NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | PAROLES D’AMOUREUX DU VOYAGE : JOANA CHOUMALI, PHOTOGRAPHE D’EXCEPTION
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
67
post-template-default,single,single-post,postid-67,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

PAROLES D’AMOUREUX DU VOYAGE : JOANA CHOUMALI, PHOTOGRAPHE D’EXCEPTION

  |   COTE D'IVOIRE, PAROLES D'AMOUREUX DU VOYAGE, TOUS   |   No comment

 

Joana Choumali sur la plage de Fahn, Dakar  

 
 
Parce que les possibilités d’envisager les voyages sont infinies,
 
 
Parce qu’être un(e) « traveladdict » est une dépendance,  non  répréhensible pénalement, qui, au contraire, nous enrichit,
 
 
Parce que de la découverte d’une même destination, chaque voyageur ressent  et garde en mémoire des émotions ainsi que des souvenirs qui lui sont propres, lesquels sont marqués par son expérience et son histoire personnelles,
 
 
Parce que plusieurs avis valent toujours mieux qu’un seul,
 
 
Parce que tout simplement l’essence du JPV demeure, depuis l’origine, le partage, 
 
 

Donner la parole, sur le blog, à des amoureux du voyage, m’est dès lors apparu comme une évidence.

 
…………………….

   Le premier substantif qui me vient à l’esprit lorsque je pense au travail photographique de Joana Choumali  est émotion.

 

C’est, en effet, la première sensation que j’ai ressentie en découvrant, à la fin de l’été 2010, quelques uns de ses clichés, pris lors de la cérémonie de mariage d’une de mes promotionnaires du lycée.

 

5 ans plus tard,  je me souviens encore parfaitement de cette rencontre visuelle originelle et des puissants émois qu’elle a alors suscitée en moi.

 

Car outre l’émotion qui transpirait de ses photographies, ces dernières témoignaient également de toute l’originalité dont Joana Choumali fait preuve dans le cadre de son travail.

 

Une signature unique (assurément) qui m’a immédiatement conquise, moi qui ne manque pas une occasion de dégainer mon numérique pour immortaliser en photos tout ce qui me touche, comme vous avez d’ailleurs pu vous en rendre compte sur le blog depuis bientôt 11 mois !   

 

Love at first sight, c’est bien le cas de le dire !

 

A tel point que je me suis, dans la foulée,  abonnée à sa page Facebook et ai passé le restant de ma soirée à écumer les albums y figurant déjà.

 

Nature, Hommes, Enfants, Femmes, Mariages, peu importe le thème, mon émerveillement pour ces époustouflantes photographies s’est confirmé ( si besoin encore était) !

 

    Des clichés que Joana Choumali prend toujours la peine, en outre, d’accompagner d’une citation, très à propos, empruntée au monde philosophique, littéraire ou artistique, aussi pluriel soit il.

 

Ayant succombé au charme de son univers, je n’avais plus qu’un seul désir : celui de pouvoir, un jour, me retrouver sous son objectif.       

 

Presque 20 mois plus tard, lors d’un séjour à Abidjan (en Cote d’Ivoire), ce rêve a fini par se concrétiser en prenant la forme d’un shooting, réalisé en extérieur et par un après midi ensoleillé,  dans les environs de Bassam, l’ancienne capitale coloniale de la Cote d’Ivoire dont je vous parlais déjà ici.

 

Trois heures (que je n’ai pas vu passer) durant lesquelles elle a su, aussi bien par son professionnalisme, sa bonne humeur et sa gentillesse, me mettre à l’aise et me faire oublier, l’air de rien, la présence de son objectif.

 

Le résultat fut au delà de mes plus folles espérances :  de superbes photographies qui sont même parvenues à séduire mes proches les moins sensibles aux portraits ! C’est dire !

 

Si j’étais déjà fan du travail de l’artiste, je suis, après ce premier et très concluant essai réalisé en 2012, devenue une « choumaliaddict » 🙂

 

L’an dernier, j’ai donc profité d’une visite éclair dans mon pays d’adoption pour programmer, l’avant veille de mon retour à Paris, un nouveau shooting.

 

Je désirais, en effet, fêter mon entrée dans la trentaine  en faisant  l’expérience des prises de vue en studio.

 

Une séance davantage codée que la précédente car, cette fois ci,  Joana Choumali avait réalisé tout un travail en amont. 

 

Notamment, en faisant appel à une talentueuse maquilleuse, Madoussou Kone (qui conjugue cette passion avec sa profession d’analyste financier) et en réfléchissant au thème sous le sceau duquel allait être placé le shooting, en l’occurrence celui de la Femme.  

 

Ce qui supposait d’imaginer l’univers visuel du lieu et préparer d’éventuels accessoires à utiliser pendant la séance.

 

Le Jour J, je vous avoue m’être, contre toute attente, sentie un peu intimidée.

 

Dans l’univers clos du studio, j’avais le sentiment de ne pas être, contrairement à ce que j’avais ressentie, deux ans plus tôt, à Bassam, à ma place, ne pas savoir comment « poser », quels gestes faire ou encore comment regarder l’objectif.

 

Mais là encore le professionnalisme de Joana Choumali allié aux tubes d’rnb, soul et du groupe nigérian Psquare qu’elle avait pris la peine de diffuser en fond sonore ainsi que le thé et les gâteaux délicatement posés sur une jolie table basse, m’ont très vite permis de me décontracter et de profiter de l’instant.    

 

5 jours après mon retour à Paris,  j’ai été littéralement bluffée en découvrant les clichés de ce deuxième shooting !

 

Elle a, en effet, réussi à capter et à rendre mon essence de Femme sur ces photographies où se mêlent, pèle mêle, impression résolument vintage, (façon Belle Époque) avec boa et compagnie, sourire un brin malicieux / mutin (c’est selon) et  bonheur du moment !

 

Des photos,  qui sont certes aux antipodes de celles faites en 2012, mais qui partagent avec ces dernières la même séduisante esthétique sans faille !   

 

  Je dis donc OUI aux photographies de Joana Choumali, lesquelles réussissent, de surcroît, à faire ressortir  si ce n’est à révéler, la beauté, bien voire trop souvent insoupçonnée, de chacun de ses modèles !

 

Ou l’art de voir sa confiance en soi (re) boostée ! 

 

A ce sujet les médecins devraient sérieusement songer, en guise de thérapie, à prescrire des shootings qui seraient remboursés par la sécurité sociale. Il n’est pas interdit de rêver non ? 🙂

 

Fin de la parenthèse !

 

Mais au delà de ses talents photographiques, j’ai également été séduite par  le parcours professionnel de Joana Choumali qui a, en 2006, décidé de renoncer à sa confortable position de directrice artistique dans la publicité,( pour une entreprise renommée), afin de se consacrer à la photographie, sa passion de toujours. Deux ans plus tard, elle a donné naissance à Kerozen, son studio photo.

 

Un pari, aux premiers abords, osé mais qui a néanmoins porté ses fruits car elle a, d’une part, su s’imposer dans ce monde quasi exclusivement masculin, et son talent est, d’autre part, désormais reconnu.

 

En Cote d’Ivoire où ses expositions remportent un franc succès, faisant ainsi mentir l’adage « nul n’est prophète en son propre pays », mais également à l’étranger.

 

Ses œuvres ont ainsi été notamment accueillies à Dakar, Casablanca, Nice, au Festival d’Angoulême et, depuis le mois d’avril 2015, au Tropen Museum d’Amsterdam (que j’avais déjà évoqué ici) où sa dernière exposition Haabré, consacrée aux personnes sacrifiées, est visible jusqu’à la fin de cet été.

 

Une reconnaissance internationale qui s’est également traduite par les nombreux prix qu’elle a pu remporter !

 

Joana Choumali est donc une référence incontournable pour qui s’intéresse à l’univers de la photographie …mais pas uniquement ! 

 

Car elle sait également nous emporter en saisissant (comme personne) lors de ses nombreux voyages all around the world, des moments de vie qu’elle partage ensuite avec ses followers sur les réseaux sociaux .  

  

Inutile de vous préciser que ses déplacements professionnels ainsi que ses escapades privées constituent d’indéniables sources d’inspirations pour la conception et la réalisation de ses multiples et éclectiques projets.

 

Joana Choumali, photographe passionnée,  indubitablement, mais également grande amoureuse de voyages ! Une autre  facette de cette artiste d’exception que j’aimerais aujourd’hui partager avec vous dans ce nouveau rendez vous de Paroles d’Amoureux du Voyage.

 

 

………………………………..

 
 
 Que t’ évoque la notion de voyage ?
 
Pour moi voyage rime, en premier lieu,  avec évasion et découverte.
 
 
Mais le voyage est bien plus encore : il s’agit, à mon sens, d‘un cadeau que l’on reçoit et que l’on peut garder en soi pour toujours.
 
 
 
 Que recherches tu lorsque tu parcours un blog de voyage ?
 
 
Je suis en quête d ‘aspects originaux sur la culture d un pays, des anecdotes , de l’insolite.
 
 
  J’ attends d’être surprise et de découvrir des destinations sortant des sentiers battus.
 
 
 Comment définis tu le Journal d’un Pigeon Voyageur en deux ou trois adjectifs ?
 
 
Le JPV est selon moi précis, original, varié et addictif.
 
 
 
 Le JPV t a t il donné envie de découvrir une destination déjà évoquée sur le blog ? Si oui, laquelle et pourquoi ?
 
 Oui !
 
 
Le Vietnam car le JPV en a fait un portrait chaleureux et très réussi.
 
 
Mais l’article consacré à l’Islande, publié il y a quelques jours sur le blog, m’a également laissée sans voix.
 
 
 Pourquoi avoir choisi cette photo pour illustrer l’interview ?
 
 
Tout simplement parce que celle-ci traduit le bien-être que j’ai ressenti lors de mon récent voyage, dont je rentre tout juste, à Dakar où je me trouvais à des fins professionnelles.
 
 
Même si je connaissais déjà la capitale sénégalaise, je me suis surprise, cette fois ci, à la considérer sous un angle nouveau et son charme m’a remplie d’émotions.
 
 
Ce voyage à Dakar a également été l’occasion pour moi de découvrir le véritable sens de l’expression « teranga sénégalaise »,  tant je m’y suis sentie comme chez moi, mais aussi de « recharger mes batteries » grâce, notamment, à la présence de la mer.
 
 
Un cocktail qui m’a, in fine, donnée l’étrange sensation d’être en vacances alors que je travaillais, pourtant, beaucoup.J’ espère donc réussir à faire transparaître tout cela dans la série photographique que j’y effectue…
 
 
 Raconte-moi ton plus beau souvenir de voyage
 
 
Il y en a énormément.( rires) mais comme je ne dois en retenir qu’un je dirai mon séjour à Tokyo, lequel m’a laissée un souvenir impérissable.
 
 
Tout d’abord parce que visiter la capitale nippone constituait un rêve qui a finalement pu se concrétiser.
 
 
Ensuite parce que j’ai été fascinée par le « spectacle » des looks arborés par les tokyoïtes que je croisais dans la rue.
 
 
Un véritable paradis visuel que je n’ai pas cessé d’immortaliser, toutes mes journées durant, armée de mon appareil photo.
 
 
Quelle est ta travel list idéale et pourquoi ce choix de destinations ?
 
 
Elle est longue 🙂
 
 
En Amérique du sud, je penche pour le Brésil, l’Argentine et le Pérou.
 
 
En Asie, je suis attirée par le Vietnam, la Thaïlande, L’Inde, le Tibet, le Népal et le Bhoutan.
 
 
Zanzibar, l’Éthiopie ainsi que Madagascar sont, quant à elles, les destinations africaines qui me font rêver.
 
 
Sur le Vieux Continent (l’Europe), la Grèce, la Turquie et l’Irlande étaient jusqu’à peu mes seuls coups de cœur.
 
 
Depuis l’article du JPV sur l’Islande, cette île en fait désormais partie.
 
 
……………………………
 
 
Merci Joana Choumali d’avoir dégagé une petite fenêtre dans ton emploi du temps, actuellement très chargé, pour partager ta vision du Voyage et tes nombreux coups de cœur touristiques avec les lecteurs du JPV.

 

Chers lecteurs, si  vous êtes passionnés de photographie ou tout simplement amoureux  de tout ce qui touche, de près ou de loin, à l’Art, hâtez vous de découvrir l’univers de Joana Choumali sur les réseaux sociaux ( Facebook et Instagram notamment) et également sur son site web.
 
Nul doute que vous serez immédiatement conquis !
 

 

Et pour ceux qui n’ont pas encore lu les articles du JPV, consacrés au Vietnam ainsi que le premier billet dédié à l’Islande, dont parle Joana Choumali dans cette interview, vous savez ce qu’il vous reste à faire 🙂

 

 

A très vite pour découvrir un (e) autre amoureux du voyage! 

 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.