NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | BEAUTIFUL CORDOBA !
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
68
post-template-default,single,single-post,postid-68,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

BEAUTIFUL CORDOBA !

  |   EDIFICES RELIGIEUX, ESPAGNE, EUROPE, GASTRONOMIE, PATRIMOINE DE L'UNESCO, TOUS   |   No comment
pont romain, Cordoue

 

Ciel bleu, arbres en fleur, soleil radieux, températures qui grimpent tout doucement mais surement, terrasses bondées, jambes féminines qui se dévoilent sous des jupes colorées et sourires radieux arborés par les Parisiens, même dans le métro (c’est dire).

 

Plus aucun doute n’est permis : le Printemps semble bien décidé à prendre, ENFIN, ses quartiers dans la capitale française.

 

( bon d’accord je ne suis pas tout à fait objective car je fais volontairement l’impasse sur les quelques averses qui ont entrecoupé les belles éclaircies de ces derniers jours et je ne mentionne pas davantage le petit vent frais qui souffle tôt le matin et en fin de journée,  me faisant parfois regretter de ne pas avoir préféré mes escarpins à mes sandales et d’avoir toisé mon écharpe qui me tendait désespérément les bras en quittant mon domicile).

 

Toujours est il que l’arrivée des beaux jours n’est pas pour me déplaire, moi la fille du soleil !

 

Et avouez que Paris est quand même plus magique par 20 degrés :)….

 

Un parfum printanier qui m’a replongée, depuis quelques jours, dans le souvenir d’une escapade touristique, remontant aux vacances de noël 2012 (alors que le thermomètre affichait, malgré l’hiver, 15 degrés).

 

Un voyage au cœur d’une ville située dans une région du sud de l’Europe, très prisée des voyageurs.

 

Sans surprise, et comme tant d’autres touristes avant moi, j’ai également succombé à son charme envoûtant, fruit, à mon sens, de son riche passé.

 

   En effet, au delà de toutes contingences matérielles,  cette ville est riche des 3 grandes religions monothéistes qui y ont cohabité, en toute tolérance durant des années;  riche du brassage culturel, qui en a résulté, visible autant dans son architecture que dans sa gastronomie mais riche également et notamment des avancées scientifiques, médicales ainsi que des idées philosophiques auxquelles ses citoyens ont donné naissance, il y a plusieurs siècles, mais que nous utilisons encore de nos jours.

 

Dès lors, après Séville la mutine, Grenade la mystérieuse et Ronda la vertigineuse, il était temps que je vous fasse découvrir mon échappée, de 48 heures, à travers les ruelles de celle qui fut la première capitale du royaume d’Al Andalus.

 

   Je suis, je suis …. la jolie Cordoba dont le centre historique a d’ailleurs été classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Alors par quoi commencer ?

 

Ce serait, à mon sens,  un crime de lèse tourisme que de ne pas débuter la visite de Cordoue par une halte à la, ô combien spectaculaire, Mezquita.

 

Cette magnifique mosquée, construite au 8 eme siècle et célèbre pour ses arcs en fer à cheval de couleur rouge et blanche, qui fut, durant la Reconquista, transformée, par ordre du roi Charles Quint (lequel, plus tard, regretta amèrement avoir donné cette directive), en une cathédrale chrétienne, comme je vous le racontais déjà ici.

 

 Mais contrairement à ce que l’on pourrait de prime abord penser, la Mezquita n’est pas, pour peu qu’on veuille bien l’explorer un minimum, le seul attrait touristique de Cordoue.

 

       Pas étonnant que mes pas m’aient donc ensuite menée dans le lacis de ruelles étroites et blanches qui entourent cette dernière.

 

Là, se trouve l’ancien quartier juif de la Juderia comme en attestent le nom des rues et des restaurants, la Casa de Sefarad et Andalusia, la petite synagogue ainsi que la sculpture en bronze de Maimonide, ce célèbre philosophe et médecin juif à qui l’on doit de nombreux traités.

 

Inutile de vous préciser que Cordoue fut un haut lieu d’enseignement et d’apprentissage des sciences, de la médecine, des arts et de la philosophie avec de grands noms tels que Averroes ou Sénèque dont les statues sont visibles dans la ville.

 

  Découvrir ensuite les mosaïques, les jardins ainsi que les bassins de l’Alcazar, cette forteresse construite par les rois chrétiens, a été un véritable enchantement !

 

Encore plus lorsqu’, au sommet de ses tourelles, j’ai pu profiter d’un splendide panorama sur les environs.

 

Puis je me suis dirigée vers le pont piéton, construit à l’époque romaine, dont les arches enjambent le fleuve Guadalquivir.

 

    Un édifice, pour lequel j’ai eu un énorme coup de cœur, que je n’ai pas cessé de photographier, sous toutes les coutures, au point de manquer la dernière entrée au musée vivant d’Al Andalus se trouvant dans la Torre de la Calohorra, l’immense porte fortifiée située à l’extrémité du pont.

 

Mais visiter Cordoue c’est également prendre le temps de contempler les superbes patios de la ville (célébrés durant une fête, se tenant au mois de mai, qui a été inscrite au Patrimoine Immatériel de l’Unesco), lesquels n’étaient cependant  pas très fleuris en ce mois de décembre, écouter des artistes jouant de la guitare espagnole au hasard d’une promenade au cœur de la ville et longer les remparts et les portes qui la ceinturent.

 

   Enfin, et parce que toute escapade digne de ce nom ne saurait se concevoir sans une halte gastronomique, je vous conseille de vous régaler de toutes les spécialités culinaires que cette ville a à vous offrir !

 

Avec une mention TRÈS spéciale pour le restaurant El Olivo qui sert une cuisine sans fioritures mais extraordinairement goûteuse : fritures de calamar, queue de bœuf ou de taureau braisée ainsi que côtes d’agneau à damner un saint sont quelques uns des mets dont mon palais se souvient encore…..

 

     Bref, Cordoue est une escapade que je vous recommande vivement !!

 

L’Alcazar
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

en cheminant vers le pont romain
 
 
moulin le pont

 

 

 
 
 
sur le pont
torre de la calahorra
vue depuis le pont
quartier juif
 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

maimonide
synagogue
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les murailles et portes de la cité
 

 

 

 

Averroes
 
 

 

autres surprises de la ville
 

 

 

patio

 

 

 

une place
 
 
 

 

 

la mezquita
 

 

 

 

 

 

 

 

chapelle catholique

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.