NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

AKWAABA IN GHANA, 3 REGIONS ET 4 HOTELS DE REVE

  |   AFRIQUE, GHANA, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, TOUS   |   2 Comments
 
 
 
piscine de l’hôtel Royal Senchi près d’Akosombo, GHANA
  
 
Il y’a un an, j’ai profité des fêtes de fin d’année pour me rendre, en famille, au Ghana, ce pays anglophone d’Afrique de l’Ouest, à l’économie montante, dont je vous ai déjà parlé iciici et la.
 
 
Avant ce voyage, mon dernier séjour en Gold Coast (nom du Ghana durant la période coloniale) remontait à noël 2009.
 
 
   Une escale expresse, dans le programme de 12 jours que j’avais concocté entre le Togo, le Bénin et le Ghana (les 3 pays sont limitrophes et se parcourent assez aisément en voiture), pour faire découvrir ce pays, en partie le mien, à ma meilleure amie. 
 
 
Elle posait le pied pour la première fois sur le continent africain et le Ghana était une destination qu’elle avait hâte de découvrir.
 
 
Durant ces 3 jours marathon, nous avions rapidement sillonné Accra, passé une après midi détente à la plage de Bojo Beach, située tout près de la capitale, pour nous attarder davantage sur la côte.
 
 
   Au programme : visite très émouvante des forts négriers de Cape Coast et Elmina, sur lesquels je reviendrais bientôt, se trouvant en théorie à environ 3 heures de route d’Accra.
 
 
 
En théorie, car ses légendaires go-slows, embouteillages, ne sont pas, comme j’ai pu moi-même le constater, un mythe et peuvent  même doubler votre temps de trajet !!!
 
 
 
Une donnée à prendre donc en compte lorsque vous établissez vos programmes et fixez des rendez-vous 🙂
 
 
   L’an dernier, j’avais envie, à contrario, de plus amples et nouvelles découvertes car finalement du Ghana je ne connaissais véritablement qu’Accra, et encore !, ainsi qu’ Elmina et Cape Coast.
 
 
Or les 10 régions du pays regorgent de beautés à découvrir : notamment parcs nationaux au nord, chutes d’eau, royaume Ashanti au centre, magnifiques marchés, de perle dans la région de l’est ou à Accra, superbes plages dans l’ouest, haut barrage dans l’est, agréables jardins dans les environs d’Accra et bien évidemment Accra que l’on ne présente plus !
 
Je vous prépare d’ailleurs pour très bientôt un billet sur cette capitale que je trouve séduisante et unique, à sa manière, dans la sous région.
 
   Une ville qui, à mon sens, a su préserver son identité africaine tout en se modernisant.
 
 Où à côté des musées et autres lieux historiques ainsi que culturels vous n’aurez aucune peine à trouver des endroits sympathiques où chiller, faire du shopping (les malls et les petites boutiques ne manquent pas) diner puis danser.
 
Accra est également devenue, depuis quelques années, une importante scène de la mode africaine.
 
 
 Avec notamment sa Glitz fashion Week, à laquelle je n’ai pas pu assister cette année pour cause de télescopage avec la cérémonie des Golden Blog Awards dont je vous parlais ici (ben oui, j’ai dû faire un choix), mais aussi ses nombreuses et talentueuses designers,telles que Aisha Obuobi (de la marque Christie Brown), Mina Evans (Mina Evans), Pistis, Sheilah Garbrah (She By Bena) pour ne citer que celles là.
 
 
En plus d’être des femmes adorables, elles sont ambitieuses,  font avancer l’industrie de la mode ghanéenne mais aussi africaine et produisent, de surcroît, des pièces de qualité !
 
 
Vous vous demandez comment je peux en attester ?
 
 
   Tout simplement parce que c’est toujours avec fierté que je porte leurs vêtements depuis déjà quelques années pour certaines d’entre elles.
 
 
Je suis en effet également une passionnée de mode africaine et de celle qui utilise des matières premières produites sur le continent).
 
 
Bref , un kiff pour moi que de vivre the Ghanean way of life when in Accra 🙂
 
 
  En tout état de cause et en attendant ledit post , vous pouvez d’ores et déjà commencer à vous immerger dans  l’atmosphère de cette capitale en visionnant sur le net la série « An African City« , que j’ai découverte grâce à une amie en mars 2014, dont l’intrigue s’y déroule.
 
 
5 jeunes femmes ayant vécu en Occident retournent à Accra, pour diverses raisons, et tentent d’y vivre leurs rêves.
 
 
Je ne vous en dis pas plus mais cette série devrait vous enchanter!
 
Moi j’ai adoré et suis en attente de la Part II, qui d’après les informations glanées sur le net, devrait se tourner en début d’année 2015 .
 
Can’t wait !!
 
 
Il ne vous reste donc que peu de temps pour vous mettre à jour (profitez des fêtes de noël !)
 
 
Bref revenons en à nos moutons ..
 
 
   Donc je disais que ma motivation principale pour entreprendre, l’an dernier, mon échappée ghanéenne était de partir à la découverte du pays durant deux semaines.
 
 
Ayant conscience qu’il était impossible d’explorer tout le Ghana en un laps de temps aussi court, j’ai donc dû choisir mes lieux du crime :).
 
 
Après quelques hésitations ce furent donc la région d’Accra,  la Western region, la Ashanti region, la Central region et la Volta region.
 
 
Grosso modo le sud du pays.
 
 
Je me réserve donc la visite de la moitié nord du pays pour une prochaine fois, que j’espère très proche !!!
 
 
   Le parcours étant enfin établi, s’est posée la question du choix des hôtels, car, pour une fois, je n’avais pas envie de demeurer chez des membres de ma famille.
 
 
Si l’offre hôtelière y est relativement vaste, je souhaitais avant tout prendre quartier dans des endroits plus inattendus, des lieux qu’un touriste, occidental ou non, ne s’attendrait pas à trouver au Ghana.
 
 
Car pour beaucoup un pays africain ( autre que le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, le Kenya, certains pays du Maghreb ou encore la Cote d’Ivoire, donc des pays où les touristes sont légion) ne pourrait disposer d’hôtels d’exception, dignes de ceux que l’on peut trouver en Asie ou en Occident !
 
 
Eh bien figurez vous que si !  
 
 
C’est ce mythe injustifié que je veux briser dans mon post d’aujourd’hui en jetant la lumière sur les hôtels, où j’ai résidé durant durant mon séjour, et qui ont été de véritables coup de cœur.
 
 
   Are you ready ?
 
Attention, vous allez en prendre plein les yeux !! C’est parti !
 
 
QUAND ACCRA CACHE DE MERVEILLEUSES PÉPITES  HOTELIERES
 
 
La VILLA BOUTIQUE, un très beau boutique hôtel au cœur de la cité
 
 
piscine de la Villa Boutique hotel

 

 
 
   C’est grâce à des amies, vivant à Accra, que j’ai pour la première fois entendu parler de cet hôtel, quelques semaines à peine avant mon départ pour Accra. J’avais alors déjà réservé mes nuitées dans un autre établissement dont je vous parlerais plus loin.
 
 
Hasard du calendrier, j’ai, à la dernière minute, décidé d’avancer mon départ d’une journée.Il fallait donc que je trouve où passer cette nuit d’hôtel supplémentaire.
 
 
Au lieu de la booker dans l’établissement où ma réservation était déjà confirmée, j’ai décidé que c’était le moment ou jamais de réserver à la Villa Boutique Hotel.
 
 
Bien m’en a pris !
 
 
J’ai d’abord été ravie des premiers contacts que j’ai eu par mail avec l’hôtel car le staff était très réactif !
 
 
La réservation, effectuée sur le site en ligne de l’hôtel, s’est faite avec la même déconcertante facilité, le plus dur étant de choisir la chambre qui me plaisait le plus 🙂
 
 
Cela n’augurait donc que de bonnes choses.
 
 
Parvenir à la Villa Boutique, le soir de mon arrivée, a été un brin laborieux. 
 
 
Le staff a néanmoins finalement réussi a me donner les bonnes indications et peu après 21 heures,  le soir du 20 décembre 2013,  j’ai franchi l’enceinte du parking de l’hôtel.
 
 
Ce dernier occupe désormais l’ancien siège de l’ambassade russe, lequel se situe à Osu, le quartier central de la ville où tout se passe (restaurants, bars, boites, administrations , boutiques), et à deux minutes de la Oxford Street, sa rue principale.
 
 
A peine ai je poussé la porte d’entrée et pénétré dans le lobby que je suis tombée amoureuse, malgré l’atmosphère tamisée, des lieux.
 
 
N’ayez crainte cet attrait s’est confirmé, le lendemain,  en plein jour !
 
 
   Car l’hôtel est une petite enclave romantique à la décoration soignée, qui mixe art contemporain et objets traditionnels africain, qui possède une belle terrasse sur le toit et dont les chambres sont un éloge du beau (mention spéciale pour la gigantesque salle de bain de celle où j’ai dormi).
 
 
Mais cela ne s’arrête pas là car au cœur de l’écrin de verdure qui l’entoure se cache une superbe piscine où il est possible de se relaxer, autour de laquelle l’on peut  prendre un verre ou organiser des événements privés ou non, comme j’ai pu le découvrir le lendemain matin au petit déjeuner lors d’un baptême où les convives étaient tout de blanc vêtus.
 
 
Parlons en du petit déjeuner !
 
Un bon moment gustatif où sur le buffet se côtoient spécialités occidentales et locales avec en prime de délicieux fruits et jus frais pressés maison.
 
Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de tester leur alors unique, un deuxième a récemment été ouvert, restaurant proposant de la cuisine européenne, et dont on m’avait dis le plus grand bien.
 
 
En effet, le soir de mon arrivée,  le temps de procéder au check in et prendre possession de ma chambre, la cuisine avait déjà fermé.
 
Mais ce n’est que partie remise 🙂
 
 Enfin, je ne saurais clôturer cette parenthèse enchantée sans vous parler de l’excellent service offert par le personnel de la Villa Boutique.
 
 
Outre son  amabilité sans faille, il  a aussi été d’excellents conseils lorsque je me suis mise en quête d’un bon restaurant, à proximité, pour aller dîner aux alentours de 22 heures.
 
 
Le  Moonson, situé à quelques pas, qu’ils m’ont alors recommandée m’a effectivement comblée.
 
En conséquence, si vous êtes à la recherche d’un boutique hôtel à Accra, vous n’avez plus d’excuses !
 
 
Faites escale à La Villa Boutique 🙂
 
l’entrée de l’hôtel
 
 
 
le lobby
l’accès aux chambres
 
 
la piscine
 
     
A vrai dire, avant de réserver mon séjour à la Villa Boutique Hotel, j’ai dû faire face à un dilemme cornélien, mes amies m’ayant également suggérée la Villa Monticello.
 
 
Un autre très bel boutique hôtel de la ville mais qui est plus luxueux que le précédent.
 
 
Sa situation près de l’aéroport, donc moins centrale, m’avait finalement fait préférer le premier.
 
 
   Toutefois,  c’est à la Villa Monticello que j’ai tenu à dîner le soir de la Saint Sylvestre, dans leur joli restaurant, au service impeccable, le 1A.
 
 
Ce dernier propose une succulente cuisine fusion mariant à la fois ingrédients locaux et produits du monde.
 
 
Mais l’attrait pour la Villa Monticello ne se résume pas qu’à son restaurant.
 
 
Ainsi sa piscine ainsi que ses chambres sont largement appréciées de tous.
 
 
Malheureusement, je n’ai pu qu’entrevoir rapidement la piscine, car, ce soir là, une réception y était donnée.
 
 
S’agissant des chambres et même si elles étaient toutes occupées, la manager de l’hôtel a bien voulu me les montrer, une fois mon dîner terminé, sur l’ipad de l’hôtel.
 
 
Et là Whouahhhhhhhhh !!!!
 
 14 chambres à thèmes, Coco Chanel, Nelson Mandela, Marrakech par exemple, effectivement  à couper le souffle !
 
 
La Villa Monticello est donc la magnifique et parfaite retraite pour roucouler en amoureux.
 
 
Elle figure, donc et sans conteste, en bonne place dans la TO DO List de mon prochain séjour ghanéen 🙂
 
 
J’aurais aimé pouvoir vous donner un aperçu visuel de ces merveilles mais mon appareil photo s’est déchargé juste à mon arrivée à la Villa Monticello.
 
 
J’avais en effet oublier de charger  ma batterie à mon retour à Accra (j’ai débuté puis terminé mon séjour dans la capitale et me suis baladée à l’intérieur du pays dans l’intervalle) dans l’après midi du 31.
 
 
    Il ne vous reste donc plus qu’à aller jeter un œil sur le site internet de l’hôtel pour vous faire une idée de la beauté des lieux :).
 
L’incontournable LABADI BEACH
 
piscine du Labadi Beach
 
 
Mes souvenirs de l’hôtel Labadi Beach remontent assez loin à mon enfance lorsque,  durant mes séjours familiaux à Accra, nous nous y rendions pour profiter de leur emblématique piscine et de leur plage ou tout simplement pour savourer leur brunch dominical.
 
 
Je me souviens que j’adorais traverser leur gigantesque hall, joliment décoré, observer, les yeux ébahis, les jets d’eaux  près de la piscine et déguster toutes leurs pâtisseries (vous remarquerez que mon goût pour le sucré est donc très ancien !)
 
 
   Ainsi, lorsqu’il a fallu réserver, au printemps 2013, mes nuits d’hôtel à Accra j’ai immédiatement pensé à cet établissement.
 
 
Ses 2 seuls inconvénients, à mon sens, sont le fait qu’il soit excentré et qu’il s’agisse d’un très grand hôtel possédant beaucoup de chambres.
 
 
 Heureusement, ses nombreux atout font, quant à eux, rapidement oublier ses petits inconvénients.
 
 
Au rang de ceux ci : la jolie piscine, considérée comme étant la plus belle de la ville, la succulente cuisine proposée par ses 2 restaurants et notamment le petit déjeuner, tout simplement divin, qui est servi à l’Akwaaba restaurant (Akwaaba signifiant bienvenue) tous les matins ainsi que le bar, très british, où il est agréable de prendre un verre.  
 
 
Je ne peux pas ne pas mentionner la boutique de l’hôtel  qui regorge de beaux souvenirs, introuvables ailleurs, les chambres décorées avec goût, les courts de tennis, le service attentionné du personnel, les salles de réunion, ainsi que la possibilité d’y organiser des réceptions autour de la piscine ou sur la plage, bien souvent des mariages sortant du lot.
 
 
Mais l’un des musts de cet hôtel demeure sa plage privée où s’étendre sur un transat en regardant l’effervescence et l’animation se jouant sur la plage publique est un agréable plaisir.
 
 
En effet, celle ci est prise d’assaut, les week-ends, par les ghanéens de tout âge !
 
 
Ces derniers viennent s’y baigner, se restaurer dans les petits maquis (restaurants en plein air) installés sur le sable, danser sur les sons diffusés par les hauts parleurs ou assister à des concerts et feux d’artifices comme ce fut le cas d’ailleurs le soir de la saint sylvestre.
 
   Le Labadi beach est donc une institution où vous pouvez, au choix mais toujours avec beaucoup de bonheur, passer, une ou plusieurs, nuits,  prendre un magnifique petit déjeuner, vous relaxer au bord de la piscine ou encore profiter de leur paisible plage privée.
 
 
 
 
dressage de tables pour un mariage entre la piscine et la plage du Labadi Beach
quelques photos de la plage qui jouxte celle de l’hôtel
 
 
 
délimitation de la plage privée de l’hôtel Labadi Beach
 
la chambre
 
vue sur la piscine depuis la petite terrasse de la chambre
quelques gambas pour commencer ?
 
 
VIVRE L’EXPÉRIENCE DE ROBINSON CRUSOÉ DANS LA WESTERN REGION AU LOU MOON LODGE
 
plage au Lou Moon Lodge

 

 
 
   C’est encore à deux amies que je dois ma découverte du Lou Moon Lodge se trouvant, sur les côtes de la Western Region,  près du village d’Axim et non loin de la frontière ivoirienne.
 
 
Elles s’y étaient rendues quelques mois plus tôt et leur enthousiasme concernant cet établissement ainsi que les photos qu’elles avaient posté sur les réseaux sociaux m’ont convaincue de m’y rendre, à mon tour, et d’y passer mon réveillon de noël 2013.
 
 
  De surcroît, ne connaissant pas cette région,  c’était donc l’occasion pour moi de la découvrir.
 
 
D’Accra, fêtes oblige, il m’aura fallu près de 7 heures de trajet en voiture pour m’y rendre.
 
 
La faute aux interminables embouteillages et à une signalétique pas toujours évidente.
 
 
Heureusement, j’en suis finalement venue à bout grâce à la gentillesse du staff de l’hôtel qui, depuis la ville de Takoradi située non loin d’Axim, m’a indiquée le chemin à suivre pour parvenir jusqu’à ce petit paradis.
 
 
   Next time, pour gagner du temps et m’éviter le stress inhérent aux go-slows, j’opterai pour une solution plus rapide : vol d’à peine une heure depuis Accra et jusqu’à Takoradi puis trajet en voiture d’environ une heure jusqu’au Lou Moon Lodge.
 
Time is money n’est ce pas ?
 
C’est donc aux alentours de 22 heures que  je suis arrivée, fourbue, dans cet établissement d’une dizaine de chambres, appartenant à un Belge, installé dans la baie d’Axim.
 
 J’ai rapidement pris mon premier et excellent dîner, concocté d’ailleurs par un chef togolais, puis ai très vite rejoint ma chambre….. située sur une île privée.
 
 
Oui oui, ça c’est la magnifique surprise que réserve le Lou Moon : la possibilité d’occuper deux suites situées sur une ile privée, elle même reliée au reste de l’hôtel par un chemin qui à la nuit tombée peut disparaître en partie sous les vagues de l’océan.
 
  Un sentiment d’exclusivité et l’impression de vivre à la Robinson Crusoé, avec, je l’avoue, davantage de confort ! 
 
 
Une grande chambre, tout en bois, avec lit à baldaquin et des baies vitrées donnant sur l’océan, une autre, plus petite, attenante, une grande salle de bain ainsi qu’une terrasse donnant sur la mer, la plage de l’hôtel, le village d’Axim ou une luxuriante végétation avec nombre de palmiers où pendre notamment l’apéritif au coucher du soleil est un pur plaisir.
 
   Je vous laisse imaginer le bonheur que j’ai également ressenti lorsque tous les matins je m’empressais, dès les premières lueurs, d’aller assister au lever du soleil.
 
 
Les chambres de l’île privée rencontrant un succès fou, le propriétaire a même décidé d’en bâtir deux nouvelles, lesquelles étaient d’ailleurs en pleine construction lorsque j’y étais.
 
Ces dernières, extraordinaires de beauté avec notamment jaccuzzi privé, douches extérieures, baies vitrées face à l’océan, devraient être disponibles d’ici quelques jours !
 
 
Une raison supplémentaire pour y faire un saut 🙂
 
 
Mais si la solitude de l’île privée vous inquiète, vous pouvez vous installer dans les chambres  de la Family Bay et de la Hill Side qui jouxtent les lieux communs, restaurant et bar ainsi que la plage de l’hôtel.
 
 
La gastronomie est l’autre point fort de l’hôtel !
 
Le petit déjeuner ainsi que les délicieux repas, dont le menu , proposant à chaque fois plusieurs choix d’entrée, plats et desserts, changent quotidiennement, sont servis dans le restaurant, construit en bois et ouvert aux quatre vents, situé à l’entrée de l’hôtel.
 
 
 
Mes papilles se souviennent encore de la délicieuse langouste grillée servie le soir du réveillon de noël ou alors des délicieuses brochettes de poissons 🙂
 
 
Rien que d’y penser, j’en salive encore !
 
 
Mais on ne va pas au Lou Moon uniquement pour admirer la mer, les cocotiers et se remplir la panse 🙂
 
 
Vous l’avez compris au Lou Moon on peut également décompresser en lézardant sur la plage, en faisant, pour les plus motivés, du kayak  ou en profitant d’un doux massage pour les amoureux de bien-être.
 
 
De quoi se laisser séduire par cette escapade non ?
 
départ d’Accra, en route pour l’hôtel
le restaurant et le bar attenant
 
 
 
langouste du réveillon de noel
panorama depuis le restaurant
 
 
 
l’une des chambres sur l’île privée
 
 
 
dans la chambre
 
 
 
 
les vues depuis l’île privée
 
 
 
 
 
 
 
 
plage de l’hôtel
 
 
 
 
 
 
 
 
le passage séparant l’île privée du reste de l’hôtel
 
 
 
 
 
 
 
   Si vous êtes d’humeur plus exploratrice, sachez que la région vous offre d’agréables possibilités.
 
 
Je vous ai déjà parlé de Nzulezo, ce village sur pilotis, qui se situe à quelques kilomètres du Lou Moon.
 
 
   Dans l’attente de la pirogue qui m’y a emmenée, j’ai marqué un arrêt dans la ville de Beyin et plus précisément au Beyin Beach Resort, proposant des chalets en bord de mer où se loger, où j’ai pu me désaltérer et tremper mes pieds dans la mer.
 
quelques photos du Beyin Beach Resort
 
 
 
 
 
 
 
 
 
embarcadère pour Nzulezo
  
 
De l’hôtel, Lou Moon,  vous pouvez aussi, et comme je l’ai fais, vous rendre dans le tout proche village d’Axim.
 
 
Allez y de préférence en fin de journée, lorsque le soleil commence à se coucher et que le retour des pêcheurs, dont les embarcations sont remplies de poissons et autres fruits de mer, animent le port !
 
 
Priceless !
 
 
   Ce sera aussi l’occasion de goûter à un encas local que j’adore : de la banane plantain, plutôt mure, braisée au feu de bois et que l’on accompagne d’arachide !
 
 
Un délice à moindre coût mais tellement savoureux !
 
 
Après le port d’Axim et sur le chemin du retour à l’hôtel, j’ai été voir l’Axim Beach Hotel, situé à l’entrée de la ville.
 
 
 Il faisait les beaux jours de la cité, en offrant un beau panorama sur la mer, jusqu’à l’implantation du Lou Moon il y’a quelques années.
 
 
Son architecture rappelant celle du peuple dogon vaut le déplacement 🙂
 
 
sur la route menant à la découverte d’Axim : Axim Beach Hotel puis port d’Axim
 
banane plantain braisée
 
 
 
 
LE ROYAL SENCHI, le bijou au cœur de la Eastern Region
 
 
lobby du Royal Senchi

 

 
 
  Du Lou Moon, j’ai poursuivi mon escapade ghanéenne en visitant le Kakum National park,  le lac Bosumtwi, Kumasi et quelques villages de la région Ashanti (dont le récit est à venir sur le blog ) et en dégustant le meilleur Jollof Rice de ma vie dans la ville de Koforidua, se trouvant dans la Eastern Region, au restaurant Linda Dor.
 
 
le fameux jollof rice
 
 
  Mon parcours touchait alors presqu’à sa fin dans la mesure où il ne me restait plus qu’une ultime étape avant de rejoindre Accra où j’allais passer le nouvel an avant de m’envoler à nouveau pour Paris.
 
 
Même si je m’y étais déjà rendue il y’ a environ une vingtaine d’années, je souhaitais revoir le lac Volta et son haut barrage d’Akosombo, situés à un peu moins de deux heures de route d’ Accra.
 
 
De Paris,  j’avais repéré un hôtel, dans la région,  semblant agréable mais je n’avais pas du tout apprécié leur façon de gérer les réservations, de ne rien confirmer par mail et ce jusqu’à la veille de mon départ de Paris.
 
 
   Moi qui apprécie que les choses soient bien organisées, j’ai décollé pour Accra en ayant le vague pressentiment que ma réservation n’avait pas été prise en compte et qu’il me faudrait, sur place, trouver un autre lieu où dormir à Akosombo.
 
 
Signe du destin, en en discutant  le lendemain de mon arrivée au Ghana, avec l’une des deux amies m’ayant conseillée les hôtels dont je vous ai parlés plus haut, celle-ci m’exhorta plutôt à me rendre à l’hôtel Royal Senchi
 
 
  Le nouveau bijou hôtelier de la Eastern région qui avait ouvert quelques mois seulement auparavant.
 
Il ne restait plus qu’à espérer que ce dernier ne soit pas déjà plein en cette veille de nouvel an.
 
   Les dieux de la chance devaient être de mon côté car j’ai pu, à la dernière minute, effectuer cette réservation.
 
Alors que vous dire du Royal Senchi ?
 
   C’est un magnifique endroit (d’ailleurs dix mille fois plus beau que celui où j’avais initialement prévu de passer mes nuits et que par acquis de conscience j’ai tenu à aller voir) décoré avec beaucoup de goût ( avec une touche africaine certaine).
 
 
Ne manquez pas sa boutique regorgeant de magnifiques souvenirs, sa superbe piscine, le petit déjeuner buffet de folie qui y est servi ainsi que les délicieux repas et cocktails.
 
 
L’ensemble du staff du Royal Senchi réserve par ailleurs un accueil chaleureux à ses clients, à l’image de son manager, très jovial et accessible, qui s’enquerrait toujours de la satisfaction des clients qu’il croisait lors de ses rondes dans l’établissement.
 
 
Mais l’autre atout indéniable de cet hôtel se traduit dans ses magnifiques chambres.
 
 
En effet, elles disposent toutes d’une  vue donnant sur le lac Volta, possèdent de grandes et très belles salles de bain et sont dotées d’une terrasse où il est possible de manger.
 
 
Si vous en avez assez du farniente, vous pourrez également profiter d’activités proposées par l’établissement.
 
 
Au rang de ces dernières, j’ai été attirée par la ballade en bateau, d’une heure, sur le lac.
 
 
Une très agréable promenade durant laquelle j’ai pu apprécier le panorama sur les berges et le pont Adome.
 
 
A bord, boissons offertes et musique, azonto oblige, pour égayer le voyage.
 
 
Seul hic, la chaleur qui prévalait en ce mois de décembre !!
 
 
N’oubliez donc pas de vous protégez en emportant crème solaire et chapeaux ! Ce serait bête d’attraper une insolation 🙂
 
 
 
Pour ceux qui auraient envie de s’évader, quelques heures, de ce cadre idyllique, je vous recommande de traverser le pont, dont je vous parlais précédemment, puis de visiter, si cela vous intéresse, le barrage d’Akosombo.
 
 
Celui-ci a été construit, au début des années 60, sur le lac volta,  l’un des plus grands lacs artificiels du monde.
 
En ce qui me concerne, je me suis contentée de le prendre en photos depuis la terrasse du restaurant du Volta Hotel où je me suis d’ailleurs  régalée d’un délicieux poisson braisé.
 
 
Ben oui, comme je vous l’indiquais déjà il y’ à quelques semaines dans mon article consacré à Assouan, je ne dois pas être très sensible aux barrages 🙂
 
Quand on sait en plus que pour visiter celui du lac Volta il faut au préalable passer par des tracasseries administratives interminables, cela refroidit 🙂
 
 
piscine et chambre du Royal Senchi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ballade en bateau sur le lac Volta
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
deux passagères à bord du bateau du Royal Senchi
le pont Adome
 
vue sur le barrage depuis la terrasse du Volta Hotel
 
 
la traversée du pont Adome
 
 
Ainsi s’achève ce post.
 
 
   Je suis persuadée que vous étiez à 1000 lieues d’imaginer que de tels hôtels puissent exister au Ghana n’est ce pas ?
 
 
Cet article vous aura t-il donner envie de vous y rendre ? Je l’espère 🙂
 

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

2 Commentaires
  • Annick | Jan 30, 2017 at 10 h 48 min

    Top top top top top ! ?

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.