NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | ISLANDE : TERRE DE CULTURE, D’ARCHITECTURE, D’ART ET DE DESIGN
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
65
post-template-default,single,single-post,postid-65,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

ISLANDE : TERRE DE CULTURE, D’ARCHITECTURE, D’ART ET DE DESIGN

  |   ART & CULTURE, EUROPE, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, ILE, ISLANDE, MUSEE, TOUS, VOS ENVIES   |   No comment

 

sculpture près du port. Reykjavík. Islande

 

      Il y a quelques semaines je vous disais à quel point la nature islandaise avait tenu ses promesses en m’enchantant « beyond measure » comme diraient mes amis anglophones !
 
 
Mais pour ceux qui résisteraient encore, si tant est que cela puisse être possible, à la beauté des terres du pays de Bjork, un autre attrait de l’île, auquel pour ma part je ne m’attendais pas, vous fera peut être succomber pour de bon 🙂
 
 
    Amoureux de culture, d’art, de design et d’architecture, c’est à vous que je m’adresse à présent  !!
 
 
Car l’Islande est, à ce titre, une terre de choix.
 
 
En effet l’Art s’y déploie partout et s’exprime, de façon multiforme, aussi bien dans l’architecture des édifices religieux, des maisons individuelles, des musées et autres espaces culturels que dans la conception et la réalisation des établissements hôteliers, cafés et restaurants du pays.
 
 
Pour autant, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’Art ne se confine pas uniquement à des espaces fermés.
 
 
Ainsi et avec brio, il s’expose également dans la rue à travers tags, graffitis, fresques, œuvres d’art et sculptures qui sauront toujours vous interpeller.
 
 
Dès lors, et que vous le vouliez ou non, votre voyage en terre islandaise sera indubitablement marqué du sceau de ce qui constitue, à mon sens, une autre des composantes intrinsèques de ce pays : l’importance du Design, de la Culture, de l’Architecture et de l’Art.
 
 
Une raison de plus pour l’explorer non ?
 
 
Voici donc un condensé en images de ce que j’ai retenu à ce titre 🙂
 
 
DES HÔTELS DESIGN TU RENCONTRERAS SOUVENT
 
lobby hôtel Kvosin downtown Reykjavik
 
    Qu’ils s’agissent des établissements hôteliers design de Reykavik, Selfoss ou Egilsstadir ou alors des fermes d’hôtes près du Skaftafell, de Vik ou encore du lac Myvatn : tous partagent une architecture (dont la finalité est de s’intégrer le mieux possible dans l’environnement immédiat) combinant, avec brio, verre, fer, pierre de lave, béton et bois.Le tout donnant, selon les établissements, une ambiance résolument contemporaine, une atmosphère un brin vintage,  avec des objets chinés ça et la, ou rustique.
 
   Mais qu’importe puisque le résultat est toujours plaisant (bien que parfois surprenant) et que la fonctionnalité (en ce qui concerne les hébergements) est toujours largement au rendez vous !
 
A REYKJAVIK
 
Hôtel Icelandair La Marina

 

façade
lobby
 

 

 

 

restaurant & bar
 

 

 

 

 

chambre donnant sur le port
 

 

 
hôtel Kvosin downtown
 

 

 
lobby
 

 

 

quelques chambres
 

 

 

 

 

 
PRES DE SELFOSS: L’ HOTEL ION
 

 

façade extérieure
 

 

 

 

lobby
 

 

 

 

 

décoration dans les chambres et dans les couloirs de l’hôtel
 

 

 

 

 

piscine extérieure, sauna et salle de relaxation
 

 

 

sauna

 

 

 

 

 

 

le bar
 

 

 

 

 

 

 

 

bougies en pierre de lave

 

 

 
FERMES/ GITES PRES DE VIK ET JOKULSARLON
près de Vik
 

 

 
Hali
 
A EGILSSTADIR : LE LOBBY DE LA PENSION GISTIHUSID
 

 

 

 

 

 

 
CHALETS DE VOGAFJOS A REYKJAHLID,PRES DU LAC MYVATN
 

 

 

 

 
 
DANS DES CAFÉS ET RESTAURANTS DESIGN TU T’ATTABLERAS

 

restaurant de l’hôtel Ion
     Comme il fallait s’y attendre, la décoration des restaurants ne déroge pas non plus à cette règle du design envers et contre tout.
 
 
 Ambiance romantique servie par un cadre cosy (dans une maison en bois avec poutres apparentes donnant sur le vieux port dans la capitale), décoration minimaliste et épurée à Egilsstadir ou au contraire surprenante lorsque, notamment, la salle de traie des vaches se retrouve au milieu du restaurant près de Myvatn !
 
   De même, les cafés, autre lieux très courus par les Islandais, ne manquent pas non plus de style, en plus d’offrir des façades, parfois, très colorées et recouvertes de slogans toujours très à propos.
 
 
Je garde ainsi un très bon souvenir de Bokakaffi Hlodum, celui où j’ai pris un encas près d’Egilsstadir, un lieu qui semblait être le QG de toutes les mamans des environs.
 
 
 Accueil très attentionné de la gérante, mobilier rouge, immense bibliothèque proposant des livres d’occasion, vinyles d’antan ainsi que gâteaux et chocolats chauds faits maison, voici une liste non exhaustive de ce qui vous y attend.
 
 
Un endroit où l’expression « se sentir comme à la maison » prend tout son sens, comme j’ai pu moi même en faire l’expérience durant une demie heure.
 
   Mais c’est à Laugavegur, l’artère commerciale principale de Reyjkavik, la où se tient principalement le djammid ou runtur (comprenez la tournée des bars tant prisée des jeunes et des moins jeunes) que l’importance du design prend tout son sens !
 
J’ai adoré l’entrée du Lebowski bar et son slogan qui, en ces temps de racisme exacerbé et de défiance vis à vis de personnes qui sont différentes de nous, prend véritablement tout son sens.
 
Au café branché Kaffibarinn, où a d’ailleurs été tourné le film 101 Reykjavik , j’ai eu un coup de cœur pour cet endroit cosy dont le chocolat chaud est, en outre, à damner un saint !Seul léger bémol : c’est le seul lieu de la ville où j’ai eu le sentiment que l’isolation thermique était un peu moins efficace. Et croyez moi, lorsque la température extérieure affiche les – 8 degrés, ce sont des détails, que vous jugerez peut être petits, auxquels l’ on prête attention 🙂  
 
 
A EGILSSTADIR :RESTAURANT DU GISTIHUSID

 

 

 

 

 

 

AU LAC MYVATN : RESTAURANT DE VOGAFJOS
 
traie des vaches visibles depuis la salle du restaurant

 

 

A REYKJAVIK
 
Hofnin
 

 

 

 

 

 

 

 

PRES DE SELFOSS RESTAURANT DE L’HOTEL ION
 

 

CAFÉ BOKAKAFFI HLODUM A EGILSSTADIR
 

 

 

 

RESTAURANTS A HUSAVIK
 

 

 

 

 

 

 

 
RESTAURANTS ET CAFES A REYKJAVIK
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DES MUSÉES, ŒUVRES D’ART & LIEUX DE CULTURE AVEC ÉTONNEMENT TU DÉCOUVRIRAS

 

 
œuvres d’art près du front de mer de djupivogur

 

 
 L’architecture islandaise ne pouvait pas trouver meilleur espace d’expression que dans la construction des nombreux musées et autres lieux de culture du pays.
 
 
Je pense notamment au Porbergssetur, un musée, consacré au célèbre écrivain islandais Porbergur Pordarson, qui se situe à Hali (non loin de la lagune glaciaire de Jokulsarlon).
 
 
Sa façade singulière, faite de livres géants  figurant une étagère, tout comme son aménagement intérieur, où vision du village d’Hali côtoie reconstitutions des intérieurs où l’auteur vécut, surprend.
 
 
A Djupivogur, dans l’est,  j’ai pu aussi exploré, quelques jours plus tard, le musée, dédié au sculpteur Rikarddur Jonsson, hébergé dans le Langabud, un entrepôt en bois aux murs rouges reconnaissable à distance.
 
 
Certaines œuvres exposées sont troublantes de réalisme.
 
 
Après mon éprouvante excursion, à Husavik, pour tenter d’observer les baleines, je n’ai pas eu assez de courage pour visiter le musée dédié aux cétacés qui y est installé.
 
A défaut, je me suis donc contentée de photographier ses jolies façades où, vous vous en doutez déjà, la baleine est bien représentée :).
 
 
Mais c’est dans la capitale Reykjavík que j’ai  véritablement été comblée !
 
 
Elle abrite, en effet, de nombreux musées, traitant d’ art (contemporain ou non), d’histoire, de photographie, ou encore rendant hommage à des sculpteurs tels que Jonsson ou Olafsson, aux designs loin d’être classiques.
 
 
N’ayant passé que 24 heures sur place, j’ai dû faire un choix de visites et me limiter à deux espaces culturels.
 
 
Le musée 871,  bâti sur les fondations d’un mur d’une maison viking datant à priori de l’an 871 (d’ou le nom du musée), retraçant l’histoire de la ville a donc constitué mon premier arrêt.
 
J’ai été tout autant bluffée par sa mise en scène, valant le coup d’œil, les informations qu’on y apprend que par l’exposition temporaire sur les sagas qui y avait cours fin avril.
 
Un incontournable à mon sens !
 
 
Ma seconde halte, à l’Harpa, a quant à elle été un véritable coup de cœur. Ce bâtiment futuriste, situé aux abords du port et construit il y a peu, abrite salles de spectacle et concert.
 
 
Toutefois, la visite de la plus grande salle de concert n’est uniquement accessible que lors de visites guidées.
 
What a pity for me 🙂
 
 
Ceci étant, j’ai, dès le premier coup d’œil, été séduite par l’architecture de l’Harpa, l’emploi du verre, les constructions géométriques, les oiseaux suspendus, les tableaux et œuvres d’art qui se laissent découvrir au fil des couloirs, la vue qui y est offerte sur les alentours ainsi que son agréable café.
 
 
Et pour cause !
 
 
La façade de l’édifice a en effet été dessinée par le désormais célèbre designer danois, d’origine islandaise, Olafur Eliasson dont je vous ai déjà parlé dans un billet du blog datant d’octobre dernier.
 
 
Si si, souvenez vous !
 
C’est celui qui a réalisé le Grotto, de la fondation parisienne Louis Vuitton, devant lequel j’étais tombée en pâmoison comme je vous le racontais ici.
 
 
Comme quoi tout s’explique 🙂
 
L’Harpa m’a par ailleurs rappelée, par sa structure, ses fenêtres en nid d’abeille et la vue offerte sur l’eau, le Mucem Marseillais dont je vous ai également parlé  .

 

FAÇADE DU MUSÉE DE LA BALEINE A HUSAVIK
 

 

 
 
MUSEE PORBERGSSETUR A HALI
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MUSÉE & ŒUVRES D’ART A DJUPIVOGUR
 
Musee Jonsson  dans le Langabud
 

 

 

 

 

 

 

Maison d’artiste près du front de mer de Djupivogur
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Musée de l’écrivain GUNNARSSON près d’Egilsstadir
 

 

 

 

 

 

 
Musée et lieu de culture à Reykjavík
 
Musée 871
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
les sagas
 

 

 

 

 

 

 

L’Harpa
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DES ÉGLISES A L’ARCHITECTURE ÉTONNANTE TU CONTEMPLERAS
 
 
   Le génie architectural islandais s’exprime également dans l’érection de ses édifices religieux.
 
 
Les églises Akureyrarkirkja, à Akureyri, et de Hallgrimskirja, à Reykjavik, toutes deux bâties par l’architecte Samuelsson, sont, notamment, des lieux touristiques incontournables.
 
 
    Je suis tombée, pour de multiples raisons, sous le charme de celle de Reykjavik.
 
 
En effet, outre son étonnante façade extérieure, l’imposante statue du Viking (premier européen à avoir foulé le sol américain) qui trône sur son parvis et son joli orgue, j’ai apprécié pouvoir me rendre à son sommet, grâce à un ascenseur, où une vue magnifique sur la capitale, depuis le clocher, s’offre aux regards curieux.
 
 
Toutefois, je ne m’y suis pas attardée trop longtemps car le vent, qui y soufflait, en cette fin du mois d’avril, était d’une telle force qu’il aurait pu me transporter 🙂
 
 
Et non  je n’exagère pas !   
 
Mais d’autres églises, dont celles de Vik, Djupivogur ou d’Husavik ont également beaucoup de charme.
 
 
EGLISE DE VIK
 

 

 

 

 

EGLISE D’HUSAVIK
 

 

 
EGLISE D’AKUREYRI
 

 

 

EGLISE DE DJUPIVOGUR
 

 

 
EGLISE DE REYKJAVÍK
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

au sommet du clocher de l’église: vues sur la capitale
 

 

 

 

 

 

 
LES MAISONS ISLANDAISES TU ADMIRERAS
 
la bergerie de Sel sur le chemin de la cascade de Svartifoss

 

   Si l’idée de visiter des églises vous tente moyennement, laissez vous séduire par la beauté des maisons islandaises que vous découvrirez au gré de vos flâneries.
 
 
Souvent construites en bois brut, sans autres artifices, il n’est pas rare d’apercevoir, aussi bien dans des coins reculés de campagne que dans les rues de la capitale, quelques habitations qui détonnent par leurs couleurs vives. 
 
 C’est néanmoins celles du joli village de Seydisfjordur, situé dans la région des fjords de l’est du pays, qui m’ont laissée un souvenir indélébile.
 
Pour la petite histoire, celles-ci sont, au 19 eme siècle, venues en kit de la toute proche Norvège.
 
 
Il est vrai que j’ai eu l’impression de revoir, en parcourant à pied ce village, les maisons colorées du quai de Bryggen, classés au patrimoine mondial de l’Unesco, dont j’ai eu l’occasion de vous parler il y a quelques mois dans mon billet sur Bergen.
 
 
Un peu plus loin, toujours dans la même région de l’est, j’ai également retrouvé cet habitat  à Borgarfjordur Eystri
 
 
  Mais les maisons que j’avais vraiment hâte de découvrir sont celles en tourbe,  véritables emblèmes de l’Islande d’antan.
 
 
J’ai heureusement eu la chance d’en voir plusieurs.
 
La Bergerie de Sel, sur le chemin menant à la cascade de Svartifoss dont je vous parlais dans le premier billet consacré à l’Islande , mais aussi d’autres situées dans les villages de Djupivogur et  Borgarfjordur Eystri.
 
 
Ce dernier abrite la célèbre Lindarbakkin, maison rouge à moitié enterrée et recouverte de tourbe, qui a vraiment tout pour plaire !

 

MAISONS ET APPARTEMENTS A REYKJAVÍK
 

 

 

 

BERGERIE DE SEL
 

 

 

 
CONSTRUCTIONS PRES DE LA LAGUNE DE JOKULSARLON
 

 

 
 
A SEYDISFJORDUR
 

 

 

 

 

A BORGARFJODUR EYSTRI
 

 

 

 

 
la célèbre maison rouge
 
MAISONS A LOUER PRES DU LAC A EGILSSTADIR
 

 

 
 
A L’ART DANS LA RUE TU NE MANQUERAS PAS DE JETER UN ŒIL
 
 
seydisfjordur
   
 
 In fine, comment ne pas mentionner, par ailleurs, les œuvres d’art qui s’offrent au regard du visiteur dans la rue ?
 
 
En effet, le streetart s’exprime ici librement !
 
 
Ne soyez donc pas surpris de voir de nombreux tags, fresques murales et consorts orner les façades des bâtiments de toutes les grandes villes du pays.
 
Dans la capitale Reykjavík, bien évidemment, mais aussi à Husavik, deuxième ville du pays, ou dans les fjords de l’est et notamment dans le village de Seydisfjordur .
 
De même, impossible de parcourir l’ île sans régulièrement s’arrêter pour admirer les multiples sculptures érigées dans ses rues, ses jardins ou ses parcs.
 
Si j’ai particulièrement apprécié celles se dressant, au fil de l’eau, à Husavik et Reykjavik,  celles se trouvant à l’aéroport de Keflavik ne m’ont pas laissée indifférente.
 
 Tout comme les sculptures, près du front de mer, du village de Djupivovgur.
 
Difficile de faire un choix entre les sculptures de pierres et d’os amoncelées dans un jardin et, un peu plus loin, l’Eggin I Gledivik.
 
 
Cette œuvre artistique, s’étirant le long de la jetée, qui représente les œufs de 34 espèces endémiques. Surprenant n’est ce pas ?

 

STREET ART
 
 
Reykjavík
husavik
 

 

 

 

 

 
Reykjavík
 

 

 

 

 

 
 
SCULPTURES
 
A HUSAVIK
 

 

 

EGGIN I GLEDIVIK A DJUPIVOGUR

 

 

QUELQUES SCULPTURES A REYKJAVÍK
 
dans les rues de la capitale
 

 

 

 

 
 
 

 

 
 

 

à l’ aéroport de Keflavik
 
 

 

 
 
 
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.