NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

DETROIT, NOUVELLE SCENE GASTRONOMIQUE DU MIDWEST AMERICAIN

  |   AMERIQUES, ETATS-UNIS, GASTRONOMIE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, VOS ENVIES   |   No comment

 

bar The Library

 

 

Nul n’aurait jamais pu imaginer que la tricentenaire ville de Détroit, incontestable haut-lieu de la Soul et prospère capitale, jusque dans les années 70, de l’industrie automobile américaine, puisse, un jour, connaitre un déclin tel, ultérieurement accentué de surcroit par les crises financière et économique de 2008, que ce dernier finirait par aboutir, en 2013, à sa déclaration en faillite. 

 

Aujourd’hui, cette cité-clé du Michigan fait pourtant figure de Phénix .

 

Dont la renaissance, amorcée depuis plusieurs années, se manifeste via plusieurs prismes.

 

Au rang desquels se trouve la Gastronomie.

 

Car oui, Détroit s’est à présent métamorphosée en une bouillonnante scène culinaire où chefs reconnus et mixologues avertis, progressivement (re) venus s’y installer, s’ingénient à enchanter les papilles des gourmets à travers mille et uns voyages gustatifs.

 

 Contribuant, ainsi, à transformer ses nouveaux bars, rooftops, restaurants d’hôtel et tables d’exception en autant d’inoubliables théâtres sensoriels.

 

Que j’ai, je le confesse, pris beaucoup de plaisir à découvrir.

 

Voici donc ma sélection de 17 adresses coup de cœur, testées à l’été 2019, qui attestent, si besoin encore était, du visage résolument gourmand de la Motor City.

 

A vos marques, prêts, dégustez 🙂 

 

THE CANDY BAR

 

 

 

Niché au cœur du lobby du somptueux The Siren Hotel, sur lequel flotte un irrésistible parfum d’antan, l’intimiste The Candy Bar séduit à double titre :

 

Par son décor, véritable boudoir rose décoré de velours, de marbre, d’éléments vintage et d’un fascinant chandelier en verre de Murano suspendu au-dessus du bar, mais aussi par sa créative carte de cocktails, illustrant le génie des barmen qui y officient.

 

 

Ce bar-cocon est donc un lieu hors du temps où il fait bon s’installer avant de poursuivre la soirée ailleurs.

 

Par exemple à l’Albena, fabuleuse table du The Siren Hotel que j’évoquerai plus loin.

 

Mais si The Candy Bar s’avérait complet, ce qui, du fait de l’impossibilité à  pouvoir effectuer des réservations préalables, est souvent le cas, Sid Gold’s Request Room, l’autre bar de l’établissement constituera une alternative de choix.

 

SID GOLD’S REQUEST ROOM

 

 

 

 Piano-bar aux airs de speakeasy situé au rez-de-chaussée du The Siren Hotel, le Sid Gold’s Request Room offre dans son arrière salle une ambiance plus festive, rimant avec spectacles burlesques, orchestre et karaoke.

 

Reste qu’il n’en demeure pas moins un bar. 

 

 

 

Dont le design retro, pensé avec goût, et les breuvages, éveillant les papilles, ont rapidement assuré la renommée.

 

Une escale que je ne suis pas prête d’oublier.

 

THE SUGAR HOUSE

 

 

 

A raison perçue comme une institution de l’historique quartier de Corktown, The Sugar House, reconnaissable aux têtes d’animaux empaillés ornant ses murs et à ses nombreuses petites tables, est parvenu à élever la création de cocktails au rang d’Art.

 

 

 

Faire son choix parmi la centaine d’intitulés figurant à la carte, qu’ils rendent hommage aux classiques du genre ou en constituent une interprétation plus moderne, s’apparentera donc, tenez le vous pour dit, à un dilemme cornélien.

 

Et je vous le dis en connaissance de cause. 

 

 

 

STANDBY

 

 

 

C’est au cœur de l’emblématique The Belt, allée détroitienne dévoilant une multitude d’œuvres de street art signées par les plus grands noms de la discipline, que le, très prisé, Standby a choisi de prendre ses quartiers.

 

 

 

Conjuguant, ici, avec brio agréable atmosphère, exceptionnelle bande-son, savoureux cocktails outre délicieux encas inspirés des cuisines du monde.

 

 

 

WRIGHT & COMPANY

 

 

 

Avec ses murs en brique particulièrement bien conservés, ses banquettes en cuir rouge, son long bar derrière lequel s’activent plusieurs barmen, son extraordinaire chandelier en cristal et ses larges fenêtres constituant autant d’observatoires sur l’une des principales artères de Détroit,

 

 

 

Wright & Company, aménagé au deuxième étage d’un immeuble datant de la fin du 19 eme siècle, se veut la parfaite adresse où marquer une halte à n’importe quel moment de la journée.

 

Qui pour se régaler d’une assiette salée à partager; qui pour grignoter un simple encas puis se délecter d’un dessert imaginés, au gré des saisons, par le chef Marc Djozlija; qui, enfin, pour goûter à l’un des inoubliables breuvages créés par Dave Kwiatkowski.

 

Je garde, ainsi, un souvenir ému du mocktail fruité, réalisé sur mesure, et de la tarte au citron meringuée que j’y ai dégustés.

 

 

 

THE LIBRARY

 

 

 

Il faut pousser les portes du séculaire club privé The Détroit Club, fondé à la fin du 19 ème siècle, pour y découvrir l’un des plus inattendus bars de la Motor City : The Library.

 

 

 

 Elégant cocon, ouverts à tous, dont on admire en premier lieu les boiseries, la bibliothèque, les fauteuils en cuir et le spectaculaire chandelier

 

 

 

avant de succomber aux saveurs de ses inimitables cocktails , mêlant breuvages traditionnels et créations beaucoup plus osées.

 

 

 

A l’instar du Old Man of The Sea, à base notamment d’orgeat, de goyave et de chartreuse.

 

Magique !

 

 

 

THE MONARCH CLUB

 

 

 

Perché au sommet du néogothique Metropolitan Building, offrant d’extraordinaires vues panoramiques sur downtown Détroit; possédant plusieurs terrasses extérieures,

 

 

 

doté de salons ayant la skyline de Détroit pour horizon

 

 

 

et servant cocktails et encas à damner un saint,

 

 

 

le magnifique Monarch Club m’a d’emblée époustouflée !

 

Alors si vous recherchez le plus beau rooftop de Detroit, c’est ici qu’il conviendra de vous rendre.

 

 

FOLK DETROIT

 

 

 

Les chefs Kiki Louya et Rohani Foulkes ont non seulement fait de Folk Detroit une adresse cosy et photogénique à souhait, grâce à sa décoration design

 

 

et sa terrasse extérieure,

 

fresque de Louise Chen-Jones se dévoilant sur la terrasse de Folk Detroit

 

 

 mais elles ont surtout atteint l’un des objectifs qui leur tenait profondément à cœur à savoir ouvrir un établissement dont les plats, proposés au petit déjeuner et au déjeuner, seraient élaborés à partir de produits localement sourcés.

 

Ce parti-pris permettant, en effet, de faire vivre toute une communauté d’agriculteurs et d’artisans sensibles au bien-manger.

 

Entre délicieux Golden Milk, Meat pie, sandwich et gaufres accompagnées d’un succulent beurre à la pistache, mon cœur a, sans surprise, constamment balancé.

 

 

 

ROSE’S FINE FOOD AND WINE

 

 

 

Installé dans un charmant diner, Rose’s Fine Food and Wine propose, dans une ambiance conviviale, une délicieuse cuisine américaine faite maison, préparée à partir de produits biologiques cultivés dans les fermes urbaines de Détroit,  à déguster en journée et lors des très attendus brunchs qui y sont organisés le week-end.

 

 

 

 

Mes coups de cœur ? Les jus de fruits frais, le banana bread, les beignets ainsi que les salades salées.

 

 

 

THE APPARATUS ROOM

 

 

 

Au rez-de-chaussée de l’atypique Detroit Foundation Hotel, là où autrefois stationnaient les camions de la caserne du Detroit Fire Headquarters, se cache dorénavant The Apparatus Room.

 

Le chef Thomas Lents y dessine les contours d’une savoureuse cuisine américaine contemporaine dont je vous parlais  ici.

 

GOLD CASH GOLD

 

 

 

C’est dans une ancienne boutique de prêteur sur gage, dont il a d’ailleurs choisi de garder le nom et l’enseigne ,

 

 

 

 

que le restaurant Gold Cash Gold se déploie entre deux salles et une terrasse extérieure. 

 

 

 

 

Dans l’assiette, les goûteuses créations du chef Brendon Edwards mettent, là encore, à l’honneur des produits locavores cuisinés de manière inventive.

 

 

 

Voici donc une autre adresse où la réinterprétation moderne de la cuisine américaine est bel et bien une réalité.

 

SELDEN STANDARD

 

 

 

Franchir le seuil du Selden Standard, c’est tout d’abord se laisser émerveiller par la beauté des lieux.

 

Faisant, en effet, la part belle à une grande cuisine ouverte accueillant un four à bois, une vaste salle habillée de bois de cèdre, un  bar attenant

 

 

 

 

et un patio que les clients investissent avec joie dès l’arrivée des beaux jours.

 

 

 

A ce premier bonheur visuel succède un second moment de félicité.

 

Celui que le chef Andy Hollyday réserve aux hôtes par le biais de ses assiettes à partager.

 

Véritables odes à une cuisine américaine rustique, également imprégnée d’accents méditerranéens, qui sublime des ingrédients frais, de saison et provenant d’exploitations agricoles locales.

 

Car, qu’il s’agisse de légumes, viandes ( avec une mention spéciale pour les brochettes d’agneau), poissons, plats du jour, desserts mais également des originaux cocktails faits maison, tout est au Selden Standard absolument exquis.

 

 

 

A tel point que je m’y suis attablée à deux reprises durant mon séjour, c’est dire !

 

Mais quand on aime on ne compte pas, n’est ce pas ?

 

 

THE LADY OF THE HOUSE

 

 

 

Antre, chaleureux, du chef Kate Williams, à qui l’on doit The Candy Bar évoqué plus haut, The Lady of the House

 

 

 

occupe une imposante bâtisse du quartier de Corktown.

 

Dont on investit, au choix, la très belle salle à manger, jouxtant le bar,

 

 

 

où le bucolique patio.

 

 

 

Parfumée, créative, influencée par plusieurs traditions culinaires européennes et donnant toutes ses lettres de noblesse à des produits issus de fermes locales et régionales, la cuisine de marché, réinterprétant la cuisine américaine,  qui y est servie est de celle qui vous marque durablement.

 

A l’instar de cet incroyable carpaccio de carotte, de cette délicieuse viande de bœuf ou de ces exquis beignets sucrés dont je me suis régalée là-bas.

 

 

ALBENA

 

 

 

Une lourde porte noire s’ouvrant sur une pièce accueillant 8 places au comptoir; un incroyable menu dégustation, renouvelé au fil des saisons, dont on ignore tout si ce n’est qu’il permet une autre appréhension du terroir culinaire des Grands Lacs, une escale gastronomique durant exactement 90 minutes et le Chef Garrett Lipar aux manettes: tel pourrait être le pitch d’Albena.

 

Cette exclusive table ayant, au même titre que The Candy Bar,  contribué à la renommée du The Siren hotel.

 

Et pour cause !

 

En véritable orfèvre, le Chef Lipar y donne, en effet, naissance à des plats, conjuguant goûts et visuels avec brio, qui explosent littéralement en bouche.

 

Tels ce pain cuit à la braise servi avec un beurre au saké,  cette laitue herbes et sumac, ce bœuf à la sauce au poivre ou encore ce sorbet à la fraise, coriandre et herbes.

 

 

 

CHARTREUSE KITCHEN AND COCKTAILS

 

 

 

A quelques pas de l’incontournable Detroit Institute of Arts, le Chartreuse Kitchen and Cocktails, dont le nom est un clin d’œil à la liqueur française éponyme produite dans le Massif alpin de la Chartreuse,

 

 

 

se révèle être un restaurant convivial, décoré de superbes installations et fresques florales

 

installation florale réalisée par l’artiste Lisa Waud

 

fresque murale, évoquant la flore présente dans le massif de la Chartreuse, réalisée par l’artiste Louise Chen-Jones

 

outre de moelleux fauteuils verts, 

 

 

promouvant une exquise cuisine de la ferme à l’assiette.

 

Dont le Chef Doug Hewitt est,  quotidiennement, ici le héraut personnifié .

 

Savoureux burger, viande rôtie à la perfection et orgasmique pudding à la vanille, sirop de basilic et myrtille : voici quelques uns des délices qui vous y attendent.

 

 

 

SAN MORELLO

 

 

 

 Sous la houlette du chef Andrew Carmellini, le design restaurant San Morello,  établi au rez-de-chaussée du Shinola Hotel,  invite à un joli voyage dans les contrées du sud de l’Italie.

 

 

 

Débutant au bar, avec les classiques spritz et autres cocktails transalpins,

 

 

 

puis se poursuivant ensuite à table grâce aux différents antipasti, pizzas, pour certaines très originales, plats de pâtes, viandes grillées au feu de bois et délicieux desserts préparés dans la cuisine ouverte.

 

 

 

TAKOI

 

 

 

Si vous rêvez d’évasion culinaire, êtes en quête de cuisine asiatique revisitée, aimez la streetfood  et les restaurants sortant des sentiers battus où l’illusion de s’immerger dans un autre univers est palpable , l’escale chez, le très couru, Takoi, originellement un foodtruck connu sous le nom de Katoi, s’impose.

 

 

 

Dans ce décor, fait de containers, de jardin, d’un bar, de murs en béton brut et de néons fluorescents,

 

 

 

l’expérience, conduite par le chef Brad Greenhill, prend, le soir, la forme d’un gargantuesque dîner.

 

Où les senteurs, les saveurs (plus ou moins) épicées et les ingrédients, éléments signatures convoquant la gastronomie thaïlandaise en particulier et celle du sud-est asiatique plus largement, sont travaillées de la plus belle manière. 

 

 

Préparez vous à vous pourlécher les babines !

 

J’ai adoré.

 

………

 

Qui a dit que la renaissance de Détroit ne passait pas aussi par la Gastronomie ?

 

Certainement pas moi. 

 

 

Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.