NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

SIR ADAM HOTEL OU L’IVRESSE DES SENS MADE IN AMSTERDAM

  |   ARCHITECTURE, ART & CULTURE, EUROPE, GASTRONOMIE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, PAYS BAS, TOUS, VOS ENVIES   |   No comment

 

Chambre d’Angle, Sir Adam Hotel

 

Il se murmure qu’il est des hôtels où l’Art d’émoustiller les sens a été érigé en indiscutable philosophie.

 

A Amsterdam, loin des photogéniques canaux, essaims de vélos, célèbres musées et emblématiques quartiers auxquels la ville doit notamment sa renommée, l’incroyable boutique-hôtel Sir Adam,

 

 

occupant les 8 premiers étages d’une désormais métamorphosée A’dam Tower, autrefois siège de la compagnie pétrolière néerlandaise Shell mais hébergeant aujourd’hui plusieurs grands noms des industries créative et musicale ( à l’instar, entre autre, de Sony Music, l’Adam Music School et Massive Music) , est, à n’en point douter, de cette étoffe là.

 

 

 

Car il propose, en effet, à ses hôtes d’y vivre une fascinante immersion convoquant vue, ouïe, toucher et goût  .

 

Rien que cela.

 

Expérience à laquelle j’ai, il y a quelques semaines, pu goûter avec ravissement.

 

En jouissant, tout d’abord, de vues spectaculaires :

 

 

 Sur l’Ij, la rivière aux abords de laquelle se dresse le gratte-ciel qui l’accueille ; sur la gigantesque gare centrale dont l’imposante silhouette lui fait face, sur le ballet des ferries reliant les deux rives ;

 

 

sur les toits de la vieille Ville d’Amsterdam se détachant en toile de fond et  sur l’iconique Eye Film Museum, reconnaissable à son immaculée et futuriste architecture, adjacent.

 

 

 

Soit autant d’exceptionnels panoramas se laissant aussi bien contempler depuis le cœur des multiples espaces communs que compte l’établissement

 


qu’au sein de ses intimistes cocons.

 

Et plus particulièrement dans ses magnifiques chambres d’angle et hypnotisantes suites.

 

 

Toutes pourvues de grandes baies vitrées, courant du sol au plafond, qui, ce faisant, gomment à merveille la frontière entre l’extérieur et l’intérieur.

 

Devenant ainsi un observatoire de choix sur la cité, qu’attestent les jumelles, à dessein, mises à disposition, que nul ne songerait, de jour comme de nuit, à quitter.

 

 

Tant cet enchanteur spectacle, à admirer depuis les sièges aménagés le long desdites fenêtres,

 

 

le confort du lit ou celui de la salle de bain, se révèle tout simplement inoubliable.

 

 


– En succombant ensuite :

 

Au bonheur des mélopées, d’ici ou d’ailleurs, d’hier comme d’aujourd’hui, emplissant l’atmosphère des ascenseurs conduisant à la centaine de clés du Sir Adam.

 

Elévateurs mués, le temps d’un trajet de quelques secondes, en karaokés contemporains, dotés pour certains de boules à facettes, sol lumineux et éclairages colorés, où les notes de Rnb et de Disco indifféremment se mêlent.

 

 

Puis, une fois les alcôves de l’établissement investies, aux enivrants tubes de Nina Simone, Michael Jackson ou Bruce Springsteen.

 

Auxquels les vinyles, aléatoirement sélectionnés parmi ceux composant la riche collection accessible aux hôtes dans une bibliothèque dédiée et joués sur les platines Crosley installées dans les chambres, redonnent fabuleusement vie.

 

 


Dans une nostalgie parfaitement assumée faisant du bien à l’âme.

 

Impossible , enfin, de ne pas aussi songer à tous ces rythmes, pour certains très endiablés, qui résonnent, encore davantage le week-end, au sein du Butcher Social Club.

Le restaurant ayant pris ses quartiers au rez-de-chaussée de l’hôtel.

 

– En m’immergeant :

 

Un peu plus dans la pluralité d’un univers musical qui, par son omniprésence en ses murs, signe  l’atypique identité de l’hôtel.

 

Accepter , en conséquence, d’éprouver par le toucher nombre d’inattendues sensations.

 

A commencer par celles visant à donner naissance à des accords que les guitares Gibson accrochées aux murs invitent à imaginer.

 

 

Ou celles de manipuler, dans l’espoir d’aboutir à la playlist de ses rêves,  les 1001 vinyles du Sir Adam.

 

Véritables trésors à travers lesquels la mémoire de nos anciens souvenirs se trouve soudainement ravivée .

Mais, aussi,  palimpsestes sonores  sur lesquels continuent, encore et encore, de s’écrire de nouveaux récits. 

 

Autre perception, et non des moindres, celle d’apprécier, en scrutant, saisissant et palpant, le stylé design industriel des lieux.

 

Alliant matières brutes, telles béton et bois; œuvres d’art contemporain à foison; ouvrages célébrant plusieurs artistes majeurs, mobilier choisis avec soin et infinis détails , dont témoignent par exemple les superbes coussins en cuir à retrouver aux côtés des plus classiques.

 


– En me régalant, pour finir  :

 

 

  Installé dans le vaste atrium que domine la réception du Sir Adam,

 

 

le Butcher Social Club est bien loin de n’être que l’antre où les clients de l’hôtel sont conviés à prendre le petit-déjeuner.

 

 

 

Il suffit en effet de franchir son seuil, à l’heure des déjeuners et diners, même très tardifs, pour réaliser à quel point le Burger y est glorifié avec maestria.

 

Généreux, goûtu et réconfortant au possible, cet incontournable mets de la street food américaine rime ici, à la perfection,  avec saveurs, cuisson maitrisée et moelleux.

 

On en oublierait presque de rendre aussi hommage aux orgasmiques frites de patate douce,  décadentes wings de poulet et aussi gourmands que régressifs milkshakes, dignes des meilleurs diners du pays de l’Oncle Sam, qui y sont servis.

 

Un délice ! 

 

Reste que l’expérience plurisensorielle créée par le Sir Adam ne peut être uniquement circonscrite aux portes de l’établissement.

 

Celle-ci se poursuivant, contre toute attente, en d’autres espaces de la Tour A’dam.

 

 

Notamment aux 19 et 21 ème étages.

 

Hébergeant respectivement l’inoubliable restaurant-tournant Moon

 

 

et, au sommet de la tour, l’époustouflante plateforme d’observation A’dam Look Out , dont l’attraction Over the Edge constitue le spot phare.

 

Deux lieux qui, grâce à leurs inédites situations géographiques, permettent ainsi  aux visiteurs d’avoir Amsterdam à leurs pieds.

 

Littéralement.

 

Qui en se délectant de délicats mets concoctés par un chef sublimant les produits de saison.

 

 

 

Qui en osant, à plus de 100 mètres de hauteur, s’asseoir sur des balançoires, les plus hautes d’Europe au demeurant , tutoyant presque les nuages.

 

 

Frissons garantis, for sure.

 

 …..

 

Dans le quartier, aujourd’hui en pleine mutation, d’Amsterdam Noord , le Sir Adam incarne donc le nouveau visage d’une capitale parvenue à réinventer le secteur de l’hôtellerie en redonnant au « Cool », comme ici en l’espèce,  toutes ses lettres de noblesse.

 

Un parti pris osé qui, 7 ans après son ouverture, continue, sans surprise, à faire recette.

 

Vous êtes amateurs de musique, à la recherche de points de vue d’exception, aimez les boutique-hôtel à l’identité marquée et avez envie de découvrir la capitale hollandaise en sortant des sentiers battus ?

 

Le Sir Adam, m’ayant quant à moi séduite dès les premières minutes, est l’adresse à retenir.

 

Face à ses perspectives panoramiques, j’ai cru défaillir.

 

Dans ses draps soyeux, je me suis confortablement lovée avant de me laisser emporter par les doux bras de Morphée.

 

Devant ses régressives assiettes, je me suis pourléchée les babines.

 

Et ici, j’ai enfin pris le Temps.

 

De contempler et de ressentir autrement Amsterdam, cette ville où je m’étais pourtant déjà rendue à plusieurs reprises.

 

Priceless feeling assurément !

 

 

 

 

 

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by ExactMetrics