NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | SANTA TERESA HOTEL, MAGNIFIQUE ECRIN NICHE SUR LES HAUTEURS DE RIO DE JANEIRO
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
25665
post-template-default,single,single-post,postid-25665,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

SANTA TERESA HOTEL, MAGNIFIQUE ECRIN NICHE SUR LES HAUTEURS DE RIO DE JANEIRO

  |   AMERIQUES, BRESIL, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION   |   2 Comments

 

 

 

Santa Teresa.

 

Onze lettres derrière lesquelles se cache assurément l’un des plus pittoresques quartiers de Rio de Janeiro.

 

 

  

 

Envoûtante colline bohème, offrant d’irrésistibles panoramas sur la baie éponyme, que l’on rejoint à bord du Bonde.

 

L’ iconique tramway jaune circulant dans le dédale formé par ses rues, à l’importante déclivité,  pavées.

 

Où  colorées maisons coloniales, pour certaines malheureusement  délabrées, magnifiques œuvres de street art, nombreuses institutions culturelles, repaires d’artistes, adresses aussi bien gastronomiques que branchées et insoupçonnés établissements hôteliers vous attendent.

 

Mais de tous les joyaux recelés par la « Montmartre » carioca, l’intimiste boutique-hotel Santa Teresa , ayant investi la maison de maître d’une ancienne plantation caféière établie en ces lieux au milieu du 19 ème siècle,

 

 

 

reste, assurément, l’un des plus exclusifs.

 

Révélant,  derrière son imposante porte, 

 

 

un luxuriant éden tropical

 

 

 

où  luxe rustique, sérénité, volupté, identité et art brésiliens s’expriment  en toute élégance .

 

Perceptible dès le, particulièrement cosy, lobby installé au rez-de-chaussée de la demeure,

 

 

 

cette signature se lit autant dans le choix du mobilier contemporain, conçu, en bois rouge, par des designers locaux,  que dans l’exposition d’œuvres d’art et pièces artisanales convoquant  les riches Histoire et Culture du pays. 

 

 

 

Une célébration qui, bien entendu, se poursuit au cœur des espaces communs,

 

 

 

 chambres 

 

véranda d’une chambre située au rez-de-chaussée

 

 

et suites de l’établissement.

 

 

 

Autant de nids douillets que nul, à priori, ne songerait à quitter.

 

Si ce n’est pour aller, quand vient l’heure pour le soleil de tirer sa révérence ou voire même un peu plus tard, se lover dans les fauteuils, aux tons rouge, de l’accueillant Bar Dos Descasados.

 

Car tout , depuis les notes de musique emplissant l’atmosphère, panoramas offerts sur Rio de Janeiro, inoubliables cocktails réalisés à partir d’ingrédients locaux et exquis encas proposés, y invite à une échappée sensorielle d’exception. 

 

 

 

Véritable avant-goût de l’expérience réservée, juste en face, par Térèze.

 

 

 

 

La table archi courue du Santa Teresa Hotel qui, grâce à ses baies vitrées, jouit d’incomparables points de vue sur la ville.

   

Ainsi, au bonheur de s’attabler dans un cadre romantique, dont la beauté se 

 

 

trouve magnifiée à la nuit tombée, 

 

 

succède celui des papilles.

 

 Conjuguant, sans fausses notes, gastronomie brésilienne et occidentale, avec plusieurs clins d’œil faits à la cuisine française, les assiettes du Chef emportent, en effet,  vers d’insoupçonnés horizons.

 

 

 

Aussi agréables que ceux que l’on touche du doigt :

 

en faisant escale à l’attenant Spa By L’occitane,

 

en s’installant dans le jacuzzi extérieur,

 

en profitant, de jour comme de nuit, de l’incroyable piscine depuis laquelle la baie de Guanabara se dévoile de la plus belle des manières

 

 

 

 ou, tout simplement, en goûtant, sur le deck, aux joies du farniente au soleil.  

 

 

 

 

Impossible de le nier : au cœur de ce havre de paix, faisant partie de la collection MGallery by Sofitel, je me suis, à noel dernier, sentie comme chez moi.

 

Un « Home away from home » dont le personnel, quotidiennement aux petits soins pour ses hôtes, contribue à lui apporter le supplément d’âme marquant toute la différence.

 

 Ici, loin de l’effervescence des quartiers plus centraux d’Ipanema et Copacabana,  se dessine, sans conteste, une autre attachante facette de la Cidade « Marvilhosa » .

 

 

 

 

 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

2 Commentaires
  • Avatar

    Annabelle | Mar 15, 2018 at 14 h 22 min

    Moi qui n’en peux plus de l’hiver qui n’en finit plus chez-moi, ton article me réchauffe l’âme ce matin!

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Mar 15, 2018 at 14 h 36 min

      Merci beaucoup Annabelle ! Même si à Paris les températures sont moins froides qu’il y a peu, j’ai moi aussi hâte de voir le printemps puis l’été arriver.. En attendant, je convoque tous mes souvenirs ensoleillés 🙂

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.