NEWSLETTER
Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

 

Blog

SEVEN HOTEL OU LA MAGNIFIQUE RENAISSANCE D’UNE INTIMISTE ADRESSE PARISIENNE

  |   ARCHITECTURE, EUROPE, FRANCE, HOTELS, HOTELS ATYPIQUES, île-de-france, Paris, SHORT BUT SWEET ESCAPADES, TOUS, VOS ENVIES   |   No comment

 

 

Suite 7 ème Péché , Seven Hotel

 

Si vous aimez la Ville Lumière; êtes un adepte des staycation; avez un faible pour les intimistes adresses hôtelières qui se réinventent; ne résistez pas aux boutique-hôtels à l’identité marquée; rêvez de cocons aussi romantiques, cosy que singuliers et souhaitez vous offrir, seul (e) ou accompagné(e) de votre moitié, une atypique parenthèse d’exception durant laquelle vous serez chouchoutés : faites escale au 25 rue Berthollet .

 

Là où Rive Gauche, au cœur de l’historique Quartier Latin parisien, le Seven Hotel,  confidentiel écrin ayant il y a dix ans ouvert ses portes au public, s’est, à la faveur des récents confinements liés à la crise sanitaire, offert une véritable renaissance.

 

 Imaginée par Elegancia, la chaîne hôtelière à laquelle l’établissement appartient désormais, et concrétisée, avec maestria, par le designer Nicolas Delfosse, cette cure de jouvence  architecturale se manifeste, ainsi, dès le seuil du Seven Hotel franchi.

 

Qui, derrière la façade haussmannienne verte ne laissant rien deviner de ses multiples attraits,

 

 

s’ouvre, d’une part, sur le lobby et une boutique.

 

Mais d’autre part sur plusieurs espaces communs, combinant joli patio couvert,

 

 

 

bibliothèque murale fournie, petits salons, salle à manger où prendre le petit-déjeuner buffet et bar à vin, dont l’aménagement, faisant la part belle aux matières naturelles, meubles design, néons, ouvrages, photographies, objets de décoration choisis avec soin, plantes, œuvres d’art et couleurs chaudes,  subliment les lieux de manière contemporaine.

 

 

Et leur conférent, de surcroit, une délicieuse atmosphère de « Home Away From Home » à laquelle l’on succombe instantanément.

 

Cette même séduisante esthétique prévaut, ensuite, au sous-sol, à présent investi par la  » Wellness Chapel ».

 

Petite salle de massage, que précède un charmant salon,

 

 

hébergée dans une silencieuse pièce voutée, où, sur demande, un prestataire s’ingéniera, par des messages ou des soins de beauté, à vous apporter le délassement attendu.

 

 

 

Reste que pour mesurer toute l’ampleur des travaux entrepris durant ces 18 derniers mois au Seven Hotel, il convient de poser ses valises, pour une voire plusieurs nuits, dans l’un des 35 hébergements occupant les 6 étages de l’édifice.

 

Et si les 28 chambres, réparties en 3 catégories, donnent, par leur décoration, leur balcon pour certaines et leur confort,  déjà le ton,

 

 

c’est incontestablement dans les 7 nouvelles et exclusives suites, devenues d’inoubliables refuges signatures, que l’irrésistible cachet de l’hôtel se révèle aujourd’hui avec éblouissement.

 

Car elles immergent, en effet, l’hôte dans 7 univers distincts qui en racontant chacun une histoire propre, évocatrice notamment du 7 eme Art,

 

Suite 7 eme Art

 

de l’Amour et de la Sensualité,

 

Suite 7 eme Péché

 

du Voyage ,

 

Suite 7 eme Monde

 

de la Douceur

 

Suite 7 eme Ciel

 

 

de la Spiritualité;

 

Suite 7 eme Chakra 

 

 

ou encore de la Musique,  assurent à ce dernier de vivre une magnifique expérience exaltant les sens. 

 

Dont la plus belle expression transparait, selon moi, dans la suite n°6 opportunément baptisée 7eme Péché,

 

 

un nom annonçant d’ailleurs d’ores et déjà, en creux, les félicités et autres surprises sensuelles qu’elle réserve.

 

C’est donc ici, en ses murs, que le Temps s’est pour moi, il y a quelques semaines, arrêté.

 

Coup de foudre !

 

Tout d’abord pour sa spaciosité :

 

50 m2 accueillant vaste salle de bain, lieux d’aisance séparés, chambre, salon, bar et baignoire en sabot ,

 

 

prolongés d’une terrasse végétalisée, sans vis-à-vis,

 

 

 

où il fait bon paresser, lire, siroter un apéritif, grignoter un encas et, si l’on le souhaite, même prendre son petit déjeuner.

 

Pour sa décoration léchée allant de pair avec une extrême attention au détail, ensuite.

 

 

 

Subtile alliance de mobilier vintage, tel ce superbe fauteuil Peacock

 

 

 

ou ces fauteuils en rotin, d’objets contemporains, d’affiches rétros, de matières nobles, avec l’emploi du velours, et de livres d’art.

 

Entre autre.

 

 

Pour son confort, enfin.

 

Dont témoignent ses équipements dernier cri, son dressing, son moelleux et gigantesque lit rond

 

 

et surtout son inattendu jacuzzi, pour deux personnes, chauffé

 

 

dévoilant sa silhouette, à l’abri des regards, de l’autre côté de la terrasse.

 

Un énième plaisir à savourer, dès les premières lueurs de l’aube et ce jusqu’au cœur de la nuit lorsqu’une lumière tamisée enveloppe la terrasse de son doux halo,  encore et encore.

 

 

 

Dans ce paisible éden, voie royale pour le septième ciel, où l’agitation du monde extérieur n’est plus qu’un lointain voire imperceptible souvenir, tout n’est donc que Luxe non ostentatoire, Calme et Volupté.

 

 

 

Justifiant dès lors l’irrépressible envie de s’y lover, à huis clos, jusqu’à la fin du séjour.

 

Malheureusement, en l’absence de restaurant installé sur place entrainant de facto celle d’un room service, ce souhait fait pour l’heure, sauf à commander vos repas via des plateformes de livraison,  figure de vœu pieux.

 

Un petit bémol, et c’est bien là le seul, que la multitude de restaurants de quartier installés dans les courues rues adjacentes, à l’instar de Mouffetard et Daubenton, où l’on peut s’attabler ou, à contrario, venir récupérer une commande à emporter vient néanmoins compenser. 

 

Alors prêts pour ce diner en amoureux dans la suite 7ème Péché ?

 

……

 

Inutile de vous préciser que le Seven Hotel, cette enclave hors du temps que je vous recommande, m’a définitivement conquise …

 

 

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

Aucun commentaire

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.