NEWSLETTER

Suivez le JPV sur

© JPV 2016 | Tous droits réservés.

Réalisé par Centrech

Journal d'un Pigeon Voyageur | 16 RAISONS POUR LESQUELLES LE PORTUGAL DOIT ABSOLUMENT FAIRE PARTIE DE VOTRE TRAVEL LIST 2015
Un passeport virtuel pour découvrir le Monde hors des sentiers battus.
JPV, Voyages, Destinations, journal d'un pigeon voyageur, pigeon voyageur, le pigeon voyageur, Voyages en Afrique, Voyages en Europe, Voyages en Asie, Voyages en Amérique, gastronomie, îles, Art, Culture, Hôtels d'exception, Hôtes atypiques.
88
post-template-default,single,single-post,postid-88,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Blog

16 RAISONS POUR LESQUELLES LE PORTUGAL DOIT ABSOLUMENT FAIRE PARTIE DE VOTRE TRAVEL LIST 2015

  |   ARCHITECTURE, ART & CULTURE, EDIFICES RELIGIEUX, EUROPE, GASTRONOMIE, HISTOIRE & DEVOIR DE MEMOIRE, HOTELS ATYPIQUES, HOTELS D' EXCEPTION, ILE, MOMENTS D EVASION, MUSEE, NATURE, PATRIMOINE DE L'UNESCO, PORTUGAL, TOUS   |   6 Comments
 
le coq de Barcelos, symbole du Portugal. magasin de souvenirs de Lisbonne
  Situé à seulement deux heures de vol de Paris, le Pays du Fado est devenu, depuis quelques mois, THE destination touristique européenne IN  !
 
 
   Et ce ne sont ni les retraités français, qui s’installent en masse sur les cotes sud de l’Algarve pour profiter, tant du climat ensoleillé que du moindre coût de la vie, ni les jeunes investisseurs, prêts à faire des affaires à Lisbonne, sa capitale, ni les touristes, de plus en plus nombreux à y passer un week-end voire beaucoup plus car affinités, ni les multiples et réputés guides touristiques qui vantent les mérites de cette destination, ni enfin les statistiques du ministère du tourisme portugais qui vous diront le contraire !
 
 
Et c’est tant mieux  !
 
 
Car après avoir été touchée de plein fouet par la crise de 2008 puis durement éprouvée, durant plusieurs années, par les difficiles politiques d’austérité qu’elle a été contrainte, pour ne pas sombrer, de mettre en place, il semblerait que la croissance soit de nouveau à l’ordre du jour et que l’économie portugaise redémarre enfin.
 
 
Ainsi le tourisme, dont l’essor sans précédent est désormais incontestable, est  l’une des clés qui permet , aujourd’hui, à la patrie de la Révolution des Œillets d’oublier ces lendemains difficiles et d’envisager, à présent, un avenir économique plus radieux. Une véritable bouffée d’oxygène en somme !
 
 
Mais je vous entends déjà vous exclamer :  » Visiter le Portugal, uniquement pour soutenir ses efforts économiques, et ce sans vraiment savoir si le voyage en vaut la peine ? Très peu pour moi !  » ou encore  » Hors de question de subir les diktats de tel ou tel guide pour décider de mon lieu de vacances  »
 
 
De telles affirmations et ou interrogations paraissent, de prime abord, tout à fait légitimes car le choix d’une destination de voyage doit avant tout être guidé, à mon sens, par nos envies, aspirations ou attentes du moment.
 
 
Exit donc la « Mouton de Panurge Attitude » 🙂 ( remarquez que ce raisonnement  marche également dans tous les autres domaines de la vie).
 
 
Néanmoins,  pour y avoir effectué deux séjours, à six ans d’intervalle de surcroît (ce qui me permet de vous en parler avec suffisamment de recul et d’objectivité, du moins je l’espère), je vous assure que l’engouement touristique suscité par le Portugal est LARGEMENT ET AMPLEMENT mérité !
 
Si si !
 
Fini le temps où, pour nombre de visiteurs potentiels, ce pays de la péninsule ibérique se résumait exclusivement aux images d’Épinal suivantes: Emblématique morue, l’incontournable ingrédient de la cuisine lusophone.
 
 
Indétrônable Amalia Rodrigues, reine du Fado aujourd’hui décédée.
 
 
Historique Révolution des Œillets qui renversa, en 1974, la dictature de Salazar.
 
 
Ombres noires des veuves assises sur le seuil de leurs maisons dans les campagnes.
 
 
Ensoleillées plages du sud, en Algarve, et chic stations balnéaires, proches de Lisbonne, de Caiscais ou d’Estoril.
 
 
Ou encore stars du ballon rond telles que les footballeurs Eusébio ou, plus proche de nous, Christiano Ronaldo .
 
 
Soit, rien d’exceptionnellement alléchant, hormis peut être les plages du sud, qui justifierait  aux yeux des touristes une escale prolongée dans le pays.
 
 
Mais alors quoi ?
 
 
L’actuelle et soudaine  prise de conscience du potentiel  touristique du Portugal est elle consécutive à une disparation de tous les éléments précités ?
 
 
Assurément non  car ces derniers font partie intégrante de l’ADN du pays.
 
 
Les causes, multiples, de cette évolution se cachent donc ailleurs : Le Portugal est une destination touristique européenne plus abordable financièrement.
 
 
Une destination qui, de surcroît, bénéficie, même en hiver, d’un ensoleillement non négligeable dans le sud du pays.
 
 
Une alternative pour tous les voyageurs qui, d’ordinaire, se rendaient dans les pays du Maghreb, toutefois massivement délaissés depuis les Printemps Arabe.
 
 
(Comme quoi le malheur des uns fait le bonheur des autres)
 
 
Cependant et à mon avis, un autre facteur, non négligeable, est également à prendre en compte : l’évolution des désirs et des attentes du touriste d’aujourd’hui.
 
 
Car ce dernier conçoit dorénavant ses échappées touristiques de façon plus active.
 
 
Avide de découvertes, il  ne veut plus prendre pour argent comptant tous les clichés bien établis qui circulent sur telle ou telle destination, et se renseigne donc en amont sur ce qu’il y a à voir, à faire.
 
 
Et je dois dire que cette curiosité, qui n’est pas toujours un vilain défaut contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, a du bon !!!
 
Notamment au Portugal !
 
Je suis certaine que vous êtes, en effet, à mille lieux d’imaginer toutes les incroyables richesses  que cachent, du nord au sud, les 5 régions continentales ( Nord, Centre, Région de Lisbonne, Alentejo et Algarve), ainsi que les 2 régions insulaires (îles des Açores et île de Madère) constituant le pays.
 
 
Histoire, Gastronomie, Soleil, Île, Hôtels d’exception, magnifique patrimoine architectural , Nature, Culture : telles sont quelques unes des merveilleuses surprises qu’il vous réserve !
 
 
Impossible de ne pas être séduit (e) !
 
 
Moi, je vous avoue avoir été conquise 🙂
 
 
Alors après deux voyages, à l’été 2008 puis à noël 2014, à sillonner le pays, de Porto à Sagrès en passant par l’île de Madère, voici mes 16 raisons pour lesquelles vous devez à tout prix intégrer le Portugal dans votre Travel List 2015.  
 
 
  POUR DÉCOUVRIR UNE DIVERSITÉ DE SITES CLASSES AU PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO

 

Université de Coimbra

Si par extraordinaire mon plaidoyer pour un voyage au Portugal ne vous a pas encore convaincus, peut être changerez vous d’avis en apprenant que 15 de ses sites nationaux, répartis sur l’ensemble du territoire, sont aujourd’hui inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

 
 
Les découvrir peut très bien constituer la raison d’être de ce voyage : subtil moyen d’allier visites à travers le pays et découvertes culturelles. J’ai pour ma part pu en explorer, plus ou moins exhaustivement, 8, soit la moitié.
 
 
     Voici donc, en quelques images (en attendant des récits ultérieurs  plus exhaustifs sur chacune de mes étapes ) les sites classés où j’ai pu faire une halte.
 
 
   Puissent leur beauté vous inciter à vous envoler, illico presto, pour le Portugal:)
 
 
LE CŒUR HISTORIQUE DE PORTO

 

placette de la Ribeira

 

 
 
vue sur le Douro, les quais de la Riberita et Porto

 

 
 
la cathédrale

 

 
 
L’UNIVERSITÉ DE COIMBRA

 

 
 

 

les nombreux bâtiments
 

 

 
bibliothèque de l’université

 

  
 
LE MONASTÈRE DES HIÉRONYMITES ET LA TOUR DE BELEM A LISBONNE

 

LA TOUR DE BELEM
 

 

 

 

 

 

LE MONASTÈRE DES HYERONYMITES
 

 

 

 
 

 

 
 
LE MONASTÈRE DE BATALHA

 

 

 

LE MONASTÈRE DE ALCOBACA

 

 
   LE PAYSAGE CULTUREL DE SINTRA ET NOTAMMENT LE PALAIS DE LA PENA
 

 

 

 
LE CENTRE HISTORIQUE D’ EVORA

 

 

 
au sommet de la cathédrale
temple romain
 
 
POUR SAVOURER UNE GASTRONOMIE DÉLICIEUSE ET VARIÉE  
 
stand du célèbre restaurant lisboète au marché de la ribeira à lisbonne

Pour le commun des mortels, la gastronomie portugaise se résume à la préparation de la Bacalhau, morue.

 
 
Et il est vrai qu’elle est présente sur tous les menus de restaurant.
 
 
Un dicton dit même qu’il y a autant de façons de la préparer que de jours dans l’année (!!) : bouillie, en vapeur, frite, en croquette ou encore au four.
 
 
Mais rassurez vous !
 
 
Si comme moi, vous ne raffolez pas de ce poisson, vous aurez largement de quoi vous rattrapez selon la région dans laquelle vous vous trouverez.
 
D’ailleurs un petit tour d’inspection des étals des marchés atteste de la diversité des aliments  qui, plus tard, régaleront votre palais dans les délicieux restaurants du pays.
 
 
Et je vous assure qu’il y a de quoi faire en la matière !!
 
 
Amateurs de  cuisine de la mer : les fruits de mer et poissons grillés, au rang desquels figure l’incontournable sardine, les soupes ainsi que les açordas, ragoûts, et cataplanas de poissons, l’équivalent des tajines, sauront vous séduire.
 
Les marisqueiras, établissements qui mettent à l’honneur poissons et fruits de mer, sont dans ce cas tout indiqués 🙂
 
 
Plutôt carnivores ?
 
 
 
Ne manquez pas les délicieuses saucisses ainsi que les recettes réalisées à base de porc de la région de l’Alentejo, la franceishina, une version assez roborative du croque monsieur français, ainsi que les brochettes et viandes grillées des churrasqueiras.
 
 
Et pour les plus aventureux vous pourrez toujours goûter aux tripes à la mode de Porto dans la ville éponyme du nord du pays 🙂
 
 
Vous n’avez pas beaucoup d’appétit ou vous souhaitez garder la ligne ?
 
Laissez vous quand même tenter par les soupes aux légumes qui sont toujours un véritable délice.
 
 
Au Portugal, l’ autre tradition à laquelle vous n’échapperez pas est celle des couverts : généralement du pain, de l’huile d’olive et des olives qui vous seront apportés dès que vous vous attablerez dans n’importe quel restaurant.
 
 
Sachez néanmoins que le couvert n’est pas gratuit.
 
 
Si vous n’en voulez pas il suffit de le mentionner au serveur ou de ne pas y toucher.
 
 
En revanche si vous croquez un morceau, le couvert vous sera aussitôt facturé 🙂
 
Bien que n’étant pas particulièrement attirée par les fromages, j’ai cependant eu un coup de cœur pour ceux au lait de brebis produits localement.
 
 
Last but not least, impossible de quitter le sol portugais sans goûter à ses nombreuses pâtisseries !
 
Mais s’il ne fallait en retenir qu’une je dirai sans hésiter les pasteis de Nata : de véritables douceurs dont on ne se remet jamais !
 
Alors si vous faites un saut à Lisbonne, profiter de votre découverte du quartier de Belem pour  vous arrêter à la Pastelaria  Belem.
 
 
Vous y savourerez les meilleurs flans en pâte feuilletée saupoudrés de cannelle 🙂
 
Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur la cuisine portugaise, sachez que se tiendra à partir du 8 avril dans la ville d’Estoril, située à quelques encablures de Lisbonne, le World Food Tourism Summit 2015.
 
 
Ce dernier ayant pour finalité de promouvoir le tourisme culinaire au Portugal !
 
Moi je dis OUI à de telles initiatives 🙂
 
 
et espère vous faire saliver à présent en images !
 
morue séchée
croquette de morue
le croque monsieur portugais

 

saucisse dans un marché portugais
sushis de sardine grillée

 

dorade grillée

 

 

 

 
 
pasteis de Belem
 
 
 
POUR GOÛTER, AVEC MODÉRATION , AUX ALCOOLS ET AUTRES BOISSONS LOCALES
 
 
chais de Calem. Porto

 

 

Que serait un délicieux repas sans une sympathique boisson pour le précéder,  l’accompagner ou le terminer ?

 
 
Au Portugal, vous ne serez jamais laissés au dépourvu à ce titre.
 
Ainsi en apéritif ou en digestif la Ginja, alcool de cerise, ou les différents types de Porto,  sauront réveiller vos papilles.
 
Le Porto est un vin vieilli dans les chais de la ville Porto, dans le quartier de Vila Nova de Gaia, ou ceux de l’île de Madère.
 
Pour accompagner vos plats, vous aurez le choix entre la bière Sagrès, dans les moments de grande chaleur, et les vins produits dans la région du Douro ou celle de l’Alentejo.
 
Et même si cette boisson est davantage associée à l’Italie, je ne peux pas ne pas vous recommander de terminer votre repas par une tasse de café.
 
Vous m’en direz des nouvelles.
 
 

 

 

 

vin du Douro
entrée d’une cave à porto. Porto
2 types de portos : blanc ou rouge

dans un chais à Funchal, Madère

 

 

 

 

 
POUR ÉCOUTER LES DOUCES MÉLOPÉES DU FADO

 

maison de Fado dans le Bairro Alto, Lisbonne

 

Le Fado, ce style musical mélancolique chanté dont les thèmes de prédilection sont notamment l’amour ou la saudade, demeure l’un des premiers représentants de la culture portugaise.  
 
 
  En tant que tel il a d’ailleurs été inscrit, en 2011, au Patrimoine Immatériel de l’Unesco.
 
 
Des chanteuses à l’instar d’ Amalia Rodriguez, surnommée la Reine du Fado, ont en effet contribué à lui donner ses lettres de noblesse et à le faire connaitre à l’étranger.
 
 
A tel point qu’il parait désormais impossible de se rendre au Portugal sans assister à un spectacle de fado.
 
 
Si beaucoup des lieux où ils se tiennent sont des pièges à touristes, où l’âme véritable du fado a disparu, certaines maisons de fado, notamment dans les quartiers populaires lisboète  du Bairro Alto ou celui si typique de l’Alfama, ont réussi à conserver l’authenticité de ce chant, interprété par un fadista (chanteur seul), homme ou femme, accompagné par une guitare portugaise.
 
 
Vous voulez en apprendre davantage sur le fado ?
 
Arrêtez vous au musée qui lui est consacré à Lisbonne.
 
Enfin, et contrairement aux idées reçues, il n’existe pas un fado mais bien deux.
 
Le premier, celui que l’on retrouve à Lisbonne, est plutôt triste. Le second, est celui de la ville de Coimbra, située au nord du pays.
 
Ce dernier est plus joyeux et est exclusivement l’apanage des hommes, lesquels en usaient pour notamment déclamer leurs flammes sous les fenêtres de leurs dulcinées.
 
 
Si vous vous arrêtez dans cette célèbre ville universitaire, classée au patrimoine de l’Unesco et dont je vous parlais précédemment, assurez vous d’aller assister au très réputé spectacle, donné tous les soirs (à l’exception du jour de noël et du nouvel an), à l‘A Cappela .
 
Une ancienne et petite chapelle où se produit la fine fleur du fado !
 
 
Malheureusement, elle était exceptionnellement fermée le soir du réveillon de noël, jour de mon arrivée dans la ville !
 
 
Quel dommage !
 
Il ne me reste donc plus qu’à reprogrammer une nouvelle escale  à Coimbra 🙂  
 
 
 
 
 
pour écouter du fado à coimbra c’est là

street art de la Reine du Fado. Lisbonne

POUR DORMIR DANS DES LIEUX ATYPIQUES AUJOURD’HUI RECONVERTIS EN HÔTELS D’EXCEPTION

 

Reid’s Palace Madère
       Convertir et réaménager des lieux somptueux, souvent des châteaux ou des édifices religieux, tels que les couvents, situés dans des environnements exceptionnels, en de superbes et atypiques hôtels semblent être une incontestable spécialité ibérique.  
 
 
  Si l’Espagne à ses paradors, à l’instar notamment de celui de Carmona, situé près de Séville et dont je vous ai parlé ici, le Portugal n’a pas non plus à rougir de ses établissements.
 
En effet plusieurs poussadas et quintas ont aujourd’hui été transformés en de très beaux hôtels, où vous sentirez comme des princes, à l’instar notamment de la Quinta das Lagrimas à Coimbra .
 
Souvent ces derniers ont l’avantage de bénéficier d’un panorama privilégié  : notamment la poussada do Infante à Sagrès située à la pointe sud ouest de l’Algarve, dans un fort en flanc de falaise, face au cap  Sao Vincente .
 
Parfois ce sont mêmes d’anciens couvents qui ont été réaménagés avec brio : la Poussada dos Lois ou le Convento do Espinheiro à Evora en sont de parfaites illustrations.
 
 
Mais le Portugal compte également de très beaux hébergements qui, tout en n’ étant pas d’anciennes pousadas ou couvents, restent des lieux fabuleux !
 
 
Je pense notamment à l’hôtel Infante de Sagres de Porto, au Palace Hôtel situé dans un ancien pavillon de chasse au cœur de la foret de bucaco, près de Coimbra ou encore le Reid’s Palace sur l’Île de Madère (appartenant au Portugal).
 
Une raison de plus pour vous laisser séduire...
 
 
entrée de la Quinta das Lagrimas, Coimbra

le Palace Hotel à Bucaco

 

 

les couvents reconvertis en hôtel d’Evora

 

façades extérieures du Convento do Espinheiro

 

 

 

les vues depuis les chambres du Reid’s Palace à Madère
 

 

 

 

 

 
POUR EN APPRENDRE DAVANTAGE SUR LA GRANDEUR MARITIME PASSÉE DU PAYS 
 
Monument des découvertes à Lisbonne
 
 
L’empire colonial portugais, se résumant essentiellement au Brésil, à l’Angola, au Cap Vert, à la Guinée Bissau, à Goa, à l’île de Macao, à Sao Tomé et Principe et au Mozambique, fait pâle figure face au très étendu Commonwealth britannique ou à l’empire colonial français.
 
Pas de quoi imaginer que les portugais furent de grands navigateurs.
 
Et pourtant !!
 
Les plus grands découvreurs furent bien portugais.
 
Qui ne connait pas Henri le Navigateur, Vasco de Gama, Bartolomeu Dias ou encore Magellan ?
 
 
Par ailleurs, le cap de San Vincente situé à l’extrême sud du pays fut le point de départ de nombreuses expéditions en terre inconnue.
 
 
A Lisbonne plusieurs monuments leur rendent d’ailleurs hommage à l’instar de celui des Découvreurs à Belem , le pont Vasco de Gama,  mais aussi le tombeau de ce dernier  qui se trouve dans le superbe monastère de Hiéronymites.

 

tombeau de Vasco de Gama

Monument des découvreurs à Lisbonne

 

 

 

 

 

   POUR ADMIRER ET SE LAISSER SUBJUGUER PAR L ART DES AZULEJOS
 
musée de l’azulejos, Lisbonne

Jamais un art n’aura autant atteint de raffinement.

 
 
Les portugais, qui se sont inspirés de ceux vus dans les palais andalous, ont su donner aux azulejos, ces carreaux de faïence décoratifs hérités des arabes, toutes ses lettres de noblesse.
 
A l’origine bleue et blanche, les couleurs traditionnelles des azulejos se sont aujourd’hui diversifiées.
 
Impossible de visiter le Portugal sans retrouver ces carreaux presque partout où vous poserez le regard !
 
 
Ils décorent, en effet, aussi bien les intérieurs des maisons, des palais, des  édifices religieux, des gares ou des métros que les façades extérieures des maisons ou des églises.
 
 
J’ai pour ma part eu un coup de cœur pour ceux  utilisés pour styliser le nom des rues.
 
 
Un superbe musée lisboète, à ne pas manquer, est également consacré à cet art !  
 
Azulejos à Madère

 

Azulejos à Lisbonne

 

 

Azulejos à Porto

 

 

gare de porto

 

 
 
 POUR SE PLONGER DANS LA LECTURE DES OUVRAGES REDIGES P ÉCRIVAINS PORTUGAIS DE RENOM
 

 

portrait, en azulejos, de Fernando Pessoa  au musée des azulejos de Lisbonne

Louis de Camoes,  Fernando Pessoa ,et José Saramago, seul auteur lusophone à avoir reçu le prix Nobel de Littérature en 1998, sont à la littérature portugaise ce que  Jean Paul Sartre, Victor Hugo, Baudelaire ou Rabelais sont à la littérature française!

 
 
Des auteurs qui font la fierté des portugais !
 
 
La fête nationale du pays est d’ailleurs célébrée le 10 juin, jour de la date anniversaire de mort du poète Camoes.
 
Poète dont la tombe se trouve également au monastère des Hiéronymites.
 
 
Par ailleurs, nombre de places ou de cafés, notamment à Lisbonne, portent leur noms.
 
Ce  voyage est peut être l’occasion rêvée pour faire connaissance avec la littérature  portugaise, qu’en dites vous ?
 

 

le café le plus célèbre de Lisbonne, rdv des intellectuels portugais dont Pessoa
intérieur art déco du café
statue de Fernando Pessoa sur la terrasse du café
statue de Camoes à Lisbonne
tombeau de Camoes à Lisbonne

POUR ADMIRER ET FRANCHIR DE MAJESTUEUX PONTS  

 

pont Dom Luis, Porto

Le Portugal est incontestablement le pays des ponts.

 
Et ils sont,de surcroît, beaux tout en étant atypiques . J’ai pour ma part trouvé magnifiques ceux de Dom Luis, Pia, Arrabida et Santa Ana à Porto,  Vasco de Gama ou du 25 avril à Lisbonne ou celui de Pedro et Ines à Coimbra
 
 
 
 
Ponts de Porto

 

 

 
Ponts à Lisbonne

  

25 avril

 

 

 

pont vasco de gama lisbonne

POUR PROFITER DES JOIES DES  PRAIAS

 

La réputation des plages de l’Algarve, dans le sud du pays, n’est plus à faire !

 
Elles sont, en conséquence, toujours bondées durant l’été.
 
 
Hors saison, elles restent pourtant agréables : le temps demeure ensoleillé, la température de l’eau n’est pas trop froide et vous n’aurez pas à batailler pour étendre votre serviette sur la plage.
 
Pour preuve, lorsque j’y étais, en décembre dernier, il faisait presque chaud sur celle d’Albufeira, le ciel était bleu,  le thermomètre affichait  20 degrés et quelques personnes savouraient des bains de mer 🙂
 
C’est dire !
 
 
En Algarve, vous aurez l’embarras du choix entre les étendues sablonneuses très courues de Faro, Albufeira, Lagos ou les petites criques sauvages se situant à proximité de Sagres et du cap San Vicente.
 
Mais ce n’est pas uniquement dans le sud du pays que vous pourrez lézarder sur les plages.
 
Ainsi, à quelques encablures de Lisbonne, celles de Cascais et Estoril, sauront vous enchanter.
 
Plus au nord, à Porto, c’est dans le quartier de Foz de Douro, situé le long de l’océan atlantique, que vous pourrez bronzer sur le sable !
 
Avec un peu de recherches  vous trouverez donc votre bonheur !
 
 
les plages de Porto

le phare
 

 

 

 

 

 

 

 

les plages de l’Algarve à Albufeira

 

 

 

 

 

 
   POUR Y CONSTATER L’IMPORTANCE DE LA RELIGION CATHOLIQUE
 
le christ toi à Lisbonne

Au Portugal, l’importance de la religion, notamment chrétienne catholique, n’est plus à démontrer.

 
 
Les deux autres religions monothéistes à savoir l’Islam et le Judaïsme sont toujours présentes, bien que minoritaires, ainsi qu’en attestent les mosquées bâties un peu partout sur le territoire ainsi que quelques synagogues à l’instar de celle très connue de  Tomar située au nord du pays.
 
La religion catholique est donc celle qui règne en maître sur le pays.
 
Autant vous le dire tout de suite évitez de programmer votre escapade au moment des jours fériés chrétiens car vous risqueriez de vous retrouver fort dépourvus.
 
 
J’ai pu en faire l’amère expérience, durant les vacances de noël dernier, lorsque je me suis retrouvée coincée dans la ville de Coimbra sans pouvoir visiter quoique ce soit dès le 24 décembre à midi et ce parfois même jusqu’au 26  inclus !
 
Cette même malchance m’a également poursuivie dans les villes de Bacalha et Alcobaca où les monastères, classés au patrimoine de l’Unesco comme je vous le rappelais dans l’introduction de cet article, étaient exceptionnellement fermés  au lendemain de noël !
 
 
Ce qui n’arrive normalement jamais si j’en crois ce que les commerçants des alentours ont pu me dire.
 
 
Comme diraient les jeunes j’étais tout simplement deg’ !
 
 
Moi qui rêvais de découvrir tous ces édifices religieux.. mais ce n’est que partie remise !
 
 
Le Portugal compte, par ailleurs, une diversité de sites religieux tous aussi spectaculaires de beautés les uns que les autres.
 
 
Les monastères d’Alcacaba, Bacahla ou Hiéronymites en sont un parfait exemple.
 
 
Les églises, telles celle des Carmes et la Se, cathédrale, de Lisbonne, la Se, la Torre de Clerigos ou Sao Francisco de Porto ou la Se d’Evora en sont une autre poignante illustration.
 
 
M’étant rendue, en 2006,  à la grotte de Massabielle de Lourdes, où la Vierge serait apparue à Bernadette Soubirous, puis au Vatican au printemps 2010, il me tardait de me rendre à Notre Dame de Fatima, autre grand lieu de pèlerinage chrétien se trouvant au Portugal.
 
 
Mais faute de temps, je n’ai malheureusement pas pu faire cet arrêt qui promettait d’être haut en ferveur religieuse.
 
 
J’ai, par ailleurs, également été frappée par la richesse de l’architecture employée dans l’édification des lieux de culte :  beaux azulezos, architecture en dentelle ou recours au magnifique style manuelin.
 
 
Enfin, autre paradoxe du pays, sachez que même si le Portugal reste très attaché aux traditions chrétiennes, il n’en demeure pas moins qu’il a légalisé le mariage des homosexuels en 2010 !
 
 
Amoureux des églises, vous trouverez assurément votre bonheur au Portugal !
 
 
église des carmes, Lisbonne
 
 
 

Christ Roi, Lisbonne

 

Vieille cathédrale de Coimbra

 

monastère de Batalha

monastère d’Alcobaca

Evora

chapelle des ossements      
 

 

façade extérieure et terrasse de la cathédrale d’Evora

églises à Porto

 
 
 
église de la miséricorde

église et tour dos clérigos

 

 

 

église des carmélites

 

cathédrale de Porto

 

 
  POUR CONTEMPLER LES MAGNIFIQUES PANORAMAS DEPUIS LES MIRADOUROS
 

Rien de tel pour jouir de la beauté des multiples panoramas que le pays a à offrir que de prendre un peu de hauteur pour contempler les alentours.

 
Pour cela les miradouros, superbes points de vue, sont tout indiqués !
 
 
A Lisbonne, la ville construite sur 7 collines, vous serez servis !
 
 
C’est à la tombée du jour, lorsque la lumière décline, que ces vues sont les plus spectaculaires.
 
 
Hâtez vous donc d’ en profiter !
 
 
Seul hic : c’est le moment où ils sont aussi bien pris d’assaut par les touristes que par les lisboètes eux même.
 
Qu’importe ?
 
La magie d’observer la ville sous ses pieds vaut cette courte proximité, vous ne trouvez pas ?
 
 
Sur l’île de Madère, j’ai également pu profiter de miradouros tout aussi magnifiques, offrant une perspective sans précédent sur les merveilles naturelles de cette île !
 
 
Une halte s’impose à celui de Pico de Barcelos situé à plus de trois cent mètres d’altitude !
 
 
Tout simplement speechless !!
 
A ne  manquer sous aucun prétexte !
 
 
miradouros de Lisbonne

Alcantara
celui de Santa Luzia

celui de Graca

 

celui de Madère

 

 

 

 

POUR MONTER A BORD DE MOYENS DE TRANSPORTS ATYPIQUES

 

téléphérique parc des nations

 

Pour qui  rêve de monter à bord de moyens de transports surprenants, le Portugal est encore une fois la destination idéale ! 
 
 
  Ainsi les ascenseurs de Lisbonne vous permettront de rallier certains de ses quartiers sans trop vous épuiser : n’oubliez pas que la ville est extrêmement jalonnée.
 
 
Les trams sauront également vous fournir votre lot d’émotions : qu’il s’agisse de ceux de Lisbonne dont le célèbre 28 , lequel parcourt les lieux incontournables de la capitale et sillonne notamment l’authentique quartier de Alfama (pour avoir une chance d’être assis prenez le au terminus) ou du numéro 1 à Porto.
 
 
Essayez les calèches pour une échappée romantique, les voitures électriques pour une expérience différente ou les tuktuk pour vous faufiler dans les ruelles étroites de certains quartiers, notamment à Lisbonne.
 
 
Si vous n’avez pas peur du vide, ne manquez pas les téléphériques : celui de Funchal à Madère,  celui du parc des nations  à Lisbonne mais aussi celui de Porto qui permet de rallier les caves de Porto de Vila Nova de Gaia.
 
 
Une expérience qui vaut le coup d’œil ne serait ce que pour les magnifiques panoramas sur les alentours qu’elle vous livrera !
 
 
Mais il n’y a pas que la terre ferme qui vous réservera des moyens de transports atypiques.
 
 
Vous pourrez, en effet, également  jouir de telles expériences en étant sur l’eau.
 
 
Ainsi, il est possible d’effectuer des croisières à bord de bateaux voguant sur le fleuve Tage, notamment à Lisbonne, mais également sur le Douro à Porto.
 
 
A ceci près que dans la capitale portugaise du nord vous prendrez peut être place sur des embarcations atypiques : les rabelos.
 
 
En vous promenant sur les quais du quartier classé de la Ribeira et ceux, d’en face, situé aux abords des chais de la Vila Nova de Gaia, vous ne pourrez pas ne pas les remarquer . I
 
l s’agit des bateaux qui assuraient autrefois le transport des fûts de Porto.
 
Une petite ballade à Lisbonne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Porto

 

 

tuk tuk

on the water

lisbonne

Porto

 

 

 

 

 

téléphérique Lisbonne

 

 

 

 

 

téléphérique Porto

 

 

 

 

POUR DÉNICHER LES ŒUVRES DE STREET ART DANS LES RUES

Plusieurs villes, telles que New York, Londres ou même Paris ( certes dans une moindre mesure) sont pour moi évocatrices de taggs et graffitis.

 
( A ce propos j’en profite d’ailleurs pour vous recommander  l’exposition le Pressionnisme, y étant relative, qui a lieu actuellement à la Pinacothèque de Paris et que j’ai trouvée très belle et surtout instructive)
 
 
Mais pour moi les villes portugaises n’en faisaient, a priori,  pas partie.
 
 
Pourtant force est de constater que le streetart s’est plutôt bien implanté dans le pays et quelques villes tirent même leurs épingles du jeu .
 
A Porto, dans la rue des fleurs, à Lisbonne ou encore à Evora j’ai ainsi pu tomber sur de véritables œuvres d’art.
 
En voici quelques unes en images :
 
 
porto Coimbra

 

 

 

Evora
 

 

 

Lisbonne
 

 

 

Porto
 

 

 

 
 POUR REMONTER DANS LE PASSE GRÂCE A DIFFÉRENTS SITES HISTORIQUES
 

 

       Pour les amoureux d’histoire, le Portugal constituera également une jolie destination.
 
 
  L’empreinte multiséculaire des Maures, qui avaient également occupé l’Espagne, est en effet encore visible dans l’architecture, la décoration (au travers des azulejos notamment)  la construction de certains quartiers tels celui de l’Alfama (dont les ruelles étroites et les façades blanches rappellent les médinas arabes) mais aussi dans la gastronomie du pays.
 
 
Le Portugal  vous réserve également son lot de cités fortifiées à l’instar de Porto, Evora, Obidos ou encore Monserraz.
 
 
Si vous êtes un brin nostalgique des édifices romains, la ville d’Evora  et les vestiges d’un temple de cette époque saura vous redonner le sourire.
 
Mais ce que je ne m’attendais absolument pas à trouver ce sont les sites mégalithiques situés dans la campagne toute proche d’Evora : les cromlechs
 
 
Pour un voyage dans le temps cela a clairement été le cas !
 
 
les fortifications de Porto

 

 

 

 
les fortifications entourant la ville d’Evora
 
le temple romain d’Evora

les mégalithes dans la campagne d’Evora

 

 

POUR RAPPORTER D’ÉTONNANTS SOUVENIRS

 

le coq emblème du pays

Il y a des pays dont on rapporte peu de souvenirs .

 
 
Rassurez vous le Portugal ne fait pas partie de ceux là !
 
 
Vous pourrez donc revenir les valises pleines à craquer de cadeaux pour vous et vos proches.
 
 
En dehors des souvenirs culinaires, et affiliés, tels que : sardines en conserves, fromage, huile d’olive, voire même bacalhau pour les plus téméraires, de tous les alcools listés dans la rubrique gastronomie ainsi que des casseroles en cuivre, vous aurez également la possibilité de dénicher d’autres petites merveilles, dont la diversité variera en fonction des régions que vous traverserez.
 
Il  serait difficile de toutes les mentionner mais en voici trois qui ont été des coups de cœur : Un souvenir en forme de coq, l’emblème national : cela pourra être un magnet, une impression sur un linge de maison ou encore un porte cure dent.
 
 
De la dentelle.
 
 
Et enfin des objets en liège, pas uniquement le bouchon pour reboucher vos bouteilles de champagne mais également tous ses produits dérivés : sacs, accessoires ou objets décoratifs.
 

 

 
chêne-liège dans l’Algarve

 

 
 
POUR EXPLORER SES MERVEILLEUSES ILES
 

On a un peu trop tendance à l’oublier mais le Portugal ne se résume pas uniquement à sa partie continentale.

 
 
Des îles font également partie de l’entité portugaise : les Acores et  Madère où j’ai fait une escale de quelques jours durant l’été 2008. Le premier souvenir que m’évoque cette dernière est son climat doux et constant !
 
 
Ben oui, alors que j’avais cru mourir sous les températures caniculaires, en ce mois d’août, de Lisbonne, j’ai découvert avec bonheur à Funchal (la capitale) un climat très agréable, ne dépassant pas les 25 degrés toute l’année.
 
 
J’ai pu enfin faire des visites sans craindre la déshydratation 🙂
 
 
Disposant de peu de temps je suis surtout restée à Funchal où j’ai adoré flâner, découvrir le superbe marché, la cathédrale, les chais, le très sympathique téléphérique, la fête des fleurs au moment de l’Assomption, les courses de traîneaux en osier dans les ruelles en pentes du quartier de Monte.
 
 
Mais Madère c’est également la possibilité de dormir dans de magnifiques hôtels et de prendre le goûter ou de dîner dans de savoureux établissements tels que le Reid’s Palace ou d’autres, plus typiques, où j’ai pu me régaler de délicieuses et tendres brochettes.
 
 
De mon échappée sur cette île je me souviens également de ma sortie en mer pour apercevoir les baleines, lesquelles longent les cotes de Madère durant l’été.
 
 
Une rencontre pour le moins impressionnante !
 
 
Mais pour moi l’autre grand attrait de Madère reste la beauté indicible de sa nature : superbes paysages, flore abondante !
 
 
Amis randonneurs vous serez également aux anges car le circuit des levadas, canaux d’irrigation séculaires, offre de jolies randonnées. Pour les autres, moins sportifs, ne baissez pas les bras 🙂
 
 
Il reste tout de même possible de parcourir, en voiture, les étroits sentiers de l’île et, croyez moi, c’est du bonheur à l’état pur !
 
Respirer toutes les senteurs florales inimaginables mais aussi découvrir, au détour d’un tournant, un pic, un cap ou un miradouros  offrant des panoramas tous plus époustouflants les uns que les autres !
 
 
 
Madère est un petit eden 🙂
 
parvis de l’église notre dame de Monte décoré
 
 

 

 

descente en traineau en osier de Monte à Funchal
 

 

 

téléphérique de Funchal
 
marché de Funchal
 

 

 

 

cathédrale de Funchal
baleine en vue
 
beautiful nature !
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Alors prêts à vous envoler pour le Portugal ?
 
Le Pigeon Voyageur

AUTEUR - Le Pigeon Voyageur

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également partager avec moi vos impressions, émotions et pourquoi pas interrogations après lecture de cet article et découverte de ces photos (toutes prises par mes soins). Alors à vos plumes !

6 Commentaires
  • Avatar

    Anonyme | Mar 28, 2015 at 19 h 04 min

    c'est un boulot de titan ça!

  • Le Pigeon Voyageur

    Le Pigeon Voyageur | Mar 28, 2015 at 20 h 13 min

    Un boulot de titan c'est à dire ?

  • Avatar

    Julie | Mar 29, 2015 at 7 h 11 min

    waouu quel article super complet ! J'avais déjà TRES TRES envie de visiter le Portugal, mais tu m'as vraiment convaincu d'y aller la ! Merci pour ce travail

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Mar 29, 2015 at 8 h 18 min

      Merci beaucoup Julie pour ce retour ! Je suis ravie de savoir que tu as aimé cet article. Tu ne seras pas déçue du voyage ?. N'hésite pas a me donner tes impressions après ton voyage !

  • Avatar

    EnvieVoyages | Avr 30, 2015 at 8 h 32 min

    J'ai été une bonne semaine à Porto il y a déjà deux ans. J'avais adoré!
    Que ça soit la gentillesse de ses habitants, la beauté des lieux, la douce caresse du soleil, la bonne gastronomie ou encore leur Porto (je pense que j'ai un peu abusé d'ailleurs) tout m'a séduit exception faite de la température de l'eau ^^
    Je n'oublierai jamais ma première dégustation de Porto où l'on a pu écouté une chanteuse de Fado. Souvenir impérissable.

    • Le Pigeon Voyageur

      Le Pigeon Voyageur | Avr 30, 2015 at 9 h 13 min

      Tout à fait EnvieVoyages ! J'ai découvert Porto en décembre dernier et j'ai également adoré cette ville ! Je compte d'ailleurs publier prochainement des articles spécifiques à chaque ville traversée durant mon périple portugais. Porto en fera donc partie 🙂 Stay tuned !

Faire un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.