NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | UNE PLONGEE EN 10 LECONS AU COEUR DE LA PREMIERE CAPITALE DE L’ANCIENNE AL ANDALUS
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
125
post-template-default,single,single-post,postid-125,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

UNE PLONGEE EN 10 LECONS AU COEUR DE LA PREMIERE CAPITALE DE L’ANCIENNE AL ANDALUS

  |   ARCHITECTURE, EDIFICES RELIGIEUX, ESPAGNE, EUROPE, GASTRONOMIE, HISTOIRE & DEVOIR DE MEMOIRE, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, MOMENTS D EVASION, PATRIMOINE DE L'UNESCO, TOUS, VOS ENVIES   |   2 Comments
magasin El Corte Ingles, Séville

 

Pour notre échappée de ce week-end, je vous propose d’explorer la destination choisie en leçons.10, pour être tout à fait exacte !
 
 
Et non il ne s’agit pas d’une immersion dans l’univers d’Aubade 🙂
 
 
Déçus ?
 
Ne le soyez pas  car je vous emmène à la découverte d’une belle ville andalouse, caliente à sa manière, que j’ai pour ma part trouvé magique : Séville !
 
 
La 4 ème ville d’Espagne a, en effet, d’innombrables atouts.
 
 
Historique tout d’abord.
 
 
Car son importance s’est manifestée dès l’époque du royaume d’Al-Andalus, durant laquelle le pays était sous domination musulmane (soit du 8 eme siècle jusqu’à 1492), lorsqu’elle a été choisie comme première capitale comme je vous l’indiquais déjà  ici .
 
 
Bien qu’elle ait été momentanément supplantée par Cordoue, elle est très vite redevenue un centre névralgique important pour les rois chrétiens.
 
 
Faisons ensuite un énorme bond temporel pour nous retrouver au 20 ème siècle où Séville a de nouveau eu l’occasion de marquer les esprits.
 
 
Le succès de l’exposition hispano américaine de 1929 puis de celle, universelle, de 1992 est incontestable.
 
 
Dimension religieuse, plus précisément chrétienne, ensuite.
 
 
Ainsi, la Semana Santa, semaine sainte, entre le dimanche des rameaux et celui de pâques, attire chaque année de nombreux pèlerins et touristes.
 
Ces derniers ne manqueraient pour rien au monde ses légendaires processions ainsi que les festivités qui s’en suivent !
 
Comment ne pas également mentionner son important  patrimoine architectural ?
 
Il ne vous aura, en effet, pas échappé que plusieurs de ses édifices, que j’ai eu plaisir à visiter, ont été classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.
 
 
Enfin, l’engouement suscité par Séville est indubitablement lié à son aura culturelle laquelle ne souffre plus la discussion.
 
 
 Ville qui a, entre autre, vu naître,  les peintres Velasquez ou Murillo, dont certains jardins de la ville portent d’ailleurs le nom, ou encore l’écrivain Garcia Lorca.
 
 
Cité du Flamenco et des castagnettes.
 
 
  Séville a  donc décidément beaucoup si ce n’est TOUS les atouts touristiques pour séduire !
 
 
Pourtant,  impossible en un seul  week-end,  de la parcourir et de la découvrir dans ses moindres recoins.
 
 
   Dès lors quelles visites touristiques privilégier ?
 
 
C’est à cette question que je vais tenter de répondre, fort de mes deux brefs séjours dans la ville au printemps 2011 puis à noël 2012.
 
 
Voici donc, en 10 leçons, les splendeurs sévillanes qui me paraissent incontournables!
 
 
LEÇON 1  :  UNE CATHÉDRALE, ANCIENNEMENT MOSQUÉE, A NE PAS MANQUER
 
 
inside the cathedral

 

 
En dehors de la Giralda et de la vue panoramique qu’elle offre depuis son sommet, (dont je vous parlais déjà  ici), la visite de la cathédrale est un MUST à plus d’un titre.
 
 
Pour admirer le mausolée de Christophe Colomb, porté par quatre chevaliers, se pâmer devant son magnifique orgue mais aussi pour se promener dans le patio des orangers à l’extérieur de celle ci, où se déroulaient les ablutions lorsque l’édifice était encore une mosquée.
 
 
La cathédrale est également un bon point de départ pour visiter les Archivos General de Indias, classé au patrimoine de l’Unesco, qui la jouxtent.

 

 

Giralda
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 
 
mausolée de Colomb
 
 

 

 

 

 

 

 

patio des Orangers

 

 

quelques clichés depuis la Giralda
 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Archivas de Las Indias

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
LEÇON 2  :  TOMBER EN PÂMOISON DEVANT SA MAJESTÉ L’ ALCAZAR
 
 
Cour des Demoiselles

 

A quelques mètres de la cathédrale un autre monument retiendra votre attention : il s’agit du palais de l’Alcazar, également classé au patrimoine de l’Unesco.
 
 
Magnifique témoignage de l’architecture mudéjar, inspirée de l’art musulman et utilisée dans les demeures chrétiennes après la Reconquista, l’Alcazar ne pourra que vous séduire.
 
 
De même je doute que vous puissiez résister à la beauté de ses jardins, patios, bassins et fontaines qui rappellent ceux de l’Alhambra à Grenade.

 

 
entrée du Palais
 

 

 

 

 

 

 
patio des demoiselles

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

salon des ambassadeurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vue sur la Giralda depuis l’Alcazar
 
LEÇON n°3 : SE LAISSER SUBJUGUER PAR LA PLAZA ESPANA

 

place d’Espagne

 

  A l’occasion de l’exposition hispano-americaine de 1929 qui s’y est déroulée, plusieurs bâtiments, pavillons, musées et places, Espana ou America, ont été construits aux alentours des jardins du parc Maria Luisa de Séville, depuis devenus de véritables poumons vert de la ville.
 
 
La Place d’Espagne est celle pour laquelle j’ai eu un coup de cœur immédiat car c’est pour moi l’un des joyaux de cette ville andalouse !
 
 
Impossible en effet de ne pas succomber au charme de ses bassins, de ses ponts mais surtout de ses azulezos représentant les différentes provinces espagnoles !
 
 
Un endroit à ne pas manquer:)
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la plaza de america et ses pavillons : royal, mudejar et renaissance
 
 
 
 

 

 

 

 
 
LEÇON 4 : RÉSOUDRE LE DILEMME CORRIDA OR NOT CORRIDA ?
 
les arènes de Séville

 

   Ce n’était pas la saison des corridas les deux fois où je me suis rendue à Séville.
 
 
Je ne peux donc pas me prononcer sur cette tradition qui divise encore aujourd’hui les amateurs de tauromachie et ceux qui ne voient dans ce spectacle qu’une cruauté gratuite envers les animaux.
 
En revanche, j’ai apprécié visiter les immenses arènes, aux couleurs rouge et ocre et pouvant accueillir plusieurs milliers de spectateurs, de la Maestranza, deuxième plus grandes après celles de la ville de Ronda dont j’aurais l’occasion de vous parler .
 
 
 Grâce au petit musée, j’ai également pu en apprendre davantage sur la tauromachie ainsi que l’univers des matadors, et des toreros  au rang desquels figure le célèbre Manolete, qui révolutionna l’art de torer.
 
 
Sa disparition,  au cours d’un combat dans les arènes de la ville de Linarès, a également participé à la création de son mythe.

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LEÇON n°5 : ADMIRER LE PATIO CENTRAL DE LA CASA DE PILATOS
 
 

 

Pour ceux qui veulent admirer un magnifique patio dans un élégant palais, c’est ici qu’il faut se rendre.
 
 
Pour les autres : azulezos, bustes d’empereurs romains, statues, multiples salles, un joli jardin sont les autres merveilles que vous pourrez également y découvrir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

LEÇON 6 : ESSAYER LA CALÈCHE C’EST L’ADOPTER
 
 

 

   Je vous entends déjà : comment ? se balader en calèche ?
 
 
Trop cliché !
 
 
Je pensais exactement la même chose  jusqu’à ce que je monte à bord de ma première calèche pour arpenter, pendant une heure, les rues de Séville !
 
 
Certes très touristique mais c’est une toute autre découverte de la ville qui vous attend 🙂
 
 
Le lieu de rendez vous, certain, de ces attelages d’un autre temps est devant la cathédrale.
 
 
 
LEÇON 7 : FLÂNER DANS LES QUARTIERS DE SÉVILLE : OU UNE SURPRISE EN CACHE SOUVENT PLUSIEURS
 
bistro de Santa Cruz

 

 Il n’y a pas meilleur moyen de découvrir Séville qu’en y déambulant .
 
 
Je vous conseille de commencer par explorer, à pied ou avec l’équivalent des vélibs sévillan,  le cœur de la ville ville.
 
 
Vous pourrez alors découvrir les ruelles pavées du Barrio Santa Cruz, lesquelles correspondent à l’ancien quartier juif de la cité.
 
 
Déambulez dans ses ruelles étroites à la recherche, entre autre, de jolis patios, admirez les façades blanches de ses maisons et de ses monuments historiques ou attablez vous tout simplement à la terrasse ombragée d’un café pour siroter une sangria.
 
 
Puis partez à la découverte de la Torre del Oro, qui abrite aujourd’hui un musée naval, et de la promenade Christobal Colon aménagée le long des berges du fleuve Guadalquivir qui traverse la ville .
 
   Si vous en avez assez de crapahuter, optez soit pour une croisière fluviale sur le Guadalquivir, soit pour une ballade avec l’équivalent des Cars Rouges qui vous permettra de découvrir les monuments  et d’autres quartiers de Séville, à l’instar de la Macarena,(et non il ne s’agit pas de la danse comme vous avez sans doute du le penser) autrement.
 
 
Après ce bref interlude, perdez-vous dans le quartier de Triana, situé sur l’autre rive, que beaucoup considèrent comme étant l’âme véritable de la ville : avec ses endroits où écouter du Flamenco, ses bars à tapas, ses églises, son emblématique Calle (Rue) Betis.
 
 
Vous voyez qu’il y’a de quoi faire !
 
 
Moi je ne me suis pas ennuyée le moins du monde 🙂
 
 
palais san telmo
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

torre del oro
 
 

 

 

 

 

 
Santa Cruz
 

 

 

 
patio d’un hôtel

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hôtel dans le Barrio Cruz

 

 

 

 

vente de crèches de noel dans un coffre de voiture
 

 

 

 
 

 

 

 
jardins de Murillo

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 
LEÇON 8 : VIVA FLAMENCO
 
spectacle de flamenco, Casa de la Memoria, mars 2011, Séville
 
   Pour le carnaval de ma quatrième année de primaire, le thème choisi par mon institutrice avait été le flamenco, ce genre musical créé par les gitans dans les tavernes du quartier de la Triana à Séville.
 
 
Si je n’ai que peu de souvenirs de la chorégraphie que nous avions dû apprendre puis exécuter devant toute l’école, je me souviens en revanche de la jolie tenue à pois rouges que je portais pour l’occasion.
 
 
   J’ai du attendre presque 20 ans plus tard pour voir de vrais costumes de scène de flamenco.
 
 
 Tout d’abord dans un corner du magasin El Corte Ingles puis au cours du premier spectacle de flamenco auquel j’ai assisté, un soir de mars 2011,  dans une cour de la Casa de la Memoria.
 
 
En décembre 2012, j’ai renouvelé l’expérience, cette fois dans une autre salle.
 
 
   Dans les deux cas ces spectacles de flamenco se sont révélés être une superbe expérience.
 
 
Aussi forte émotionnellement que lorsque je me suis retrouvée à écouter de la saudade, durant l’été 2008,  dans un restaurant de Lisbonne.
 
 
Les costumes, la gestuelle, la danse, la sensualité qui se dégage des corps : tout contribue vraiment à vous faire passer un moment exceptionnel !
 
 
Une découverte à ne donc manquer sous aucun prétexte !
 

 

 

 

 

 

 

 

autre spectacle de flamenco en décembre 2012 à Séville
 
 

 

 

 

 

 

 

LEÇON 9 : PROFITER DE SON SÉJOUR SEVILLAN POUR REFAIRE UN REMAKE DE LA GRANDE BOUFFE

 

meilleur jambon du monde 🙂 Cava del Europa, Séville

 

   Ce serait pêcher que de repartir de Séville sans avoir fait une cure gastronomique ! En effet,  les multiples spécialités sévillanes font SALIVER !
 
 
Étant plutôt un bec sucré, je vais tout d’abord vous parler des inimitables et délicieux churros, ainsi que du chocolat chaud qui les accompagne, que vous ne manquerez pas de déguster à Séville dès le petit déjeuner ou alors pour le goûter !
 
 
Toutefois, les churros que j’ai pu y savourer n’ont pas réussi à détrôner ceux de la Chocolateria San Ginès, située non loin de la très centrale place Puerta Del Sol madrilène, où j’ai vécu des moments gustatifs exquis, tant en 2007, en 2009 qu’en 2011 !
 
 
Pour les réfractaires aux churros, vous pourrez toujours vous régaler de nombreuses autres pâtisseries, héritages de la présence arabe, à base de miel et d’épices telle que la cannelle.
 
 
Pour ce qui est du salé, Séville offre également de succulents plats!
 
 
Entre le gazpacho, les tortillas, les différentes fritures de poissons, les queues de taureau cuisinées en ragout, les cuissons à l’huile d’olive, le tout accompagné, bien évidemment, d’une fraîche cerveza (bière) vous aurez de quoi faire !
 
 
Mais il y a,  à mon sens,  deux choses à ne pas manquer culinairement :
 
 
Tout d’abord la dégustation des jambons (si cela n’ heurte pas vos convictions religieuses).
 
 
Vous aurez d’ailleurs du mal à y couper car de nombreux cafés en servent et en font même un élément de décoration, pendant du plafond 🙂
 
Mais pas n’importe lequel 🙂
 
Délaissez le serrano, plus commun, et recherchez plutôt la rolls : le jamon ibérico en provenance du village andalou de Jabugo !
 
 
Il est issu d’une race de cochon à pattes noires (pata negra) lesquels sont élevés en liberté et nourris uniquement aux glands (bellota).
 
 
Je ne suis, d’ordinaire, pas une fan de charcuterie mais je vous assure que le pata negra a su vaincre mes résistances !
 
 
Et pour cause, c’est un pur délice  !
 
Ne résistez donc pas à cette tentation !
 
 
   Le deuxième moment gustatif fort est quant à lui la dégustation de tapas: ces petites bouchées qui se laissent déguster en apéritifs et qui peuvent faire office de plats .
 
 
 Aujourd’hui tous les ingrédients peuvent servir d’éléments de base aux tapas: à vous donc de faire votre choix en fonction de vos préférences culinaires !
 
 
A ce titre, je vous recommande d’ailleurs un restaurant situé dans le quartier du Barrio Cruz : la Cava Del Europa .
 
 
Au programme des tapas originales, car sortant de l’ordinaire, mais au goût toujours exquis !!
 
 
Une très bonne adresse !
 
 
   En flânant dans les ruelles de la ville vous trouverez, aussi , plusieurs petits restaurants de quartier vous proposant de subtiles et plus classiques tapas.
 
 
Pour faire votre choix, faites confiance au monde se trouvant dans l’établissement à partir de 19h.
 
 
Il n’y a en effet pas meilleur indicateur car les sévillans aiment faire la tournée des bars à tapas en sortant du travail.
 
 
Séville compte aussi quelques restaurants chics, pour qui veut découvrir une cuisine locale retravaillée par les chefs, à l’instar notamment  de La Albahaca ce restaurant situé  dans un hôtel particulier, d’une petite place du quartier de Santa Cruz, qui sert une savoureuse cuisine.
 
J’ai été aussi subjuguée par l’une de ses salles recouvertes d’azulejos ces faïences qui sont une spécialité portugaise. Séville un paradis pour gourmands 🙂
 

 

churros et chocolat chaud

 

carte de tapas et quelques tapas en images
 

 

 

jamon !

 

 

 

 

tortilla
 
fèves et chorizo
restaurant la Albahaca à séville
 

 

 

 

les azulejos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LEÇON 10 : FAIRE L’EXPÉRIENCE D’ HÔTELS ATYPIQUES ET OU DE CHARME
 
 

 

Séville regorge de pépites hôtelières à dénicher.
 
 
La première dont je vais vous parler est, Las Casas de la Juderia,  un hôtel situé dans l’ancien quartier juif du Barrio Cruz, situé au cœur de la ville.
 
 
Ce dernier, qui est en fait la rénovation de plusieurs maisons,  est doté d’un excellent restaurant, de plusieurs magnifiques patios ainsi que d’une piscine sur le toit.
 
 
Mais ce qui fait pour moi tout son charme, ce sont les multiples cours à traverser pour retrouver, dans ce dédale, sa chambre !
 
 
Je me souviens d’ailleurs avec émotion du très haut lit à baldaquin  🙂
 
 
Bref une adresse romantique incontournable dans le quartier
 
 
Le second est l’hôtel Alfonso 13, considéré comme le plus bel hôtel de la ville.
 
 
 Je n’y ai pas logé mais, curieuse, m’y suis rendue pour arpenter son lobby et son restaurant et je confirme qu’il est très beau !
 
 
Enfin, et à l’instar des pousadas portugaises ou des casa particular cubaines, dormir dans un parador espagnol est une expérience unique !
 
 
En effet, ces derniers se situent toujours dans des lieux exceptionnels : châteaux, couvents ou ancien palais restaurés.
 
 
 
A Grenade,  un magnifique parador, où je me suis arrêtée pour prendre quelques photos, a même élu domicile au cœur de la forteresse rouge de l’Alhambra.
 
 
C’est dire !
 
Celui que j’ai découvert, à environ une demie heure de route, en quittant Séville est celui de la Carmona, un très bel endroit hors du temps et avec une vue magnifique.
 
De quoi me donner de nouvelles envies d’évasion 🙂
 
 
Casas de la Juderia
 
 

 

 

 

 

 

 
Hotel Alfonso 13
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vue depuis une terrasse du Parador de la Carmona

 

 

 
Prêts à embarquer pour Séville ?
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

2 Commentaires
  • Avatar

    Anonyme | Déc 8, 2014 at 15 h 21 min

    Cher Pigeon,
    J'ai trouvé dans cet article des photos très mignonnes et rigolotes pour certaines! Je pense aux patios des hôtels (so charming, je veux la même chose chez moi :D), je pense à l'oie sur la route qui traverse en dehors du passage piéton mais aussi à ce magasin de noël improvisé dans le coffre d'une voiture. Juste magique !

    V.

  • Le Pigeon Voyageur

    Le Pigeon Voyageur | Déc 8, 2014 at 16 h 25 min

    Merci Chère V pour ton message ! Il est toujours assez difficile pour moi de choisir laquelle des photos de mes albums personnels illustrera tel ou tel aspect de mon récit alors je suis ravie d'apprendre cela !
    Séville est vraiment une magnifique ville à découvrir ! Stay tuned pour les prochaines aventures du JPV en Andalousie 🙂

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.