NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

7 RAISONS D’EXPLORER LE MAJESTUEUX ARCHIPEL NORVEGIEN DES VESTERALEN

  |   ARCHITECTURE, ART & CULTURE, EUROPE, GASTRONOMIE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, ILE, ÎLE, NATURE, NORVEGE, VOS ENVIES   |   No comment

village de Nyksund, Vesteralen, Norvège du Nord

 

 

Traits d’union entre l’enchanteresse île de Senja, se dévoilant plus au nord, et le couru archipel, plus méridional quant à lui, des Lofoten, les envoûtantes iles des Vesteralen ont, l’été dernier, constitué la deuxième escale de mon roadtrip au cœur de ces septentrionales contrées norvégiennes nichées au-dessus du cercle polaire arctique. 

 

Terres de reliefs, terres de contrastes, terres sauvages, terres révélant une Nature plurielle de la plus grande beauté et terres invitant, entre autre, à la déconnexion : il n’en fallait pas plus pour me faire succomber, dès les premiers instants, à l’ensorcelant charme des Vesteralen.

 

 

Un bout du monde, encore méconnu, dont les nombreux attraits ne pourront, j’en suis certaine, que vous séduire.

 

Les voici :

 

 DES PAYSAGES D’UNE MAJESTE ET D’UNE DIVERSITE SANS PAREIL

 

 

 

Sillonner les différentes iles formant l’archipel des Vesteralen c’est avoir la certitude d’être constamment subjugué par la somptuosité et la diversité des paysages se révélant devant nos yeux émerveillés.

 

Majestueux pics, emblématiques monts, falaises abruptes dressant leur fière silhouette ;

 

longues plages de sable fin baignées d’eaux cristallines d’un bleu profond ou d’un vert émeraude rappelant les Caraïbes ;

 

 

 

confidentielles criques; incontournables fjords; vastes forets, plaines et vallées;

 

 

riche flore

 

 

 

prairies investies par d’innombrables troupeaux de moutons et de vaches;

 

 

mille et uns sentiers, plus ou moins secrets,  de randonnée; inattendus marais visibles dans la réserve naturelle, devenue le royaume des cygnes, de Skogvoll

 

 

et magnifiques lacs

 

 

que nul ne s’imaginerait trouver en ces lieux donnant, en effet, ici naissance à un fabuleux tableau où les camaïeux de vert, d’azur, de blanc et de noir s’imposent avec élégance. 

 

Mais pour prendre toute la mesure de l’exceptionnelle beauté de cette Nature préservée, qu’une incroyable lumière évoluant au fil de la journée vient de surcroit sublimer, rien de tel que d’emprunter les spectaculaires routes en lacet parcourant l’archipel.

 

Qu’elles serpentent à travers de grandioses panoramas, cachés à l’intérieur des terres, ou qu’elles longent, à contrario, l’éblouissant littoral.

 

 

A l’instar de la sublime route touristique de l’ile d’Andoya, faisant partie des 18 plus belles du pays, qui ménage d’ inoubliables points de vue sur quelques uns des trésors naturels des Vesteralen.

 

Chacun de ses virages se muant alors en la promesse d’une immersion dans un fabuleux nouveau décor où il fera bon, entre autre, contempler aurores boréales en hiver et soleil de minuit en été.

 

Reste que si elle est essentiellement l’œuvre de Dame Nature, la majesté des paysages y a aussi été façonnée par l’intervention de l’Homme. 

 

Comme en témoignent les photogéniques et séculaires pêcheries, reconnaissables tant à leurs traditionnels étendoirs en forme de pyramides sur lesquels, au printemps, sèchent à l’air libre plusieurs variétés de poissons (dont l’emblématique morue) vidés et étêtés qu’aux si caractéristiques effluves dont elles imprègnent les environs ;

 

 

les fermes d’élevage de saumon, autre expression ici de la prégnance de la culture de la pêche;

 

 

les chalutiers et petits bateaux qui, lorsqu’ils ne sont pas sortis en mer, demeurent amarrés dans les ports des pittoresques villages ; 

 

 

les ponts, tel celui de Sortland, autant de merveilles architecturales qui en reliant entre elles plusieurs iles des Vesteralen découpent, ce faisant, le paysage avec force géométrie;

 

 

 

les champs cultivés, s’étendant à perte de vue,  d’une parfaite symétrie; 

 

les colorées maisons en bois; toujours habitées pour certaines, abandonnées voire même délabrées pour d’autres, surgissant comme par enchantement au milieu de cet environnement idyllique 

 

 

outre ces emblématiques cabanes de pêcheurs, souvent construites sur pilotis , dotées pour beaucoup d’un ponton et peintes en rouge vif, ocre ou blanc, dont les éclatantes couleurs contrastent avec le cadre environnant.

 

 

 

DE CHARMANTS VILLAGES DE PECHEURS

 

Nyksund

 

Comme partout ailleurs en Norvège, difficile, dans les Vesteralen, de résister à l’irrésistible cachet de tous ces hameaux de pêcheurs, perpétuant les traditions régionales,  qui font, sans conteste, figure d’enchanteresses escales.

 

Mais s’il ne fallait en visiter que 4, mon choix irait tout naturellement à ceux de Bleik, véritable fenêtre sur la mer;

 

 

 

de Sto, l’un des deux points de départ des excursions allant à la rencontre de l’avifaune et de la faune marine locales ; de Nykvag, magnifique carte postale,

 

 

et surtout, à celui plus isolé, de Nyksund.

 

 

Un ancien village de pêcheurs, progressivement abandonné par ses habitants dans les années 70 à cause du déclin économique lié au secteur de la pêche puis ayant, ces dernières années, fait l’ objet d’une réhabilitation réussie, qui, contre toute attente, apparait au bout d’une magnifique route d’accès  longeant bord de mer et falaises escarpées.

 

 

Entre l’architecture de ses maisons, ses galeries d’art réputées, ses hôtels intimistes, ses jolis cafés, ses incroyables adresses culinaires, ses quais transformés et les superbes  perspectives sur les environs dont il jouit  : Nyksund a, à mon sens, définitivement tout pour plaire.

 

 

 D’ATYPIQUES HEBERGEMENTS 

 

Huset Pa Yttersiden

 

Si l’offre d’hébergement dans l’archipel s’avère pour le moins plurielle, faire l’expérience d’un séjour dans un rorbu, rustique cabane de pêcheur,  conservé dans son « jus » ou réaménagé de façon plus contemporaine vous laissera un souvenir indélébile.

 

A ce titre, j’ai pour ma part eu un coup de cœur pour Huset Pa Yttersiden.

 

Une adresse, jouxtant le pittoresque port de plaisance de  Ringstad,

 

 

 

qui met à disposition : anciens rorbus, de différentes superficies,  ayant la préférence des amateurs de pêche, norvégiens ou étrangers, se rendant dans la région;

 

 

 

confortables maisons individuelles, situées un peu plus à l’écart, et cosy appartements privatifs en bois, tous construits dans l’édifice principal,  possédant, chacun,  cuisine équipée, salon, chambres, salle de bain et télévision.

 

 

Outre d’offrir le sentiment d’un réel home away from home, dont on peine d’ailleurs à s’échapper, l’intérêt de ces derniers réside aussi dans les vues à couper le souffle, sur l’Eidsfjord, le port de Ringstad ou les montagnes, se laissant admirer depuis leurs fenêtres.

 

 

Autant d’inoubliables visions qui, sitôt le seuil desdits cocons franchi, se révèlent avec encore plus d’acuité depuis la grande terrasse commune et le ponton invitant à la baignade.

 

 

 

Mais Huset Pa Yttersiden est loin de n’être qu’un enième, pittoresque, pied-à-terre dans les Vesteralen.

 

C’est, en effet, aussi une délicieuse table, l’Yttersiden, dont la carte est, situation géographique oblige, essentiellement tournée vers les produits de la mer. 

 

 

 

Sans pour autant oublier d’également faire la part belle à d’autres ingrédients  locaux, frais et de saison, dont certains sont cueillis (à l’instar des baies, fruits et champignons) ou pêchés (cabillaud) sur ou aux abords de la propriété.

 

Des mets que l’on prend, aux beaux jours, plaisir à savourer en extérieur.

 

Ou, lorsque les températures se révèlent moins clémentes,  installés bien au chaud dans la salle, tout en bois, du restaurant dont les baies vitrées s’ouvrent sur le port.

 

 

 

Enfin, Huset Pa Yttersiden est aussi une entreprise, gérée par un passionné de Nature connaissant la région sur le bout des doigts, proposant à ses hôtes (ou non) une multitude d’activités permettant d’explorer les environs.

 

Allant, notamment, des excursions en mer pour observer aigles et baleines, aux randonnées dans les montagnes en passant par les stages de photographie, les sorties à la recherche d’aurores boréales ou encore les promenades en kayak ou en bateaux à moteur.

 

 

 

De quoi vous faire découvrir autrement le sud de cet archipel.

 

 

DE SUPERBES EDIFICES

 

église de Dverberg

 

Le patrimoine architectural des Vesteralen compte de nombreuses pépites.

 

A commencer par l’iconique phare rouge d’Andenes, l’un des cinq plus grands de Norvège, un site, érigé au 19 eme siècle et désormais classé,

 

 

depuis lequel la plage, toute proche, de Bleik dévoile toute ses splendeurs.

 

 

Mention spéciale également pour plusieurs églises bâties dans l’archipel : celle d’Hadsel , se distinguant par sa couleur rouge,

 

 

mais aussi celle, octogonale et tout en bois, de Dverberg

 

 

dont la singularité tient aussi bien à son érection en surplomb de la mer qu’aux teintes bleues et blanches habillant son intérieur.

 

 

 

Impossible enfin de parler d’architecture sans mentionner, à nouveau,  toutes ces maisons traditionnelles en bois, évoquées un peu plus haut, qui, indéniablement contribuent à la beauté du visage des Vesteralen.

 

 

 

 D’ INNATENDUES OEUVRES D’ART

 

The Man from the Sea, Bo

 

Contrairement à ce que l’on pourrait de prime abord penser, les iles Vesteralen sont pourtant devenues un formidable terrain de jeu pour les artistes de tout bord.

 

Il n’est dès lors pas étonnant que les œuvres de street art y aient, ces dernières années, fleuri :

 

Dans des villes comme Sortland, surnommée la Ville Bleue en raison de ses façades  recouvertes d’un nuancier de bleu sur lequel ont été réalisées plusieurs fresques,

 

 

mais aussi en pleine campagne.

 

En atteste, ce portrait peint sur une grange abandonnée située dans le village de Bjornskinn.

 

 

 

Le Public Art s’est aussi imposé dans l’archipel grâce à une trentaine d’installations et de sculptures d’envergure conçues, par des artistes contemporains de renom, dans le cadre du projet Artscape Nordland.

 


Une  galerie à ciel ouvert ayant pour finalité de promouvoir l’Art dans le nord de la Norvège.

 

Ainsi, ne manquez pas, ici, The Ocean Eye, œuvre de Sigurdur Gudmundsson à retrouver sur le front de mer de Sortland ;

 

 

The Man from the Sea, œuvre de Kjell Erik Killi Olsen installée au sommet d’un promontoire à Bo

 

 

ou encore Eye in Stone  , étonnant bloc de granit, soumis aux marées,  imaginé à Lodingen par Anish Kapoor. 

 

 

 

DE BELLES ADRESSES GASTRONOMIQUES

 

fondant au chocolat, fruits rouges et baies,  restaurant Ekspedisjonen

 

Deux adresses gastronomiques ont particulièrement ravi mes sens : Arresten 

 

 

et Ekspedisjonen.

 

Subjuguant tout d’abord mes pupilles par la beauté de leur cadre contemporain, une séculaire bâtisse nichée au cœur de la vieille ville d’Andenes pour la première

 

 

et une ancienne maison en bois dont la salle principale constitue, par ses larges baies vitrées,

 

 

un observatoire de choix sur les pittoresques quais de Nyksund pour la seconde, avant de, littéralement, ravir mes pupilles.

 

Grâce à une cuisine locale revisitée de manière créative ayant à cœur de célébrer les principaux produits de la région : au rang desquels figurent en bonne place agneau, baleine, élan , renne, divers poissons ( skrei, flétan, haddock, saumon, truite) , fruits de mer, baies et pain.

 

 

 

 

Un régal !    

 

LA POSSIBILITE DE PARTIR A LA DECOUVERTE ET D’OBSERVER PLUSIEURS ESPACES ANIMALES PROTEGEES

 

 

 

Les Vesteralen peuvent, sans conteste, se targuer de posséder une riche faune dont certaines espèces animales protégées sont l’objet de sorties d’observation en forêt, à l’instar des élans et autres cervidés,

 

 

ou en mer.

 

Ces excursions au fil de l’eau méritent, à plus d’un titre, définitivement l’escale.

 

 En premier lieu pour aller observer l’importante colonie de macareux, constituée de milliers d’individus, qui, durant l’été, niche sur les impressionnantes falaises de l’île, située au large du village de Bleik, de Bleiksoya.

 

 

Une occasion à saisir si comme moi vous n’avez pas été en mesure de les voir lors d’un séjour en Islande.

Sachez néanmoins que photographier ces petits puffins, se déplaçant à la vitesse de l’éclair, est loin d’être chose aisée.

 

 

Vous voila donc prévenus.

 

Dans leur sillage, d’autres oiseaux marins,  cormorans, goélands ou aigles de mer pour ne citer que ceux la, feront aussi leur apparition, pour votre plus grand bonheur.

 

 

Reste que si vous ne deviez opter ici que pour une excursion en mer, je vous recommanderai de choisir celles, uniquement organisées à partir de Sto ou d’Andenes, vous emmenant, en zodiac ou à bord de plus grands bateaux, au plus près de ces mammifères marins, ayant assuré la renommée des Vesteralen, que sont les phoques,  orques, cachalots et  baleines.

 

Soit autant d’espèces de cétacés élisant normalement domicile (n’oublions pas l’imprévisibilité de Dame Nature), tout au long de l’année, au cœur de la vallée sous-marine de Bleik Canyon.

 

Mais encore faut il que les conditions météorologiques permettent la sortie des embarcations.

 

Malheureusement pour moi, mes six jours de présence sur l’archipel rimèrent, l’été dernier,  avec mauvais temps, tempêtes et vents extrêmement forts.  

 

Circonstances qui contraignirent donc les sociétés opérant les safaris en mer à annuler tous les départs prévus cette semaine là. 

 

Autant vous dire qu’après mon précédent fail, en la matière, en Islande du Nord, cela fut pour moi une nouvelle déception .

 

Mais à l’impossible nul n’étant tenu, cela me donne une raison supplémentaire pour revenir dans la région …

 

Et puis, d’ici là,  je peux toujours me raccrocher au souvenir des baleines aperçues, il y a quelques années, au large de l’ile portugaise de Madère :-).   

 

 

….

 

Et vous, aviez-vous déjà entendu parler de l’archipel des Vesteralen ?

 

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.