, le seuil du riad Jardin Secret.

 

 

 

Là, dans l’attachant quartier de Bab Doukkala, s’ouvrent en effet les portes d’une séculaire maison traditionnelle, cadeau d’un notable de la ville à l’une de ses  épouses.

 

Longtemps restée à l’abandon, elle a, aux lendemains d’une entière restauration intervenue  en 2015,  été métamorphosée avec brio par Cyrielle et Julien, ses nouveaux propriétaires, en enchanteresse adresse où le Temps a depuis suspendu son vol.

 

  Faisant, à mon sens, figure de pièce centrale,  le  patio principal, aussi verdoyant que lumineux,  dévoile ainsi un magnifique avant-goût des merveilles plurielles abritées par le riad.

 

Les bananiers qui s’y épanouissent, 

 

IMG_3339

 

les perruches et tortues qui y ont élu domicile, la fontaine, pleine de charme, 

 

 

 

outre les petits salons cosy aménagés autour de ce dernier, avec des pièces de choix chinées dans les environs de Marrakech ou produites localement, sont en effet autant de lieux que l’on prend plaisir à investir.

 

Pour se détendre,

 

 

 

feuilleter l’un ou l’autre des ouvrages, d’Art ou d’Histoire, laissés à libre disposition,

 

 

 

s’extasier devant la beauté de l’artisanat traditionnel marocain mis, notamment, en exergue grâce aux époustouflants zelliges, portes sculptées, stucs ciselés et plafonds minutieusement décorés

 

 

 

et pourquoi pas acquérir, lors de cours de cuisine dispensés dans le petit patio attenant à la cuisine,  les rudiments de l’exquise gastronomie marocaine. 

 

 

 

 

 L’émerveillement se poursuit, ensuite, au premier niveau de la demeure.

 

Difficile de ne pas être immédiatement séduit par les deux alcôves se faisant face qui, au matin, deviennent d’incontournables théâtres gastronomiques.

 

   

 

 

Servi dans une vaisselle en céramique, couleur vert-emeraude, le petit déjeuner immerge ainsi  les hôtes dans les classiques culinaires du royaume chérifien.

 

Thé à la menthe, jus d’orange pressé minute, délicieux pains marocain, baghrir et msemen, fruits en salades ou secs, confitures aux parfums inédits.

 

Autant de plaisirs gustatifs, quotidiennement renouvelés, auxquels viennent s’ajouter des douceurs occidentales : crêpes, pain perdu, gaufres, muffins ou pancakes pour ne citer que celles là.

 

 

 

 

Mais la singularité de cet étage ne saurait être pleinement appréciée sans faire escale dans l’une des chambres ou suites, sur les 5 que compte l’établissement, s’y trouvant.

 

 

 

Dotées d’une identité propre, chacunes d’entre elles apparaît  comme un véritable cocon où, en parfait accord avec la philosophie slow life, désir de déconnexion et volonté de pleinement jouir de l’instant présent apparaissent comme une évidence. 

 

 

 

 

Faire fi de l’absence de téléviseur.  Avoir un coup de cœur pour les plafonds peints.

 

Contempler photographies, vitraux, textiles artisanalement tissés et têtes de lit superbement travaillées.

 

Outre les fabuleux coussins, paniers et kilims berbères.

 

Se plonger dans la lecture d’un livre consacré au Maroc.

 

Assister au spectacle du feu, allumé  quelques heures plus tôt, se consumant progressivement  dans l’âtre de la cheminée. 

 

 S’enivrer des notes de miel présentes dans les produits pour le corps disposés dans la salle de bain .

 

Voici quelques uns des plaisirs simples auxquels l’on succombe ici avec bonheur en ayant, de surcroît, l’agréable sentiment d’être chez soi.

 

 

 

Une parenthèse hors du temps dont l’iconique rooftop rose, à l’esthétique léchée, se veut, in fine, la plus belle incarnation. 

 

 

 

Car au delà de l’infinie attention donnée aux détails, trahissant  l’univers de la Mode dont Cyrielle et Julien (actuels propriétaires du riad Jardin Secret) sont transfuges,

 

 

 

cette terrasse, aux accents bohèmes,  est parvenue à relever un triple défi :

 

Ménager à ses hôtes plusieurs atypiques espaces d’intimité ,

 

 

 Accueillir, par ailleurs, ceux souhaitant y déguster une cuisine végétarienne, concoctée à partir de produits frais et de saison,  mettant à l’honneur classiques internationaux outre plats marocains revisités 

 

  

et offrir, grâce à l’inattendue cabane surplombant la terrasse,  un fascinant observatoire sur la Ville Rouge.

 

 

 

Oui, du haut de celle-ci, neuf siècles, dont l’histoire s’est, entre autre, écrite au cœur des tortueuses ruelles de la médina,

 

 

 

 

outre les cimes enneigées, se dessinant à l’horizon, de l’Atlas vous contemplent.

 

 

 

Élégant trait d’union entre passé, imprégnant encore ses murs, et présent, le Riad Jardin Secret s’impose donc comme :

 

Un havre de paix, possédant une véritable âme, où hormis l’appel matinal du muezzin l’effervescence de la médina s’évanouit 

 

 Et une enclave où le vrai luxe consiste à prendre son  Temps.

 

« Mon passe-temps favori, c’est laisser passer  le temps, avoir du temps, prendre du temps, perdre du temps, vivre à contretemps« , une affirmation de l’écrivain Françoise Sagan que Cyrielle et Julien ont indiscutablement faite leur.

 

Eux dont l’ antre marrakchi est propice au ressourcement.

 

Bonheur !

 

 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

4 Commentaires
  • Afrofoodie | Mar 4, 2018 at 21 h 46 min

    Magnifique article ! Merci de nous permettre de voyager avec toi à travers ta belle plume 😉

  • Rosy | Mar 5, 2018 at 11 h 18 min

    Magnifique! Tu viens de me convaincre 😉

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Mar 5, 2018 at 12 h 41 min

      Tu ne pouvais pas me faire meilleur compliment Rosy 🙂
      Tu vas adorer

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.