Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

HOTEL MISINCU, CET INOUBLIABLE ECRIN NICHE AU COEUR DU CAP CORSE

  |   ARCHITECTURE, FRANCE, GASTRONOMIE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, ÎLE, NATURE, TOUS, VOS ENVIES   |   No comment

 

Villa Capraia, Hotel Misincu

 

Véritable condensé de toutes les merveilles naturelles dont regorge la bien-nommée Ile de Beauté, le Cap Corse, ce fabuleux territoire septentrional, sait également marquer les esprits grâce aux adresses hôtelières, fussent elles historiques ou au contraire plus confidentielles, émaillant ses deux versants.

 

Ainsi, coté oriental, l’immaculée façade qui, au sein de la commune de Cagnano, finit par se dévoiler au détour d’un virage, signe l’arrivée dans l’un de ses plus beaux majestueux édens à ce titre :

 

l’Hôtel Misincu.

 

Un vaste paradis isolé, blotti au cœur d’une nature préservée, surplombant une magnifique anse baignée par la mer Méditerranée et jouissant d’exceptionnels points de vue sur les iles d’Elbe et de Capraia, qui après avoir accueilli, dans les années 50-80 et sous le nom d’Hôtel Caribou, alors géré par la famille Catoni,  plusieurs personnalités (à l’instar notamment de Brigitte Bardot, Romy Schneider, Serge Gainsbourg, Alain Delon et Valery Giscard d’Estaing), a, il y a quelques années, été l’objet d’une incroyable métamorphose.

 

 

 

Imaginée par la triade constituée par Sylvain Giudicelli, fier enfant du pays, Reza & Olympe Zographos et placée sous le septuple signe de l’authenticité, de la contemporanéité ,  d’une ode plurielle à l’Identité capcorsine , du bien-être , de l’écologie, de la convivialité et d’un luxe non ostentatoire, cette rénovation a assurément atteint son objectif .

 

En conférant aux lieux,  rouverts en 2017, une atmosphère d’ envoûtant home away from home.

 

Où tout n’est définitivement que luxe, calme, ressourcement et volupté.

 

Et ce, dès le seuil de l’établissement franchi.

 

Car en conjuguant à merveille pièces design en bronze, belle hauteur sous plafond,  larges baies vitrées, matériaux naturels d’exception  (marbre blanc, bois) , mobilier en rotin et palette chromatique alliant blanc, beige, or et marron,  l’esthétisme du lobby donne, en effet, déjà le ton.

 

 

 

 

L’émerveillement se poursuit ensuite dans les mille et uns dédales, cernés d’arcades et de murs blancs rappelant l’architecture traditionnelle cycladique, menant , aussi bien, aux chambres, à la piscine extérieure, au lounge-bar  qu’au restaurant Tra Di Noi. 

 

 

 

Où Ricardo Jones,  virtuose chef exécutif aux commandes des pianos, signe une exquise carte gastronomique :

 

Se voulant tout à la fois de saison, locavore, contemporaine et de partage;

 

 

 

Célébrant, par ailleurs, avec brio le goût des produits du terroir régional , qu’ils aient été sourcés chez des producteurs locaux ou qu’ils soient, contre toute attente, issus du domaine de Misincu (à l’instar de l’huile d’olive, des herbes aromatiques ou de certains fruits et légumes).

 

Et magnifiant, enfin, ces derniers à travers un minutieux dressage réalisé dans une vaisselle de choix.

 

 

 

Mes papilles ont ainsi gardé un souvenir ému des poissons grillés à la perfection, exquis légumes, délicieux filet de bœuf, puissantes notes de Népita , inoubliable risotto et orgasmique mille feuille aux fruits rouges & à la vanille que l’on doit, pour ce dernier, à l’inspiré chef pâtissier Julien Vidal.

 

Des instants de félicité gustative rendus d’autant plus mémorables que l’Hotel Misincu permet aux hôtes de les savourer, selon leurs envies, en divers espaces de la propriété : 

 

En investissant, par exemple, l’intimiste bar-lounge

 

 

 

qui domine la spectaculaire piscine extérieure,  

 

 

 

En s’installant à l’intérieur du très design restaurant Tra Di Noi ou sur la terrasse panoramique, ayant la Grande Bleue pour toile de fond, le prolongeant

 

 

ou, enfin,  en s’attablant, en toute intimité, au cœur de l’un de ses, aussi lumineux qu’épurés, cocons.  

 

36 havres de paix, avec un coup de cœur pour les Junior Suite, Master Suite ainsi que l’exclusive Villa, privée, Capraia (soit 3 catégories d’hébergement dotées de balcons, terrasses, immenses baies vitrées courant du sol au plafond, jardins verdoyants,  piscines et ou jacuzzis privés )

 

 

où tout, je dis bien tout, invite, sans néanmoins rien sacrifier au confort, à la contemplation .

 

Comme en témoignent les somptueux points de vue sur la nature et les perspectives à 360 degrés dont bénéficient,  à l’image des parties communes, les espaces à vivre et les salles de bain des différentes clés de cet atypique boutique-hôtel.

 

 

Ou l’Art de savamment convier les merveilles capcorsines au sein d’une adresse-écrin.

 

Mais séjourner à l’hôtel Misincu revient aussi à y faire l’expérience d’un parfait ressourcement.

 

Dont les chambres, faisant  pourtant déjà figure de véritables bulles de sérénité , sont loin d’avoir l’exclusif apanage.

Puisqu’un parfum de déconnexion enveloppe toutes celles et ceux qui choisissent de partir à la découverte de ses jardins .

 

Lieux enchanteurs offrant, en effet,  plusieurs possibilités d’escale :

 

 

A commencer par l’intimiste spa.

 

 

 

Où il fait bon s’abandonner aux doux plaisirs procurés par une séance de massage, un soin du corps, une session sauna ou hammam et un rafraichissant bain dans la  piscine intérieure.

 

 

 

Dans les allées du potager, parcouru par le Misincu,  le ruisseau d’après lequel l’hôtel a d’ailleurs été rebaptisé, ensuite.

 

Y poussent nombre d’ingrédients entrant dans la composition des très travaillées assiettes servies au restaurant Tra Di Noi.

 

C’est aussi, in fine, depuis les jardins qu’un chemin direct,  passant par un inattendu tunnel ,

 


conduit à la superbe plage de galets gris située en contrebas de l’établissement .

 

 

Idéal observatoire, s’il en est,  depuis lequel se repaitre des bruits du ressac,

 

Se régaler de la vue offerte sur le maquis et la route en lacet attenante,

 

Humer l’air iodé et, surtout, profiter des joies d’une sieste effectuée à l’ombre des transats constitue autant de divines parenthèses.

Bonheur ! 

 

 

Renaissance réussie d’un hôtel, autrefois, mythique;  adresse de caractère à l’indéniable cachet et propriété où bat indéniablement le pouls de l’âme capcorsine,  la singularité du Misincu est également à rechercher dans le dévouement, le sens du service ainsi que le professionnalisme dont font preuve les membres du personnel le faisant vivre au quotidien.

 

Des Femmes et des Hommes ayant à cœur de prodiguer à chaque hôte, quelque soit son âge, toutes les attentions qu’il serait raisonnablement en mesure d’attendre d’une telle maison.

 

Le tout, de surcroit, dans une atmosphère résolument conviviale.

 

Et si nous avons, pour toutes ces raisons, d’emblée succomber à l’irrésistible charme des lieux, voir notre baby N. sourire à tous, transformer chaque recoin de l’hôtel en terrain de jeu, se régaler, tout au long de la journée, des délicieux mets proposés et dormir du sommeil du juste a achevé de nous convaincre que nous avons, le temps d’un long week-end du mois de mai, bel et bien franchi les portes d’un éden terrestre.

 

Corse cette fois-ci !

 

 

 

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by ExactMetrics