NEWSLETTER



Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | DE BILBAO A PARIS, GEHRY DANS TOUS SES ETATS
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
139
post-template-default,single,single-post,postid-139,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

DE BILBAO A PARIS, GEHRY DANS TOUS SES ETATS

  |   ARCHITECTURE, ART & CULTURE, ESPAGNE, EUROPE, FRANCE, MUSEE, TOUS, VOS ENVIES   |   4 Comments
Grotto, Fondation Louis Vuitton, Paris
 
–       
 
« Que répondez vous à ceux qui qualifient votre travail « d’ architecture spectacle » ?
 
 
« Dans le monde actuel 98 % des bâtiments construits sont de la pure merde. Il n’y a pas de design, aucun respect de l’humanité, du jugement, de rien. Ce sont juste des bâtiments stupides. Seuls quelques architectes accomplissent un travail «spécial».
 
 
  A Oviedo , ville du nord de l’Espagne, filmée notamment dans le film Vicky, Christina et Barcelona de Woody Allen, un homme, venu recevoir le 24 octobre dernier un prix de la main du roi Felipe, se montre passablement agacé par une question critique que vient de lui poser un journaliste.
 
 
Après un doigt d’honneur, pas très classe, voilà en substance la réponse cinglante qu’il lui lance.
 
 
   Dans la bouche d’une autre personne celle ci aurait été perçue comme hautement méprisante à l’égard de ses autres confrères architectes et absolument prétentieuse.
 
 
Sauf que ces propos ont été tenus par celui que beaucoup considèrent aujourd’hui comme le pape de l’architecture contemporaine, un homme  que l’on s’arrache pour son talent hors normes.
 
 
Personne ne s’indigne donc et cette déclaration ne fait pas la une des journaux…
 
 
J’ai, pour ma part, découvert, complètement par hasard, cet article du Figaro en effectuant une recherche sur internet.
 
 
Mais qui est cet homme ?
 
 
Si vous ne vivez pas sur la planète Mars et que vous suivez plus ou moins l’actualité de ces dix derniers jours vous avez forcément entendu  parler de lui  car il est actuellement à la une de l’actualité française et plus particulièrement parisienne.
 
 
J’ai nommé Mr Franck Owen Goldberg,  plus connu depuis 1954, date à laquelle il décide d’abandonner  son patronyme, sous le nom de Gehry.
 
 
L’homme qui, en 2008, a été couronné du Lion D’or à la Biennale de Venise pour l’ensemble de son œuvre !
 
 
Rien de moins !
 
 
Ça vous en bouche un coin n’est ce pas ?
 
 
Qui aurait pensé qu’un homme de 85 ans puisse s’emporter au point de faire un doigt d’honneur ?
 
 
Comme quoi la jeunesse n’a pas le monopole de l’énervement 🙂
 
Ceci étant, personne ne pourrait contester le talent indéniable de l’homme !
 
 
Moi la première !
 
 
MA DÉCOUVERTE DU MUSEE GUGGENHEIM A BILBAO
 
 
Si je me suis rendue en janvier 2008 à Bilbao, cette ancienne ville industrielle du nord de l’Espagne, c’était uniquement pour visiter le Musée Guggenheim inauguré en 1997 après 6 ans de travaux menés par Mr Gehry. 
 
 
Par sa modernité, il a su redorer le blason touristique d’une ville qui jusque là n’avait pas trop d’ intérêt.
 
 
Enfin pas uniquement, j’y suis également allée pour passer deux superbes nuits au Grand Hotel Domine de Bilbao,  très bel hôtel design situé juste en face du Musée !
 
 
Je me souviens d’ailleurs que de ma chambre j’avais une jolie vue sur le Musée, de quoi me motiver pour ma visite du lendemain.
 
 
 
parties communes et ascenseur du Grand Hotel Domine Bilbao
 
vue sur le Guggenheim depuis ma chambre, Bilbao 2008
 
Comme tant d’autres avant moi je suis ressortie émerveillée de ce musée.
 
 
Pour la première fois, j’ai découvert  une architecture avant gardiste : tridimensionnelle,  structure métallique, recours au titane, volumes, formes en mouvement, transparence à l’intérieur.
 
 

Un musée dont les formes s’intégraient dans le paysage environnant, l’araignée géante de Louise Bourgeois dont je vous parlais ici .

 
Bref un musée à MILLE lieues de tout ceux que j’avais jusque là pu visiter. 
 
 
THE MUSEE !!!
 
 
 
 
 
Même si Gehry a reçu en 1989 le prestigieux prix Pritzker qui récompense habituellement l’ensemble d’une carrière, la consécration et  la reconnaissance internationales de son génie datent de l’inauguration du Musée Guggenheim en 1997.
 
 
 
Depuis, plusieurs villes peuvent se targuer d’abriter ses œuvres contemporaines, lesquelles leur ajoutent d’ailleurs une plus-value, dont la diversité est stupéfiante: Hanovre, Berlin, Prague, Panama City, Los Angeles, Abu Dhabi, pour ne citer que celles là… car Gehry est également un urbaniste.
 
 
ARNAULT & GEHRY les dessous d’une collaboration épatante
 
 
 
 Il ne manquait donc plus que Paris, la Ville Lumière, ville de culture, patrie de grands architectes tels que Le Vau ou Mansart …..
 
 
Enfin pour être tout à fait exacte non, car l’architecte contemporain avait déjà signé la réalisation du bâtiment dans lequel s’est installée, à partir de 2005 et à Bercy, la cinémathèque de Paris qui avait, jusque là,  pris ses quartiers au Palais de Chaillot.
 
 
la cinémathèque de l’extérieur quelques photos de l’intérieur de la cinémathèque

 

 

 

 

Gehry nourrissait toutefois le désir de construire à Paris un bâtiment audacieux, pourquoi pas un son futur chef d’œuvre ?

 

L’avenir allait lui donner raison !

 

 

Ce n’était qu’une question de temps..

 
Le temps que, tel les Medecis , mécènes à Florence plusieurs siècles auparavant, Bernard Arnault, lui-même grand amateur d’art et par ailleurs  PDG du groupe français de luxe LVMH, émette l’idée, en 2001, de créer une fondation privée qui serait construite par ???.
 
Gehry pardi  :).
 
 Car le choix de ce dernier s’est imposé comme une évidence pour Monsieur Arnault après qu’il ait visité, en novembre 2001, le fameux musée Guggenheim de Bilbao dont il était ressorti subjugué.
 
Il n’y a donc pas à dire, le musée espagnol a véritablement constitué un tournant dans la vie de l’architecte !
 
Ayant travaillé pendant un an, de 1961 à 1962, dans le cabinet d’architecte parisien André Remondet, avant d’ouvrir sa propre agence a Los Angeles en  1962, l’architecte americano canadien souhaite en effet marquer de son empreinte la capitale française, l’une des villes les plus visitées au monde.
 
 
C’est donc à l’aune de ce souhait qu’il faut comprendre cette phrase de Gehry inscrite sur un des murs de la Fondation Vuitton :
 
« J’ai à cœur de concevoir à Paris un vaisseau magnifique qui symbolise la vocation culturelle de la France. Frank Gehry »
 
   L’édifice, construit, pendant 5 ans à partir de mars 2008,  sur un terrain de la ville de Paris, est un legs fait par Arnault et Gehry  à la Ville Lumière car elle en deviendra propriétaire dans 50 ans.
 
 
Mais chaque chose en son temps, je vous en dis un peu plus à ce sujet un peu plus loin dans ce billet.
 
 
COMMENT J’AI DÉCOUVERT LA RÉTROSPECTIVE GEHRY AU CENTRE POMPIDOU
 
 
 
   La rentrée parisienne 2014 s’annonce très culturelle comme en témoignent les éditions spéciales des JT : Hokusai, Niki de Saint Phalle, Musée Picasso ou encore rétrospective Gehry au Centre Pompidou .
 
 
 
Mais, en ce début du mois d’octobre, l’inauguration prochaine de la Fondation Vuitton, ce rêve de Gehry et Arnault enfin devenu réalité, est sur toutes les lèvres.
 
 
 
   Pour imaginer cet iceberg ou vaisseau aux 12 voiles en verre, posées sur des structures en bois et acier, Gehry s’est inspiré du voilier Susanne  construit en 1911.
 
 
 
Son édification s’est faite à partir des plus grandes technologies de pointe dont un logiciel de modélisation.
 
 
Le 20 octobre 2014, Monsieur le Président de la République François Hollande inaugure enfin la fondation qui a pris ses quartiers, rue Mahatma Gandhi,  dans le bois de Boulogne et le jardin d’acclimatation.
 
 
Comme en 2008, lorsque je me suis envolée pour Bilbao, je  savais au fond de moi que je devais m’y rendre.
 
 
 
J’ai donc aussitôt pris attache avec l’accueil de la fondation  pour connaitre les modalités de visite.
 
 
 
Trop tard,  plus de places disponibles pour les visites en avant première et gratuites organisées le week-end du 24 octobre.
 
 
Qu’à cela ne tienne, j’ai  donc réservé ma place pour le 27 octobre, jour officiel de l’ouverture au public.
 
 
Ca y est j’y étais presque !
 
Il ne me restait plus qu’à visiter avant le 27 octobre l’exposition du Centre Pompidou. Cette rétrospective, la première du genre après une première présentation des projets européens de l’artiste au Centre Pompidou en 91, me permettrait d’appréhender l’œuvre de Gehry avant de découvrir son iceberg parisien.
 
 
   Vendredi 24 octobre 2014, 19 h : je suis heureuse !
 
 
Pas uniquement parce que je marche vers Beaubourg et l’exposition que j’attendais depuis longtemps de découvrir mais également parce que, grâce à vous,  j’ai appris, une heure auparavant, que le blog fait  partie des 10 nominés de la catégorie Voyage/Tourisme pour les Golden Blog Awards !
 
 

Hip hip hip hourra !!!!

 
Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !!
 
 
C’est d’ailleurs à ce moment là  que l’idée d’écrire cet article que vous êtes en train de lire m’est venue à l’esprit.Un nouveau billet qui allait alimenter la toute récente rubrique  Quand art Rime avec Voyage du blog 🙂
 
 
On referme la parenthèse.
 
 
Alors que dire de cette exposition ?
 
 
Un véritable tour d’horizon, à travers ses dessins, esquisses et  maquettes, de l’œuvre de Gehry, qui, depuis les années 60, touche à tout.
 
 
   Pêle mêle : sa maison à Santa Monica Californie, le siège d’une banque à Berlin, un hôtel en Espagne, des musées en Espagne, au Panama, en Chine ou à Abu Dhabi. L’ensemble architectural de Prague, le concert hall de Walt Disney à Los Angeles, le poisson de Barcelone, des résidences logements, des centres commerciaux comme à Santa Monica, une clinique à Las Vegas ou encore des bureaux pour un groupe pharmaceutique à Bâle.
 

Le talent de l’architecte n’a donc aucune limite et s’exprime partout  où cela est possible:)

 
   A côté des édifices déjà construits, on peut aussi y découvrir les maquettes d’ œuvres actuellement en cours de réalisation  telles que le musée  Guggenheim d’Abu Dhabi ou des édifices qui ne se sont finalement pas matérialisés à l’instar du musée de la tolérance à Jérusalem, celui d’art national d’Andorre, la maison Wagner a Malibu ou le Musée d’art national de chine.
 
 
Une exposition qui a tenu, pour ma part, toutes ses promesses.
 
 
En effet, j’en suis ressortie en ayant une vision d’ensemble de l’œuvre du Maître, laquelle allait m’être utile pour appréhender l’iceberg de la Fondation Vuitton.
 
 
Vous avez, à votre tour,  jusqu’au 26 janvier 2015 pour la découvrir au Centre Pompidou.
 
 
Tract House
Tract House
House for a filmmaker
esquisses Musée Guggenheim Bilbao
maquette Guggenheim Bilbao
 
 
Prague
 
Walt Disney Concert Hall
 
Guggenheim Abu Dhabi
Biomuséo, Panama City
Musée de la Tolérance à Jérusalem, non réalisé
Sculpture de Poisson, Barcelone
Tête de Cheval, DZ Bank, Berlin
clinique à Las Vegas
 
Hotel at Marques de Riscal, Espagne
dessin de l’hôtel par Gehry
DZ Bank, Berlin
Pritzker Pavilion, Chicago
Fondation Louis Vuitton Paris
Ustra office building, Hanovre
Sonderborg, Danemark
musée d’art national de chine, non réalisé
 
 
Dr Chau Chak Wing Building, Sydney
 
8 spruce street New York
 
ICEBERG, ME VOILA !
 
 
Lundi 27 octobre 18h45, la nuit tombe sur l’Iceberg.
 
 
Avec ses voiles,  il rappelle un peu le Guggenheim de Bilbao mais à ceci près qu’il est, ici, posé sur un bassin aquatique.
 
 
La Fondation Vuitton s’étend sur 5 étages, du -1 au 4, comprend une promenade, 4 terrasses,11 galeries (aux proportions gigantesques) qui vont abriter des expositions temporaires ou permanentes, un auditorium de 400 places, le Grotto,  des escaliers éclairés, une librairie et un restaurant.
 
 
Au niveau zéro on découvre, dans l’immense hall vitré,  la monumentale rose de Genzken, une librairie bien achalandée où est vendu un sac Vuitton, dessiné par Gehry, pour la modique somme de 3000 € 🙂
 
 
L’exposition Frank Gehry Galerie, au niveau zéro, s’attèle à exposer au public les phases de construction du bâtiment.
 
 
Les œuvres visibles, actuellement, dans les galeries sont contemporaines: entre sculptures (Schutte, Evans , Genzken), lesquelles m’ont époustouflée, peintures (Richter), vidéo (Morris ou Boltanski) ou encore objets (Giorno).
 
 
Vue panoramique sur la Tour Eiffel, les tours de la Défense et le tout proche Jardin d’Acclimatation au programme depuis les terrasses du 3 ème et 4 ème étage, couvertes en partie par des voiles.
 
 
On  peut également  voir des œuvres d’art sur les terrasses à l’instar de celle de Villar Rojas .
 
 
Mon coup de cœur a été pour le Grotto, le jeu des colonnes de miroirs d’Olafur Eliasson, éclairées de nuit .
 
 
Ce chemin mène au bassin sur lequel est posé le bâtiment.
 
 
Les colonnes du Grotto me font un peu penser, même si je n’ai pas pu m’y rendre lors de mon séjour de mai 2013, au sanctuaire shintoiste Fushimi Inari de Kyoto, à la différence que les colonnes sont rouges dans la ville japonaise. 
 
 
Vous ne trouvez pas ?
 
 
Ma visite d’une heure et demie de la Fondation Vuitton a été une incroyable expérience.
 
 
Gehry sait toujours surprendre !
 
 
C’est certain…..
 
La fondation, vue de l’extérieur avec ses voiles
La fondation
la navette mise à disposition
 
 
 
 
 
Le Hall d’entrée
 
 
le restaurant
vue sur la fameuse rose
 
hall d’entrée
sac dessiné par Gehry pour Vuitton
Le Grotto
 
 
 
 
 
 
Galerie Frank Ghery
 
 

Sarah Morris

 
 
 

Galeries

 
 
Taryn Simon Quelques œuvres de Richter
 
 
 
Lavier
Bolstanski
 
 
 
Ellsworth Kelly
 
Esacaliers
 
John Giorno
 
 
Pierre Huyghe
 
Evans
Schutte
Schutte, Aquarelles
l’auditorium, vue de haut depuis l’intérieur du musée
Villar Rojas sur une terrasse
 
Tour Eiffel depuis la terrasse du 4 ème étage de la Fondation
 
QUAND LA BOUTIQUE DES CHAMPS CÉLÈBRE LES VOILES DE GEHRY
 
Enfin, en écho à l’inauguration de la Fondation Vuitton, des voiles semblables à celles de Gehry habillent les baies vitrées du magasin éponyme situé Avenue des Champs Elysées.
 
Une nouvelle page est indubitablement en train de s’écrire pour la Marque…
 
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

4 Commentaires
  • LX Gamby | Oct 31, 2014 at 15 h 54 min

    Bon ben je crois que je sais ce qu'il me reste à faire ce week end ! >> direction Beaubourg !!

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Oct 31, 2014 at 18 h 43 min

      :), le JPV attend tes impressions ensuite alors 🙂 Enjoy !

  • Ivorian Traveler | Juil 16, 2015 at 11 h 09 min

    Impressionnant! Merci de m'avoir fait voyager depuis ma côte d'ivoire. Je n n'avais vu que sur internet une photo de la fondation mais là je suis très heureuse d'avoir pu parcourir ton billet. Très détaillé, très riche en informations et photos surtout ça!

    Tu as une très belle plume Ivy.

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Juil 16, 2015 at 12 h 52 min

      Merci beaucoup ma belle ! Je suis ravie de savoir que tu as pu trouver ton bonheur à travers ce billet! La fondation est vraiment très belle aussi ..

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.