NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | HOTEL SAN ROQUE, DORMIR DANS UNE ANCIENNE DEMEURE DE CARACTERE AU COEUR DE GARACHICO
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
19315
post-template-default,single,single-post,postid-19315,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

HOTEL SAN ROQUE, DORMIR DANS UNE ANCIENNE DEMEURE DE CARACTERE AU COEUR DE GARACHICO

  |   ARCHITECTURE, ESPAGNE, EUROPE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, ILE, ÎLE, Tenerife, TOUS   |   No comment

 

 

 Coin détente à l’étage

 

 

Au détour d’un virage, sur la route longeant le littoral nord ouest de l’île espagnole de Tenerife,  un impressionnant rocher se détache progressivement à l’horizon .

 

Découvrir El Roque, après une épopée d’une heure et demie depuis l’aéroport Reina Sofia,  signe ainsi l’imminente arrivée dans le pittoresque village, autrefois important port de pêche, de Garachico .

 

Qui souhaite sortir des sentiers battus en prenant ses quartiers loin des gigantesques resorts, installés, pour la plupart,  sur la côte sud et autour de la cité septentrionale de Puerto de la Cruz,  trouvera ici, dans cet  environnement plus sauvage où océan Atlantique et montagnes se rencontrent, assurément son bonheur .

 

Les ruelles pavées du centre historique de Garachico cachent, en effet,  plusieurs authentiques demeures de caractère désormais  reconverties en  superbes hôtels de charme.

 

Celle dont l’inoubliable façade, couleur terracotta, se dresse au 32 rue Esteban de Ponte en fait incontestablement partie.

 

 

 

 

Magnifiquement restaurée par la famille Carayon, la majestueuse villa, édifiée au 17 ème siècle et désormais classée monument historique, sert, depuis 20 ans, d’écrin,  à l’envoûtant boutique Hôtel San Roque.

 

 

 

 

L’irrésistible charme qui s’en dégage  tient, j’en suis persuadée, à l’harmonieuse coexistence, entre ses murs, du Passé et du Présent.

 

Car si la préservation de l’originelle architecture de la bâtisse (pierre locale, balustrades en bois, plancher) témoigne des traditions locales à ce titre, il n’en demeure pas moins que les hôtes séjournant au San Roque  jouissent d’un confort moderne, quant à lui, absolu.

 

Franchir les portes de cette  paisible adresse d’exception, chouchoutant, de surcroît,  ses pensionnaires, c’est donc être assuré d’y vivre une incroyable expérience.

 

Celle-ci débute dès le rez-de-chaussée où le lobby s’ouvre sur un séduisant patio intérieur , au mur couleur rouge-ocre (comme partout ailleurs dans l’hôtel), autour duquel plusieurs chambres ont été aménagées.

 

 

 

 

 

 

Jouxtant cette cour principale, apparaît le cosy Hoffmann bar dont les confortables canapés Chesterfield invitent au délassement .

 

Son extraordinaire collection de bouteilles de Whisky ravira les amateurs en la matière tandis que la riche bibliothèque qui s’y trouve séduira les lecteurs avertis.

 

 

 

 

Puis quelques mètres plus loin, nul ne s’attend à découvrir, en poussant la lourde porte en bois révélant  une  seconde cour,  une jolie piscine extérieure chauffée.

 

 

 

  

Pas plus que les tables de l’ Anturium, figurant parmi les restaurants les plus réputés de Garachico, ayant été dressées au bord de cette dernière.

  

 

 

 

 

Idyllique cadre qui sied, tout autant, aux délicieux petits déjeuners, mettant à l’honneur produits frais et régionaux, qu’aux  romantiques et savoureux dîners, éclairés à la seule lumière  des bougies, qui y sont servis.

 

 

 

 

Et c’est vraiment peu de le dire tant en conjuguant, avec brio, mets canariens et méditerranéens, les créations culinaires de la Chef officiant en cuisine ravissent même les palais les plus exigeants.

 

Difficile, dès lors, de résister à l’infinie délicatesse du gaspacho, à la fondante épaule d’agneau rôtie ou à l’exquis mérou grillé.

 

Mais les atouts de l’hôtel San Roque sont bien loin d’uniquement se résumer aux merveilles révélées au rez-de-chaussée.  

 

  

Ses multiples espaces de détente, disséminés à tous les étages, ainsi que l’indiscutable sérénité des lieux en font, en effet,  un véritable havre de paix propice à la déconnexion.

 

 

Se lover dans les confortables canapés pour entamer la lecture d’un ouvrage

 

 

 

ou  contempler,  les environs, depuis le magnifique toit terrasse  : voici le cornélien dilemme auquel il vous faudra alors faire face.

 

 

 

 

 

 

Une facette plus inattendue de l’établissement s’esquisse ensuite au gré des déambulations à travers le  lobby, la cour principale ainsi que les couloirs.

 

Car en y exposant plusieurs œuvres d’ artistes Canariens  ou venus du Continent, le San Roque fait, ainsi, entrer de plain-pied l’Art contemporain au cœur de l’édifice historique qu’il occupe.

 

Une touche de modernité qui, là encore, participe à son ensorcelante singularité .

 

José Noguero, Nino Durmiente

 

 

 

C’est, enfin, dans chacune des  20 chambres, affichant une identité propre,  que l’ultime émerveillement offert par ce fascinant boutique hôtel  se dévoile en dernier lieu.

 

 

img_2398-1 

suite Torre située, dans une tour offrant de somptueux panoramas, sur le toit terrasse 

 

 

Murs colorés, balcons pour certaines, jacuzzi et baignoires d’hydromassage pour d’autres, lits moelleux et  mobilier dessiné par les plus grands noms du design contemporain (tels Noguchi ou Mackintosh) contribuent à métamorphoser ces espaces intimes en de mémorables cocons.

 

chambre double

 

 

 

 

duplex suite

table Nogushi

 

 

 

De quoi, je le confesse, vous ôter presque toute envie d’aller explorer l’île de Ténérife .

 

Mais vous ne voudriez pas manquer tous les joyaux, et pas uniquement le volcan El Teide, dont elle recèle , n’est ce pas ?

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.