NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | LES SURPRISES D’ABURI
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
86
post-template-default,single,single-post,postid-86,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

LES SURPRISES D’ABURI

  |   AFRIQUE, GHANA, NATURE, PORTFOLIOS, TOUS   |   No comment
palm trees
   
 
Si vous souhaitez délaisser la bouillonnante, au sens propre comme au sens figuré, Accra, afin de vous mettre un peu au vert et vous rafraîchir, la ville d’Aburi, bénéficiant de températures plus douces du fait de son altitude, me parait parfaitement indiquée !
 
 
  D’ailleurs, les ghanéens ne s’y sont pas trompés puisqu’ils prennent d’assaut, durant les week-ends notamment, cette cité située à seulement trois quarts d’heure de route de la capitale ghanéenne !
 
Ainsi, après ma halte à l’hôtel Royal Senchi , près d’Akosombo, dont je vous parlais déjà ici, et sur le chemin me ramenant, en ce 31 décembre 2013,  à Accra, où j’allais passer le cap de la nouvelle année, j’ai décidé d’y faire un arrêt de quelques heures.
 
 
Et autant vous le préciser tout de suite, cette halte n’était pas uniquement motivée par mon désir d’échapper aux températures caniculaires qui sévissaient dans le sud du pays en ce mois de décembre.
 
 
La renommée d’Aburi tient, en effet, à deux lieux incontournables dont je vais à présent vous parler
 
ABURI BOTANICAL GARDENS
 

 

 
Créé à la fin du 19 eme siècle, à des fins scientifiques, par un botaniste britannique, cet immense jardin botanique , de près de 65 hectares et au milieu duquel se trouve un sanatorium désormais hors d’usage, est l’attraction number 1 de la ville.
 
 
Ne soyez donc pas surpris d’y trouver des familles venus y déjeuner, les jardins abritant deux restaurants, ainsi que de jeunes mariés posant, dans cet univers bucolique, pour leur pre-wedding shooting.
 
 
Et cet engouement est tout à fait compréhensible tant ces jardins permettent une agréable ballade.
 
 
Celle ci débute d’ailleurs dès l’entrée puisque la majestueuse allée qui y mène est bordée, des deux côtés, par d’impressionnants palmiers géants.
 
 
Tout au long de votre parcours, vous découvrirez, par ailleurs, de nombreuses espèces d’arbres, locaux ou plus exotiques et dont le nom vous sera indiqué sur des écriteaux, de fleurs et même des plants de cacao.
 
 
Mais plus surprenant encore, vous serez très certainement également étonnés de vous retrouvez face à la carcasse d’un hélicoptère datant de l’époque de la colonisation britannique.
 
 
Même si je n’ai pas réussi à savoir comment et pourquoi cet hélicoptère s’est retrouvé là, sa  découverte n’a pas été pour me déplaire !
 
 
Pour moi, Aburi est donc la promesse d’une sympathique promenade qui vous fera oublier, l’espace de quelques instants au moins, la fureur,  l’agitation ainsi que les klaxons des go slows d’Accra.
 
 
Autant vous dire que cela n’a pas de prix !! Et si jamais une envie de shopping vous prenait, sachez qu’à l’entrée du site, quelques marchands vendent de l’artisanat ainsi que de très beaux tissus locaux 🙂
 
 
 
 
 
L’HOMMAGE A BOB MARLEY
 

 

 
Pour tout le monde, la Jamaïque reste le seul endroit où partir à la recherche des souvenirs de Bob Marley !
 
 
Pourtant, et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la mémoire de cette icône du reggae, aujourd’hui disparue, continue de vivre à Aburi, soit bien loin de sa terre natale, grâce à la volonté d’une femme : Rita Marley.
 
 
Probante illustration de l’adage :  « Ce que femme veut, Dieu le veut également « 🙂
 
 
Je dois dire que la veuve du chanteur, qui s’est installée dans la ville depuis plusieurs années, a parfaitement réussi son intégration , elle qui porte désormais le très envié titre de Nana, l’équivalent de roi !
 
Sa contribution au développement de la cité, notamment via l’érection d’un centre de santé ainsi que d’une école, y est, je présume, pour beaucoup !
 
 
Mais je parie que vous êtes déjà en train de vous interroger sur les motivations qui ont pu pousser Madame Marley a choisir le Ghana comme deuxième terre d’accueil, n’est ce pas ?
 
 
  Si cela peut, de prime abord, sembler surprenant, il n’en est rien en réalité.
 
 
En effet, l’un des désidératas des rastafaris est de revenir s’installer sur le continent africain, qu’ils considèrent à juste titre, comme étant celui de leurs origines.
 
 
Et pour les jamaïcains cette Terre Mère serait le Ghana d’où provenaient, vraisemblablement, une grande partie des esclaves ayant été acheminés en Jamaïque  durant le commerce triangulaire.
 
 
   En conséquence, en choisissant la patrie du Dr Kwame Nkrumah, père de l’indépendance, comme nouvelle terre d’élection, Rita Marley était donc en totale adéquation avec l’idéologie suivie par le mouvement rastafari.
 
 
En plus d’œuvrer activement à l’amélioration des conditions sociales à Aburi, la femme de Bob Marley s’est également fait bâtir une demeure à l’intérieur de laquelle elle a, comme l’on pouvait s’y attendre, fait aménager un studio.
 
 
Impossible pour vous de ne pas trouver cette maison dont les murs extérieurs indiquent explicitement à qui elle appartient.
 
 
Malheureusement, personne ne s’y trouvait au moment de mon passage.Ne pouvant donc y pénétrer, je me suis contenter de la photographier depuis la route.
 
 
 
Alors, que pensez vous d’Aburi ?
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.