NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | IMMERSION AU COEUR DU DESERT BARDENAS REALES, VERITABLE JOYAU DE LA NAVARRE ESPAGNOLE
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
25924
post-template-default,single,single-post,postid-25924,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

IMMERSION AU COEUR DU DESERT BARDENAS REALES, VERITABLE JOYAU DE LA NAVARRE ESPAGNOLE

  |   DESERT, ESPAGNE, EUROPE, NATURE, SHORT BUT SWEET ESCAPADES, TOUS, VOS ENVIES   |   2 Comments

 

désert Bardenas Reales, zone de la Blanca Baja , Navarre, Espagne

 

A seulement quelques kilomètres de la frontière française, jouxtant le pays Basque espagnol et l’Aragon,  la région de Navarre dévoile incontestablement l’un de ses plus fascinants joyaux : le désert des Bardenas Reales.

 

vue depuis le belvédère du sanctuaire Sancho Abarca

 

Vaste espace naturel protégé,  lequel fut, en l’an 2000, déclaré réserve de la Biosphère par l’Unesco, dont le relief tourmenté évoque aussi bien les paysages, érodés, de la  Cappadoce turque et 

 

 

de l’Ouest américain

 

 

que les panoramas rencontrés dans les contrées méditerranéennes .

 

 

Car aux détours des pistes  (aménagées pour les voitures) , parcours (réservés aux cyclistes) et chemin de randonnée, autant d’accès soigneusement balisés afin de préserver le singulier écosystème du parc,  ce sont bel et bien trois visages distincts  qu’offre, en effet, cet insolite territoire espagnol.

 

 S’étendant au cœur du désert et à proximité immédiate d’une base militaire controversée,

 

 

l’aride Blanca Baja,  reconnaissable à ses majestueux paysages lunaires et à la blancheur de ses sols, reste l’étape clé.

 

 Comment ne pas se laisser envoûter par les étangs,  cheminées de fée, canyons, falaises , barrancos (ravins), montagnes multicolores et autres atypiques formations rocheuses ayant contribué à asseoir sa renommée ?

 

l’iconique Cabezo de CastildeTierra

 

 

Pisquerra et El Rallon 

 

 

 Puis, un peu plus au nord, en direction de la plaine agricole d’El Plano et de la frontière septentrionale d’El Paso,  géographie, flore ainsi que palette des couleurs changent au fil des kilomètres avalés.

 

Laissant, à nouveau,  nos pupilles ébahies.

 

 

 Émerveillement  qui se poursuit, ensuite,   à l’extrême sud du parc naturel.

 

 

  Méconnue, pour cause de visiteurs lui préférant la spectaculaire Blanca Baja,  la très boisée zone de la Plana de la Negra réserve pourtant un inoubliable décor.

 

Contrastant par sa végétation avec ceux des deux aires précédemment évoquées.

 

 Car les pins d’Alep, chênes vert, thym et romarin, se détachant aux abords de la route en lacets, donnent indiscutablement des airs de garrigue à cette enclave du bout du monde.

 

 

vers la Punta de la negra

les éoliennes font partie intégrante des paysages de Navarre et à fortiori de ceux du désert des Bardenas

 

Mettez également à profit  cette incursion aux confins du parc naturel  pour rouler jusqu’au sanctuaire de Sancho Abarca.

 

  

Où d’incomparables perspectives se dévoilent depuis le belvédère qui le jouxte.

 

 

  Reste que non content de permettre la découverte d’un écosystème atypique, conjuguant environnement pluriel et faune sauvage (avec une mention spéciale pour les nombreux rapaces ayant essentiellement élu domicile au sein de la Blanca Baja), l’exploration du désert des Bardenas fournit, par ailleurs, un autre témoignage.

 

 Celui d’un pastoralisme, hérité du passé, dont il demeure, encore aujourd’hui, le théâtre.

 

bergeries occupées par les bergers conduisant leurs troupeaux de mouton

 

 

Ainsi qu’en atteste chaque année, aux alentours du 18 septembre, la SanMiguelada.

 

Véritable point d’orgue d’une transhumance au cours de laquelle des milliers de brebis, menées par des bergers depuis les vallées pyrénéennes environnantes, viennent  prendre leur quartier d’hiver dans le désert.

 

Heureusement, il reste tout de même possible de les apercevoir avant cette date.

 

 

Difficile de trouver cadre plus idyllique où paître n’est ce pas ?

 

 

Iconiques symboles de la faune espagnole, quelques taureaux se laissent également contempler sur l’une des routes pénétrant dans les Bardenas.

 

 

 Façonné, au cours des siècles, par les éléments naturels, le désert des Bardenas, ancien repaire de bandits dorénavant dépeuplé, reste l’un des lieux les plus envoûtants de Navarre voire d’Espagne.

 

 Que ses paysages uniques aient servis de cadre à plusieurs scènes de films et séries, au rang desquels le récent Game of Thrones, relève donc de l’ évidence.

 

Une magie à laquelle j’ai, le week-end dernier, succombé avec bonheur. 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

2 Commentaires
  • Annabelle | Avr 9, 2018 at 0 h 46 min

    Ces paysages sont réellement impressionnants!

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Avr 9, 2018 at 6 h 42 min

      Oui ! Ce désert est véritablement fascinant.. la beauté des merveilles de Dame Nature ?

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.