NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | POURQUOI BRUXELLES M’A SEDUITE
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
81
post-template-default,single,single-post,postid-81,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

POURQUOI BRUXELLES M’A SEDUITE

  |   ARCHITECTURE, ART & CULTURE, BELGIQUE, Bruxelles, EDIFICES RELIGIEUX, EUROPE, GASTRONOMIE, HISTOIRE & DEVOIR DE MEMOIRE, MOMENTS D EVASION, MUSEE, PATRIMOINE DE L'UNESCO, TOUS   |   4 Comments

 

 
statues devant la Commission Européenne, Bruxelles
 
 
   Mon amour pour Bruxelles ne date pas d’aujourd’hui.
 
 
En effet, nonobstant la brièveté de mes deux précédents séjours (moins de 24 heures la première fois et un peu moins de 48 heures la deuxième) j’ai été séduite par cette ville qui, en dépit des apparences, a de multiples attraits.
 
 
Il me tardait donc d’y revenir pour poursuivre son exploration.   
 
 
Pourtant, ces cinq dernières années, mes chemins de voyage en ont décidé autrement en me menant  bien loin de la capitale belge.
 
 
A croire que mes désirs de découvertes de contrées plus lointaines et ou me paraissant plus atypiques ont été plus forts !
 
 
La première ville du Plat Pays ne semblait donc plus faire partie de mes priorités touristiques.
 
 
Du moins c’est ce que je pensais jusqu’à ce qu’à la mi février 2015, et contre toute attente, l’inauguration d’une exposition, que j’avais à cœur de voir, ne vienne à nouveau hisser Bruxelles dans le top 5 de ma Travel List du premier semestre 2015.
 
 
(soit dit en passant vous avez ici un exemple très concret de la rubrique « Quand Art rime avec Voyage » du JPV ou autrement dit quand une exposition vous incite à (re) visiter une ville que vous connaissiez déjà !)
 
 
Il ne me restait donc plus qu’à trouver le moment propice pour m’y rendre, tout en prenant en compte le fait que l’ exposition fermerait ses portes début mai.
 
Le week-end pascal fut, à ce titre, tout indiqué !
 
 
Ainsi, ni la pluie de ce samedi matin de pâques, le froid, plus ou moins, mordant et les embouteillages causés par tous ceux qui avaient, comme moi,  décidé de prendre la route ce jour là, n’ont réussi à entamer l’excitation qui était la mienne à l’idée de revoir Bruxelles !
 
 
Avait elle changé depuis ma dernière visite en 2009 ?
 
 
Pourrais  je encore reconnaître les lieux où je m’étais déjà arrêtée les fois précédentes ?
 
 
Allais je encore succomber à son charme ?
 
 
Disposerai je de suffisamment de temps pour suivre l’ itinéraire de visite que je m’étais concoctée ?
 
 
Je n’allais pas tarder à le savoir car mon GPS m’indiquait que je n’étais plus qu’à dix minutes de l’arrivée.
 
 
La première étape de ma troisième exploration de Bruxelles allait donc être placée sous le signe de l’Art contemporain, de l’Afrique et des Femmes.
 
 
Une belle façon de me replonger dans la ville vous ne trouvez pas ? ……….
 
 
    Lundi de Pâques. 14h30. 
 
 
48 heures exactement après mon arrivée à Bruxelles, je me trouve Place des Sablons.
 
 
 L’heure du retour vers Paris a sonné.
 
 
A regrets car j’ai, encore une fois, été conquise par cette capitale jeune, pleine de contrastes, historique, surprenante, cosmopolite…… notamment.
 
 
A tel point que j’aurais aisément pu prolonger mon séjour d’une voire de deux journées pour découvrir tous ses lieux insoupçonnés mais pourtant si dignes d’intérêt qu’elle cache.
 
 
Mais toutes les bonnes choses ont malheureusement une fin 🙂
 
 
Bruxelles, un coup de cœur européen (à moins de deux heures de Paris) que je me devais en conséquence de partager avec vous !
 
Voici donc les 10 raisons pour lesquelles elle m’a séduite.
 
 
UN CONDENSE DES SYMBOLES, REPRÉSENTANT LA BELGIQUE, A  DÉCOUVRIR

 

l’Atomium

Bruxelles nous évoque tous quelque chose.

 
 
Ainsi les fous de musique vous citeront le grand Jacques Brel ou Stromae, dont ce dernier se réclame d’ailleurs.
 
 
Pour d’autres, elle évoquera les évadés fiscaux, notamment français, qui s’y sont installés ces dernières années.

 

Les passionnés de la construction européenne feront quant à eux référence à deux des institutions européennes qui s’y sont installées.

 
 
 
Les amateurs de BD vous parleront de Tintin, le héros de bande dessinée mondialement connu, du dessinateur Hergé.
 
 
Les amoureux de gastronomie vous vanteront, entre autre, les mérites des gaufres, chicons ou baraques à frites.
 
 
Parce que l’exposition universelle 2015 va, dans moins de deux semaines, ouvrir ses portes à Milan, vous vous souviendrez certainement de celle de 1958, laquelle se tint à Bruxelles, qui fut à l’origine de la construction de l’imposant Atomium, soit la représentation d’une molécule de fer et ses 9 atomes reliés entre eux par des tubes en acier.
 
 
Un emblème du pays, qui, à ce titre, est pris d’assaut par les touristes ( comme je l’ai appris à mes dépends en ce lundi pascal) désirant jouir du magnifique panorama qui s’offre à son sommet après avoir emprunté l’ascenseur qui y mène.
 
 
Pensez donc, si vous ne souhaitez pas faire une interminable queue, à réserver, à l’avance, votre billet d’entrée pour le visiter !
 
 
Le Manneken Pis, ce tout petit chérubin, dont la statue a été construite au 17 ème siècle, est un autre grand incontournable bruxellois,  se trouvant à quelques encablures de la non moins célèbre Grand Place.
 
 
Je vous avoue avoir été, néanmoins, déçue par cette statue que je n’avais pas imaginée aussi petite.
 
 
Pour autant, cela ne l’empêche pas de dégager beaucoup de charme (ne dit on pas que tout ce qui est petit est mignon ?) et d’attirer une foule importante de touristes !
 
 
Il vous faudra donc jouer des coudes si vous voulez le prendre en photo.
 
 
Toutefois, à côté de ses symboles archi connus de Bruxelles, en existent d’autres, tout aussi beaux, que vais à présent vous dévoiler.
 
 
Ainsi, si vous souhaitez vous démarquez, je vous recommande de vous rendre impasse de la Fidélité, à quelques centaines de mètres de la Grand Place, pour découvrir la Jeanneke Pis.
 
 
Ce pendant féminin du Manneken Pis construit, à la fin des années 80, pour célébrer la vertu dont porte le nom l’impasse où elle se trouve.
 
 
Sachez que vous devrez, cependant, vous armer de patience et ne surtout pas être sensible des tympans si vous allez à sa recherche en fin d’après midi.
 
 
En effet, à cette heure de la journée, vous croiserez, for sure, des jeunes profitant de l’ happy hour, dans les quelques bars de la rue des Bouchers et de l’impasse de la Fidelité, déjà un brin éméchés et chantant, en conséquence, à tue tête. Mais je vous rassure, cela reste tout de même bon enfant !
 
 
Et puis vous ne voulez pas rater l’opportunité de voir votre vœu se réaliser après avoir lancé une pièce de monnaie, comme le veut la tradition, dans la fontaine se trouvant sous la Jeanneke Pis, n’est ce pas?
 
Au rang des autres emblèmes de Bruxelles que le touriste ne songe pas, de prime abord, à visiter se trouve une ancienne banque reconvertie en un hôtel depuis devenu mythique.
 
 
Ouvert à la fin du 19 ème siècle et situé place de Brouckère il s’agit du Métropole !
 
 
A défaut d’y dormir, allez admirer son magnifique hall d’entrée ainsi que les superbes fresques art nouveau qui ornent ses murs ou prenez un verre dans son café, sur sa terrasse ou à son très cosy bar.
 
 
Enfin, Bruxelles est également, à l’instar de sa consœur Bruges, productrice d’une superbe dentelle, appelée le point de Bruxelles, qui a, de tout temps, fait la réputation de la ville.
 
 
Reste à savoir si elle surpasse ou non celle de Calais, dont la qualité ne souffre pas la discussion ?
 
 
Si vous avez la réponse, n’hésitez pas à me la faire parvenir 🙂 !
 
 
Voici donc pour l’essentiel, les emblèmes de la capitale belge que vous ne devez pas manquer 🙂  
 
 
le Manneken Pis

 

 
 

 

Jeanneke Pis

 

 
 

 

centre de la BD    

 

 
l’atomium

Hotel le Métropole

 

 

 

quartier européen

un peu de gastronomie: gaufre, bière et baraque à frite

 

 

place Polaert

 

bière, restaurant Comic Strips, Sablon
 
 
place Flagey
 
 
UNE SAVOUREUSE GASTRONOMIE A GOÛTER
 
cornet de frites. Fritkot Flagey.
 
Impossible de passer quelques jours à Bruxelles sans goûter à ses spécialités culinaires.
 
 
Et contrairement à ce que l’on peut penser, la gastronomie belge saura contenter tous les amateurs de bonne bouffe.
 
Personnellement 3 mets, que vous trouverez à presque tous les menus de restaurant, sont mes plats fétiches : la carbonade flamande, une sorte de bœuf bourguignon réalisé à base de bière, le waterzoi de poulet (une recette d’origine gantoise mais que l’on peut également déguster à Bruxelles) un délicieux poulet à la crème accompagné de légumes et bien évidemment les frites !
 
J’ai succombé à celles du fritkot (baraque à frites) de la place Flagey.
 
 
Les meilleures de la capitale parait il !
 
 
Et après en avoir dégusté un cornet, je vous confirme qu’elles sont en effet à damner un saint : croustillantes et moelleuses, pas grasses et servies dans un joli cornet blanc.
 
 
Pour les accompagner, vous avez le choix entre une bonne dizaine de sauces : allant des plus classiques à l’instar de la mayonnaise à des parfums plus subtils 🙂
 
 
Pour contenter une grosse faim n’hésitez pas à goûter les délicieuses brochettes également vendues par le fritkot Flagey.
 
 
Petite parenthèse : après cet encas, j’ai décidé de m’attabler à la terrasse d’un café situé à l’angle de la place Flagey pour déguster, en guise de dessert, un milkshake à la vanille qui s’est avéré délicieux !
 
Je referme la parenthèse !
 
Pour les amateurs de fruits de mer, dont je ne suis pas, une halte moules-frites, chez Leon ou dans tout autre restaurant de la capitale, s’impose !
 
 
Voila, je crois vous avoir indiqué ce qui constitue pour moi l’essentiel des mets salés incontournables que vous devrez goûter.
 
 
Passons maintenant aux plaisirs sucrés !
 
 
Là encore Bruxelles est un petit paradis : gaufre de folie, à acheter dans les camions à gaufres ou à déguster au restaurant ainsi que de multiples spécialités à base de spéculoos à goûter  notamment chez Dandoy, une biscuiterie réputée.
 
 
Mais ce que vous ne devez manquer pour rien au monde est la dégustation, à gogo, de tous les produits dérivés du cacao  !
 
 
La réputation des tablettes de chocolat, à l’instar de Cote d’Or, ainsi que celle des nombreuses douceurs inventées par des chocolatiers belge tels que Léonidas, Godiva, Marcolini et Blondeel, n’est plus à faire !
 
 
D’ailleurs, vous trouverez, assez aisément, leurs enseignes: notamment autour de la Grand Place, dans la galerie Saint Hubert mais aussi place des Sablons.
 
 
Chocolats chauds, ballotins ou pralines à déguster sur place ou à offrir (pour les deux derniers)!
 
Cette fois ci, j’ai étonnamment su résister à la tentation pour ne pas revenir à Paris avec quelques centaines de grammes de chocolat.
 
 
Serait ce le début de la sagesse ??Time will tell..
 
 
Pour les gourmands qui ne seraient pas attirés par les ballotins, courez déguster les très beaux et très bons gâteaux de la maison Wittamer :).
 
Une petite soif ? Don’t worry ! L’une des 400 bières belge, chouffe, trappiste, geuze ou kriek, saura vous désaltérer.
 
 
Enfin, voici quelques restaurants où j’ai eu l’occasion de manger et que je vous recommande : Aux Armes de Bruxelles, brasserie servant des mets traditionnels belge de qualité ;  la Rose Blanche, pour sa carbonnade, ses moules frites et ses extraordinaires gaufres à la fois goûteuses, craquantes et moelleuses (j’en veuuuuuuuuuuuuuuuuux !) et le Comics Café  où vous attendent, dans un univers pro-bds, de délicieux burgers ! ( certes pas très belge comme repas, hormis les frites, mais c’est tellement bon !)
 
Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas à Bruxelles que vous garderez la ligne 🙂
 
waterzoi de poulet

frites

 

 

 

 
sauces proposées par le fritkot Flagey

 

 
 
les brochettes du fritkot Flagey

envie d’une gaufre ?

 
 
 

 

 

les pâtisseries de la maison Wittamer

 

les plaisirs sucrés de Pierre Marcolini

 

 

 

 

 
 
boutique de chocolat près de la Grand Place
 
millshake à la vanille place Flagey
 
 
 
envie de moules-frites ?

 

  

 

un café à la décoration originale

le Comics café

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
DE SUPERBES PLACES A PHOTOGRAPHIER
 
place Polaert
 
Celle de la Grand Place laisse un souvenir indélébile à tout visiteur découvrant la capitale belge.
 
 
Et il y a de quoi car cette immense place, un must touristique situé au cœur de la cité, est belle de jour comme de nuit.
 
Revers de la médaille, avec ses nombreux restaurants, commerces et monuments touristiques, elle grouille toujours de monde.
 
 
Pas évident dans de telles circonstances de pouvoir prendre alors la photo, tant espérée, de l’hôtel de ville ainsi que des différentes maisons des corporations qui l’encadrent   !
 
Toutefois d’autres places bruxelloises ont également un charme indéniable: celle de la Bourse, celle des Martyrs et son très beau monument aux morts, celle de Sainte Catherine dominée par l’église éponyme ou encore celle de Flagey et son  emblématique paquebot.
 
 
Si celle de Brouckère ne m’a pas particulièrement marquée, elle a au moins le mérite d’abriter l’Hôtel Métropole, dont je vous parlais précédemment.
 
 
En revanche, la place Polaert, qui domine le quartier des Marolles, a été un véritable  coup de cœur.
 
Ses atouts ? 
 
 
Un imposant palais de justice (je ne résiste pas aux sirènes de ma  profession) ainsi qu’un panorama d’exception sur la ville, observable depuis la balustrade aménagée sur la place ou en empruntant un ascenseur panoramique !
 
Quelques rues  plus bas, dans le quartier des Marolles, la place du Jeu de Balle vaut le coup d’œil pour le marché aux puces s’y tenant tous les jours.
 
 
J’ai également été marquée par  la perspective offerte, depuis la statue équestre du roi Albert 1er, sur la place royale rectangulaire, située aux Monts des Arts,  et sa statue de Godefroy de Bouillon.
 
 
A quelques centaines de mètres de cette esplanade des musées, les deux places du Sablon constituent également de très agréables haltes.
 
 
Celle du Grand Sablon m’a séduite par sa fontaine de Minerve, ses nombreux chocolatiers, ses boutiques d’antiquaires ainsi que ses terrasses et restaurants où il fait bon s’attabler.
 
 
Le petit Sablon m’est, quant à lui, apparu comme étant un petit havre de paix vert avec son square et les 48 statuettes en bronze, représentant les métiers bruxellois, qui l’entourent.
 
 
Un endroit où j’ai apprécié me reposer quelques instants.
 
 
Enfin, je tiens à vous parler de la Tour Anneesses, dernier vestige de la première enceinte médiévale qui ceinturait la ville, que j’ai découverte complètement par hasard alors que je quittais le quartier des Marolles !
 
la tour médiévale
 
 

place sainte catherine

 

 

place Flagey

place des Martyrs

 

 

 

 

vue sur la place Royale depuis la statue équestre d’Albert 1 er

 

 
place royale

L’hôtel le Métropole, place de Brouckère

 

 

 
hall

 

réception

 

 

 
 
 
le bar
vue sur la Grand Place depuis l’une des chambres    
place Polaert

 

 
palais de justice

 

 

 

 

 

ascenseur

le square du petit Sablon

 

 

 

 

les statuettes en bronze, représentant les métiers bruxellois, du square du petit Sablon

 

 

 
fontaine de minerve grand sablon
 

la Grand Place, le jour et la nuit, et ses petites surprises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mémorial de Serclaes
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

boutique de coussins près de la Grand Place

 

 
PLUSIEURS CHARMANTS PASSAGES COUVERTS A ARPENTER
 
 

galerie Saint Hubert
 
Paris ne détient pas le monopole des passages couverts comme je vous l’avais déjà indiqué dans mon tout récent article sur Nantes .
 
A Bruxelles, la galerie Ravenstein, les passages du Nord avec leur verrière et cariatides  mais surtout les Galeries royales Saint Hubert sauront ainsi vous séduire.
 
 
J’ai aimé la possibilité offerte au visiteur qui s’aventure dans ces dernières de pouvoir y faire du shopping, du lèche vitrine, s’attabler à des cafés pour déguster petits encas ou délicieuses pâtisseries, assister à une séance de cinéma ou encore découvrir le Musée des Lettres et Manuscrits, annexe de celui de la capitale française !
 
 
Une jolie promenade au cœur de la ville !

 

Passages du nord
 
 
galerie Ravenstein

Galeries Saint Hubert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
CERTAINS  DE SES QUARTIERS, A L’ IDENTITÉ BIEN AFFIRMÉE, A EXPLORER
 
 
boutique d’art africain aux Marolles

 

  Bruxelles est une ville cosmopolite dont le brassage culturel se voit et s’entend en flânant à travers ses rues !
 
 
Ainsi, ne soyez pas surpris de surprendre quelques bribes de wallon, flamand, anglais, français, arabe, swahili, lingala, espagnol ou encore portugais 🙂
 
 
Mais parce qu’il m’est impossible de vous parler de chacun de ses quartiers, je prends le parti de braquer mes projecteurs sur seulement 3 d’entre eux, à l’ADN bien marquée, à côté desquels vous ne devez pas passer.
 
 
MATONGE, l’africaine
 
 
Il y a cinquante ans, le Rwanda, le Burundi, le Congo ainsi que la République Démocratique du Congo, anciennes colonies africaines belge, accédaient, après d’âpres luttes, à l’ indépendance.
 
 
Aujourd’hui nombre de leurs ressortissants se sont installés à Bruxelles où ils ont réussi à recréer, à l’instar du quartier Château Rouge à Paris, un petit bout d’Afrique dans le quartier d’Ixelles.
 
 
Ce dernier répondant au doux nom de Matonge, pour rappeler le quartier éponyme de Kinshasa.
 
 
Arpenter ses passages ainsi que ses rues adjacentes équivaut à prendre un billet d’avion pour une destination au cœur du continent africain.
 
 
Dès lors, pour rendre le voyage encore plus mémorable et vous permettre de prendre la pleine mesure de cette ambiance africaine, je vous conseille de vous y rendre le samedi après midi lorsque les mamas africaines sont de sorties et que les allées sont bondées!
 
 
Une plongée dans un univers où tous vos sens seront véritablement en éveil !
 
 
Ainsi, vous ne saurez plus où poser vos regards tant vous rencontrerez de la couleur partout: dans les boutiques proposant des morceaux de pagne à la vente, celles vendant des modèles prêt à porter ou de la décoration ethnique, ou sur la tête des jeunes femmes se faisant faire des tresses ou poser des tissages dans les  salons de coiffure.
 
A vos oreilles parviendront des bribes de conversations, bien souvent en lingala, ou des notes musicales endiablées !
 
 
Presque de quoi vous donner envie d’esquisser quelques pas de danse 🙂
 
 
Dans les épiceries du quartier vous pourrez découvrir et toucher de nombreux produits phares de la gastronomie africaine : attieke, bananes plantains, gombos, patate douce, pour ne citer qu’eux !
 
 
Enfin, et en attendant de pouvoir y goûter, l’odeur alléchante des plats en cours de préparation dans les restaurants disséminés ça et là saura vous faire saliver !
 
Une jolie escale africaine à Bruxelles !
 
 
Moi je dis oui !
 

 

 

 

 
restaurant sénégalais

 

boutique de décoration ethnique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

épiceries vendant des aliments en provenance du continent Africain

 

 

 

Les MAROLLES, un quartier arty

 
S’il est réputé pour son marché aux puces place du jeu de Balle, royaume des chineurs, qui se tient quotidiennement, son ascenseur panoramique situé square Brueghel, ses œuvres de street art ainsi que pour ses constructions sociales à l’instar de la cité Hellemans dont les façades ont été érigées en briques, le quartier des Marolles, plutôt populaire à l’origine, est devenu un lieu arty !
 
 
Le peintre Pieter Brughuel dit  l’Ancien semble avoir donné le ton en s’y installant il y a quelques siècles.
 
 
Aujourd’hui, antiquaires, boutiques de décoration mais surtout d’art se sont appropriés une rue du quartier pour le plus grand bonheur visuel de ceux qui le visitent !
 
 
Contemporaines ou ethniques  : de belles, et bien souvent rares, œuvres vous attendent !
 
 
C’est d’ailleurs là que j’ai pour la première fois vu et entendu parler des sculptures, pour lesquelles j’ai eu un coup de cœur immédiat, du peuple malien Bozo !
 
 
 
Toutefois leur prix est à la hauteur de leur singularité 🙂

 

 

maison où vécut Brueghel
square Brughuel

boutique proposant des oeuvres d’art africaines

 
 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

sculptures Bozo

 

 

 

boutique proposant des oeuvres d’art asiatiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
œuvre plus contemporaine
 
Le quartier EUROPÉEN
 
Bruxelles est bien évidemment européenne !
 
 
L’installation, dans la capitale, du siège de deux des cinq institutions européennes, que sont le Parlement et la Commission, en attestent.
 
 
Un quartier qui mérite que l’on s’y attarde pour ses constructions plutôt modernes, le symbole représenté par le bâtiment Berlaymont, 1er édifice européen implanté à Bruxelles ainsi que ses superbes  statues en bronze situées près du rond point Schumann, hommage au père de l’Europe.
 
 
Ne manquez pas, par ailleurs, à coté de la place du Luxembourg , le Parlementarium,  le pan des vestiges du Mur de Berlin qui se trouve à l’entrée de l’esplanade Simone Weil,  première femme présidente du Parlement Européen, ainsi que le Parlement lui même.  
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 
vestiges du Mur de Berlin

esplanade Weil

 

 

 

 

Le Parlement

 

 

 

 

 

 
DE NOMBREUX MUSÉES OU S’INSTRUIRE

 

centre de la BD

 

Le Centre Contemporain WIELS
 
 
Tel est le nom du lieu, à l’origine de mon dernier séjour bruxellois, qui a constitué, de facto, mon premier arrêt dans la ville !
 
 
Un endroit qui m’a quelque peu fait penser à un mix entre  Beaubourg et le 104 parisiens ainsi que le Lieu Unique nantais.
 
 
J’avais hâte d’y voir l’exposition Body Talk où six artistes africaines, originaires de diverses régions du continent, utilisent la représentation du corps de la femme, comme sujet ou objet, pour exprimer leur vision du féminisme et de la sexualité !
 
 
Édifiant !
 
Une exposition dont j’ai apprécié le contenu et grâce à laquelle j’ai pu découvrir le travail de Billie Zangewa, Marcia Kure,Miriam Kyambi, Zoulikha Bouabdellah, Tracey Rose et Valérie Oka.
 
 
J’aurais cependant souhaité pouvoir en apprendre davantage sur l’univers propre à chacune d’entre elles.
 
Puis, avant de quitter le centre, je me suis ensuite rendue au troisième étage pour découvrir  Work Travail Arbeid une interprétation moderne et plutôt étonnante d’une chorégraphie exécutée sans musique !
 
 
Un autre joli moment.
 
Bref, je ne regrette pas de m’être rendue à Bruxelles, il y a trois semaines, pour découvrir ce lieu de culture, qu’est le WIELS, dont j’ignorais jusque là l’existence !
 
 
la façade du WIELS

 

rez-de-chaussée du centre

 

 

oeuvre de Valérie Oka

 
 
 

 

 

 

 
 
 
oeuvre de Tracey Rose

 

 

oeuvres de Zoulikha Bouabdellah

 
l’araignée

 

 

 
 

œuvre de Valerie Oka

 

oeuvres de Billie Zangewa

 

 

 
sous sol du centre WIELS
 
Les Musées du MONT DES ARTS
 
Véritable Mecque culturelle, le Mont des Arts abrite, à l’instar de l’Ile des Musées berlinoise quelques uns des musées les plus renommés de la Ville.
 
 
Le MIM dont la façade art déco, l’intéressante collection ainsi que la terrasse sur la ville attirent les foules;  le Musée des Beaux Arts royaux et son Musée d’Art Ancien, parfait pour revoir les œuvres des primitifs flamands tel que Rubens ou Brueghel l’ancien,  mais encore le Musée Magritte, ouvert depuis 2009,  consacré à ce peintre surréaliste du début du 20 ème siècle. Un très bel endroit que j’ai pu visiter, quelques mois seulement après son ouverture, lors de mon deuxième séjour dans la ville en 2009.
 
 
Amoureux de culture vous avez donc de quoi faire autour de la place royale 🙂

 

Musée MIM

vue sur la place royale

 

 

entrée du musée Magritte sur la place royale

 

tableau du musée

Magritte

 

 

 

actuellement aux musées royaux

à l’intérieur du musée d’art ancien

  

 

 

Brueghel
 
Rubens quatre études de la tête d’un maure
 
 
sculpture près du musée d’Art Ancien
 
Le Musée de l’EXTRÊME ORIENT
 
 
Un lieu dont j’ignorais l’existence mais que j’ai découvert sur le chemin du retour vers le cœur de Bruxelles après avoir visité l’Atomium ( duquel il n’est pas très éloigné).
 
 
Agréablement surprise de voir cet édifice, composé d’un bâtiment principal ainsi que d’un kiosque, à l’architecture asiatique, je me devais de marquer l’arrêt pour savoir quelle était sa finalité.
 
 
A la joie de découvrir qu’il abritait un musée consacré à l’extrême orient, composé d’un pavillon chinois, d’une tour japonaise ainsi que d’un musée d’art japonais, succéda la déception de ne pouvoir le visiter car il fait l’objet, depuis fin 2013, d’une fermeture pour rénovation afin de garantir une meilleure sécurité pour les visiteurs.
 
 
Quel dommage !
 
 
A défaut, je me suis donc contentée  d’apprécier, de l’extérieur, la séduisante architecture du Pavillon Chinois, étant précisé que certains éléments qui le composent ont été fabriqués dans des ateliers en Chine.
 
 
Quelques mètres plus loin, la magnifique tour japonaise, d’un rouge éclatant, m’a replongée, l’espace de quelques instants, dans les souvenirs de mon échappée japonaise que j’ai déjà eu l’occasion de vous raconter sur le blog il y a quelques mois.
 
 
Alors en attendant de pouvoir  à nouveau profiter des collections de ce musée, ne manquez pas de vous y arrêter pour une pause photo.
 
Dépaysement inattendu mais garanti en perspective !
 

Le Pavillon Chinois

 

 

 

 

 

 

 

La Tour Japonaise

 

 

 

entrée du musée d’art japonais

 

  

Le CENTRE DE LA BD

 
 
Une visite de Bruxelles sans un arrêt au centre de la BD aurait un goût d’inachevé ! N’oubliez pas que la bande dessinée belge reste une grande référence 🙂
 
 
Une étape qui séduira petits et grands et même ceux qui, comme moi, ne sont pas des grands fans de BD !
 
 
Cette antre de la BD vaut en premier lieu le déplacement pour  l’architecture du bâtiment, de style art nouveau, qui l’abrite  !
 
 
Et pour cause !
 
 
Sa façade, son  escalier monumental ainsi que sa verrière, sont l’œuvre de l’architecte Victor Horta dont je vous dirai un mot un plus loin dans l’article.
 
 
Mais bien évidemment, l’ on s’y rend avant tout pour en apprendre davantage sur cet univers qui a bercé notre enfance, notre jeunesse et voire même, pour certains, notre  vie d’adulte.
 
 
Outre l’exposition permanente très instructive, j’ai également adoré  la mise en scène qui permet, dès le hall d’entrée, d’admirer de nombreuses figurines de héros bien connus tels qu’Astérix, Boule et Bill, Luky Luke (en 2009), les Schtroumpfs et l’incontournable Tintin.
 
Et comment ne pas mentionner la très achalandée librairie-bibliothèque où aucuns des classiques, Tintin, Marsupilami, Astérix et Obélix, Boule et Bill, ne manquent à l’appel.
 
 
Elle propose également des bandes dessinées consacrées à des personnages historiques de premier plan à l’instar notamment du psychanalyste viennois Sigmund Freud, du défenseur des droits civiques américain Martin Luther King ou du premier président noir de l’Afrique du Sud Nelson Mandela.
 
 
Les présidents français Nicolas Sarkozy et François Hollande ont même réussi à trouver leurs places dans quelques unes des BD qui y sont vendues 🙂
 
 
Mais au cas où vous ne trouveriez pas votre bonheur dans les rayons, peut être succomberez vous à une figurine des héros de votre enfance ?
 
J’ai pour ma part eu un coup de cœur pour celle des différents schtroumpfs.
 
 
Le centre de la BD est donc un incontournable à ne pas rater pour quiconque s’arrête à Bruxelles !
 
Quant à moi, j’envisage, à mon prochain voyage en Belgique, d’aller découvrir le musée, créé en 2009 à Louvain,  dédié à Hergé, le maître de la BD belge !
 
La boucle sera alors bouclée 🙂
 
 
façade extérieure

 

 

 

hall d’entrée

 

 

 

 
 
 

 

 

 
 

une envie d’achats ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Le fantastique Musée ROYAL DE L’AFRIQUE CENTRALE de Tervuren
 
 
C’est en 2009 que j’ai découvert ce musée, ouvert au public il y a déjà cent ans, consacré pour l’essentiel à l’Afrique centrale, ancien bastion colonial belge.
 
 
J’ai tout d’abord été époustouflée par la beauté du site : un superbe bâtiment érigé au milieu d’un immense parc où se succèdent des plans d’eau et des fontaines et où trône également un imposant éléphant.
 
 
Les mariés de la capitale qui viennent y faire leurs photos ne s’y sont pas trompés!
 
 
Tout comme les organisatrices de l’Ethno Tendance Fashion Week qui y avait organisé, en 2012, la toute première édition de leur évènement.
 
Toutefois, l’enchantement ne s’arrêtait pas aux portes du musée puisque ce dernier présentait  une très belle collection, composée avec brio de sculptures et divers objets en provenance, en grande partie, d’Afrique centrale.
 
 
Je le dis au passé car le MRAC est actuellement fermé pour travaux jusqu’en 2017.
 
 
En attendant de pouvoir à nouveau l’explorer vous pouvez découvrir quelques unes de ses pièces, lesquelles ont été prêtées, en parcourant plusieurs expositions européennes.
 
 
A Paris, celle consacrée à l’Art de Manger, actuellement en cours au Musée Dapper et  dont je vous avais déjà parlé ici, vous réservera quelques surprises à ce titre !
 
 
Je ne vous en dis pas plus et vous laisse le soin d’aller la découvrir 🙂
 
 
photos du MRAC prises en 2009

 

le célèbre éléphant
des mariés venus faire leur shooting dans le parc

 

 

à l’intérieur

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DES ESPACES VERTS OU SE REPOSER
 
arc du parc du cinquantenaire
 
Bruxelles est une capitale européenne étonnamment verte.
 
 
Toutefois, le froid, le temps gris et les petites pluies au menu durant ce week-end pascal, m’ont empêchée de profiter de ces nombreux espaces verts.
 
 
J’ai néanmoins pu jeter un œil aux étangs de Flagey et faire une courte pause au parc du Cinquantenaire.
 
 
De ce dernier je garde en mémoire, outre les nombreux jardins, le monumental arc  au sommet duquel, à l’instar de la porte de Brandebourg Berlinoise, s’élève un quadrige !
 
L’été, tous les espaces verts de la capitale doivent être pris d’assaut, à raison, par les habitants !
 
 
Alors, si vous souhaitez faire une pause bucolique durant votre séjour, sachez que vous trouverez forcément votre bonheur dans la capitale belge !

 

les étangs

l’arc du parc du cinquantenaire

 
 
 

  

 

  

 
DE BEAUX ÉDIFICES  RELIGIEUX OU MÉDITER
 
 
Saint Michel, saint patron de Bruxelles. Cathédrale Sainte Gudule

 

 
  A Bruxelles vous pourrez méditer et vous recueillir dans de nombreux édifices religieux tous aussi beaux les uns que les autres.
 
 
Notamment les églises Sainte Boniface à Ixelles, Saint Jacques sur Coudenberg sur la place royale, Notre Dame aux Sablons et bien évidemment la superbe cathédrale gothique Sainte Gudule.
 
 
Celle où les membres de la famille royale se marient ou sont enterrés, à l’instar de la Reine Fabiola en décembre 2014, comme en témoignent les photographies  exposées à l’entrée de l’édifice.
 
 
   J’ai adoré ses magnifiques et lumineux vitraux, son immense orgue, ses statues de pierre représentant les 12 apôtres et sa statue de l’archange Saint Michel, saint patron de la ville !
 
 
Vous pouvez également arpenter sa crypte.
 
 
   En outre et aux détours de ma ballade dans le Sablon, j’ai également découvert, rue de la régence, une très imposante mais jolie synagogue qui était alors fermée.
 
 

église saint boniface

 

 

 

 

eglise saint jacques sur coutenberg

 

notre dame, sablons
palais de justice
 

synagogue de Bruxelles

 

 

cathédrale de Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

les apôtres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

orgue

 

 
 

 

 

 
LES BELLES FAÇADES DE STYLE ART NOUVEAU A SCRUTER 
 
façade du Musée MIM
 
Amoureux d’art nouveau, oubliez un instant Vienne (l’autre capitale européenne de ce mouvement architectural datant du début du 20 ème siècle) pour découvrir Bruxelles sous cet angle.
 
 
Nul doute que vous serez séduits par ses façades où se mêlent avec brio verre, fer et bois.
 
 
C’est dans le quartier résidentiel de Saint Gilles que vous trouverez le plus de maisons représentant  ce style architectural.
 
 
Le point d’orgue étant constitué par l’ancienne Maison Horta, aujourd’hui transformée en musée, appartenant à Victor Horta, chef de file de l’Art Nouveau belge !
 
 
Pour la visiter, il faudra néanmoins vous armer de patience car du fait de ses horaires d »ouverture restreints, uniquement dans l’après midi pour les individuels, il y a souvent, notamment les week-end, une queue monstre à l’extérieur de l’édifice.
 
 
Je l’ai appris à mes dépends 🙂
 
Mais d’autres lieux de la capitale belge sont également des illustrations d’Art Nouveau.
 
 
Pour cela, il vous suffit de parcourir l’Avenue Louise, l’équivalent de nos champs Élysées, jusqu’à atteindre l’Hotel Solvay ou d’admirer les façades de la Maison Cauchie, du musée MIM, mais également de l’actuel centre de la BD.
 
Le bâtiment abritant ce dernier a, en effet, été construit, au début des années 1900, par Victor Horta pour les  magasins Waucquez, un grossiste en textile.
 
quartier Saint Gilles
 

 

 

 

 
 

 

 

 
 

musée Horta

 

 

 

 

DES ŒUVRES DE STREET ART A ADMIRER
 
le Chat, Boulevard du Midi
  
Impossible d’explorer Bruxelles sans tomber sur des œuvres de street art.
 
 
Graffitis, mosaïques et tags en tout genre ornent ses murs, avec une prédilection tout de même pour la représentation de crayons comme pour rappeler l’importance du dessin dans la  capitale belge.
 
 
 Les personnages de BD ne sont pas non plus en reste car ils se retrouvent également dans l’espace public.
 
Grâce à des statues, telle celle de Gaston Lagaff près du centre de la BD, mais essentiellement à travers des fresques peintes dans toute la ville.
 
 
Ces dernières font la part belle aux grands dessinateurs du pays.
 
 
 
J’ai pour ma part croisé les personnages d’Hergé, notamment Tintin, rue de l’Etuve et dans le quartier des Marolles, Boule et Bill de Roba rue de chevreuil près de la place du jeu de balle (également située dans le quartier des marolles) et le Chat de Geluck, boulevard du Midi  mais aussi dans le quartier d’ Einterbeek où il a  inauguré, en octobre dernier, une superbe fresque de 140 mètres de long.
 
A Bruxelles, l’art s’expose aussi dans la rue alors soyez attentifs !  
 
les mosaïques dans les rues de Bruxelles

 

 

 

près de la place de Brouckère
près de la place des Martyrs

 

non loin de l’Atomium
face au musée de la BD

 

 

 

Gaston Lagaffe
 

 

 

non loin de la Grand Place
 

 

 

 
Boule et Bill, rue de Chevreuil

 

quartier des Marolles

 

Tintin, rue de l’Etuve
fresque quartier des Marolles
 
 
dernière fresque du Chat inaugurée en octobre 2014
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

4 Commentaires
  • Avatar

    EnvieVoyages | Avr 30, 2015 at 8 h 27 min

    Et bien, en 48h tu as brassé la plus part de nos centres névralgiques de la culture et autres…
    J'ai rarement lu un article aussi détaillé et agréable sur ma ville.
    Tu as su saisir l'essence même de Bruxelles, capitale européenne et cosmopolite par excellence. On ne s'y ennuie jamais!
    Le quartier des Marolles est connu pour ses magasins d'antiquités, en plus d'être superbe. C'est d'ailleurs ce quartier qui a inspiré la BD Quicke & Flupke à Hergé 😉

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Avr 30, 2015 at 9 h 16 min

      Merci beaucoup EnvieVoyages pour ce si beau compliment !
      Oui je suis tombée amoureuse de Bruxelles et je compte bien y revenir pour visiter les quelques endroits ou je n'ai pas encore été !
      Merci pour l'information pour la BD d'Hergé, je comprends mieux les nombreuses fresques murales dédiées que j'ai pu voir lorsque je me baladais aux Marolles ! Et j'ai en effet vu quelques magasins d'antiquités 🙂

  • Avatar

    Pepita | Juil 21, 2015 at 11 h 07 min

    Je retourne tout juste d'un week-end à Bruxelles et tout comme toi, la ville m'a séduite, il y fait bon vivre! J'y ai aimé l’éclectisme, j'ai aimé me balader tout autant aux Marolles, qu'à Matonge, admirer les maisons arts-déco de Horta, etc Et, j'y ai super bien mangé! Je mets une mention à Marcolini dont j'ai enfin découvert le chocolat!

    Il faudra que j'y retourne pour les musées, notamment ceux sur les vestiges de l'empire colonialiste, rien qu'à voir les boutiques d'antiquités tu en prends plein les yeux!

    Et pour finir, les belges sont super sympas, rien à voir avec mes compatriotes parisiens ;-)))))

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Juil 21, 2015 at 11 h 48 min

      lol ne mettons pas tous les parisiens dans le même panier, certains (comme moi,lol) sont sympas 🙂
      Plus sérieusement ravie de voir que tu as toi aussi succombé aux charmes de Bruxelles, une vie si proche et en meme temps si méconnue ! Quand le musée Tervuren rouvrira ses portes fonce y ! C'est un bijou 🙂

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.